Archive for the ‘Casse-croûtes gourmands pour travailleurs rêveurs’ Category


Mars commence…
Et avec lui le printemps renaît
Petit à petit pour notre plus grand plaisir ^^.
Ce grand retour, tant attendu, nous ramène avec joie vers les balades du week-end ou les bento pris sur un banc entre midi et deux…
C’est enfin le bonheur de se retrouver et de souffler tout en prenant soin de soi
… Atmosphère silencieuse et paysage tranquille…
Aussi pour fêter ça…
Voici quelques « recettes » pour se préparer de délicieux sandwichs à emmener partout ^^ pour se régaler, en se moquant du lieu et de l’heure :p
Et parce qu’on l’aime bien le pote-facile-à-trimbaler,
ces idées sont sans gluten et (du moins je l’espère) saines et équilibrées
Bien évidemment, elles peuvent toutes être adaptées hein
Suffit de remplacer les pains/galettes sans gluten par les même au blé, au seigle…
Par contre dans la mesure du possible, pensez complet et bio ;)
J’entends les p’tits moineaux qui font des siennes…
Allé, hop hop hop !! c’partit !!
On délaisse son bureau et ses plats chauds pour les grands places ensoleillées, les parcs enchanteurs et des Dwich’s qui font frétiller les papilles !!
Et qui c’est qui s’invite, genre incognito…
Un p’tite reinette, sur ma fenêtre…
J’aime le printemps ;)

P’tits Casse-croûtes gourmands…
Pour les amis de Gaïa et de chacun de ses enfants…
Végétariens:

* Le Corse: Pain petit épautre (ou kamut) et châtaignes, fromage de chèvre, noix ou noisettes grossièrement émincées, tranches de figues sèches, filet de miel de châtaigner, moulin 5 baies et roquette, huile d’olive ou de noix sur le dessus.
–> Selon les goûts
choisissez un fromage plus ou moins affiné: bûche, p’tit Bill*, Pélardon, feta ou halloumi;
Pour une version plutôt tartinable, privilégiez le brocciu (l’original Corse est de chèvre, on la trouve aussi de brebis et maintenant de vache sous l’appellation « brousse », produite dans le Sud de la France ).
En saison, essayez les tranches de figues fraîches *-* huhu (ou si comme moi vous êtes une véritable écureuil… ressortez celles que vous avez congelées pour un max de gourmandise ! hihi)

* L’Italien: Pain 100% sarrasin, pétales de tomates confites, roquette, mozzarella, pignons ou noisettes, un filet d’huile d’olive sur la mie avec quelques feuilles d’herbes fraîches, poivre noir.
–> Ce pain peut se trouver en magasin bio qui dispose d’un point boulangerie, mais il est faisable également à la maison A défaut, prendre un pain sans gluten comme les mélanges spéciaux de chez Shä*r.
Ajoutez, si l’on aime, une mini pincée de piment ou quelques gouttes de pili-pili, qui se marieront à merveille.
Pour les herbes fraîches, bien entendu en saison mettez du basilic, sinon le thym ou la marjolaine s’accordent également très bien avec ces saveurs.
Question fromton? La mozzarella peut-être remplacée par de la scamorza sfumata aussi, c’est un délice.

* Le Cabri: Pain essene quinoa et pois-chiches, feta, herbes sèches de Provence, huile d’olive, olives noires dénoyautées (vaut mieux xD), noix, salade verte, graines de nigelle et coriandre.
–> Pour le choix du pain, c’est personnel.

Les pains essene se trouvent en magasins bio, on peut aussi les faire soi-même; mais bien entendu on peut choisir un pain plus classique ^^.

* L’Aveyronnais: Pain 100% petit Epautre, Roquefort, noix, roquette, huile de noix, tranches de poire, muscade, graines de lin et de nigelle
–> On peut remplacer…

les fruits… la poire par de la figue sèche ou fraîche…

* Le Gai luron : Pain essene au choix, carottes râpées, feuilles de menthe et aneth, huile d’olive et jus de citron, oignons confits, tranches de tofu marinées (sauce shoyu, miso, gingembre, cumin), rondelles de betterave et de concombre, graines de sésame torréfiées.
–> Pour la betterave, vous pouvez la mettre cru très fine, cuite, ou même marinée en achard au vinaigre (j’en fais toujours des tonnes de conserves, c’est un délice^^).

