Archive for the ‘Et Au Jardin Ya Quoi ?’ Category


Avant même l’aurore…
Avant même que les étoiles ne commencent à s’éteindre pour laisser place à l’astre diurne…
L’obscurité s’étend au dehors, tel un voile sombre, ondulant au grès du Zéphyr…
Il est quatre heure, le silence règne au sein de cet univers…
Seuls les murmures de la Nature y parviennent, délicats…
Les odeurs s’exhalent, pénétrant chaque particule de l’être…
Un instant, hors du temps et de l’espace, laissant dans son sillon une sérénité apaisante…
Mes yeux s’ouvrent quand la Lune, elle, clos les siens…

Un sentiment… Une âme… Mon jardin…

…: ‘-’ `-° ‘-’ `-° ‘-’ :…

Un chou d’Bruxelles en vaut trois tu l’auras…
… parce que ça fait du bien de laisser son imagination prendre vie ;)
« Un p’tit chou, deux p’tits choux, trois p’tits choux loulou… » *mode Jamaïca ON lol*
Plus sérieusement, il faut absolument revenir sur l’existence de ce membre des crucifères.
Vous vous rendez compte?… Être sans cesse repousser, sans cesse dénigrer, c’est vraiment trop triste !! Qui voudrait d’une telle existence ?! (comment ça, ce n’est qu’un légume ?!! bande de sans coeur !! pfff)
Gnia!! Ben moi je l’aime, ce p’tit martien tout rond et il m’en fallait peu pour lui trouver un beau destin… Un? Que dis-je… Trois destins, parce qu’il ne mérite pas moins ;)
Et pis quand on a le choix, on est d’avantage tenté, non? Peut-être alors vous lancerez-vous dans ses belles feuilles vertes toutes fermées :) qui ne demandent qu’à venir fondre sur votre langue pour le plus grand plaisir de vos papilles.
Allé… On lâche le parachute :P

Une entrée en force, pour démarrer tout en douceur…

Velouté tout chou, tout flamme, pour une soirée de grand froid…
… parce que l’hiver s’est installé chez moi, avec ses clics et ses clacs…

Ingrédients [pour une mam'zelle aux pieds gelés...]:
¤ 150g de choux de Bruxelles cuits à la vapeur
¤ 100g de tofu au curry
¤ Une (ou deux… x)) gousses d’ail cuite à la vapeur avec les choux
¤ Mélange d’épices Tandoori
¤ Piment de Jamaïque en poudre
¤ Un demi oignon
¤ Quelques brins d’algues Wakame
¤ Thym et laurier
¤ Sel et poivre blanc


Rien de mieux qu’une soupe quand le Mistral se lève dehors… Pour ceux qui ne connaîtrait ce cher et tendre, il s’agit de l’une de ces emblèmes de notre superbe Sud… Un vrai Roi chez nous lol, mais quelques fois on aimerait bien qu’il reste dans son château ‘^^

En attendant, on ne va non plus s’arrêter de vivre hein ;)
Pour bien commencer, faites cuire vos choux de Bruxelles à la vapeur, en les accompagnant dans le panier d’une ou deux gousses d’ail, d’un brin de thym et d’une feuille de laurier.
Lorsqu’ils sont bien moelleux, les réserver quelques minutes dans un saladier assez haut, le temps de les laisser refroidir quelques peu. Parallèlement, préparez un « bouillon-minute » : chauffer de l’eau avec les feuilles de laurier, le thym et les gousses d’ail retirés du panier.

Tofu toi? T’es pas fou non !! xD
Bon alors c’est le tour du tofu ^^ parce que du vert c’est bien, une touche européenne c’est cool, mais si en plus on peut partir en voyage loin, au pays des épices chaudes et réconfortantes… là ça devient le Nirvana ;)
Coupez alors votre tofu au curry en p’tits cubes et jetez les dans le saladier avec les choux. Ajouter une demie cuillère à café d’épices Tandoori, une pincée de piment et de poivre blanc, et faites sauter l’ensemble pour que les différents éléments s’enrobent.
–> A défaut de dénicher ce copain asiatique, vous pouvez alors prendre du tofu aux herbes, préalablement assaisonné avec une pointe de curry de Madras et de poivre blanc.


