Archive for the ‘Carnivore (nobody’s perfect :p)’ Category


Il a suffit d’un pas…
D’un regard autour de moi…
Il a suffit d’un instant,
un moment hors du temps…

Le monde m’est apparu…
un eclair, ta présence… 
Et comme une libellule se mue,
ce fut l’éveil de tous mes sens.

Perdue dans l’obscurité,
j’ai longtemps erré en vain
en quête d’un autre chemin,
où calmer mon âme tourmentée.

Telle une douce réminiscence,
la nostalgie a débarquée…
Et face à l’errance,
elle m’a lentement portée.

Discrète et sans bruit…
Elle a su redonner vie
à cette flamme du passé 
trop souvent blessée.

Les années se sont écoulées,
pourtant l’alchimie demeure…
Et d’un simple sourire échangé,
disparait le sombre poids des heures…

Tes paroles sonnaient à l’unisson,
tes mots répondaient au diapason…
Au coeur de cet océan de souvenirs,
Je m’accrochais à tes éclats de rire.

Jamais je n’aurai cru ressentir encore
la puissance d’un sentiment si fort.
Isis la Magicienne a dévoilé ses secrets,
au futur, le présent se conjugue au passé.

øøøøøøø

Retrouver ses « racines »…
Revenir sur des traces à moitié effacées…

Une joie inexplicable…
Une sensation  de bonheur sans fin…

Aujourd’hui, je sais où je veux aller,
A moi de reprendre mon train en marche ;)

øøøøøø

Après tant d’instants de doutes, j’ai su regagner la berge où la felouque attendait… 
Toujours amarrée au même bosquet de papyrus, elle n’avait pas du tout changée…
La corde en main, j’ai posé le pieds sur le rebord fragile et pris place, le coeur léger.
Libre, elle glissa tranquillement sur les eaux sombres, portée par le vent millénaire
D’une civilisation où le soleil donne la vie et les Dieux ne font qu’un avec la terre.
Ses secrets bien gardés, Khemet la Puissante a su m’insuffler tous ses mystères.

La cuisine de l’Egypte Ancienne n’est pas si différente de celle que l »on trouve encore aujourd’hui sur la Terre des Pharaons, associant avec subtilité le sucré et la salé. Par ailleurs, elle présente également d’étonnants mélanges de saveurs, jouant des épices comme une musicienne savait manier le sistre ou la harpe. Motivée par ma passion de l’Egypte Antique et riche des connaissances acquises durant mes études, j’ai longtemps cherché à réaliser ces plats qui faisaient le quotidien des égyptiens à cette époque là. Un défi pas si évident, car si les attestations de produits font légions, les recettes et autres descriptions de plats ne sont pas fréquentes. Un livre que j’apprécie beaucoup est venu s’ajouter à mes rechercher personnelles et m’a permis de mener au bout mon rêve.

Il y a plus d’un an maintenant, j’invitais mes meilleurs amis autour de ma petite table d’étudiante montpelliéraine… Au menu : une soirée égyptienne… mais pas n’importe quelle Egypte… Ce soir là, c’est au coeur de l’Egypte mythique que nous avons plongé… Et pour accompagner ce voyage culinaire, rien de plus marrant que de s’y transporter complètement… Libre cours à l’imagination… Depuis des siècles, elle a su passionner les foules et chacun a eu sa vision de cet univers ô combien mystérieux. Pourtant, derrière ces apparences, bien peu savent réellement ce qu’il en était. Loin de moi l’idée de combler cette lacune ^^ En revanche, je vous invite à me suivre pour un repas où, le temps d’une soirée, nous avons basculé dans une période lointaine…

Un grand merci à une personne qui m’a guidé sur les longs chemins de Rê, le calame de Thôt en main…
Une spéciale dédicace à Pierre qui a bien voulu se prêter à l’exercice et traverser les millénaires pour découvrir d’autres goûts ;)

*****************

Quand un poussin de caille quitte son papyrus pour mes casseroles…
Partir à la découverte des bons petits plats sucrés-salés des égyptiens anciens…

Ingrédients [pour un travailleur affamé ou deux danseuses aux courbes gracieuses]:
ø 2 belles cailles
ø 8 belles figues fraîches (à défaut des sèches très moelleuses)
ø Une jolie grappe de raisin à gros grains
ø 1 oignon rouge et 1/2 blanc (Cévennes c’est top ^^)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1/2 cuillère à café de cannelle
ø 1 cuillère à café de cumin, de nigelle et de fenugrec en grain
ø 2 cuillères à soupe de graines de lin brun et doré
ø 1 clou de girofle 
ø 6 graines de Maniguette (Gérard Vives) 
ø Laurier, sauge et thym 
ø Huile d’olive
ø Une poignée d’amandes grillées et grossièrement concassées
ø Une demie tasse de thé blanc