Manque de fromton? Essayez un peu de chèvre émietté ;)
* Le Basque : Pain riz/maïs, une jolie confiture de cerises noires (avec les morceaux hein !! ^^), plusieurs très belles et gourmandes tranches de brebis demi-sec ou sec (genre Istara, Baigura…), un tour de moulin à poivre, du 5 baies, une pointe de pavot bleu.. et c’est tout ;)
A éviter… le p’tit Basque s’il vous plait… Trop mou, trop insipide… vive le lait pasteurisé…….
* Le Guadeloupéen : Galette multifarines (riz/millet/pois-chiches), cubes d’ananas grillé, Tabasco, lanières de piment doux (ou de poivrons rouges selon les goûts^^), Tofu au curry ou herbes grossièrement écrasé et revenus à la poêle, coeur de palmier, persil et coriandre fraîche, graines de cumin et de lin, noix de coco râpée torréfiée, poivre de Jamaïque, un filet d’huile de sésame
–> Voyage d’îles en îles… Troquons le tofu pour des dès de tempeh grillés ou un bel houmous maison… et pourquoi pas associer mangue et algues wakame ? ;)
Enfin pour les vrai fan de coco, une touche de crème de coco à la place de l’huile, ou une huile de coco maison ;)
Omni:
Les
sandwichs végétariens précédemment décrits sont bien entendu adaptables en omni.
* Pour le Corse je conseille un bon prizuttu, figatelli ou coppa.
* Pour l’Italien, de la mortadella, un jambon d’Aoste finement tranché, ou encore une belle pancetta au poivre
Et sinon?
* Le Norvégien : Pain sarrasin/riz toasté (ou galette sarrasin/riz/graines de cumin), une tartinade à tomber (à base de chèvre frais et de crème fraîche épaisse végétale assaisonnée d’aneth ciselé, de 5 baies, d’une filet de citron vert et d’une pointe de piment de Cayennes), une jolie tranche de saumon fumé (bio je vous en conjure^^), des graines de lin grillées et un merveilleux filet d’huile d’olive ;)
–> A Essayer ? Ajoutez quelques très fines lanières d’oignons doux, type oignon rouge ou ciboule vietnamienne ;)
Mais aussi quelques lanières de wakame fraîche :D
* Le Basque : Pain riz/maïs, lanières de poivrons piquillos marinés dans l’huile d’olive (pimentée si vous aimez ^^), des copeaux gourmands de brebis demi-sec ou sec (genre Istara, Baigura…), deux fines tranches de jambon cru (du noir de Bigorre huhu), un tour de moulin à poivre, du 5 baies, une pointe de pavot bleu,
–> Et si on remplaçait… le jambon cru par de poitrine roulée au piment d’Espelette ou même pourquoi pas, un excellent chorizo (bah vi les frontières sont toutes proches ;) )

* Le Bressan : Pain pita riz/sarrasin, lanières de poulet grillées, poivre noir, 5 baies, sauce blanche qui tue (crème de soya épaisse ou crème fraîche, marjolaine, coriandre et népita fraîches ciselées, muscade, cubes de bleu de bresse, noisettes grillées concassées, mâche)
–> Varions les saveurs… subtilisez le poulet pour y mettre des restes d’autres volailles ou même des lardons fumés en allumettes ;)
* Le Guadeloupéen : Galette multifarines (riz/millet/pois-chiches), cubes d’ananas grillé, Tabasco, lanières de piment doux (ou de poivrons rouges selon les goûts^^), chair de crâbe, coeur de palmier, persil et coriandre fraîche, graines de cumin et de lin, noix de coco râpée torréfiée, poivre de Jamaïque, un filet d’huile de sésame
–> Voyage d’îles en îles… Troquons le crabe pour d’autres poissons ou crustacés… et pourquoi pas associer mangue et crevettes (p’tites roses ou grises) ? Enfin pour les vrai fan de coco, une touche de crème de coco à la place de l’huile, ou une huile de coco maison ;)
… Et pour tester…
Quoi de mieux qu’une p’tite balade à Nîmes?
Dans le cadre de mes cours, j’ai bossé sur les Arènes
Enfin avant que ça se finisse mal…
Mais au moins j’ai savouré mon bento in the beautiful place !! muahahahaha
(j’ai juste oublié de prendre une photo du dit dwich en question xD lol)
Bref vous l’aurez compris, ce sont là quelques premiers exemples des dwichs que je fais régulièrement quand les beaux jours reviennent, soit pour moi, soit pour mes parents quand ils partent sur les sentiers tranquilles pour le plaisir et la découverte de Gaïa.
J’adore ce genre de casse-croûte, car contrairement aux idées préconçues, on peut vraiment faire ce qu’on veut et rester sain et équilibré ;)
Et dans les cas extrêmes de Short Work Pause lol
c’est un bon moment de gourmandise :p
Alors ??
Qui qui se laisse tenter ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Après noyel et avant la Chandeleur… C’est la fête des Rois. Et qui dit 6 janvier, dit… Galetteuuuuuuh !! (et sa crème d’amande à tomber par terre… /bave)
2010 et ses bonne résolutions, c’était le moment idéal pour se jeter à l’eau… Aussi je me suis décidée à réaliser un beau couvre-chef royal tout en légèreté pour les parents.
Ni une, ni deux je m’y suis collée avec un plaisir non dissimulé…
D’autant qu’en plus, j’avais préparé la veille un magnifique pâton de pâte feuilletée maison héhé
Pas besoin de plus pour me laisser tenter…
L’imagination en marche pour revoir un peu la recette habituelle…
C’est tellement meilleur quand on sort des cadres non? :p


