Archive for the ‘Pastaciutta’ Category


Quelque chose à fêter? non même pas ;)
En fait…
C’est tout bêtement notre M’sieur Friggy adoré qui nous a lâché il y a de ça quelques heures *paix à son âme, il a rejoint le bel univers du Dieu Congélator*
Sauf que dans son ultime souffle glacé, il a oublié de nous faire ses adieux…
Quand nous avons découvert l’horrible réalité, il était trop tard :’(
Tout son patrimoine avait fondu comme neige au soleil… Tout était perdu…
Enfin…
Pas pour tout le monde…
hihi
Il m’a gentiment inscrite sur son héritage…
En son hommage et pour le remercier du présent qu’il me fait….
Une p’tite recette chiki-chok,
savourée comme il se doit
entre gourmandise et volupté ^^

Une recette qui participe au concours de 750g.Com sur les lendemains de fêtes :D

P’tites Soba et douceur de panais au thé blanc et brisures de truffe noire…

… parce que la délicatesse rime souvent avec simplicité et force de caractère…
Ingrédient [pour une gourmette qui tente le diable]:
ø 80g de soba 100% sarrasin
ø 150g de panais cuit à la vapeur
ø 2 aulx en chemise
ø Un petit boule de Thé blanc Mariage Frères
ø Laurier et thym sec
ø Une cuillère à soupe de graines de lin brun et doré torréfiées
ø Poivre blanc, sel rose, 5 baies
ø Huile d’olive à la truffe
ø Un soupçon de cannelle et de muscade
ø Une petite truffinette :D
Inutile de vous dire que quelques fois c’est dans sa plus simple approche qu’un ingrédient peut devenir magique et provoquer un véritable instant de plaisir...
J’ai tenté le mélange des saveurs, entre la petite touche si particulière du panais, et le caractère puissant de la truffe, uni par un délicieux bouillon au thé blanc
Une insolence qui révèle une sincérité des saveurs
Bref … Une pure tuerie, comme dirait l’autre ;)
[12h avant j'ai mis ma truffe avec mes soba dans un tupperware bien fermé au frigo, histoire de bien développer les arômes et en imprégner les pâtes... So perfect, rien à dire ça embaume huhu]
Tout d’abord faites infuser une petite théière de thé blanc, en veillant à ne pas trop laisser la boule (5 minutes max) pour ne pas obtenir un liquide trop fort en goût. Une fois que c’est prêt, versez-en assez dans une petite casserole pour y faire cuire vos soba, en y ajoutant une feuille de laurier, une petite branche de thym et une belle cuillère à soupe de graines de lin brun et doré torréfiées. On allume le feu et qu’ça chauffe Marcel!!
–> Attention, ne mettez pas autant de liquide que vous en mettez habituellement pour la cuisson de la pasta, sinon vous en aurez trop pour la suite, ça serait dommage d’en jeter :p
Dès que l’eau boue, baissez et jetez allègrement vos soba dans ce délicat bouillon aromatique mmmmh hihi :D Pour la cuisson, pas compliqué, je dirais 5 minutes, soit le temps nécessaire pour préparer votre douceur de panais… *bave*
A l’aide du pied à soupe, mixez gentiment vos morceaux précuits à la vapeur, en versant petit à petit un peu de thé blanc, jusqu’à obtenir une belle crème de panais. A ce stade, vous pouvez pour encore plus d’onctuosité, ajouter une grosse cuillère à café de crème de riz (ou de soya, de vache semi-épaisse, au choix…). Salez et poivrez et donnez un dernier coup de mix-mix pour bien émulsionner tout ça.
Soba cottura ?
La pasta vous appelle… Alors là rien de plus simple que la suite des événements.
Versez dans la casserole où se trouve vos pâtes, la crème de panais. Normalement, le volume du bouillon de cuisson a légèrement diminué, ce qui fait qu’une fois ajouté à la crème de panais, ce ne sera ni trop liquide ni trop épais. Epicez légèrement l’ensemble en saupoudrant d’un voile de cannelle et de muscade ainsi que d’un tour de moulin 5 baies, et remettez à chauffer sur feu tout doux…
Une ou deux minutes et quelques bloblottis plus tard…
Servez dans une belle assiette en ré-assaisonnant si nécessaire, déposez un léger filet d’huile à la truffe sur l’ensemble et… déroulez le tapis rouge pour la star ;)
A l’aide d’une râpe fine, émincez délicatement votre p’tite truffinette… Une pluie de saveurs exquises s’abat et là…..
C’est l’explosion des sens…

Je vous laisse tout bêtement vous saisir de vos baguettes et déguster avec le plus grand des plaisirs ce p’tit plat tout simple mais ô combien diabolique…
Bref… Une situation qui ne souffle plus aucun commentaire que celui de mes papilles qui s’émoustillent de bonheur hihi :P
Une p’tite recette avec l’un de ces champignons rois des cuisines… et peut-être le préféré d’un p’tit Suisse que j’adore… Claude-Olivier, j’te dédicace ce plat tout simple…
Bon courage pour la suite ;) j’pense fort à toi
Rendez-vous sur Hellocoton !