ø 3 belles cuillères à soupe de confiture de figue agrémentée d’une touche de poivre blanc pour obtenir un fond de sauce encore plus gourmand

La première chose à faire c’est de préparer la farce qui ira garnir nos petits volatiles tout ramimi :) Mélangez dans un bol les raisins frais coupés en brunoise (ou les raisins secs réhydratés), les figues fraiches coupées en beaux morceaux, une cuillère à soupe de miel, quelques graines de cumin et de lin mélangés, sel et poivre… Remuez bien et remplissez ensuite vos petits volatiles de cette préparation sucrée… Il va vous en rester pas mal c’est normal, c’est pour la suite de la recette hihi :p

Ensuite, c’est pas compliqué… Ciselez vos oignons en attendant que chauffe l’huile d’olive au fond de votre petite cocotte préférée :) Une fois qu’elle chuchote, disposez les cailles puis tout autour les oignons, le laurier, la sauge et le thym en branche. Y a plus qu’à laisser faire sans rien toucher ;) Après quelques minutes tournez les cailles sur un flanc, puis sur l’autre de manière à ce que tous les côtés soient bien grillés. Réservez-les ensuite sur une assiette, et recouvrez d’un papier alu pour un petit temps de repos bien mérité hélé.

Dans les sucs et les oignons confits, versez le reste de votre préparation raisin/figues/miel et épices; si vous jugez qu’il manque un peu de jus, rectifiez avec un beau filet d’huile d’olive. Ajoutez enfin les graines de Maniguette, les amandes grillées concassées, le clou de girofle, la nigelle et le fenugrec… On fait revenir tout ça quelques minutes puis hop ! Couvrez la cocotte et laissez confire sur feu doux pendant 10 à 15 minutes en surveillant régulièrement que rien n’accroche ;)

Quand votre mélange bien gourmand semble moelleux sous la cuillère, vous ajoutez jusqu’à trois belles cuillères de confiture de figues (assaisonnée d’un peu de poivre blanc) pour rendre votre fond de sauce divin ^^ Une fois que la préparation est prête, remettez les cailles au fond de la cocotte puis versez la demie tasse de thé blanc (é défaut de l’eau c’est bien aussi !) 
Posez le couvercle en travers et faites cuire une dizaine de minutes sur feu doux à moyen. Evitez les gros bouillons qui dénatureraient les goûts :)

 

La Cuisine de l’Egypte Ancienne c’est avant tout l’association divine entre douceur et saveurs…

Alors laissez-vous porter au coeur d’un passé merveilleux…

La Vache Céleste s’occupe de vous rattraper au vol ;)


La caille est un petit volatile à la chair fragile, veillez bien à ne pas la sur-cuire, ce serait vraiment dommage. Dès que le jus a bien réduit, et ben hop ! On dresse…

bas relief égyptien : hommes ramassant le raisin

- Comme là-bas… Dans un plat individuel ou pas, accompagnez-les d’un pain Baladi, de fromage de chèvre ou de brebis frais mais savoureux, d’amandes grillées, d’une belle salade verte et de bière ou de vin (oui oui ^^ vous avez bien lu ^^ ils sont géniaux ces égyptiens :D *love*). Privilégiez un rouge légèrement fruité


– A l’occidentale… Dans une assiette creuse, à servir sur un lit de gnocchis au sarrasin (la force de cette céréale contre-balancera très bien le sucré du plat), accompagné d’un bol de mâche légèrement assaisonnée… Et on déguste tout ça avec un bon petit rosé

Moi ? Chauvine en matière de vin ? Mais pas du tout !!  xD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chose promise, chose due… 
Je vous l’avais annoncé… 
HE’S BACK !!

