Archive for the ‘Pastaciutta’ Category


Et voilà j’ai recommencé… Ben vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu hihi ^^
Et oui, la pasta et moi c’est vraiment une histoire d’amour :) . Sans doute les racines italiennes qui remontent à la surface :p.

Au delà des pâtes, dont les sortes sont si nombreuses, il y a bien sûr… la sauce ;) . Una buona Pasta, pour moi, c’est tout simplement un couple, uni et amoureux, deux moitiés inséparables. Cette harmonie de saveurs, de goûts et de couleurs indissociables qui viennent offrir à nos sens une explosion en bouche.
Pouvoir être à l’origine de cette union quasi « divine » je trouve ça tout simplement génial!! Et je trouve que la Pasta est l’un de ces plats si simples, mais qui pourtant reflète si bien notre état d’esprit. Pour ma part, c’est même très souvent mon humeur lol. Douceur de la crème pour une soirée tranquille? Acidité de la tomate associée au piquant de la moutarde, résultat d’une journée merdi***? mdr.
Voilà ma vision de ce duo un peu spécial hihi j’espère que chacune des variantes vous plaira et juste pour rigoler un coup… essayez de les faire en lien avec votre humeur ;) vous verrez c’est étonnant comme allier son état et son repas est une expérience étrange hihi :p

Pastaciutta Parta Due
Quand la princesse Tomatina fugue avec son prince filant

Ingrédients pour 2 personnes:
¤ 250 g de pâtes complètes (les tortis gardent bien la sauce /slurp)
¤ Une belle boîte de coulis de tomates maison ( à défaut heu… éventuellement une brique de tomacou*is, additionné d’un peu de concentré).
¤ Une boule de Mozzarella di Buffala pleine de saveurs
¤ Une grosse cuillère à soupe de câpres
¤ Un petit oignon
¤ 2 gousses d’ail pas trop grosses
¤ Une poignée de persil, basilic, marjolaine et sariette
¤ Huile d’olive
¤ Sel et Moulin 5 baies/poivre
¤ Graines de coriandre, de pavôt et de cumin + un peu de cumin en poudre et de paprika
¤ Pignons de pin
¤ Une demie-tonne de parmesan (et encore c’est un peu juste :/)
[Facultatif: un reste de poireaux finement réduit en filaments]

Maï, on est r’partis comme en 14 !! Faites bouillir l’eau avec un peu de gros sel gris et mettez à cuire la vostra pasta selon votre goût habituel, ou du jour
(oui oui tout peut changer, même le choix de la cuisson des pâtes. Et le pire c’est que je suis persuadé que ça peut grandement jouer sur votre humeur… Mmmh imaginez-vous, là, maintenant, face à une assiette remplies d’une bouillie bieeeeeen cuite de spaghetti… puis lorgnant un bon bol de fettucini Al dente mi-croquante/mi-fondante… selon votre envie du moment, la réaction peut être violente muahah).

Hum bon c’pas tout, mais hophop!! on remet à plus tard les élucubrations hautement psycologiques de l’impact de la cuisson des pâtes sur notre moral et on se concentre un peu !! Namého !!
Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive et jetez l’ail et l’oignon finement émincés. Dès l’apparition d’une belle coloration dorée, (qui s’accompagne généralement d’une odeur à baver comme un escargot lol), on baisse légèrement le feu (moyen) pour ajouter les épices et autres babioles délicieuses. Tout d’abord les diverses graines, qui avec la chaleur vont légèrement se fendiller et là.. LA c’est l’explosion des odeurs huhu :D . A cela, on ajoute une petite touche de paprika et de cumin en poudre, le sel et les quelques tours de moulin 5 baies. Mélangez bien l’ensemble pour former une sorte de pâte épicée.

A ce stade là, on ajoute les câpres et si l’on en a, quelques filaments de poireaux (restes de fondue, simplement bouillis ou autre mais encore une fois c’est un petit plus ^^ rien d’obligatoire ;) ).
Intervient maintenant l’un des éléments phares de cette p’tite recette… Tomatina la Belle hihi. Oui, la plus belle mais aussi très souvent… la plus casse-pieds à sortir de son bocal >< (trop bien stérilisé par l'équipe de choc pôpa/môman l'été dernier xD). Une fois que vous avez enfin réussit à l'ouvrir (satané pot...), versez le coulis dans la poêle et remontez le feu pour obtenir une ébullition, pour remettre la sauce sur feu doux. On laisse alors blobloter avec délectation, en reniflant la bonne odeur qui se propage. STOP!! Vous croyez vraiment que c’était prêt?! Rahhh nanana ! (non mais ces jeunes alors…). Vous avez déjà oublié le prince de la Belle?!! Ben dis donc vive la mémoire ! même pas on se souvient de ses doux contes de fées (totalement niais) qui peuplaient notre jeunesse? [oki oki je ne vous en voudrais pas pour le coup mdr xD].
Pince Filant entre en scène… TADAAAAAAAAAAAM !! D’un blanc immaculé, le chapeau de travers, il est la Clâsse incarnée sur son superbe destri…. Ah ben non il est à pieds (vraiment les princes de conte ce n’est plus ce que c’était… Triste société… Faut dire, l’inflation sur l’avoine a dû le ruiner.. :/ Dommage).
Hum… heu… *a perdu son fil… gniééé*
Ah! découpez en cubes ce jeune impudent qui a osé faire la cour à la Belle Tomatina sans le moindre destrier. Par la suite, hachez les fines herbes, et offrez le même sort aux pignons de pin (Autant de possibles témoins à éliminer…).

