Archive for the ‘Les recettes de Gaïa…’ Category


Quand j’t'entends parler des années qui filent,
et de ces anniversaires angoissants 
que tu zappes en un rien de temps
parce que quoi qu’on fasse, la vie défile…

Quand je t’écoute chuchoter que le poids des ans
te déprime et t’empêche de dormir…
Qu’t'as dit adieu à tous tes souvenirs,
effacés de ton passé depuis déjà bien longtemps.

Quand j’y repense… tout est là, dans ma mémoire…
Ton visage perdu dans la pénombre
et cette lueur où dansaient les ombres
Créature apeurée, tu nourrissais tes idées noires

Oui c’est dur, mais tu vois, plus les jours passent
plus j’me dis qu’rien ne remplacera jamais
ton regard si doux sur mon coeur blessé…
Les leçons s’enchainent et mes illusions se cassent…

… Carpe Diem …

øøøø

P’tit crumble revisité en version salé mais pas que…
… Parce que j’aime bien tenter le diable ^^…

Ingrédients [pour 4 à 6 cigales gourmandes]:
>> Pour la pâte
ø 150g farine complète
ø 30g d’un mélange de graines grillées (lin brun, blond, sésame et pavot bleu)
ø 60g poudre d’amandes torréfiée
ø 75g de chèvre frais
ø 50g de « chapelure gourmande » (50/50 entre parmesan râpé et chapelure grossière et dorée)
ø 45g de purée d’amande + 6cl d’huile d’olive (à défaut 60g de beurre ou de margarine froid)
ø Sel,  poivre noir, 5 baies

>> Pour la garniture
ø Deux courgettes
ø Deux tomates bien charnues (Cornue des Andes par exemple)
ø Un gros oignon
ø Un poivron rouge
ø 1/3 de piment frais (vert l’on craint, rouge si on aime épicé ;) )
ø Deux gousses d’ail grossièrement écrasées
ø Une pêche jaune bien juteuse
ø Cumin en grain et poudre, graines de nigelle
ø Népita, marjolaine, basilic pourpre et sarriette effeuillées
ø Sel rose, 5 baies

Hé oué… Depuis un bon mois, l’été ramène sa fraise… mais pas que ! Avec autant de légumes et de fruits savoureux de retour dans nos paniers, comment passer à côté de dizaines de recettes à se damner ?! Ya pas moyen, ce serait du masochisme pur et simple… Et jusqu’à preuve du contraire, je n’en suis pas (encore) arrivée là :)
Alors on passe en cuisine et se prépare un p’tit crumble végétariens des familles histoire de rappeler aux carnivores que la viande n’est pas une obligation ^^

C’partit, on s’y met et avec le sourire !
Pour commencer, on prépare la « croûte » à crumble en mélangeant tous les ingrédients correspondants entre eux. Il va de soi qu’on fera le p’tit mélange avec les doigts et pas au robot… please :) Non que je suis une de ces extrémistes acharnées, mais quand même… Le crumble au robot c’est juste… juste terrible :’(
Alors avant de massacrer vos ingrédients à coup de lames, réfléchissez bien… Ca ne vous prendra que 3 minutes et tout le monde vous en sera reconnaissant hihi :p
Une fois bien effritée, réservez votre préparation grossière de côté…

Zou ! On passe aux légumes !
Découpez simplement pêches, courgettes, tomates et poivrons en petits cubes pour donner du corps au plat. Hâchez ensuite le piment, l’ail et les herbes assez finement, avant de détailler l’oignon en rondelles. Mélangez l’ensemble dans un saladier en ajoutant enfin chacune des épices, les graines et les pignons grillés. Assaisonnez enfin de sel, 5 baies et huile d’olive…

Cui-cui ?
Il n’y a plus qu’à dresser dans un plat en terre/verre supportant le four, effritez grossièrement votre pâte à crumble sur le dessus des légumes et hop ! Enfournez pour 25 minutes à 180°Cch’ai bon mais ch’ai chaud ! ^^

>> A servir avec de belles brochettes de tofu fumé mariné simplement dans l’huile d’olive, quelques branches de thym frais en fleur et une branche de romarin du jardin…
Finalement, on ne se demande même plus ce que veut le peuple… On a trouvé ;)

Alors, qui est-ce qui disait que manger végétarien c’est insipide ?
#muahahhhahahah

……….