Yep, c’est le grand come
 back de Bernard, le chou
 belge (une fois xD) dan
s deux nouvelles
 recettes hautes en couleurs ;) et pour tous les goûts héhé
Parce que le vert, c’est annonciateur de prin
temps…
Parce que les épices, c’est synonyme de chaleur…
Parce que Bernard, son succés, il le vaut bien…
Après l’entrée et le velouté tout doux, on va le découvrir tout en beaûté dans deux plats.
A la base c’était un bol végétarien, préparé un matin pour un bento. Et puis quand le week
-end est arrivé, j’en ai racheté sur 
mon marché préféré. 
Un repas et quelques blablas plus tard, mes parents, qui ne le chérissent pourtant pas du tout, ont eu envie de regoûter mon nouveau copain du jardin ^^. 
Il ne m’en fallait pas plus pour revoir 
mon bento version family ^^
************
Cassolette choupinette, pour un bento végétal plein de couleurs
Parce qu’à la fac aussi, je me fais plaisir…
Ingrédients [pour une fleur en quête de soleil] :
¤ 200g de choux de Bruxelles cuits à la vapeur
¤ 100g de tempeh  au curry
¤ Quelques gousses d’ail en chemises, cuites à la vapeur avec les choux
¤ Curry de Madras, paprika fumé, cannelle, piment en poudre¤ Quelques brins d’algues Wakame 
¤ Sauce Soya/Tamari forte bio
¤ Vinaigre de Cidre bio¤ Thym, laurier et sauge
¤ Sel et poivre blanc

Après la p’tite soupe qui réchauffe le soir, quand dehors c’est l’hiver qui fait des siennes, on adapte le pote à la popotte^^. Et quoi de mieux que la reprise de la fac, qui rime chez moi avec Bento du midi, dégusté aux baguettes dans un coin de la cafét’ (vous savez ce p’tit recoin, avec le chauffage et LA prise électrique du lieu… THE COIN quoi !! Celui pour lequel on est prêt à tout, pour l’obtenir, même les pires vilenies.. ouuuuh c’est mal xD).

A (la) poêle Béber!!
Bon trêve de galéjades, passons aux choses sérieuses… Cette fois pas question de passer nos p’tits choux au mixeur, on veut du solide !! Direction donc la poêle, avec un p’tit filet d’huile d’olive. 
Mais avant de s’occuper de son cas, on fait bouillir 5 minutes le tempeh dans un bouillon, avec les ails en chemise, le laurier, le thym ainsi qu’une pincée de gros sel gris et de bicarbonate de soude. Vous pouvez lui donner la forme que vous voulez, en cubes façon lardons, ou tranches façon saucisse, à vot’ bon vouloir m’sieur, Dame ;)
Coupez ensuite vos billes vertes en deux ou en quatre selon leur taille, et jetez-les directos dans la poêle chaude, pour les faire saisir avant de déglacer avec une cuillère à soupe de vinaigre de cidre bio (et maison même ;) ). Baisser le feu et laissez cuire, tranquillement, le temps de rassembler les épices. 
Saupoudrez alors les légumes avec, et selon les quantités que vous voulez. Personnellement, j’aime quand c’est assez prononcé, mais après c’est à chacun de jauger au mieux ;) Remuez bien pour que tous s’imprègnent bien des saveurs diverses, puis jugez la cuisson. Je les ai arrêté à ce moment là, afin qu’ils gardent une consistance assez croquante, chacun adaptera bien entendu.
Tempeh ? T’aime pé quoi?
Au bout de 5 minutes (ou le temps qu’on a mis à s’occuper de Bernard et ses copains), stopper le gaz et sortez les cubes/rondelles avec une écumoire, en réservant le bouillon sur un coin de la plaque. Disposez les dans un bol, puis versez une cuillère à soupe de sauce soya/tamari forte et un peu d’eau de cuisson à mi-hauteur des morceaux. Ajoutez alors les filaments de wakame, remuez l’ensemble et réservez 5 petites minutes.

Qui s’ressemble, s’assemble :)
Alors on s’y met, et on mélange alors tous nos éléments, avec amûûûr ;) parce que le Chou de Bruxelles aussi… il a un p’tit coeur tout tendre (qu’on va adorer croquer à pleines dents…. hinhinhinhin xD mdr). 
Délicatement dressez dans un joli bol aux couleurs simples pour laisser jaillir cet appel au Printemps (ouuuh je me fais poète lol ^^). Saupoudrez d’un peu de pavot bleu ou autre graines croquantes…
Un dernier p’tit plus ? 
Du maïs grillé salé, concassé et déposé sur le dessus… Un choc entre croquant, épices et moelleux… *-* J’adore huhu (et si vous n’aimez pas ce genre de produit un peu trop industriel, faites comme moi… du maïs, du sel et un fou héhé, rien de mieux ;) )
Je n’en avais plus cette fois-ci, mais pour avoir testé, je vous assure que c’est vraiment pas mal du tout ;)