Ça bloblote…
Quand le « bouillon » est chaud, ben heu… C’est finit :) hihi Il vous suffit alors de verser un peu de bouillon dans le saladier et hop!!
Mix Party One avec le pieds à soupe !! BzZzzZzzZZZzT !!! BZzZzzT… Mmmmh… Ajustez la consistance de votre velouté en ajoutant plus ou moins de bouillon, avant d’adjoindre quelques brins d’algues Wakame. Au contact du liquide chaud, elles vont se réhydratées, comme des p’tites tentacules toutes vertes hihi ^^ Une dernier grain de sel, un tour de moulin 5 baies…

C’est prêêêêêêt!!!
* sort en trombe de la cuisine et s’affale sur le canapé devant NCIS, le gros bol fumant sur les genoux…*
Aaaaaah le pieds !! Muahahahahah

¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤
Bon c’est pas tout, mais c’est que j’en ai encore des p’tits, à la casa !! :D
Rendez-vous très vite pour le come back de Bernard, le chou belge (une fois xD) dans deux nouvelles recettes hautes en couleurs ;) et pour tous les goûts héhé
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques fois quand il fait froid on a vraiment, mais alors vraiment envie de ne rien faire… Littéralement? Traînouiller… Flâner… Glandouiller…
En trimballant à travers toutes les pièces notre bonne grosse couette toute moelleuse… Remplissant encore et encore notre fidèle bouillotte chérie d’eau bien chaude… Trois paires de chaussettes aux petons et l’impression de marcher continuellement sur un tapis de nuages…
A travers la fenêtre, la pluie tombe en bruine fine, glaçant les os et les coeurs… Et moi, derrière mes carreaux, j’observe les gens, le regard plein de flammes…
Il n’y a pas à tortiller… l’hiver ça a quand même quelques bons côtés hihi…

.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.


Douceur de chou-fleur ultra réconfortante…

… parce que quelques fois, ya pas besoin de trop s’creuser le cervelet…

Ingrédients [pour un escargot sans maison, qui s'prélasse]:
¤ 200g de chou-fleur cuit à la vapeur
¤ Une branche de romarin, une feuille de laurier, quelques feuilles de sauge et de marjolaine sé
d’ail
¤ Coriandre en graines

¤ Sel et poivre blanc

¤ 5 à 10cl d’eau, ou un mélange lait/crème liquide pour encore plus de douceur et d’onctuosité ^^ (quantité à adapter selon la consistance désirée).


Avant d’aller prendre une bonne douche chaude (parce que aglagla les petons :o *brrrr*), on s’prépare un bon repas réconfortant :D
Coupez et mettez votre chouchou(bidou aaah ^^) fleurs et pieds, dans le cuit-vapeur pour une bonne vingtaine de minutes (oui oui, lui aussi a le droit à son hammam perso xD). Avec on dispose les gousses d’ail entières et légèrement écrasées avec la paume de la main, la feuille de laurier déchirée et le romarin. Lancez le minuteur… Top Chrono !!

L’eau chaude qui coule…. la vapeur qui énivre… *bave et s’endort*
Drriiinnnnngg !!! AAAAAH !!! Damned mon chou !!!!!
[Attention, généralement à cet instant précis, si vous avez un copain, il risque de débarquer, le bouche en coeur... "oui mimine? Tu m'as appelé?" pfff le gars qui rêve.... xD :p]
Après vous être essuyé et habillé en quatrième vitesse… (faites gaffe quand même à ne pas oublié la tonne de mousse collée aux cheveux… et qui vous fait ressembler à un gros nuage… ou à un gros tas de chantilly :D °°° huhu) débarquez dans la cuisine et arrêtez l’horrible sonnerie, bruit caractéristique signifiant la fin du hammam de chouchou chéri.