Pour tous les omni qui seraient décidément incapable de se priver de viande…
Ajoutez simplement une petite barde de lard coupée en lardons, à griller dans un poêle sèche… ou de jolies lanières de jambon cru coupé assez épais…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les heures d’une existence entière s’écoulent sans jamais s’arrêter, 
On finit par se dire que le Temps devrait se lâcher, prendre quelques vacances… 
Et puis sans cesse ça continue… Les jours passent, les mois, les années même…
Abandonné, on court après, comme le lapin blanc derrière sa montre à gousset.

A chaque instant, les grains de sables glissent le long du grand sablier d’airain,
Et les gouttes d’eau d’un doux bleu irisé se répandent au coeur des clepsydres d’or…
Pourtant… J’ai beau lutté, ton souvenir reste ancré comme un parasite affamé.
Loin de la réalité, ma mémoire s’efface… La fuite en avant semble être programmée.

Pendant trop longtemps, j’ai laissé tes mots détruire mes rêves et voler mes envies…
Même après ton départ, ton aura emprisonnait encore les ailes d’une nouvelle vie.
Or s’il est vrai que l’amour sincère n’a pas de prix… Je découvre avec horreur
Tout le mépris de tes sentiments et la violence sans limite de ton emprise sur mon âme.

Trop souvent, j’ai tenté de me raisonner avant de constater que la souffrance perdure
Au delà de l’espace, du temps et de ce regard que l’on porte sur ce qui nous entoure.
A force de volonté, la plaie commence à cicatriser mais le chemin est encore long
pour que la réalité ne soit plus aussi simple à effacer qu’un vulgaire trait de crayon gris…

ØØØØØØØØØØØØØØØØØØØ

La Tartinade de-la-mort-qui-tue… Version II !!
… Parce que la gourmandise n’est pas un péché mortel !

Ingrédients [pour 6 petits pots à offrir avec un graaaand sourire ;) ]
ø 400g de speculoos maison ou Lotus (les traditionnels de là-bas ^^)
ø 200 ml de lait concentré 
ø 5 cuillères à soupe de miel toutes fleurs
ø 10 cl de lait entier
ø 2 grosses cuillères à soupe de purée de marrons (Il s’agit bien de purée non sucrée et non de crème hein !)
ø 100g de chocolat blanc
ø 2 cuillères à soupe d’huile de colza (ou tout autre qui soit neutre)


Attention, recette ultra difficile !! ;)
Dans un premier temps, réduisez tous vos beaux speculoos en une poudre la plus fine possible (mixer, robot… électrique ou manuel à vot’ bon choix m’sieur dame ! ^^) puis réservez-la en attendant de préparer la suite.

Bon bon bon… Maintenant, on met en place un bain-marie qui tue, et dans le saladier on dépose chocolat blanc, purée de marrons, miel et  huile de colza. Il suffit de laisser fondre tranquillement sur feu doux, surtout le chocolat blanc qui est beaucoup plus fragile que ses cousins. Une fois que l’ensemble parait liquide, enlevez le saladier de votre casserole et mélangez bien au fouet pour bien homogénéiser l’appareil.

Et voilà, pas plus compliqué que ça…
Versez sur votre poudre de speculoos le lait concentré et la préparation précédente avant de mettre à ronfler Toto le robot ;) Quelques bzzzt bzzzzt plus tard, on obtient une superbe pâte de speculoos digne de celle du commerce: épaisse et crémeuse à la fois…

Une vraie tuerie gourmande..
… Dommage que je n’ai pas encore fait de speculoos sans gluten :’( mmmmh… (Une belle résolution pour les mois à venir !! hihi)
Et si vous avez des envies de changements, n’hésitez pas tester… Au fond d’un yaourt maison, dans un cake, entre deux macarons voire même en association avec un bon fromage tout bleu :p


Rendez-vous sur Hellocoton !

Chaque année, les saisons se suivent,
Et dans une danse colorée,
S’enchaînent les unes aux autres…
Nourries par l’espoir de rester quelques heures,
quelques jours de plus au coeur de cet univers bleuté…
Elles cherchent dans un dernier regard
La douce chaleur régénérante des rayons de l’astre diurne,
perdue dans ce monde étrange
où chaque sentiment n’est jamais que l’illustration d’une matinée gelée.