@@ Et maintenant Zou!! Une version revue pour nos copains les omnis @@
`-° `-° `-° `-°
Poêlée poilante de choux croquants, pour un p’tit plat en reconversion épicée…
Parce que Bernard, il aime aussi les p’tits lardons…
Ingrédients [pour un carnivore en manque d'exotisme] :
¤ 200g de choux de Bruxelles cuits à la vapeur
¤ 150g de lard fumé, découpés en gros lardons
¤ Une gousse d’ail
¤ Paprika fumé, cannelle, piment en poudre, herbes de Provence 
¤ Un p’tit oignon 
¤ Huile d’olive
¤ Une petit cuillère de miel d’Acacia ou de Lavande (à défaut du toutes fleurs fait très bien l’affaire^^).
¤ Sel et poivre à queue, Moulin 5 baies

On est r’partit…
A l’image de la recette précédente on se saisit de la poêle, The Ustensile du Feu de Di*u (pour faire une poêlée vaut mieux xD). Un peu d’huile d’olive et hop! quand ça « chauffe Marcel! », jetez-y l’oignon émincé finement et l’ail écrasée avec le dos du couteau. Faites revenir sur feu vif jusqu’à légère coloration. A ce moment là, ajoutez les lardons et la cuillère de miel… Tout va divinement griller, en caramélisant délicatement… 
Un délicieux confit exhalant  des saveurs entre Provence et touche orientale… Mmmmh…
« Héé!! Et moi alors ?! »
Tinquiètes pas p’tit chou, on ne t’a pas zappé ;) Coupez-les en morceaux, comme pour la cassolette végétarienne, et ajoutez-les à la préparation précédente, en remuant tout ça délicatement en baissant à feu doux.
Touche finale, les épices... *-* saupoudrez de piment d’Espelette, de poivre à queue à peine écrasé avec le plat du couteau, et enfin  de paprika fumé, qui vient alors rappelé la saveur spéciale des p’tits lardounets confits ;) Un peu de sel et de moulin 5 baies…
Hop le tour est joué :D

Et voilà, mission remplie….
Deux recettes avec Bernard, le Chou de Bruxelles.. Ce fameux p’tit mec que tant de personnes délaissent… à tort. 
J’ai réussis, avec ces versions, à le faire littéralement « adorer » par des goûteurs qui n’étaient PAS DU TOUT chauds cacao au début… Mais le choc du débarquement sur la table passé, la première bouchée dégustée, et les regards ont changé. Le septicisme a laissé place au plaisir de la (re)découverte ;)  
@@ P’tit Message perso… @@
J’entends déjà les commentaires de certain(e)s qui, à chaque nouvelle publication d’une recette omni, me font la remarque… « Oué tu prétends faire un blog végétarien, et tu leur mets des recettes spéciales… C’est naze ». Ben… heu… *reste comme une couillo*ne à chaque fois, même si maintenant ça ne me touche plus…*
C’est très simple pour moi, si présenter un esprit restreint à SON p’tit monde et à SES goûts est à la mode, alors je suis la plus heureuse de ne pas y participer…  Je suis peut-être végétarienne, mais pour moi la cuisine c’est un plaisir sincère, un transmetteur de sensations et d’émotions.
Aussi mon blog comporte en effet, plusieurs recettes omni. Je les prépare pour ces personnes que j’aime tant, et à qui je n’ai pas le droit d’imposer quoi que ce soit. J’ai pour habitude de mettre les deux sur la table. C’est ainsi que bien souvent j’ai réussis à charmer bon nombre de copains, véritables morphales et carnivores finis ;)
Finalement tout le monde s’y retrouve et c’est à mes yeux ce qu’il y a de plus important.

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*#*

Puis je profite de ce p’tit post (mdr) pour vous présenter un jeu bien sympa, organisé pour une coupine de toile et de coeur.