La galette « traditionnelle »… ou pas…
… parce que même si la religion et moi, ça fait 12 ^^ la galette j’dis pas non hihi

Ingrédients [pour une galette d'une trentaine de cm et une quarantaine de mini versions gourmandes]:
ø 800g de pâte feuilletée maison (ou deux pâtes prêtes à l’emploi)
ø 125g de poudre d’amandes grillées fraîchement moulue
ø 100g de tofu soyeux (ou 1 oeuf + 1 jaune)
ø 75 g de purée d’amandes complète
ø 100 g de mascobado (ou de sucre complet, cassonade c’est meilleur)
ø 100g de crème de marrons
ø 1 cuillère à café d’extrait de vanille bio
ø votre plus belle fève et…. une vraie fève aussi !! :D

L’avantage d’une belle crème d’amandes c’est que, d’une part c’est rapide, et d’autre part c’est plus léger qu’une frangipane, constituée d’un gros tiers de crème pâtissière. J’en ai profité pour laisser libre cours à mes envies du moment :D tout en restant, bien entendu, dans ma recherche de recette adaptée SANS au maximum. Ici malheureusement, je n’ai pas encore réussis à faire une pâte feuilletée sans gluten ni lactase… Prochain défi, à relever pour 2010 ?? :p

–> Pour la recette de la pâte feuilletée maison, rendez-vous au prochain message ;)

Zêtes prêt? Attention les gens, vous allez voir c’est d’un compliqué… xD
Dans un p’tit saladier, mélangez tout bêtement tous vos ingrédients, sauf la fève et la couronne hein !! lol
Remuez bien de manière à obtenir une belle consistance crémeuse, ni trop sèche ni trop liquide, de manière à ce qu’elle nappe bien. Réservez le temps de préparer la suite ^^

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaissez vos deux ronds de pâte feuilletée, l’un étant si possible un poil plus grand que l’autre, il sera disposé sur le dessus.
Quand ils ont la taille souhaitée, étalez sur le premier votre préparation à l’amande et à la purée de châtaigne, en laissant bien une bordure sans garniture tout autour sur environ 1cm.
Humidifiez cette dernière, puis disposez tendrement votre deuxième rond de pâte pour recouvrir cette délicâte crême gourmande… huhu /slurp
Appuyez bien tout le long pour souder comme il faut. Si nécessaire, vous pouvez réaliser un replis tout mignon afin de vous rassurer, histoire de mettre une assurance sur un possible débordement lol ;)
Faites un petit trou sur le dessus afin de permettre à la vapeur de s’échapper (la coquine !!) et avec un couteau… éclatez-vous !! Faites plein de décorations comme une rosace, un quadrillage ou encore des écritures à même la pâte (attention à ne pas la transpercer hein ^^).


Pour finir…
Dorez avec amour votre oeuvre d’art à l’aide d’un pinceau et d’un peu de dorure (jaune d’oeuf, eau, sel et sucre), saupoudrez d’une pluie de mascobado et HOP!! dans votre four, préchauffé à 200°C. Une fois enfournée, baissez à 180°C et laissez la lentement gonfler durant environ 25mn
MmMmmMMMMmmmmHHhhHh………

Les parents et les voisins ont ainsi fêté les Rois autour d’une p’tite galette bien gonflée et 100% naturelle. A tenter prochainement donc une belle feuilletée SANS ;)
En attendant, il me resté un peu de pâte et de la crème d’amande/châtaigne… je me suis donc lancée dans l’adaptation de la galette des Rois version individuelle et gourmande… pour les copains de la fac. Et oui, ce jeudi c’est la reprise alors pour essayer de garder le sourire, je me suis dis que quelques p’tits plaisirs sucrés seraient les bienvenus… hihi
Enjoy ;)

J’en profite pour participer au concours…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Être… Être différent… Être vivant… Être humain? Être ou disparaître…
Le sommeil me gagne…
Le sable s’est répandu, délicate poussière aux notes magiques, aux parfums merveilleux…
Et le rêve s’installe…
Morphée renaît lentement, douce incarnation d’un univers fantasmagorique où les secondes ne sont plus… Où l’espace s’évanouit pour laisser place à cet océan primordial… immatériel… immortel…

Les feuilles de platanes s’envolent joyeusement…
La brise souffle et s’essouffle dans un dernier bruissement…
Les nuages se laissent dériver… comme une aquarelle trop délavée…
Les couleurs pâles viennent flotter sur cette toile assombrie par les journées dorénavant trop courte…