Petites pensées et Profonds Souvenirs…
… Parenthèse sentimentale pour un hommage à celle qui me manquera…
…Image de la belle Bastet, icône de douceur dans ce monde mené par Noun…

De la brève Absence à la cruelle Disparition…
Un manque si douloureux s’imposant avec violence…
Un sentiment à l’impact, un coup de poignard dans le dos…

Du simple « Au revoir » à l’éternel « Adieu »…
Une frontière si mince s’imposant avec force…
Sans même laisser à Cronos, le Temps de panser mes blessures…

Je ne t’oublierai pas ma belle…
J’espère que tu me pardonneras d’avoir tant attendu…
Un petit moment nécessaire pour souffler et reprendre mon chemin…
Tu as rejoins cet ange partit trop tôt il y a quinze ans…
Après m’avoir si bien protégée…

Je t’aime…

¤°*°*°*°¤*°*°*°¤


Depuis pas mal de temps, l’idée de faire mes propre pâtes maison avait dépassé le simple état de simple intention pour venir me chatouiller le bout des doigts… et du rouleau à pâtisserie huhu.
Soit…
Chez nous, la Pasta est directement liée aux racines
Ces p’tits filaments argentés, transmis par ma môman et qui constituent une partie même de mon être…
Un appel qui résonne, et ce message lancé…
Rejaillir, et s’étaler de nouveau au grand jour…


Vive les différentes grilles pour varier les formes ;)


Pasta et Raviolis… Jolis jolis…
… Parce que retrouver un Passé enfouis, c’est se tourner vers l’Avenir…


Au début fut la pâte…
Il en existe plusieurs sortes, comme ses cousins et cousines.
Avec ou sans oeuf, à la farine de blé dur ou à la semoule, contenant une touche d’huile d’olive ou encore quelques épices… Les choix sont divers et variés, et didiou qu’est-ce que c’est génial Wink
Alors prêt(es) pour un tour d’horizon? alors on accroche sa ceinture…
C’partit !!!

[Ingrédients et Recettes pour 4 golosi environ... (gros gourmands huhu ^^)]

Pâte traditionnelle:
¤ 400 g de farine ou de semoule de blé dur extra fine (mélange des deux possible ^^)
¤ 4 oeufs

¤ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

¤ 10 g de sel (soit une cuillère à dessert rase)
(je la réalise aussi avec de la farine de sarrasin par rapport au gluten… Néanmoins il faut d’avantage de farine et la pâte est relativement difficile à travailler. Par contre, c’est délicieux huhu).

–> Cette recette est fondée sur la préparation utilisée pour faire ses pâtes maison ^^, c’est à dire l’habituelle proportion 1 oeuf pour 100g de farine/semoule et 1/2 cuillère à soupe d’huile.
Mélanger tous les ingrédients sur un plan de travail: faire un dôme de farine, puis un p’tit volcan dans lequel on dépose les oeufs, l’huile d’olive et le sel.
Commencez à travailler avec une fourchette en battant les oeufs et l’huile d’olive, en incorporant peu à peu la farine, du centre vers l’extérieur, jusqu’à l’obtention d’une pâte collante.
Se fariner les mains et là on hésite plus… on pétrit cinq bonnes minutes sur une surface bien farinée jusqu’à ce qu’elle soit bien élastique et sèche au toucher.
Si elle est encore collante, ajoutez un peu de farine.
A l’inverse si elle devait être trop sèche, ajouter de l’eau tiède petit à petit selon le besoin, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Mettre un grand bol sur la boule de pâte et laissez reposer entre trente minutes et une heure .

On peut aussi faire copain copain avec son robot Razz On n’en tiendra pas rigueur promis (vive la flemingite aigüe xD)
[Cuisson: Pochage dans une eau bouillante salée. A sortir lorsqu'ils remontent à la surface.]