Je vous encourage à participer, histoire de partager nos p’tits essais et autres recettes gourmandes huhu *-*
Encore mes excuses pour l’absence… complètement indépendante de ma volonté…
J’espère que les jours à venir verront des changements naîtrent et mes rêves se réaliser… 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si un chanteur « connu » se demandait à une époque où pouvaient bien se trouver les femmes, moi j’en viens à me questionner sur le lieu de vacances du soleil… ‘^^ (pardon mille fois pour la comparaison… c’est la faute à la météo xD).
Sérieusement, 25 mai et toujours un temps pourri… Difficile quand on est quelqu’un qui ne vit réellement que sous des températures caniculaires ( héhé je suis une fille de l’Enfer lol).
Et puis ces teintes grisonnantes qui ne veulent pas céder la place aux couleurs chatoyantes des belles saisons.. Bandes d’égoïstes !! y’en a que pour elles pffff x)

Finalement j’en suis venue à me dire que le meilleur moyen était encore la Résistance. Et quoi de mieux qu’un bon plat pour engager la lutte?
Vu ce qu’il en est resté après notre « réunion » (mise en place d’un plan de bataille sournois autour d’un bon verre de Côtes du Rhône et de quelques fromages de chèvre régionaux ;) ), j’en déduis que j’ai acquiers avec brio le poste de cheftaine à l’Intendance muahahaahaha !! Ca va swinguer dans les chaumières hihihi !!! ACTION !

……………(°< >°)……………..

Tajine des familles VS ciel gris…
…ou comment lutter contre ses centaines de gouttelettes déprimantes…

Ingrédients (pour 5 optimistes carnivores et une végétarienne zigzaguant entre les perles de pluie):
¤ Un bon poulet fermier (directement du poulailler, 1,6 kg celui d’oggi ^^)et 4 tranches de tempeh (environ 80g) pour la végé casse-pieds (Moua :D )
¤ 3 merguez coupées en deux
¤ 250g de pois chiches secs (ou une petite boîte si vous préférez mais c’est moins bon^^)
¤ 200g de petits pois
¤ Deux pommes de terre nouvelles
¤ Un oignon des Cévennes (ou blanc)
¤ Trois grosses gousses d’ail
¤ Deux tomates fraîches bien savoureuses
¤ Une poignée de raisins secs de Smyrne
¤ Une belle poignée d’amandes entières et non émoudées
¤ Un petit pot de sauce tomate épicée maison (vous pouvez en trouver en magasin je pense mais bon… hum. A défaut je dirais plutôt de la pulpe de tomate, plus naturel ^^)
¤ huile d’olive
¤ Sel, Poivre et mélange 5 baies
¤ Cumin en poudre et en graines
¤ Coriandre en graines
¤ Paprika
¤ Ras-El-Hanout
¤ Piment de Cayenne en poudre

Côt, côt côôôt ? Cô…. *bip bip bip… votre correspondant est indisponible pour le moment…*
Dans un premier temps il est indispensable de songer à découper le poulet en morceaux. Le laisser entier ne convient pas pour un tajine, et ce n’est absolument pas pratique. Donc on s’arme d’un bon couteau pour les articulations, et d’un bon hachoir pour… ben le reste lol. N’hésitez pas à recouper les parties habituelles, la marinade pénètrera d’avantage.
[bande de sauvages vous aimez ça hein!! pfff ^^ Sérieusement, je m'en sors bien pour quelqu'un qui ne mange pas de viande. Heureusement j'ai appris à la travailler avant d'être végétarienne, je peux ainsi encore la cuisiné pour les autres].
Une fois découpés, déposez les dans un grand plat en évitant de les superposer pour qu’ils puissent bien tremper ensuite. Saupoudrez d’épices, à savoir le Ras-El-Hanout, le Paprika, des graines de coriandre et de cumin écrasées à la main, sel et poivre 5 baies, et avec les doigts frottez bien chacune des faces pour former une sorte de « couverture ». Arrosez d’huile d’olive, humez quelques secondes ces délicates odeurs et réservez sur le côté durant… Allé soyons fous!! Au moins une trentaine de minutes ;)

Pendant ce temps, hachez grossièrement les oignons et les gousses d’ail. Dans un grand fait-tout (ça c’est balaise quand même… Il s’est creusé le trognon celui qui a trouvé ce nom pour une marmite hihi), faites les revenir dans de l’huile d’olive, en ajoutant au fur et à mesure les épices. Avec la chaleur et l’huile elles vont laisser exploser leurs saveurs dans un carnaval merveilleux ;)
Il s’agit des même que tout à l’heure donc, une jolie cuillère à café environ de Ras-El-Hanout, une demie de paprika et de cumin en poudre, graines de coriandre et cumin au goût, sel, poivre 5 baies et une touche de piment de Cayenne en poudre ;) (Ah ben oui, le soleil il a besoin de chaleur pour revenir hihi). Une fois que l’ensemble est bien doré, débarrassez le dans un bol et réservez.