Septembre apparaît, au coeur d’un rayon lumineux, solaire et pourtant si froid…
Et la grande saison s’échoue sur les rives asséchées, terres de vie, terres de paix…

Gaïa, ta renaissance commence…
La chaleur quitte ton corps, mais là… si près de ton âme, éclosent déjà les fleurs envoûtantes de l’Automne…


Ca y est… Je crois que l’été est définitivement terminé… ouiiiiiin snirfl snirfl… :’(
Je sais bien qu’on doit la laisser mourir, la Belle Saison, pour que vienne l’Automne…
Ses p’tits champignons, châtaignes et autres marrons… Mais qui puis-je?
Je suis issue de Gaïa en ses temps chauds et arides… J’ai besoin de cette atmosphère où le corps se laisse aller, baigné des rayons salvateurs…
Lentement en Septembre, l’énergie de l’Astre cesse petit à petit de darder la Terre-Mère, offrant la vie avec moins de force…

Pour fêter une dernière fois ces heures passées où Râ régnait en maître…
Voici quelques p’tits plats pour mettre en scène, en une ultime danse, ces fruits de la fécondité…
Et notamment aujourd’hui je vous livre celle que je chérie par dessus tout (quoique… ^^ faut dire que j’aime tous les fruits et légumes alors en choisir un c’est dur xD)…

… Ô Bergine… où les dernières heures d’une déesse de la cuisine …

~~> Caviar d’Ô Bergine… suaves douceurs pour un voyage aux couleurs égyptiennes…

Ingrédients [pour un apéro estival de gros gourmands]:
¤ Trois aubergines bien rondes

¤ Trois gousses d’ail

¤ Un beau bouquet de persil frais

¤ Quelques brins de marjolaine

¤ Poivre, Moulin 5 baies et sel rose

¤ Cumin et paprika fumé en poudre

Rien de bien complexe… et pourtant didiou que c’est bon !!
Dans un premier temps, on s’occupe de la cuisson des aubergines. Personnellement, j’adôôôôre le goût du fumé, alors très souvent je profite du barbecue alumé pour y faire cuire mes p’tites ‘berginettes en coque de papier alu. Et là… mamamia rien à voir avec d’autres modes, c’est incomparable… Bon certes me direz-vous mais heu… c’pas tous les jours guinguette, et le barbuc’ hein… Oki j’avoue… Mais c’pas grave on fait pareil… au four ;) Ah c’est sûr, c’moins rustique xD
Dans le même principe, vous les entourez entières dans le papier-qui-brille et zouuu 45 minutes à 190°C…
P’tit plus: Profitez-en et faites également des poivrons rouges, de l’échalotte, oignon ou ail de la même manière… Pas besoin d’huile, juste le légume et selon l’utilisation future, quelques herbes de provence et branches de romarin frais… Vous obtiendrez des p’tits délices confits lentement…

Pendant ce temps, faites la peau (muahahha) aux gousses d’ail et au persil, avant de les passer ensemble (quel merveilleux couple :’)) au mixer (quelle f(a)in tragique… digne de Roméo et Juliette mdr… l’aleine en plus xD).
Une fois bien réduit en une purée assez fine (mais pas trop non plus hein..), réservez en attendant que les aubergines soient cuites.

Ah bah c’est déjà fini? ooh beh…
Les dames du jardin dans leur belle robe pourpre sont cuites… Alors les gens ont l’habitude de retirer la peau, moi je trouve ça vraiment dommage. D’une cela donne bien plus de goût au plat. Et de deux ce serait bien triste de se priver des vitamines qu’elle contient… Du coup, armée de ma fidèle fourchette, je les sors de leur papier alu et in the saladier j’écrase…
Non il n’y a là rien de violent roooh… Faites ça avec délicatesse voyons (c’est qui Délicatesse?.. xD hum…). Ajoutez la purée d’ail et de persil, et assaisonnez de sel et de poivre, ainsi que quelques tours de 5 baies. A celà, saupoudrez d’un peu de cumin et de paprika fumé en poudre et la marjolaine finement émincée, avant de bien mélanger une dernière fois.

