Archive for the ‘Et Au Jardin Ya Quoi ?’ Category


Chaque année c’est la même chose… la chaleur renaît et les mois de Mai ou Avril, synonymes d’achèvement, viennent s’embraser dans nos esprits…
Terminus… comme un long train qui s’arrête enfin au bout de la voie, longue et difficile… Tranquillement les voyageurs descendent sur le quai, terre de feu immaculée, pour vivre de nouvelles histoires…

Qui sait de quoi demain sera fait? Certainement pas moi. Néanmoins une chose est sûre, je n’aurai pas pu vivre ce moment seule… Avec mes amis, ceux que j’aime et qui font de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui.
Une très belle soirée, même si je ne tiens plus comme avant (hein les filles :p j’suis une vraie vieille hihi) suite à un changement radical de rythme de vie.

Cette année fut géniale, avec ses hauts et ses bas (et il y en a eu…), ses rencontres (nombreuses et vraiment intéressantes), des découvertes et des déceptions, comme toujours au cours d’une existence. Je ne regrette rien, sinon peut-être de ne pas avoir assez dire « je t’aime » à certaines personnes.

En attendant de vivre un été baigné des rayons bienfaiteurs de Râ ressuscité, voici un peu de cette soirée… Un zeste de partage, une once de nostalgie et une louche d’amitié se mêlant avec profondeur.
Et pour les coupains rien de mieux qu’un bon repas, préparé avec toujours autant d’envie et de plaisir. Ces derniers temps, même à Montpellier, c’était pas les grosses chaleurs (mais l’astre s’est bien rattrapé depuis :D ) alors du coup la raclette et la grillade sont plutôt bien passées… même si ce sont les patates sautées made in Talia qui demeurent en tête des Charts ;)

Duo de raclettes et grillades, parce qu’ils aiment trop ça (même si c’est plus de saison) !!
…et p’tites demies-lunes de pommes de terres aux épices pour illuminer l’appart’

Ingrédients (pour 6 étudiants en mode *j’essaie d’être zen en attendant mes notes*):
[note au passage... Impossible mdr]

Raclette & Grill :
¤ 300g de viande de boeuf coupée en fines lanières (prévoyez un morceau assez tendre (filet ou autre pièce à steack) en évitant au maximum nerfs et cartilages^^)
¤ 300g de veau/agneau coupé également en fines lanières
¤ Deux bûches de chèvre
¤ Un paquet de fromage à raclette (ils ont insisté lol ^^)
Facultatif: ¤ Charcuterie telle que jambon cuit, cru, saucisson bien sec ou Rosette/Jésus (rien de tel pour passer un bon repas protégé par la bénédiction du ciel mdr xD)…
¤ Cornichons et autres condiments
[J'ai choisis ces deux viandes sur conseil de mon boucher par rapport à son étal.
Il est également possible de mettre des petits morceaux de poulets au préalable marinés dans l'huile d'olive, herbes de Provence et piment, ou encore des aiguillettes de canard légèrement huilées et couverte de Paprika ou Cajun, et tout simplement délicieuses au grill ;)

Les Demies-lunes de Talia:
¤ Un kg de pommes de terre
¤ Paprika, sel, mélange 5 baies,
¤ Herbes de Provence et piment en poudre.

Les Condiments qui font voyager votre petit bout de viande:
¤ Sauce Ketchup et Barbecue Maison (parce que fait soi-même ça n'a plus rien à voir)
¤ Sauce aux trois fromages italiens (ou comment faire fuir son amoureux rien qu'à l'odeur hihi)
¤ Sauce blanche à l'Orientale et Sauce au Curry (pour s'évader vers des horizons colorés)

----> Je m'occupe de chacune d'elle dans le post suivant promis... Elles n'y échapperont pas... et vous non plus !! MuaahHaAahAHa !!

Préparation.. Comment ça?!
Hé faut pas déconner, z'allez pas me dire qu'une raclette demande un temps de préparation quand même ?!!
Sauf si pour vous découper les deux bûches de chèvre en rondelles et les tranches de raclette en carré représente un effort surhumain?... Que les disposer dans un joli plat pour le service en de belles rosaces est synonyme de compliqué?... Non? hé ben voilà, vous venez de finir la première partie de la recette mdr.
[On a l'habitude de la raclette avec le fromage éponyme. Personnellement je suis très loin d'en être fan, du coup j'aime beaucoup mélanger. Un panel varié permet à tous de se faire plaisir, et ouvre un peu les horizons quelques fois un peu fermés des recettes trad'. Le chèvre passe très bien (juste un poil plus long à fondre mais bon on papote, le vin est là pour ça :p), sinon je vous conseille également un bon Gongonzola, un divin Taleggio, l'habituel Roblochon, ou comble de la décadence fromagère: une cuillère de Mont d'or... Tous légèrement chauffés vont développer une consistance et une saveur nouvelles ;) alors n'hésitez plus et foncez !!]