MiIaaAaaAaaaMMmm…
Après avoir égoutter votre délicate pasta, disposez les dans un joli petit plat, accompagné d’un filet d’huile d’olive. Versez au dernier moment les dès de mozzarella, ainsi que les herbes et les pignons, et remuer durant une petite minute en remettant à feu vif, le temps pour le pauvre prince déchue de fondre en de somptueux et gourmaaaaaaaaaands filaments au sein de cette divine sauce tomate.

Dressez alors les tortis dans deux belles assiettes creuses et nappez généreusement de sauce… Pour parfaire ce mariage complètement foiré, une bonne louche de parmesan râpé… et là… Avec la chaleur les fromages se mêlent, se démêlent, s’entremêlent… *bave*

Et le fiasco du Prince me direz-vous? Tant pis pour lui, c’est juste trop bon….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et voilà j’ai recommencé… Ben vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu hihi ^^
Et oui, la pasta et moi c’est vraiment une histoire d’amour :) . Sans doute les racines italiennes qui remontent à la surface :p.

Au delà des pâtes, dont les sortes sont si nombreuses, il y a bien sûr… la sauce ;) . Una buona Pasta, pour moi, c’est tout simplement un couple, uni et amoureux, deux moitiés inséparables. Cette harmonie de saveurs, de goûts et de couleurs indissociables qui viennent offrir à nos sens une explosion en bouche.
Pouvoir être à l’origine de cette union quasi « divine » je trouve ça tout simplement génial!! Et je trouve que la Pasta est l’un de ces plats si simples, mais qui pourtant reflète si bien notre état d’esprit. Pour ma part, c’est même très souvent mon humeur lol. Douceur de la crème pour une soirée tranquille? Acidité de la tomate associée au piquant de la moutarde, résultat d’une journée merdi***? mdr.
Voilà ma vision de ce duo un peu spécial hihi j’espère que chacune des variantes vous plaira et juste pour rigoler un coup… essayez de les faire en lien avec votre humeur ;) vous verrez c’est étonnant comme allier son état et son repas est une expérience étrange hihi :p

Pastaciutta Parta Due
Quand la princesse Tomatina fugue avec son prince filant

Ingrédients pour 2 personnes:
¤ 250 g de pâtes complètes (les tortis gardent bien la sauce /slurp)
¤ Une belle boîte de coulis de tomates maison ( à défaut heu… éventuellement une brique de tomacou*is, additionné d’un peu de concentré).
¤ Une boule de Mozzarella di Buffala pleine de saveurs
¤ Une grosse cuillère à soupe de câpres
¤ Un petit oignon
¤ 2 gousses d’ail pas trop grosses
¤ Une poignée de persil, basilic, marjolaine et sariette
¤ Huile d’olive
¤ Sel et Moulin 5 baies/poivre
¤ Graines de coriandre, de pavôt et de cumin + un peu de cumin en poudre et de paprika
¤ Pignons de pin
¤ Une demie-tonne de parmesan (et encore c’est un peu juste :/)
[Facultatif: un reste de poireaux finement réduit en filaments]

Maï, on est r’partis comme en 14 !! Faites bouillir l’eau avec un peu de gros sel gris et mettez à cuire la vostra pasta selon votre goût habituel, ou du jour
(oui oui tout peut changer, même le choix de la cuisson des pâtes. Et le pire c’est que je suis persuadé que ça peut grandement jouer sur votre humeur… Mmmh imaginez-vous, là, maintenant, face à une assiette remplies d’une bouillie bieeeeeen cuite de spaghetti… puis lorgnant un bon bol de fettucini Al dente mi-croquante/mi-fondante… selon votre envie du moment, la réaction peut être violente muahah).