Mmmmh…
On place au frigo pour lui donner un p’tit coup de frais avant de se régaler sans aucun remord… Sur des tartines d’un pain sombre (type seigle ou allemand), complet ou même multicéréales, préalablement toastées pour un apéro divin…
Ou pourquoi pas dans une wraps ou un sandwich pour un bento aux nuances orientales (avec quelques tomates confites, du fromage de chèvre et quelques dès de tofu [ou jambon cru pour les omni's :p], du basilic, de l’huile d’olive…) Plaisir garantit ;)

~¤~¤~¤~¤~¤~

~~> Papeton d’Ô Bergine… divines saveurs de Provence pour une balade en plein maquis…

Ingrédients [pour 4 à 6 amoureux des douces soirées d'été]:
¤ 1.5 à 2kg d’aubergines
¤ Six gousses d’ail
¤ Trois oeufs
¤ 20 cl de crème de soya (ou crème fraîche liquide)
¤ Un joli bol de brebis sec râpé (à défaut du gruyère, parmesan ou comté)
¤ Une belle botte de persil frais
¤ Graines de pavot
¤ Sel de guérande, poivre noir moulu
¤ Graines de tournesol

Les cigales chantent… L’assiette aussi...
De la même manière que pour le caviar (voir ci-dessus au cas où vous ayez sécher le cours… lol), faites cuire les aubergines au four et écrasez-les.
Idem pour l’ail et le persil à réduire en purée, tout en réservant quelques brins d’aromates à ciseler finement pour retrouver, en coupant le papeton, de jolies touches vertes.
Dans un bol, battre les oeufs rapidement à la fourchette, verser la crème puis assaisonner de sel et de poivre fraîchement moulu.
Alors vi, je sais, ça ressemble beaucoup à la recette d’avant et pourtant… ça n’a rien à voir ^^ (Soyez patient un peu roooh et pis z’avez qu’à tester, vous verrez par vous-même ^^)

Associer les saveurs et les matières…
Dans un grand saladier, mêlez la purée d’aubergine et le mélange ail/persil, de même que les brins émincés… Y adjoindre les oeufs battus et assaisonnés, le fromage râpé et le pavot avant de remuer délicatement l’ensemble dans un geste plein d’amoûûûr ;)
[As'tuce: Si vous êtes pressé, mettez tous les ingrédients dans un récipient assez haut et mixez à l'aide d'un pieds à soupe durant quelques secondes].
Versez dans un moule à cake, saupoudrez (ou pas^^) de graines de tournesol toastées. Enfournez alors pour 1h au bain-marie à 200°C. Attention cependant, ne le disposez pas dans la partie supérieure du four, il risquerait de brûler sur le dessus.

oOo La p’tite sauce tomate qui va bien… oOo
Bah vi, un papeton digne de ce nom, par chez nous, s’accompagne d’un délicieux coulis aux senteurs de Provence bien prononcées:
¤ Une dizaine de tomates roma mondées (géniales pour les sauces)
¤ Trois petites échalottes
¤ Un oignon rouge
¤ Deux gousses d’ail
¤ Graines de coriandre et pavot
¤ Herbes de Provence et thym frais effeuillé
¤ Poivre noir, Moulin 5 baies et sel
¤ Deux à trois cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge
¤ Huile d’olive
¤ Paprika, piment d’Espelette
[Facultatif: Deux cuillères à soupe de miel, cannelle et cardamome noire... hihi!! J'vous explique après ;) ]

Emincez finement l’oignon et les échalottes, écrasez au presse-ail les gousses et faites revenir l’ensemble dans un filet d’huile d’olive, en saupoudrant de quelques graines de coriandre. Pendant que ça colore légèrement (humez cette odeur *-*) mondez les tomates avant de les couper grossièrement en cubes et de les incorporer à l’émincé frichtouillant gaiement. Bien remuer, ajouter un petit verre d’eau et laisser compoter à couvert sur feu doux, durant environ 10 à 15 minutes (toutefois surveillez hein ?!! Je ne serais pas responsable des casseroles crâmées moua :p).
Quand les tomates se délitent suffisemment et que l’eau s’est bien évaporée, ajoutez le vinaigre et les herbes, puis laissez blobloter quelques minutes supplémentaires à découvert. Assaisonnez de sel, poivre, paprika et graines de pavot. Mélangez puis coupez le feu.

[P'tit plus:] Ajoutez, durant la dernière phase, deux cuillères de miel (et même une pincée de cannelle et cardamome noire). Vous obtenez alors une délicieuse sauce tomate aigre-douce qui se marie à merveille avec le goût si spécial de l’aubergine… tout du moins pour moi :p
Essayez… on sait jamais ;)

Pour le service….
Dressez une jolie part de papeton refroidi au centre de l’assiette et nappez généreusement de sauce encore tiède ou froide.
Finir en versant un filet d’huile d’olive, et pourquoi pas une belle feuille de basilic frais et quelques olives noires de Nyons finement émincées…

~¤~¤~¤~¤~¤~¤~

Les cigales chantent encore.. Si, si…
Tendez l’oreille, vous verrez…
Le coeur et l’esprit savent faire des merveille ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les jours passent de plus en plus vite… et l’heure du Grand Retour se fait sentir…
Les douces chaleurs de l’été s’estompent… Rê commence sa crise d’adolescence et s’amuse à jouer à cache-cache
Septembre arrive à pas de loup, la démarche féline, tel un prédateur guettant sa proie… Tapis dans l’ombre du Zéphyr, il se prépare à bondir…
La Nature change… ayant offert ses bienfaits durant toute la saison, Elle souffle… se délasse enfin pour mieux renaître…
Tel un papillon, la fine poussière recouvrant ses ailes se dissipe… La métamorphose s’esquisse…