A la place on dispose alors les morceaux de poulet, avec leur marinade. Normalement il est inutile de remettre de l’huile. Néanmoins il se peut que la viande ait bien absorbé, dans ce cas, privilégiez plutôt une matière neutre comme le pépin de raisin.
En premier, disposez la face peau, de manière à obtenir une belle caramélisation et un croustillant délicat ;) . On touche plus, on laisse griller tranquillou bilou 5 minutes à feu fort/moyen. Puis quand c’est joliment coloré, on retourne pour la seconde virée hot hot ^^. C’est bon, Bob le poulet est définitivement mort? Fort bien, alors zou on passe aux potates ;)

En pleine saison des pommes de terre nouvelles on ne va pas s’en priver, donc on garde la peau héhé (et plus +10 en vitamines pour bibi muahahah). Coupez les en gros cubes et hop au fond du plat à tajine.
Ensuite, au tour de la moitié des petits pois et des pois chiches, qui peuvent être incorporés encore congelés sans problème (sachez qu’ils perdront quand même un peu de saveurs au passage). Recouvrez d’une partie du mélange Oignons/ail, les morceaux de viande disposés de l’extérieur vers le centre (ooooh c’est bôôô !! :p). Incorporez amandes torréfiées et raisins secs sur toute la surface, et recouvrir avec le reste de la préparation épicée, pois chiche et petits pois.
Pour finir, on ajoute les cœurs d’artichauts sur le pourtour et les tomates coupées grossièrement au dernier moment.
Pfiou beh c’pas rien hein ?!! ^^ Au passage, il est nécessaire de posséder un contenant assez grand, pour un résultat tip top cacahuète ;) , au pire deux plats plus petits.
ATTENTION, le plat à tajine utilisé est bien spécifique, avec le chapeau en cône. Il est réellement indispensable !!
———> On met le couvercle et hop !! au four pour 35 minutes à 250°C.

Aaah… c’est la pause syndicale héhé :D
Huhu non non pas encore ;) (ah ben crôtte..)
Coupez en deux les trois merguez et faites leur connaître les chaleurs infernales d’une poêle anti-adhésive jusqu’à ce qu’elles soient bien grillées ( et qu’elles supplient dans un ultime crépitement… comment ça moi? Sadique ? beuh :o )

Au bout des 35 minutes de cuisson, ouvrez le capèu (« chapeau » en patois provençal^^) et disposez en rosace les demies merguez.
Ajoutez également la sauce tomate épicée en essayant de la répartir au mieux pour qu’elle coule jusqu’au fond, entre les bouts de poulet.
Saupoudrez d’herbes de Provence et de graines de pavot si vous le souhaitez et ZOU MAÏ ! On y retourne pour encore 35 minutes, en diminuant la température à 200°C.

Normalement pour un tajine la durée de cuisson est d’une heure, une heure quinze. Ceci étant, selon la grosseur de votre poulet et la quantité de vos légumes, ce peut être un peu plus (c’est rarement moins quand même).


Bidibidip bidibidip bidibidip….

Le temps écoulé, vérifiez la cuisson générale avec un couteau. Attention cependant !!! Une fois le capèu ouvert, je ne réponds plus de votre état face aux effluves enchanteresses qui telles les Sirènes dans l’Odyssée, ont corrompu tant de braves marins (sauf Ulysse, trop balaise ;) ).

……………(°< >°)……………..

Alors oui, il fait toujours gris dehors… Il fait même noir pour être honnête, et le vent se lève, ce qui par chez nous signifie un froid glacial bien sympathique pour les jours à venir (copain Mistral, on t’aime quand même… lol).
Mais finalement on s’en moque parce que…
Dans la maison familiale, autour de la table, les assiettes se sont parées de milles couleurs, l’air embaume les parfums d’ailleurs, et mon pôpa a retrouvé son sourire… de charmeur ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Chaque année c’est la même chose… la chaleur renaît et les mois de Mai ou Avril, synonymes d’achèvement, viennent s’embraser dans nos esprits…
Terminus… comme un long train qui s’arrête enfin au bout de la voie, longue et difficile… Tranquillement les voyageurs descendent sur le quai, terre de feu immaculée, pour vivre de nouvelles histoires…

Qui sait de quoi demain sera fait? Certainement pas moi. Néanmoins une chose est sûre, je n’aurai pas pu vivre ce moment seule… Avec mes amis, ceux que j’aime et qui font de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui.
Une très belle soirée, même si je ne tiens plus comme avant (hein les filles :p j’suis une vraie vieille hihi) suite à un changement radical de rythme de vie.