Hum bon c’pas tout, mais hophop!! on remet à plus tard les élucubrations hautement psycologiques de l’impact de la cuisson des pâtes sur notre moral et on se concentre un peu !! Namého !!
Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive et jetez l’ail et l’oignon finement émincés. Dès l’apparition d’une belle coloration dorée, (qui s’accompagne généralement d’une odeur à baver comme un escargot lol), on baisse légèrement le feu (moyen) pour ajouter les épices et autres babioles délicieuses. Tout d’abord les diverses graines, qui avec la chaleur vont légèrement se fendiller et là.. LA c’est l’explosion des odeurs huhu :D . A cela, on ajoute une petite touche de paprika et de cumin en poudre, le sel et les quelques tours de moulin 5 baies. Mélangez bien l’ensemble pour former une sorte de pâte épicée.

A ce stade là, on ajoute les câpres et si l’on en a, quelques filaments de poireaux (restes de fondue, simplement bouillis ou autre mais encore une fois c’est un petit plus ^^ rien d’obligatoire ;) ).
Intervient maintenant l’un des éléments phares de cette p’tite recette… Tomatina la Belle hihi. Oui, la plus belle mais aussi très souvent… la plus casse-pieds à sortir de son bocal >< (trop bien stérilisé par l'équipe de choc pôpa/môman l'été dernier xD). Une fois que vous avez enfin réussit à l'ouvrir (satané pot...), versez le coulis dans la poêle et remontez le feu pour obtenir une ébullition, pour remettre la sauce sur feu doux. On laisse alors blobloter avec délectation, en reniflant la bonne odeur qui se propage. STOP!! Vous croyez vraiment que c’était prêt?! Rahhh nanana ! (non mais ces jeunes alors…). Vous avez déjà oublié le prince de la Belle?!! Ben dis donc vive la mémoire ! même pas on se souvient de ses doux contes de fées (totalement niais) qui peuplaient notre jeunesse? [oki oki je ne vous en voudrais pas pour le coup mdr xD].
Pince Filant entre en scène… TADAAAAAAAAAAAM !! D’un blanc immaculé, le chapeau de travers, il est la Clâsse incarnée sur son superbe destri…. Ah ben non il est à pieds (vraiment les princes de conte ce n’est plus ce que c’était… Triste société… Faut dire, l’inflation sur l’avoine a dû le ruiner.. :/ Dommage).
Hum… heu… *a perdu son fil… gniééé*
Ah! découpez en cubes ce jeune impudent qui a osé faire la cour à la Belle Tomatina sans le moindre destrier. Par la suite, hachez les fines herbes, et offrez le même sort aux pignons de pin (Autant de possibles témoins à éliminer…).

MiIaaAaaAaaaMMmm…
Après avoir égoutter votre délicate pasta, disposez les dans un joli petit plat, accompagné d’un filet d’huile d’olive. Versez au dernier moment les dès de mozzarella, ainsi que les herbes et les pignons, et remuer durant une petite minute en remettant à feu vif, le temps pour le pauvre prince déchue de fondre en de somptueux et gourmaaaaaaaaaands filaments au sein de cette divine sauce tomate.

Dressez alors les tortis dans deux belles assiettes creuses et nappez généreusement de sauce… Pour parfaire ce mariage complètement foiré, une bonne louche de parmesan râpé… et là… Avec la chaleur les fromages se mêlent, se démêlent, s’entremêlent… *bave*

Et le fiasco du Prince me direz-vous? Tant pis pour lui, c’est juste trop bon….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aujourd’hui dans la société on a souvent une image déformée des pâtes… Plat banal, trop quelconque… La sphère estudiantine n’est pas en reste et n’aide en rien pour changer et faire évoluer cette piètre image… E buona la Pasta !! (Mamamiaaaa !! rajoutera avec plaisir ma copine Crazy ^^) tout simplement ;)

C’est vrai c’est un ingrédient nourrissant, peu cher, facile et rapide à préparer… Mais pour autant doit-il être réduit à la plus totale insignifiance? Rayé des listes de plats à servir à ses beaux-parents ? QUE NENNI !! Je m’insurge avec superbe et prendrais, avec fierté, la tête d’un comité de DEFENSE POUR LA PASTACIUTTA !! muahahah (attention quand je dis quelque chose, trèèèès généralement je le fais xD)

Alors à tout ceux qui croient que la Pasta n’est qu’un plat des soirs de flemme, je ne répondrais qu’une chose… (hum une seule je m’avance… lol)
Réapprenez à l’aimer, et dépassez les idées préconçues de notre « société-du-plat-tout-prêt » pour retrouver des saveurs oubliées ;)
Un peu de simplicité et d’amour, saupoudrés d’imagination suffisent pour faire naître un plat meraviglioso
… et se redécouvrir un peu soi-même finalement…

Pastaciutta Part’Una

Quand l’Italie cède une valse à la Russie
[ et que le Gorgonzola rime si bien avec Zubrowka]