Passer de l’autre côté… Accepter cette nouvelle incarnation, au coeur d’une matrice apaisée…
Besoin de fuir, de réfléchir, de respirer…
Prendre l’air…
Saisir des instants hors du temps… Capturer ces moments, au sein d’un univers transformé…
Loin des gens, de la société, du monde…

*************

Quelques fois, il devient nécessaire de quitter le cocon familial, le nid si douillet qu’on y passerait bien des heures durant (ah tiens c’est déjà ce que je fais xD)…
Je prends mes pieds avec moi et je pars…
Souvent seule… Parce que j’ai besoin de me retrouver, Parce que l’âme lance un appel transcendant vers un silence profond… Un retour aux sources pour entrevoir l’avenir…
Et puis il est des jours où le chemin qui s’étale devant nous se partage avec ceux qui font partit de soi…
Ces autres dont le coeur entonne une chanson si douce à notre être… parce qu’ils sont un peu de nous… parce qu’on vient d’eux…

Mon p’tit pays à moi abrite de superbes lieux, où il fait bon d’aller se perdre. Sans peur ni boussole, rien que ses chaussures, ses gambettes et son âme…
Là, aux côtés de ceux qui m’ont offert d’exister, j’ai découvert un sentier vierge… Avancer pour mieux se relever… Au coeur de Gaïa, sur les flancs du majestueux Mont Ventoux, j’ai ré-appris à aimer cette essence que j’avais délaissé…

Une balade à pieds, en pleine nature par un dimanche divinement ensoleillé ? Rien de mieux qu’un bon p’tit casse-croûte :D
C’partit pour un pique-nique… en famille ;)
(merci Pôpa et Môman… merci pour tout…)

*- »" »-*- »" »-*

« Courgettes, mozza’ et to’fumé… yé yé »… sur un air bien connu… *chantonne*
… Parce qu’un cla’foutis, c’pas forcément foutu ?…

Ingrédients [pour un moule rond (et ron, petit patapon) de 28 cm]:
Note: il est nécessaire de le prévoir à bord assez haut, type moule à manquer.
Il s’agit d’une recette végétarienne, pouvant être adaptée en version « omnivore » lol (les modifications sont entre parenthèses ;) ).

¤ 600g de courgettes, soit deux à trois moyennes
¤ une mozzarella di Buffala (ou selon l’envie un chèvre demi-sec, un brebis moelleux, voire même un joli morceaux de roquefort délicieusement odorant…)
¤ 140g de farine + une cuillère à soupe de fécule de pomme de terre

¤ Un pavé de tofu fumé coupé en cubes (ou
deux belles bardes de lardons fumés, 125g environ, coupées en allumettes)
¤ 10 cl de crème de soja

¤ 100g de tofu soyeux (ou un oeuf)

¤ 30 cl de lait de soja

¤ Persil, marjolaine, menthe sauvage et ciboulette fraîches hâchées

¤ Curry, graines de pavôt et de sésame, paprika fumé (à défaut du normal fera l’affaire ;) )

¤ Sel et poivre, herbes de Provence

Pour prendre des forces avant de décoller son fessier de l’herbe, il faut indéniablement se préparer de bons p’tits plats. Mais qui dit pique-nique dans la folle avoine, répond trop souvent dwichs-dwichs… Boaf moi j’aime pô trop les pains-plein-de-trucs-gras (oui je sais on est pas obligé, mais mes parents ne voit un sandwich que comme ça lol) alors on réflechit (oui oui xD) et pouf !! Une idée survient… rooooh c’est magique x)
Ce clafoutis se mange sans problème sans assiette ni couvert, sauf un couteau pour en faire des parts, of course ;)

Dans un premier temps, coupez les courgettes en tagliatelles à l’aide d’un économe (j’ai dégainé mon Castor :D tout neuf huhu), et faites les revenir avec un filet d’huile d’olive dans une poêle à feu moyen-vif. Les laisser rendre leur eau puis s’évaporer, avant d’assaisoner de cumin, pavôt, sésame, herbes de Provence, sel et poivre. Poursuivre à feu fort quelques secondes pour bien les saisir. Huilez votre moule légèrement, et disposez les lanières au fond, en les répartissant bien également.
Dans la même poêle, jetez (doucement rooooh bande de brutes !! :p) les p’tits dès de tofu fumé (ou les lardons fumés… Dans ce cas et s’il s’agit de bon lard, ils ne devraient pas rendre d’eau. Si c’était le cas… ben navrée pour vous, vous vous êtes fait avoir muahahahah xD hum.. bref jetez le liquide au fur et à mesure jusqu’à ce qu’ils soient bien grillés.)
Quand ça sent bon et qu’ils ont prit une belle couleur… Hop!! on coupe le feu et on laisse tranquillou billou les p’tits refroidir.