Et là… c’est l’instant critique ou la transformation miraculeuse se fait…
Sortez les bouquets de légume délicatement et versez-les dans un saladier. Récupérez les ails en prenant soin d’enlever les peaux et mettez-les avec les fleurettes bouillies. De même ajoutez l’eau (ou le lait), la sauge et la marjolaine sèches émiettées, du poivre blanc et du sel.
Dégainez la girafe, et zou !! On mix jusqu’à l’obtention d’une purée fine…
….. Trèèèèès fine…. Une douceur veloutée… Une tentation toute blanche et qui n’attend qu’une chose…
…. être dévorée !! Miam :D


[P'tit plus]: A servir en accompagnement d’un délicieux steack de Tempeh grillé et épicé, et d’une timbale de riz sauvage divinement croquant…
Pour nos copains les omnivores ;) , une savoureuse côtelette d’agneau grillée aux herbes, une tranche de gigot rosée, ou encore une brochette de crevettes et de lottes au curry…. ;)

Le chouchou (et ses fleurettes lol) possède vraiment un goût unique. Certes il n’est pas apprécié par tous, mais honnêtement en purée comme ici, on découvre réellement une douceur diabolique qui redonnerait vie à n’importe quel mort-vivant xD.
Avec le lait notamment, il devient l’ami des plus récalcitrants, y compris les p’tits bouts pas toujours fans de légumes ;)

Mais…. Dites.. Quelqu’un a vu le Père-Noël ces derniers temps ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Être… Être différent… Être vivant… Être humain? Être ou disparaître…
Le sommeil me gagne…
Le sable s’est répandu, délicate poussière aux notes magiques, aux parfums merveilleux…
Et le rêve s’installe…
Morphée renaît lentement, douce incarnation d’un univers fantasmagorique où les secondes ne sont plus… Où l’espace s’évanouit pour laisser place à cet océan primordial… immatériel… immortel…

Les feuilles de platanes s’envolent joyeusement…
La brise souffle et s’essouffle dans un dernier bruissement…
Les nuages se laissent dériver… comme une aquarelle trop délavée…
Les couleurs pâles viennent flotter sur cette toile assombrie par les journées dorénavant trop courte…

Septembre apparaît, au coeur d’un rayon lumineux, solaire et pourtant si froid…
Et la grande saison s’échoue sur les rives asséchées, terres de vie, terres de paix…

Gaïa, ta renaissance commence…
La chaleur quitte ton corps, mais là… si près de ton âme, éclosent déjà les fleurs envoûtantes de l’Automne…


Ca y est… Je crois que l’été est définitivement terminé… ouiiiiiin snirfl snirfl… :’(
Je sais bien qu’on doit la laisser mourir, la Belle Saison, pour que vienne l’Automne…
Ses p’tits champignons, châtaignes et autres marrons… Mais qui puis-je?
Je suis issue de Gaïa en ses temps chauds et arides… J’ai besoin de cette atmosphère où le corps se laisse aller, baigné des rayons salvateurs…
Lentement en Septembre, l’énergie de l’Astre cesse petit à petit de darder la Terre-Mère, offrant la vie avec moins de force…

Pour fêter une dernière fois ces heures passées où Râ régnait en maître…
Voici quelques p’tits plats pour mettre en scène, en une ultime danse, ces fruits de la fécondité…
Et notamment aujourd’hui je vous livre celle que je chérie par dessus tout (quoique… ^^ faut dire que j’aime tous les fruits et légumes alors en choisir un c’est dur xD)…

… Ô Bergine… où les dernières heures d’une déesse de la cuisine …

~~> Caviar d’Ô Bergine… suaves douceurs pour un voyage aux couleurs égyptiennes…

Ingrédients [pour un apéro estival de gros gourmands]:
¤ Trois aubergines bien rondes

¤ Trois gousses d’ail

¤ Un beau bouquet de persil frais

¤ Quelques brins de marjolaine

¤ Poivre, Moulin 5 baies et sel rose

¤ Cumin et paprika fumé en poudre

Rien de bien complexe… et pourtant didiou que c’est bon !!
Dans un premier temps, on s’occupe de la cuisson des aubergines. Personnellement, j’adôôôôre le goût du fumé, alors très souvent je profite du barbecue alumé pour y faire cuire mes p’tites ‘berginettes en coque de papier alu. Et là… mamamia rien à voir avec d’autres modes, c’est incomparable… Bon certes me direz-vous mais heu… c’pas tous les jours guinguette, et le barbuc’ hein… Oki j’avoue… Mais c’pas grave on fait pareil… au four ;) Ah c’est sûr, c’moins rustique xD
Dans le même principe, vous les entourez entières dans le papier-qui-brille et zouuu 45 minutes à 190°C…
P’tit plus: Profitez-en et faites également des poivrons rouges, de l’échalotte, oignon ou ail de la même manière… Pas besoin d’huile, juste le légume et selon l’utilisation future, quelques herbes de provence et branches de romarin frais… Vous obtiendrez des p’tits délices confits lentement…

