Et voilà j’ai recommencé… Ben vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu hihi ^^
Et oui, la pasta et moi c’est vraiment une histoire d’amour :) . Sans doute les racines italiennes qui remontent à la surface :p.

Au delà des pâtes, dont les sortes sont si nombreuses, il y a bien sûr… la sauce ;) . Una buona Pasta, pour moi, c’est tout simplement un couple, uni et amoureux, deux moitiés inséparables. Cette harmonie de saveurs, de goûts et de couleurs indissociables qui viennent offrir à nos sens une explosion en bouche.
Pouvoir être à l’origine de cette union quasi « divine » je trouve ça tout simplement génial!! Et je trouve que la Pasta est l’un de ces plats si simples, mais qui pourtant reflète si bien notre état d’esprit. Pour ma part, c’est même très souvent mon humeur lol. Douceur de la crème pour une soirée tranquille? Acidité de la tomate associée au piquant de la moutarde, résultat d’une journée merdi***? mdr.
Voilà ma vision de ce duo un peu spécial hihi j’espère que chacune des variantes vous plaira et juste pour rigoler un coup… essayez de les faire en lien avec votre humeur ;) vous verrez c’est étonnant comme allier son état et son repas est une expérience étrange hihi :p

Pastaciutta Parta Due
Quand la princesse Tomatina fugue avec son prince filant

Ingrédients pour 2 personnes:
¤ 250 g de pâtes complètes (les tortis gardent bien la sauce /slurp)
¤ Une belle boîte de coulis de tomates maison ( à défaut heu… éventuellement une brique de tomacou*is, additionné d’un peu de concentré).
¤ Une boule de Mozzarella di Buffala pleine de saveurs
¤ Une grosse cuillère à soupe de câpres
¤ Un petit oignon
¤ 2 gousses d’ail pas trop grosses
¤ Une poignée de persil, basilic, marjolaine et sariette
¤ Huile d’olive
¤ Sel et Moulin 5 baies/poivre
¤ Graines de coriandre, de pavôt et de cumin + un peu de cumin en poudre et de paprika
¤ Pignons de pin
¤ Une demie-tonne de parmesan (et encore c’est un peu juste :/)
[Facultatif: un reste de poireaux finement réduit en filaments]

Maï, on est r’partis comme en 14 !! Faites bouillir l’eau avec un peu de gros sel gris et mettez à cuire la vostra pasta selon votre goût habituel, ou du jour
(oui oui tout peut changer, même le choix de la cuisson des pâtes. Et le pire c’est que je suis persuadé que ça peut grandement jouer sur votre humeur… Mmmh imaginez-vous, là, maintenant, face à une assiette remplies d’une bouillie bieeeeeen cuite de spaghetti… puis lorgnant un bon bol de fettucini Al dente mi-croquante/mi-fondante… selon votre envie du moment, la réaction peut être violente muahah).

Hum bon c’pas tout, mais hophop!! on remet à plus tard les élucubrations hautement psycologiques de l’impact de la cuisson des pâtes sur notre moral et on se concentre un peu !! Namého !!
Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive et jetez l’ail et l’oignon finement émincés. Dès l’apparition d’une belle coloration dorée, (qui s’accompagne généralement d’une odeur à baver comme un escargot lol), on baisse légèrement le feu (moyen) pour ajouter les épices et autres babioles délicieuses. Tout d’abord les diverses graines, qui avec la chaleur vont légèrement se fendiller et là.. LA c’est l’explosion des odeurs huhu :D . A cela, on ajoute une petite touche de paprika et de cumin en poudre, le sel et les quelques tours de moulin 5 baies. Mélangez bien l’ensemble pour former une sorte de pâte épicée.

A ce stade là, on ajoute les câpres et si l’on en a, quelques filaments de poireaux (restes de fondue, simplement bouillis ou autre mais encore une fois c’est un petit plus ^^ rien d’obligatoire ;) ).
Intervient maintenant l’un des éléments phares de cette p’tite recette… Tomatina la Belle hihi. Oui, la plus belle mais aussi très souvent… la plus casse-pieds à sortir de son bocal >< (trop bien stérilisé par l'équipe de choc pôpa/môman l'été dernier xD). Une fois que vous avez enfin réussit à l'ouvrir (satané pot...), versez le coulis dans la poêle et remontez le feu pour obtenir une ébullition, pour remettre la sauce sur feu doux. On laisse alors blobloter avec délectation, en reniflant la bonne odeur qui se propage. STOP!! Vous croyez vraiment que c’était prêt?! Rahhh nanana ! (non mais ces jeunes alors…). Vous avez déjà oublié le prince de la Belle?!! Ben dis donc vive la mémoire ! même pas on se souvient de ses doux contes de fées (totalement niais) qui peuplaient notre jeunesse? [oki oki je ne vous en voudrais pas pour le coup mdr xD].
Pince Filant entre en scène… TADAAAAAAAAAAAM !! D’un blanc immaculé, le chapeau de travers, il est la Clâsse incarnée sur son superbe destri…. Ah ben non il est à pieds (vraiment les princes de conte ce n’est plus ce que c’était… Triste société… Faut dire, l’inflation sur l’avoine a dû le ruiner.. :/ Dommage).
Hum… heu… *a perdu son fil… gniééé*
Ah! découpez en cubes ce jeune impudent qui a osé faire la cour à la Belle Tomatina sans le moindre destrier. Par la suite, hachez les fines herbes, et offrez le même sort aux pignons de pin (Autant de possibles témoins à éliminer…).

MiIaaAaaAaaaMMmm…
Après avoir égoutter votre délicate pasta, disposez les dans un joli petit plat, accompagné d’un filet d’huile d’olive. Versez au dernier moment les dès de mozzarella, ainsi que les herbes et les pignons, et remuer durant une petite minute en remettant à feu vif, le temps pour le pauvre prince déchue de fondre en de somptueux et gourmaaaaaaaaaands filaments au sein de cette divine sauce tomate.

Dressez alors les tortis dans deux belles assiettes creuses et nappez généreusement de sauce… Pour parfaire ce mariage complètement foiré, une bonne louche de parmesan râpé… et là… Avec la chaleur les fromages se mêlent, se démêlent, s’entremêlent… *bave*

Et le fiasco du Prince me direz-vous? Tant pis pour lui, c’est juste trop bon….

Rendez-vous sur Hellocoton ! Share SHARE
Cette recette a été postée le Lundi, avril 28th, 2008 à 8 h 01 min dans la catégorie Pastaciutta. Vous pouvez suivre les réponses de cette recette grâce au RSS 2.0. Ou bien pourquoi ne pas laisser un message !

Laisser un message !

Nom (*)
Mail (ne sera pas visible) (*)
URL (en option)
Commentaire
*