La version de Jamie Oliver:
¤ 75g de farine type 55

¤ 175g de semoule très fine.

¤ 2 gros oeufs frais

¤ 3 jaunes d’oeufs frais

–>Suivre le même système que la précédente ^^.
[Cuisson: Pochage dans une eau bouillante salée. A sortir lorsqu'ils remontent à la surface.]

Pâte à raviolis version végétalienne:
¤ 40g de farine de soja
¤ 360g de farine de blé

¤ 16 à 20 cl d’eau

¤ 2 cuillère à soupe d’huile

–>Idem pour la préparation ^^.
[Cuisson: Pochage dans une eau bouillante salée. A sortir lorsqu'ils remontent à la surface.
Cette recette supporte également la cuisson à la vapeur. Ils sont cuits lorsqu'ils deviennent légèrement transparents]

De délicieux raviolis… mais aussi de langoureuses spaghetti (ici farine sarrasin et quinoa) :D

Pâte à raviolis chinois, les won-ton:
¤ 250 g de farine de froment ou blé (de riz pour moi)

¤ 4 CS huile

¤ 1 pincée sel
¤ 10 cl d’eau

–> Mettre la farine dans une jatte, ajouter l’huile, le sel, bien mélanger jusqu’à ce que cela fasse comme du sable.
Ajouter alors l’eau petit à petit en mélangeant bien avec les doigts, jusqu’à obtenir une pâte bien homogène, qui soit souple mais ferme.
Laisser reposer 30 minutes.
[Cuisson: Cuisson à la vapeur. Ils sont cuits lorsqu'ils deviennent légèrement transparents.
Ils supportent également la cuisson par bain de friture.]

Pâte à raviolis Indiens, les samossas:
¤ 400 g de farine de type 55 ou 65 si possible

¤ 2 à 3 cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié) ou de beurre fondu refroidit
¤ environ 230 ml d’eau tiède (selon le T. de votre farine)
¤ 2 petites cuillère à café de sel

–> Mélanger tous les ingrédients secs. Incorporer le beurre ou le ghee à température ambiante en malaxant bien.
Ajouter peu à peu l’eau en mélangeant bien. Attention il est réellement important de ne pas tout verser car la quantité d’eau exacte dépend de votre farine, de la température… Elle risquerait alors d’être trop liquide.
La pâte doit être légèrement collante au début mais après quelques minutes de pétrissage, elle devient bien lisse et ne colle plus.
Pour savoir si c’est bon? On enfonce un doigt dedans, ça laisse une jolie marque Wink
Recouvrir d’un torchon humide et réserver minimum 30 minutes.
[Cuisson: Cuisson à la vapeur. Ils sont cuits lorsqu'ils deviennent légèrement transparents.
Ils supportent également la cuisson par bain de friture.]

Pâte à raviolis tibétain, les momo:
¤ 400 g de farine

¤ 20 cl d’eau
¤ 2 cs d’huile

¤ sel

–> Mélanger tous les ingrédients, jusqu’à obtenir une jolie boule non collante. Plus vous travaillez la pâte, minimum syndical de 10 minutes, plus vos momo seront légers.
La filmer et laisser reposer au moins 1/2 heure. On la retravaillera de nouveau au moment de façonner les raviolis Smile
[Cuisson: Cuisson à la vapeur. Ils sont cuits lorsqu'ils deviennent légèrement transparents.
Ils supportent également la cuisson par bain de friture.]

Yahiiiiiiiiiiiiiiiou !! Voilà vous êtes armés de recettes de pâte à raviolis, pour un voyage aux quatre coins du monde ^^ lol
A vous de voir laquelle vous préférez Wink selon ce que vous recherchez, ainsi qu’au mode de cuisson ou allergies diverses.

Une version sucrée? :D


Former ses raviolis?
Rien de bien compliqué Wink dans tous les cas il est nécessaire d’étaler la pâte.
–> Au rouleau (difficile mais faisable ^^ ça fait les muscles Wink). L’abaisse doit atteindre 1 millimètres voire 2 à la limite.
–> Sinon penser au laminoir à pâtes fraîches Wink et sortir alors des bandes de pâte semblables aux feuilles de lasagnes.

¤ Méthode de pliage individuel: prendre un verre ou un emporte-pièce, détailler des cercles ou autres formes, garnir et fermer en Demi-lune, rectangle, formes autres comme les plissés japonais et chinois… Ou en superposer deux pour former des ronds… Bref c’est au libre désir de chacun Wink
¤ Méthode « rapide »: Réaliser des bandes de pâte assez longues et larges, déposer sur une moitié dans la longueur des petits tas espacés. Rabattre ensuite la moitié-longueur dessus, couper individuellement chaque raviolis et les souder avec un peu d’eau ou d’oeuf.