La pâte à clafitouille (ouille-ouille ^^)
Dans un saladier, versez la farine et la cuillère de fécule, mélangez et réalisez un cratère tout ramimi au centre, avant d’y inclure la crème et le tofu soyeux ou l’oeuf, rapidement battu au fouet. Remuer à partir du centre vers l’extérieur, en ajoutant petit à petit le lait, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Adjoindre les herbes fraîches finement ciselées, le curry (selon votre goût), sel, poivre et quelques tours de 5 baies. Un dernier coup de fouet magique et Zouuuu, c’est finit :D

Et le clafoutis aussi il monte la montagne à pieds? (Moi j’préviens, j’le porte pas s’il fatigue hein…)
Reprenez le plat avec les courgettes et disposez par dessus les dès de tofu (ou les lardons). A l’identique, répartissez le fromage choisit et découpé/écrasé sur toute la surface.
Saupoudrez d’une dernière pincée de curry, sel et 5 baies, et finissez en versant la préparation liquide. Tapotez un p’tit coup le moule pour répartir uniformément l’appareil et… heu… ben voilà lol. Pas trop compliqué ça va ? :p

Pour d’avantage de goumandise (on se demande qui se sent concerné par ce paragraphe tiens…):
Il est bien entendu possible de parsemer le dessus du clafoutis d’une épaisseur (conséquente…) de fromage râpé, gruyère, parmesan ou brebis bien sec en copeaux ;)
Pour la cuisson ? 30 à 45 minutes, à 180°C, il est important de surveiller lors de la dernière phase, car il sèche assez vite. Si jamais il devait être trop « gratiné » avant la fin, pensez papier alu version « superman protector » ;)

[ Petit soucis de batterie sur l'appareil photo, du coup je ne pourrais pas vous montrer le dit Clafoutis en question, dévoré après cette p'tite balade :/ je me rattraperais promis ;) ]

°°0°°0°°0°°0°°

Hors de question de terminer un repas sans dessert, et les pique-niques ne font pas exception huhu ;)
L’été rime avec fruits, pêches et fraises parfumées, abricots moelleux, melons, prunes et autres raisins précoces… Tant de délicieux nectars sucrés que nous offre Gaïa, aux couleurs chatoyantes, véritables condensés de bonne humeur
Toutefois, si la saison commence à s’endormir petit à petit, ils ne disparaissent pas pour autant de notre panier.
Plein de vitamines pour préparer comme il se doit les mois à venir, les premiers fruits secs font leur grande entrée sur le devant de la scène… et on ne va pas s’en plaindre hihihi :p

D’hivers p’tits gâteaux pour stock de bonne humeur…
… Parce qu’on fait tous les Ecureuils à l’arrivée de l’automne…

Les deux premiers sont des essais de recettes en provenance de deux blogs géniaux et horriblement gourmands…

… Les cookies chewy à souhait, piqué au sein de La Folle Cuisine d’Eryn (mon père a adoré, merci m’dame pour la recette ;) ) hihihi.
Je ne remets pas la recette, elle l’explique bien mieux que moi ;) et puis je n’ai rien changé… sauf l’ajout de gros morceaux de chocolat bien noir… Comment ça vous ne vous étonnez même plus? Ben tiens… xD
… Les M’Chewek moelleux au goût délicatement prononcé, découverts au coeur du Palais des Délices de Céline. J’ai simplement omis les fruits confits ^^.
Merci pour le voyage dépaysant, pour le coup c’est ma môman qui a été fan (et c’est pas peu dire lol ;) elle adoooooooore les pâtisseries orientales).
Je ne peux que vous conseiller ces deux petits bijoux sucrés ;) deux péchés de gourmandises à l’état brut ;) En attendant, voici le troisième laron au menu…

J’avais envie de refaire des Cornes de Gazelle depuis pas mal de temps… Mais quand on cherche sur la grande toile une recette (et la meilleure tant qu’à faire lol^^) ben… on en trouve beaucoup trop !! xD Du coup j’ai laissé tomber, j’ai rejoins ma cuisine et… mes goûts ont fait le reste. Une recette complètement au pif, aussi je m’excuse d’avance si les ingrédients et la façon de faire ne sont pas celles « d’origine »…

Les Cornes d’une Gazelle Italiano-Corse
… parce qu’il ne faut pas refoulée nos envies subites *rouge*…