Pendant ce temps, faites la peau (muahahha) aux gousses d’ail et au persil, avant de les passer ensemble (quel merveilleux couple :’)) au mixer (quelle f(a)in tragique… digne de Roméo et Juliette mdr… l’aleine en plus xD).
Une fois bien réduit en une purée assez fine (mais pas trop non plus hein..), réservez en attendant que les aubergines soient cuites.

Ah bah c’est déjà fini? ooh beh…
Les dames du jardin dans leur belle robe pourpre sont cuites… Alors les gens ont l’habitude de retirer la peau, moi je trouve ça vraiment dommage. D’une cela donne bien plus de goût au plat. Et de deux ce serait bien triste de se priver des vitamines qu’elle contient… Du coup, armée de ma fidèle fourchette, je les sors de leur papier alu et in the saladier j’écrase…
Non il n’y a là rien de violent roooh… Faites ça avec délicatesse voyons (c’est qui Délicatesse?.. xD hum…). Ajoutez la purée d’ail et de persil, et assaisonnez de sel et de poivre, ainsi que quelques tours de 5 baies. A celà, saupoudrez d’un peu de cumin et de paprika fumé en poudre et la marjolaine finement émincée, avant de bien mélanger une dernière fois.

Mmmmh…
On place au frigo pour lui donner un p’tit coup de frais avant de se régaler sans aucun remord… Sur des tartines d’un pain sombre (type seigle ou allemand), complet ou même multicéréales, préalablement toastées pour un apéro divin…
Ou pourquoi pas dans une wraps ou un sandwich pour un bento aux nuances orientales (avec quelques tomates confites, du fromage de chèvre et quelques dès de tofu [ou jambon cru pour les omni's :p], du basilic, de l’huile d’olive…) Plaisir garantit ;)

~¤~¤~¤~¤~¤~

~~> Papeton d’Ô Bergine… divines saveurs de Provence pour une balade en plein maquis…

Ingrédients [pour 4 à 6 amoureux des douces soirées d'été]:
¤ 1.5 à 2kg d’aubergines
¤ Six gousses d’ail
¤ Trois oeufs
¤ 20 cl de crème de soya (ou crème fraîche liquide)
¤ Un joli bol de brebis sec râpé (à défaut du gruyère, parmesan ou comté)
¤ Une belle botte de persil frais
¤ Graines de pavot
¤ Sel de guérande, poivre noir moulu
¤ Graines de tournesol

Les cigales chantent… L’assiette aussi...
De la même manière que pour le caviar (voir ci-dessus au cas où vous ayez sécher le cours… lol), faites cuire les aubergines au four et écrasez-les.
Idem pour l’ail et le persil à réduire en purée, tout en réservant quelques brins d’aromates à ciseler finement pour retrouver, en coupant le papeton, de jolies touches vertes.
Dans un bol, battre les oeufs rapidement à la fourchette, verser la crème puis assaisonner de sel et de poivre fraîchement moulu.
Alors vi, je sais, ça ressemble beaucoup à la recette d’avant et pourtant… ça n’a rien à voir ^^ (Soyez patient un peu roooh et pis z’avez qu’à tester, vous verrez par vous-même ^^)

Associer les saveurs et les matières…
Dans un grand saladier, mêlez la purée d’aubergine et le mélange ail/persil, de même que les brins émincés… Y adjoindre les oeufs battus et assaisonnés, le fromage râpé et le pavot avant de remuer délicatement l’ensemble dans un geste plein d’amoûûûr ;)
[As'tuce: Si vous êtes pressé, mettez tous les ingrédients dans un récipient assez haut et mixez à l'aide d'un pieds à soupe durant quelques secondes].
Versez dans un moule à cake, saupoudrez (ou pas^^) de graines de tournesol toastées. Enfournez alors pour 1h au bain-marie à 200°C. Attention cependant, ne le disposez pas dans la partie supérieure du four, il risquerait de brûler sur le dessus.