Cette année fut géniale, avec ses hauts et ses bas (et il y en a eu…), ses rencontres (nombreuses et vraiment intéressantes), des découvertes et des déceptions, comme toujours au cours d’une existence. Je ne regrette rien, sinon peut-être de ne pas avoir assez dire « je t’aime » à certaines personnes.

En attendant de vivre un été baigné des rayons bienfaiteurs de Râ ressuscité, voici un peu de cette soirée… Un zeste de partage, une once de nostalgie et une louche d’amitié se mêlant avec profondeur.
Et pour les coupains rien de mieux qu’un bon repas, préparé avec toujours autant d’envie et de plaisir. Ces derniers temps, même à Montpellier, c’était pas les grosses chaleurs (mais l’astre s’est bien rattrapé depuis :D ) alors du coup la raclette et la grillade sont plutôt bien passées… même si ce sont les patates sautées made in Talia qui demeurent en tête des Charts ;)

Duo de raclettes et grillades, parce qu’ils aiment trop ça (même si c’est plus de saison) !!
…et p’tites demies-lunes de pommes de terres aux épices pour illuminer l’appart’

Ingrédients (pour 6 étudiants en mode *j’essaie d’être zen en attendant mes notes*):
[note au passage... Impossible mdr]

Raclette & Grill :
¤ 300g de viande de boeuf coupée en fines lanières (prévoyez un morceau assez tendre (filet ou autre pièce à steack) en évitant au maximum nerfs et cartilages^^)
¤ 300g de veau/agneau coupé également en fines lanières
¤ Deux bûches de chèvre
¤ Un paquet de fromage à raclette (ils ont insisté lol ^^)
Facultatif: ¤ Charcuterie telle que jambon cuit, cru, saucisson bien sec ou Rosette/Jésus (rien de tel pour passer un bon repas protégé par la bénédiction du ciel mdr xD)…
¤ Cornichons et autres condiments
[J'ai choisis ces deux viandes sur conseil de mon boucher par rapport à son étal.
Il est également possible de mettre des petits morceaux de poulets au préalable marinés dans l'huile d'olive, herbes de Provence et piment, ou encore des aiguillettes de canard légèrement huilées et couverte de Paprika ou Cajun, et tout simplement délicieuses au grill ;)

Les Demies-lunes de Talia:
¤ Un kg de pommes de terre
¤ Paprika, sel, mélange 5 baies,
¤ Herbes de Provence et piment en poudre.

Les Condiments qui font voyager votre petit bout de viande:
¤ Sauce Ketchup et Barbecue Maison (parce que fait soi-même ça n'a plus rien à voir)
¤ Sauce aux trois fromages italiens (ou comment faire fuir son amoureux rien qu'à l'odeur hihi)
¤ Sauce blanche à l'Orientale et Sauce au Curry (pour s'évader vers des horizons colorés)

----> Je m'occupe de chacune d'elle dans le post suivant promis... Elles n'y échapperont pas... et vous non plus !! MuaahHaAahAHa !!

Préparation.. Comment ça?!
Hé faut pas déconner, z'allez pas me dire qu'une raclette demande un temps de préparation quand même ?!!
Sauf si pour vous découper les deux bûches de chèvre en rondelles et les tranches de raclette en carré représente un effort surhumain?... Que les disposer dans un joli plat pour le service en de belles rosaces est synonyme de compliqué?... Non? hé ben voilà, vous venez de finir la première partie de la recette mdr.
[On a l'habitude de la raclette avec le fromage éponyme. Personnellement je suis très loin d'en être fan, du coup j'aime beaucoup mélanger. Un panel varié permet à tous de se faire plaisir, et ouvre un peu les horizons quelques fois un peu fermés des recettes trad'. Le chèvre passe très bien (juste un poil plus long à fondre mais bon on papote, le vin est là pour ça :p), sinon je vous conseille également un bon Gongonzola, un divin Taleggio, l'habituel Roblochon, ou comble de la décadence fromagère: une cuillère de Mont d'or... Tous légèrement chauffés vont développer une consistance et une saveur nouvelles ;) alors n'hésitez plus et foncez !!]