Ingrédients [pour une trentaine de mini-bonheurs croquants... ou 4 p'tits rongeurs gourmands]:
–> Pour la pâte:

¤ Deux cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
¤150g de farine (à adapter selon la consistance)
¤ 30g de beurre mou

¤ Cinq cuillères à soupe d’eau (également à adapter)

¤ Un jaune d’oeuf

–> Pour la farce:
¤ Un blanc d’oeuf

¤ 150g de poudre d’amande

¤ 100g de sucre glace

¤ 20g de graines de sésame torréfiées

Amande… Parce qu’elle le vaut bien
Comment ne pas succomber hein? Hum… Commencez donc par réaliser la farce. Rien de plus simple, dans un saladier, mêlez tous les ingrédients ensemble et mélangez rapidement au fouet manuel. Et oui, même pas besoin de monter les blancs en neige ;)
Une fois une pâte relativement épaisse obtenue, on envoie au frigo et hop!! on enchaîne :p

La pâte, ou le coffre fort de mam’zelle Amande
Pour protéger son p’tit coeur, il lui fallait un cocon de bonnes choses… Totalement slurpesque soit dit au passage.
Dans une jatte, mettez la farine et réalisez un puit au centre duquel l’on verse alors le jaune d’oeuf, l’eau de fleur d’oranger et quatre cuillères à soupe d’eau. Mélangez d’abord à la cuillère en bois puis à la main, en assimilant au maximum les ingrédients entre eux. Disposez le pâton sur un plan de travail légèrement fariné, et étalez-le grossièrement. Ajoutez le beurre au centre et repliez de part et d’autre, de manière à l’emprisonner au coeur de la pâte.
Avec le plat de la main pétrissez rapidement pour intégrer la matière grasse au reste, en farinant si besoin est. Malaxer durant quelques minutes pour bien développer le gluten.
Une fois tous les éléments bien incorporés, roulez-la en boule, entourée de film alimentaire, avant de réserver au frigo avec la farce pour une demie heure minimum.

Amaaaaaaaaaaaaande (sur un air bien connu, d’une jeune femme légèrement volage, obsédant un boxeur non moins barré du cervelet… on se rappelle…) *mode Souvenirs, Souvenirs ON*
Quand la pâte a suffisament reposée, sortez-la, enlevez le film et travaillez-la légèrement pour la réchauffer un peu (elle est frileuse la pauvre ^^). Préchauffez le four à 180°c.
Maintenant, c’est le moment de mettre les enfants, le mari, le chat, ou tout autre « être vivant » hors de la cuisine… Enfin libre à vous, mais moi quand je me saisis de Bob, mon Rouleau à Pâtisserie, vaut mieux pas être dans le coin xD
Fleurez le plan et étalez la pâte le plus finement possible. [Si vous préférez le mode "flemmarde et fière de l'être, vous pouvez également utiliser une machine à faire les pâtes ^^ *regarde tout le monde sortir l'engin de torture* raaaah z'êtes incorrigibles xD].
Découpez des ronds à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre, selon la taille que vous voulez donner à vos cornes de gazelle. Une fois qu’ils sont tous prêts, piquez chacun d’eux avec une fourchette sur toute leur surface. On peut même s’amuser à faire des p’tites déco (des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous !!).
Disposez un peu de farce sur une moitié et repliez l’autre par dessus, en soudant bien les bords. A l’aide des dents d’une fourchette appuyez sur la jonction, ça ajoute à la solidit et c’est plus joli ;)
Faites de même pour chacun, avant d’enfourner sur papier sulfurisé.


Cuisson et glaçage sexy…
Une quinzaine de minutes au four dans un premier temps suffisent. Une fois ce temps écoulé, sortez-les et à l’aide d’un pinceau couvrez-les amoureusement de miel sur les deux faces. Dans un tupper, versez du sucre glace et de la cannelle, disposez-y les cornes miélées. Fermez ensuite la boîte et remuez de manière à bien les enrober.
On remet tout ça sur la plaque du four et ZOU! c’est repartit pour 5 minutes, position grill (surveillez bien hein !!! leur vie est entre vos mains !!!!!!! et ‘Tention Rocky a l’oeil xD)
Quand elles prennent une jolie et légère coloration, c’est prêt… Gaffes… C’est chaud huhu
*passe un doigt sur sa langue toute crâmée…*

Y’a pas à dire… Les pique-niques c’est tout simplement génial…
Vivement le prochain :D

Gaïa perd sa ramure d’été, pour revêtir des couleurs plus automnale…
Néanmoins les senteurs demeurent et le soleil illumine de ses derniers rayons estivaux les enfants de la Terre. Quelques framboises, dissimulées, coquines, sous leur feuillages odorant…
Et les arbres, centenaires, nous rappellent la valeur d’une existence…
Ephémère & Fragile
Rendez-vous sur Hellocoton !