oOo La p’tite sauce tomate qui va bien… oOo
Bah vi, un papeton digne de ce nom, par chez nous, s’accompagne d’un délicieux coulis aux senteurs de Provence bien prononcées:
¤ Une dizaine de tomates roma mondées (géniales pour les sauces)
¤ Trois petites échalottes
¤ Un oignon rouge
¤ Deux gousses d’ail
¤ Graines de coriandre et pavot
¤ Herbes de Provence et thym frais effeuillé
¤ Poivre noir, Moulin 5 baies et sel
¤ Deux à trois cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge
¤ Huile d’olive
¤ Paprika, piment d’Espelette
[Facultatif: Deux cuillères à soupe de miel, cannelle et cardamome noire... hihi!! J'vous explique après ;) ]

Emincez finement l’oignon et les échalottes, écrasez au presse-ail les gousses et faites revenir l’ensemble dans un filet d’huile d’olive, en saupoudrant de quelques graines de coriandre. Pendant que ça colore légèrement (humez cette odeur *-*) mondez les tomates avant de les couper grossièrement en cubes et de les incorporer à l’émincé frichtouillant gaiement. Bien remuer, ajouter un petit verre d’eau et laisser compoter à couvert sur feu doux, durant environ 10 à 15 minutes (toutefois surveillez hein ?!! Je ne serais pas responsable des casseroles crâmées moua :p).
Quand les tomates se délitent suffisemment et que l’eau s’est bien évaporée, ajoutez le vinaigre et les herbes, puis laissez blobloter quelques minutes supplémentaires à découvert. Assaisonnez de sel, poivre, paprika et graines de pavot. Mélangez puis coupez le feu.

[P'tit plus:] Ajoutez, durant la dernière phase, deux cuillères de miel (et même une pincée de cannelle et cardamome noire). Vous obtenez alors une délicieuse sauce tomate aigre-douce qui se marie à merveille avec le goût si spécial de l’aubergine… tout du moins pour moi :p
Essayez… on sait jamais ;)

Pour le service….
Dressez une jolie part de papeton refroidi au centre de l’assiette et nappez généreusement de sauce encore tiède ou froide.
Finir en versant un filet d’huile d’olive, et pourquoi pas une belle feuille de basilic frais et quelques olives noires de Nyons finement émincées…

~¤~¤~¤~¤~¤~¤~

Les cigales chantent encore.. Si, si…
Tendez l’oreille, vous verrez…
Le coeur et l’esprit savent faire des merveille ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’été se poursuit tranquillement…
Le soleil fait son p’tit bout de chemin, éclairant de ses doux rayons aoûtiens une Terre en mal d’amour… Gaïa reçoit avec bonheur cette énergie vitale et offre à son tour tous ses bienfaits à la Nature…
Les humains quant à eux n’aspirent qu’à puiser cette force pure, encore et toujours plus, sans jamais s’arrêter. D’avantage assoiffés que les plus sanglants des animaux…

Mais si sa chaleur réchauffe les corps, elle n’arrive pas toujours à raviver les âmes… La sève que l’on s’applique à souiller, à vider, sans même se demander d’où peut-elle bien provenir ?! A qui peut-elle bien appartenir, elle qui transforme tout ce qu’elle touche en or brûlant?! Qu’importe, on prend, on se sert, on vole même, sans la moindre honte ou le moindre remord…
Et alors, c’est normal non? Bien entendu, l’homme domine et prédomine sur tout le reste…
Qu’il en profite… Gaïa la Douce, un jour, reprendra ses droits…

En attendant, à défaut d’avoir un quelconque poids dans l’existence de l’être humain sur Terre, je m’efforce de respecter notre Matrice malgré tous les obstacles.
Et pour faire corps avec elle, quoi de mieux que de recueillir, avec le respect qui leur sont dûs, ses dons emplis de lumière et de saveurs…


P’tits muffins fantasmagoriques aux fruits de la Nature, pour une transfusion de bien-être…
…parce que le jardin respire la joie d’un monde à part…