Le temps s’écoule lentement…
Pour n’être plus que l’une de ses bribes du passé, éphémère, délaissée…
blessée par les secondes qui fuient loin de ce paradis,
telles les perles lumineuses de la rosée délirante. 
Une soirée trop courte… une nuit  interminable… un réveil brutal…
L’aiguille sur le cadran s’est arrêtée.
Et pourtant dehors, la Lune s’est levée…
La partie n’est pas fini, au contraire… Elle ne fait que commencer.

*************

Envie de partir du côté du Japon ?… Moi oui ;)
Un trait de gourmandise, un soupçon de créativité…
M’en faut pas plus pour donner à cette marinade toute la saveur des pays asiatiques…

Prêt pour le voyage ? :p

Un tempeh vaut mieux que deux tu l’auras !
… Parce que le changement de saison… ça creuse ;)

Ingrédients [pour 2 paires de papilles avisées] :
Le Tempeh et sa marinade- 1 rouleau de Tempeh nature/fumé (au choix)
– 1 cuillère à soupe de sauce huître
– 2 cuillère à soupe de balsamique
– 1 grosse cuillère à soupe de miel viande rouge Cuisimiel
– 1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
– 1 cuillère à soupe de sauce soya noire
– 1/2 cuillère à café de paprika fumé espagnol
– Une petite poignée de graines de sésame doré

Petite égumes anciens délicatement confis
– 1 petit panais
– 1 racine de persil
– 2 carottes jaunes- 4 tubercules de topinambours
– 1/2 oignon
– Une gousse d’ail
– Un peu d’huile d’olive
– Thym sec et laurier, sauge
– Poivre blanc et 5 baies

En plus
- Une cuillère à soupe d’huile de sésame
– Une grosse cuillère à café de graines de lin brun/doré
– Quelques râpées de muscade  
– Fleur de sel au piment d’Espelette

Le déroulement de la recette ? Oula rien de plus simple ! :D
Pensez tout d’abord à préparer la marinade une heure minimum avant de réaliser votre recette, pour y mettre à trempouiller tranquillement votre Tempeh, coupé en gros cubes. Si vous êtes un carnivore acharné, quadrillez le côté peau de votre magret de canard (assez profondément) pour permettre à la marinade de vraiment pénétrer les chairs.
Une fois prête, versez votre préparation sur le tempeh ou le magret, en veillant bien à ce que la marinade recouvre bien l’ensemble. Y’a plus qu’à réserver 
[P'tite astuce : pour une marinade bien mélangée, versez tous vos ingrédients dans un bocal, et hop ! Effet shaker garantit pour un résultat lisse et homogène :D #miam huhu]

Maintenant… on s’occupe des petits légumes… #rire machiavélique
Ciselez l’oignon, écrasez votre petite gousse d’ail et lancez tout ça dans un filet d’huile d’olive pour bien les dorer. Pendant ce temps, épluchez racines et tubercules, coupez-les simplement en carré et hop ! Direction la cocotte pour rejoindre les copains. On ajoute laurier, sauge et thym sec effeuillé, poivre blanc et 5 baies, une pointe de sel et c’est tout ;)  2 ou 3 minutes après, on couvre et c’est partit pour 15 à 20 minutes de cuisson sur feu moyen-doux.

Une cuisine pleine de divines odeurs…
C’est tendres sous la pointe du couteau ? Ahah !! Les carottes sont cuites ! Mais pas que…
Maintenant que votre accompagnement est prêt, il n’y a plus qu’à poêler le Tempeh : Un tout petit filet d’huile d’olive, les dès directement dedans et on fait colorer une minute avant de jeter la marinade  pour déglacer l’ensemble. Faites Réduire sur feu tout doux, ajoutez les graines de Sésame grillées et voilààà
>> Pour le Magret, la cuisson est habituelle : on le sort de sa marinade et on pose le côté peau entaillé au fond de la poêle sèche et bien chaude. Sur feu moyen-fort, laissez-le tendrement rendre sa graisse. Au bout de 5 minutes, on vide tout ça, on tourne le magret côté peau et on verse la marinade.
3 minutes de cuisson sur feu fort pour un magret bien saignant. Si vous le préférez un peu plus cuit, on poussera jusqu’à 5 minutes. 
Découpez enfin votre morceau de viande en de jolies tranches, ni trop fines, ni trop épaisses…