Dernière alternative… La botte secrète Wink
Si jamais vous ne vous sentez pas de faire votre pâte, que vous êtes atteinte d’une trèèèèèèèèèèèès profonde crise de flemouille, ou que vous êtes simplement pressé(e), voici LE meilleur moyen pour se régaler quand même….
Allez donc faire un tour dans votre p’tite ville et procurez-vous… des carrés de pâtes Won-ton, en vente dans toutes les bonnes épiceries asiatiques Wink Ils se trouvent souvent en rayon frais et/ou rayon congelé. Honnêtement j’en ai toujours un paquet au congel’, c’est vraiment pratique et très bon ^^

Voilà je crois que j’ai fais le tour du sujet Smile
Bonne séance de pâtouille à tous et faites vous plaisir avec les farces mais aussi avec les différentes farines ;)
Il y a de quoi se laisser aller à une douce folie pleine d’imagination hihi


*************

Des centaines de raviolis, pour tous les goûts, pour toutes les envies….
Et un voyage éclair au plus profond de la famiglia.

(C’est le congélateur qui va tirer la tronche xD
)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Savoir profiter et vivre pleinement le moindre petit souffle de bonheur
Tout bête, tout simple et pourtant si fort…
Le chant d’un oiseau… Un nuage à la forme étrange… Une frêle goutte d’eau aux mille reflets…
Que demander de plus doux alors que l’on ouvre son regard sur le monde extérieur ?
Si peu de chose… pour un rêve intense…
Et le silence qui s’étend, quand Gaïa règne, immortelle…

…….¤@¤……..

Pastasciutta des familles pour un voyage aux quatre coin du globe…
… parce que les voyages forment la jeunesse (c’est bien connu hein héhé :p)…

Ingrédients [pour une p'tite citrouille en mal de couleurs]:
¤ 80g de pâtes auxcèpes & champignons bio du Moulin des Moines
¤ 150g de potimarron en petits cubes
¤ 1/2 oignon
¤ 1/4 cuillère à café de Curry, Cannelle et Paprika fumé
¤ Marjolaine, romarin et laurier séché
¤ 4 cs de crème de topinambours
¤ 1 belle cuillère à soupe bombée de graines de lin grillées
¤ 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¤ 1 gousse d’ail écrasée
¤ Poivre de sichuan et fleur de sel
¤ Coriandre en graines
¤ 1 cuillère à soupe de tamari
¤ 20 à 30g de chèvre frais ou de tome de brebis en gros copeaux (un bon parmigiano reggiano ou un pecorino pepato iraient bien également)


Lever de rideau…
Pasta !!!! Et oui c’est elle qui ouvre le bal ;) Une grande casserole d’eau salée direction la plaque et c’partit pour quelques petits bouillons.
En attendant, coupez l’oignon et le potimarron respectivement en lanières et petits cubes. Epluchez puis écrasez l’ail grossièrement avec le plat de votre couteau. C’est bon? Tout est amoureusement préparé? héhé alors hop, dans la poêle avec un fond d’huile d’olive pour faire revenir tout ça.
Ca crépitouille… mmmh ça commence à lentement dorer… C’est le moment !! Ajoutez les épices, les herbes et les graines de coriandre et laissez encore quelques secondes à feu vif, pour que la chaleur saisisse chaque élément et aide à développer les saveurs.
Dès qu’une légère coloration se laisse observer, on couvre à mi hauteur d’eau (ou d’un bon bouillon de légumes :D ), on chapote la poêle et c’est partit pour un bloblotage à feu doux d’environ 10 minutes…

Pastaaaaaaa! (oué oué ça va j’arrive….)
Pendant que la cocotte de légumes confit gentiment, on retourne à nos pâtes. L’eau est prête, jetez les p’tits tortillons aux champignons d’un geste langoureux et remuez amoureusement… Sont-elle pas mignones :’)
Bien entendu des pâtes natures conviennent aussi, mais il est certain que vous aurez un p’tit goût en moins. Ah bah vi, ya pas photo, quand on enlève le cèpe, ça perd de son charme lol ^^
Surveillez bien afin de ne pas trop cuire votre pastasciutta…
[La cuisson al dente est idéale, tant pour le goût que pour la recette mais aussi d'un point de vue digestion. En effet, lorsque l'on stoppe à cet instant là, l'amidon n'est pas encore trop développé, et par extension, il en est d'avantage assimilable ;) ]
Dès que c’est bon (celles-ci mettent 4 mn ^^), égouttez-les rapidement. Attention, si vous les laissez trop elles perdent toute humidité et vont automatiquement coller. Hop, on remet dans le plat, un filet d’huile d’olive et un coup de cuillère avant de couvrir et de finir le reste.