Deux nouvelles versions des gâteaux chouchoux de mon papa, qu’il adore croquer pour bien commencer la journée. Ah!! Ces habitudes qui nous tiennent ;) M’enfin il y a pire quand même :p
D’ailleurs je vais devoir ressortir mes moules, parce que les vingt quatre réalisés il y a une semaine ont d’jà disparus…
J’en viens même à me demander s’il n’y aurait pas une petite chose chapardeuse amoureuse de mes p’tits gâteaux lol ^^
*Imagine une colonie de little souris, un muffins à bout de bras posé sur le tête, organisant son p’tit nid douillet pour accueillir ce délicieux encas du dimanche*

La cuisine permet de créer et de donner vie à nos plus belles idées, des plus « classiques » aux plus folles… J’aime me laisser aller à rêver de mélanges de saveurs plus inattendus les uns que les autres… et ce n’est pas avec mon jardin resplendissant (merci Môman ;) ) qu’il pourrait en être autrement ^^ Un lieu tout calme, où se sont rencontrés pour quelques heures (et un plaisir sans limite) la lavande, le chocolat et les poires… Vous voulez un p’tit avis (objectif) sur la chôze? huhu Rendez-vous ici, parce que c’est ma p’tite Lili qui m’a inspirée ce jour là ;)
C’partit pour une p’tite visite guidée ?

Ingrédients [pour douze p'tits plaisirs gourmands]:
–> La base habituelle comme ici
¤ 220g de farine T80
¤ 2 oeufs
¤ 125g d’amandes effilées
¤ 100g sucre non raffiné + un peu pour saupoudrer sur le dessus
¤ 4 cuillère à soupe d’huile neutre (j’ai investis dans une huile bio première pression à froid, constituée d’olive, colza, chanvre et deux autres que j’ai zappé ‘^^)
¤ 250g fromage blanc ou deux yaourts
¤ 1/2 sachet de levure chimique

¤ 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

¤ une bonne pincée de sel

–> Les p’tits trucs en plus:
Version Florale:
¤ Cinq brins de lavande fraîche en fleurs (ou sèches si ce n’est pas la saison, ou que vous n’avez pas la chance d’avoir un beau jardin typiquement provençal ;) )
¤ 100 à 150g de chocolat blanc coupés en grosses pépites
¤ Cannelle et gingembre (je laisse le dosage est au choix de chacun ^^)

Version Fruitée:
¤ Une belle poire William’s, Comice ou tout autre ayant une chair résistante (elle ne doit pas être trop mûre, sinon elle va se déliter à la cuisson :/).
¤ 150 à 200g de chocolat noir hâchés en grosses pépites
¤ Une belle cuillère à café d’extrait de vanille
¤ [Faculatatif selon vos goûts du moment] Deux cuillères à soupe de liqueur de poire (huhu :D °°)


Pour ce qui est du déroulement de la recette c’est toujours le même principe, je ne vous le remet pas vous commencez à avoir l’habitude hihi (décidément elles ont la vie dures lol :p).

Quant aux p’tits trucs en plus qui changent tout, il suffit de les intégrer au mélange liquide. Un bon coup de touillage vif et enjoué, et hop !! Suivez votre regard pétillant et mariez les deux préparations délicatement, en quelques tours de cuillère à peine.

Dégainez vos caissettes en papier préférées (je m’en suis dégoté des ultra top kitch, avec des minis cerises, on dirait un tablier de ménagère des années 50′ xD) et foncez en vos empreintes.
Et maintenant? Ben y a plus qu’à hein !! On se saisit d’une cuillère et entre deux gargouillis d’estomac, on remplit amoureusement chacun de ces gargantuesques muffins.

Dernière p’tite touche avant d’enfourner ? Saupoudrez de sucre Muscovado (à défaut la cassonade fait très bien) ainsi que d’une pincée de cannelle.
Et toujours 5 à 10 minutes à 200°C, pour poursuivre ensuite 10 à 15 minutes à seulement 175°C.

Alors serez-vous d’avantage un gourmet « classico-fruité »
ou un « aventurier-floral » ? Hihi

¤¤{-°-°-°-°-}¤¤

A travers la lavande c’est la cuisine des fleurs qui pénètre de plus en plus ma cuisine et mon imaginaire… Découvrir toutes ces nouvelles saveurs est un plaisir sans limite, et un émerveillement se renouvellant sans cesse.

…Quand Gaïa s’offre à nos sens, ou la découverte d’un bonheur simple et ô combien savoureux…

Respect et Humilité

Rendez-vous sur Hellocoton !