Au moment de servir  ?? :D °°°
Dressez harmonieusement votre assiette, puis versez un filet d’huile de sésame et saupoudrez de quelques graines… Un tour de moulin 5 baies et une pincée de coriandre moulue… Ch’est prêt !! :D

Il va de soi que ce plat peut se servir avec d’autres types d’accompagnement… Sur les photos, c’est un magret en tranches, servit sur un lit de pâtes italiennes typiques de Turin (noires et blanches :) ).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un mardi d’Avril…

Quelques oiseaux pioupioutent dans le citronnier…
Deux grenouilles se dorent la pilule sur le bord du bassin…
Une bande de poissons batifolent entre nénuphars et tiges de papyrus…




Aucun doute…
Se poser dans le p’tit jardin de notre agence verte…
C’est tout simplement se prendre un vrai moment de tranquillité.
Et quand on réunit à table toutes les souris entre elles,
Attention les yeux ! ^^

Un mardi d’Avril
Comme d’autres viendront bientôt :)
I hope…

Taboulé tout bio, tout miam, tout yeah-genre-yen-aurait-eu-plus-c’était-encore-mieux!
… Parce que cuisiner pour plus de quinze, ça s’apprend ^^

Ingrédients [pour 18 p'tites souris ou presque...] :
ø 250g de quinoa
ø 3 grosses tomates
ø 1 beau concombre
ø 1 oignon rouge
ø 1 botte de menthe (verte et poivrée)
ø 1 botte de persil plat
ø le jus d’un beau citron 
ø de l’huile d’olive (environ 6 cuillères à soupe mais bon ça dépend en fait, il boit sec le quinoa ! lol)
ø 2 cuillères à soupe de vinaigre (mélange balsamique et cidre)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1 cuillère à soupe de paprika
ø Sel et moulin 5 baies
Et pourquoi pas des raisins sultanines et quelques graines croquantes comme du tournesol ou de la courge, just toasting :D

Une planche à découper… ok
Un bon couteau… hum… on va dire ok (hein Janush ;) )
Quelques assiettes et un grand saladier… ok
Des mains volontaires et l’envie de bien faire ? Toujours !

Andiamo ! Pour commencer, c’est pas compliqué… Il suffit de couper tous les légumes en cubes… pas trop gros, histoire que tout se mélange bien.
On réserve au fur et à mesure dans un grand saladier.

Pendant ce temps, on met le quinoa dans une casserole, on le fait nacrer dans une cuillère à soupe d’huile et on y ajoute une fois et demi son volume d’eau froide tout en douceur :) Feu vif, et hop ! on attend l’ébullition. Une fois que ça bloblote gaiement, on maintient pendant 2 minutes, puis on couvre et on baisse à feu tranquille. C’est pas long, comptez entre 5 et 10 minutes à peine ;)
A surveiller, of course ! Dès qu’il n’y a plus d’eau, on découvre complètement. Si besoin, laissez encore un peu sécher sur feu moyen, histoire d’avoir un quinoa pas trop collant puis arrêtez tout. Versez un peu d’huile de suite, ça permettra qu’il évite de s’agglutiner en gros paquets :) puis attendez qu’il refroidisse pour l’ajouter aux autres ingrédients (sous peine de les cuire et d’obtenir une étrange bouillie infâme).

Quand tout est prêt ? Il n’y a plus qu’à assembler tous ces p’tits ingrédients plein de fraîcheur ! On ajoute les vinaigres, le jus de citron, sel, poivre, paprika, miel, encore un peu d’huile d’olive (et raisins secs / graines si souhaité)… La menthe et le persil se cisèlent et s’ajoutent à la fin :D

Un exemple de Taboulé So Fresh, So Perfect, So Miâm !

… Raaaah on a oublié de prendre une belle photo du Taboulé :x  
Si une Souris le refait et se sent de faire le paparazzi ?? ;) Faites signe, je l’ajouterai à ce billet !! :D

Rendez-vous sur Hellocoton !
12345101520Et avant ? »