Cocotte party !!! [hhhéé!! ouane.. Touuu... Friiii.. Foooor]
Yeah, le p’tit pote marron est cuiiiiit muahahhahaha (hum…. ‘^^) … Donc heu… *rouge*
Oui le potimarron est bien tendre? A la limite de la compote ?… mmmmh *bave d’envie rien qu’e imaginant la cuillère qui lentement écrase la chair orangée… oups xD*
Stoppez le feu, ré-assaisonnez et réservez

La Rencontre Finale… Coup d’foudre dans la gamelle !!
Et voilà, c’est le moment du rendez-vous galant ^^ mais comment faire ?? C’est très simple ;)
Remettre à chauffer quelques secondes les pâtes sur feu très doux, en leur adjoignant les cuillères de crème de topinambours (à défaut de la crème de soya ou de la crème fraîche épaisse). De même quant au potimarron tout fringuant, un p’tit coup sur le feu, en remuant bien pour ne pas que ça s’accroche.
Quand tout est prêt, mélangez les deux amoureux dans un joli plat. Rectifiez l’assaisonnement puis ajoutez enfin le chèvre émietté grossièrement, la cuillère de tamari et les graines de lin grillées.
Remuez l’ensemble une dernière fois très délicatement et servir aussitôt, bien chaud :)


J’ai rajouté au dernier moment des paillettes d’algues variées et un p’tit voile de son de sarrasin Pour les non allergique au gluten, vous pouvez mettre de la levure de bière, le goût malté donnant un p’tit plus bien sympa ;)
Et bien entendu, saupoudrez allègrement de gruyère, parmigiano ou pecorino râpé pour un p’tit aspect filant et diablement gourmand :D mmmhhhh….

***********

Derrière les fenêtres le ciel s’assombrit…
C’est aussi ça l’hiver…
Le froid saisissant… Un p’tit vent glacial…
Et puis ces moments où, sans raison aucune,
On aime à ne rien faire…
Sauf peut-être…
Regarder un bon film avec copine Couette-couette ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et voilà j’ai recommencé… Ben vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu hihi ^^
Et oui, la pasta et moi c’est vraiment une histoire d’amour :) . Sans doute les racines italiennes qui remontent à la surface :p.

Au delà des pâtes, dont les sortes sont si nombreuses, il y a bien sûr… la sauce ;) . Una buona Pasta, pour moi, c’est tout simplement un couple, uni et amoureux, deux moitiés inséparables. Cette harmonie de saveurs, de goûts et de couleurs indissociables qui viennent offrir à nos sens une explosion en bouche.
Pouvoir être à l’origine de cette union quasi « divine » je trouve ça tout simplement génial!! Et je trouve que la Pasta est l’un de ces plats si simples, mais qui pourtant reflète si bien notre état d’esprit. Pour ma part, c’est même très souvent mon humeur lol. Douceur de la crème pour une soirée tranquille? Acidité de la tomate associée au piquant de la moutarde, résultat d’une journée merdi***? mdr.
Voilà ma vision de ce duo un peu spécial hihi j’espère que chacune des variantes vous plaira et juste pour rigoler un coup… essayez de les faire en lien avec votre humeur ;) vous verrez c’est étonnant comme allier son état et son repas est une expérience étrange hihi :p

Pastaciutta Parta Due
Quand la princesse Tomatina fugue avec son prince filant

Ingrédients pour 2 personnes:
¤ 250 g de pâtes complètes (les tortis gardent bien la sauce /slurp)
¤ Une belle boîte de coulis de tomates maison ( à défaut heu… éventuellement une brique de tomacou*is, additionné d’un peu de concentré).
¤ Une boule de Mozzarella di Buffala pleine de saveurs
¤ Une grosse cuillère à soupe de câpres
¤ Un petit oignon
¤ 2 gousses d’ail pas trop grosses
¤ Une poignée de persil, basilic, marjolaine et sariette
¤ Huile d’olive
¤ Sel et Moulin 5 baies/poivre
¤ Graines de coriandre, de pavôt et de cumin + un peu de cumin en poudre et de paprika
¤ Pignons de pin
¤ Une demie-tonne de parmesan (et encore c’est un peu juste :/)
[Facultatif: un reste de poireaux finement réduit en filaments]