Ensuite pour la viande, on ne peut pas dire que ce soit plus sorcier que pour le fromage (Comme Harry? mais où est encore passé Ron?! Hum oups xD). Prenez chaque pavé de viande, et découpez de fines lanières. Attention à utiliser un couteau bien aiguisé, c’est très important. S’il ne coupe pas d’un trait, vous risquez de déchirer la viande, et à la cuisson elle sèchera d’avantage, avec un petit risque de devenir caoutchouteuse. Si l’on coupe net et dans le sens du muscle, on obtient de belles lanières tendres, et qui ont moins tendance au dessèchement.
Pis après ben on dispose les p’tits morceaux dans un plat sympa et ZOU MAÏ au frais en filmant pour éviter qu’ils ne « croûtent » à l’air libre (ouep c’pas beau une belle viande noircie hiiiiiiiii déjà que j’aime pas ça moua… lol)
[Vous devez vous demandez comment je fais pour cuisiner pour les autres ces plats à base d'animaux... Pour moi la cuisine est un cadeau que l'on offre à ceux que l'on aime. Je n'ai aucunement le droit d'imposer mes principes et mes goûts, comme l'on ne peut contraindre à une religion ou une quelconque croyance. Aussi je n'ai pas de difficulté à préparer du poulet, une pintade ou un tartare de saumon, tant que cela reste dans le cadre d'un partage et que je peux rendre heureux mes convives :) ]

La patata sotto la Luna… Hot ans Spicy ;)
Pour accompagner une bonne raclette, rien de plus trad’ que les bonnes vieilles pommes de terre à la vapeur. Moué… C’est vrai qu’c'est bon, mais c’est pô très original. Du coup, après loooooongue réflexion (le cerveau est au ralentit, c’est la faute aux partiels d’abord!!), j’ai revisité un peu les patatas bravas de mon pôpa chéri ;)
Nettoyez vos miss sous l’eau bien comme il faut parce qu’on va garder la peau. Coupez les en deux et posez la face plane sur la planche à découper. A partir de là, on dégaine le super couteau qui coupe nikel et on tranche en biseau pour faire des demies-lunes. Capisci? moué.. j’en vois au fond qui galère… En fait c’est comme si on coupait en quartiers puis encore en quartiers, ainsi de suite jusqu’à avoir des tranches épaisses en demie-lune.
Ok… Bon pour les derniers qui seraient encore perdus mdr, mais c’est vraiment parce que c’est vous… Pensez à la forme des Potatoes de M* Cain (ces horribles grosses « frites rustiques » soit disant délicieuses…). Un coup dans le torchon pour enlever l’amidon (pour d’avantage de croustillaaaaaaaaaaaant miam) et c’good.

Ensuite vous farfouillez chez vous à la recherche du plus grand plat que vous ayez, ou même du lèche-frite, et on verse les pommes de terre coupées dedans. Saupoudrez généreusement de paprika, herbes de provence, piment en poudre, sel et moulin 5 baies. Finissez délicatement par un joli filet d’huile d’olive laissant s’exhaler tout son divin parfum du sud (*krii kriiiii krriii krriiI* je fais bien la cigale hein :p). A l’aide de deux cuillères à soupe mélangez les quartiers ainsi assaisonnés pour bien répartir les épices et l’huile, puis étalez les de manières à ce qu’ils ne se superposent pas trop. Si vraiment le plat est trop p’tit (j’connais ça, vive les mini-fours dans les mini z’apparts -_-), prévoyez-en deux, sinon vos Miss spycie’s patates ne vont pas développer au max leur petit côté coquin et croustillant lol (ouuuh les chipies hihi).
MA CHE CALOR !! Zou !! 20 minutes à 250°C en mélangeant de temps en temps, pis on baisse (si on veut éviter la vieillesse prématurée et les rides toutes moches) on couvre d’un papier alu et on les achève 20 minutes à 200°C.

A TABLEUUUUUH !! (quoi qui est bleu? où ça du roquefort? raaaah la bande de morphales xD)
Plus qu’à branchouiller savamment l’appareil à raclette&grill, sortir les assiettes et les super spatules en bois top design lol.
Impossible d’échapper au passage à une p’tite allusion au Bronzés (que je déteste cordialement ‘^^ *aïe pas taper*), un bon verre de vin blanc et une nouvelle soirée au tableau… immortalisée avec clâsse par notre Noïz’ette nationale ;)

……(°< ......(°< ......(°<

[P'tite miette de dernière seconde: Merci encore à vous les gens, il y a des fois je me demande ce que je ferais sans vous...
Et avant de rejoindre Morphée... Mon Geeky, je ne saurais te dire pardon assez souvent, ni même merci d'ailleurs, mais saches que je pense à toi et que je serais toujours là ;) ]

Rendez-vous sur Hellocoton !