Ingrédients pour 2 personnes (hum… deux petits joueurs huhu ):
¤ 300 g de pâtes complètes, tagliatelles ou spaghetti parce que c’est plus drôle à manger mais n’importe lesquelles font l’affaire (idem qu’elles soient au blé, épeautre, riz…)
¤ 125 g de bon gorgonzola crémeux
¤ 3 belles cuillères de crème fraîche épaisse (avoine ou soja possible mais attention leur consistance est moins épaisse donc à voir^^).
¤ Quelques tours de moulin de mélange aux cinq baies (à défaut du poivre bien noir)
¤ 3 cuillères à soupe de vodka
¤ Huile d’olive
¤ Copeaux de parmesan (ou la meule entière)
¤ Pignons de pin

Andiamo !!
Commençons déjà par nous occuper de le personnage principal… Un traitement de qualité pour un hôte de marque… Glissez donc amoureusement vos pâtes dans une belle grande casserole d’eau bouillante salée. Ne pleurez pas, elles sortiront du bain d’ici 10 minutes hihi
[Attention aux indications du paquet, car les pâtes complètes ont des temps de cuisson assez long, et très variables d'une "marque" et d'une qualité à l'autre. ]

Bon c’est pas tout mais regardez les filles prendre leur bain c’est pas super palpitant et en plus… ça ne se FAIT PAS !! roooh…
Hop, on laisse la pasta blobloter gaiement dans son bain à bulles, et on s’attèle à la Salsa !!
Tout le secret d’un sublissime plat de pâte réside dans deux éléments: le choix du produit et l’accompagnement. La Pasta est italienne, faut-il le rappeler ? Les italiennes aiment la compagnie… et au delà la bonne compagnie!! Alors on réfléchit, on farfouille le frigo, les placards ou… on laisse vagabonder son imagination….

** Se met à rêvasser… ** Une belle tagliatelle blonde entre dans le bar, ou un charmant coeur de gorgonzola est accoudé (oué lol no comment). S’approchant du comptoir, leurs regards se croisent et là c’est l’électrochoc! Leurs molécules commencent à bouillonner, tout touuuurne et lentement se rapprochent… Un verre de vodka, jeté sur le parvis d’une cathédrale signe leur mariage quelques heures plus tard… L’un des plus merveilleux couple vient de naître. ** Ouvre les yeux et là c’est le déclic**

Monsieur fromage coulant entre en scène.
Coupez-le (attention il est chatouilleux sous les pieds) en morceaux et laissez le fondre dans une casserole avec la crème fraîche sur feu doux hein !! C’est un coeur ce fromage là ;)
Vous entrez alors dans un passage extrêmement important, CRUCIAL même… Postez vous au dessus de la casserole et… ouvrez grand vos narines, respirez d’un coup et laisser vous transporter par ses odeurs suaves (tel Horus humant avec délectation la viande grillée des sacrifices sur les bûchers divins, rajoute l’apprentie égyptologue^^ oups hihi). Profitez bien parce qu’ il faut redescendre sur terre pour éviter que tout s’attrape !!
Quand le mélange a frémis durant quelques minutes (toujours à feu doux hein!!), vient le temps de présenter au marié la future belle-famille. Oui oui, vous avez compris, on verse la vodka (on pleins pas la dose, sont généreux les Russes ;) ). Bien mélanger à l’aide d’une cuillère en bois. Quelques tours de moulin ou de poivre pour corser l’ensemble, et laissons gloupouter quelques minutes à feu doux supplémentaires, juste le temps de préparer la pasta-mariée huhu .

Elle est superbe !! La belle tagliatelle brille, on l’égoutte un peu, avec délicatesse messieurs, puis on la remet à chauffer pour ne pas qu’elle attrape un mauvais rhume avec un peu d’huile d’olive (c’est bon pour la peau muahaha xD *se jette par la fenêtre*) .

TADAAAAAAAAAAM…. le grand jour est arrivé, le parvis de la cathédrale est bondé. Des blocs de Gorgonzola accompagnés de leurs tendres moitié, découvrent avec joie et étonnement les grandes familles de Farfalle, Spaghetti et Tagliatelle… chantant en coeur, un verre de vodka à la main. Les deux amoureux sortent enfin…

On dresse !
Dans deux belles assiettes creuses (plus pratique pour garder un maximum de sauce /slurp) on dispose alors délicatement la pasta au divin parfum d’olive… On verse ensuite avec délectation la sauce frémissante. Et le mariage se fait… unissant avec enchantement le froid de la Russie et la chaleur de l’Italie.
S’achever soi-même (s’il en est encore possible) en saupoudrant de parmesan fraîchement râpé et de pignons de pin torréfiés à la poêle… Un dernier coup de moulin à épices et vous voilà partis…

Bon app’ et pardonnez-moi pour cette tentation horriblement délicieuse… (ça devrait être interdit !!)
Ah heu milles excuses aussi pour les délires étranges (faudra vous habituer je suis un peu fofolle mdr)

Rendez-vous sur Hellocoton !
12