Maï, on est r’partis comme en 14 !! Faites bouillir l’eau avec un peu de gros sel gris et mettez à cuire la vostra pasta selon votre goût habituel, ou du jour
(oui oui tout peut changer, même le choix de la cuisson des pâtes. Et le pire c’est que je suis persuadé que ça peut grandement jouer sur votre humeur… Mmmh imaginez-vous, là, maintenant, face à une assiette remplies d’une bouillie bieeeeeen cuite de spaghetti… puis lorgnant un bon bol de fettucini Al dente mi-croquante/mi-fondante… selon votre envie du moment, la réaction peut être violente muahah).

Hum bon c’pas tout, mais hophop!! on remet à plus tard les élucubrations hautement psycologiques de l’impact de la cuisson des pâtes sur notre moral et on se concentre un peu !! Namého !!
Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive et jetez l’ail et l’oignon finement émincés. Dès l’apparition d’une belle coloration dorée, (qui s’accompagne généralement d’une odeur à baver comme un escargot lol), on baisse légèrement le feu (moyen) pour ajouter les épices et autres babioles délicieuses. Tout d’abord les diverses graines, qui avec la chaleur vont légèrement se fendiller et là.. LA c’est l’explosion des odeurs huhu :D . A cela, on ajoute une petite touche de paprika et de cumin en poudre, le sel et les quelques tours de moulin 5 baies. Mélangez bien l’ensemble pour former une sorte de pâte épicée.

A ce stade là, on ajoute les câpres et si l’on en a, quelques filaments de poireaux (restes de fondue, simplement bouillis ou autre mais encore une fois c’est un petit plus ^^ rien d’obligatoire ;) ).
Intervient maintenant l’un des éléments phares de cette p’tite recette… Tomatina la Belle hihi. Oui, la plus belle mais aussi très souvent… la plus casse-pieds à sortir de son bocal >< (trop bien stérilisé par l'équipe de choc pôpa/môman l'été dernier xD). Une fois que vous avez enfin réussit à l'ouvrir (satané pot...), versez le coulis dans la poêle et remontez le feu pour obtenir une ébullition, pour remettre la sauce sur feu doux. On laisse alors blobloter avec délectation, en reniflant la bonne odeur qui se propage. STOP!! Vous croyez vraiment que c’était prêt?! Rahhh nanana ! (non mais ces jeunes alors…). Vous avez déjà oublié le prince de la Belle?!! Ben dis donc vive la mémoire ! même pas on se souvient de ses doux contes de fées (totalement niais) qui peuplaient notre jeunesse? [oki oki je ne vous en voudrais pas pour le coup mdr xD].
Pince Filant entre en scène… TADAAAAAAAAAAAM !! D’un blanc immaculé, le chapeau de travers, il est la Clâsse incarnée sur son superbe destri…. Ah ben non il est à pieds (vraiment les princes de conte ce n’est plus ce que c’était… Triste société… Faut dire, l’inflation sur l’avoine a dû le ruiner.. :/ Dommage).
Hum… heu… *a perdu son fil… gniééé*
Ah! découpez en cubes ce jeune impudent qui a osé faire la cour à la Belle Tomatina sans le moindre destrier. Par la suite, hachez les fines herbes, et offrez le même sort aux pignons de pin (Autant de possibles témoins à éliminer…).

MiIaaAaaAaaaMMmm…
Après avoir égoutter votre délicate pasta, disposez les dans un joli petit plat, accompagné d’un filet d’huile d’olive. Versez au dernier moment les dès de mozzarella, ainsi que les herbes et les pignons, et remuer durant une petite minute en remettant à feu vif, le temps pour le pauvre prince déchue de fondre en de somptueux et gourmaaaaaaaaaands filaments au sein de cette divine sauce tomate.

Dressez alors les tortis dans deux belles assiettes creuses et nappez généreusement de sauce… Pour parfaire ce mariage complètement foiré, une bonne louche de parmesan râpé… et là… Avec la chaleur les fromages se mêlent, se démêlent, s’entremêlent… *bave*

Et le fiasco du Prince me direz-vous? Tant pis pour lui, c’est juste trop bon….

Rendez-vous sur Hellocoton !
12