Ensuite pour la viande, on ne peut pas dire que ce soit plus sorcier que pour le fromage (Comme Harry? mais où est encore passé Ron?! Hum oups xD). Prenez chaque pavé de viande, et découpez de fines lanières. Attention à utiliser un couteau bien aiguisé, c’est très important. S’il ne coupe pas d’un trait, vous risquez de déchirer la viande, et à la cuisson elle sèchera d’avantage, avec un petit risque de devenir caoutchouteuse. Si l’on coupe net et dans le sens du muscle, on obtient de belles lanières tendres, et qui ont moins tendance au dessèchement.
Pis après ben on dispose les p’tits morceaux dans un plat sympa et ZOU MAÏ au frais en filmant pour éviter qu’ils ne « croûtent » à l’air libre (ouep c’pas beau une belle viande noircie hiiiiiiiii déjà que j’aime pas ça moua… lol)
[Vous devez vous demandez comment je fais pour cuisiner pour les autres ces plats à base d'animaux... Pour moi la cuisine est un cadeau que l'on offre à ceux que l'on aime. Je n'ai aucunement le droit d'imposer mes principes et mes goûts, comme l'on ne peut contraindre à une religion ou une quelconque croyance. Aussi je n'ai pas de difficulté à préparer du poulet, une pintade ou un tartare de saumon, tant que cela reste dans le cadre d'un partage et que je peux rendre heureux mes convives :) ]

La patata sotto la Luna… Hot ans Spicy ;)
Pour accompagner une bonne raclette, rien de plus trad’ que les bonnes vieilles pommes de terre à la vapeur. Moué… C’est vrai qu’c'est bon, mais c’est pô très original. Du coup, après loooooongue réflexion (le cerveau est au ralentit, c’est la faute aux partiels d’abord!!), j’ai revisité un peu les patatas bravas de mon pôpa chéri ;)
Nettoyez vos miss sous l’eau bien comme il faut parce qu’on va garder la peau. Coupez les en deux et posez la face plane sur la planche à découper. A partir de là, on dégaine le super couteau qui coupe nikel et on tranche en biseau pour faire des demies-lunes. Capisci? moué.. j’en vois au fond qui galère… En fait c’est comme si on coupait en quartiers puis encore en quartiers, ainsi de suite jusqu’à avoir des tranches épaisses en demie-lune.
Ok… Bon pour les derniers qui seraient encore perdus mdr, mais c’est vraiment parce que c’est vous… Pensez à la forme des Potatoes de M* Cain (ces horribles grosses « frites rustiques » soit disant délicieuses…). Un coup dans le torchon pour enlever l’amidon (pour d’avantage de croustillaaaaaaaaaaaant miam) et c’good.

Ensuite vous farfouillez chez vous à la recherche du plus grand plat que vous ayez, ou même du lèche-frite, et on verse les pommes de terre coupées dedans. Saupoudrez généreusement de paprika, herbes de provence, piment en poudre, sel et moulin 5 baies. Finissez délicatement par un joli filet d’huile d’olive laissant s’exhaler tout son divin parfum du sud (*krii kriiiii krriii krriiI* je fais bien la cigale hein :p). A l’aide de deux cuillères à soupe mélangez les quartiers ainsi assaisonnés pour bien répartir les épices et l’huile, puis étalez les de manières à ce qu’ils ne se superposent pas trop. Si vraiment le plat est trop p’tit (j’connais ça, vive les mini-fours dans les mini z’apparts -_-), prévoyez-en deux, sinon vos Miss spycie’s patates ne vont pas développer au max leur petit côté coquin et croustillant lol (ouuuh les chipies hihi).
MA CHE CALOR !! Zou !! 20 minutes à 250°C en mélangeant de temps en temps, pis on baisse (si on veut éviter la vieillesse prématurée et les rides toutes moches) on couvre d’un papier alu et on les achève 20 minutes à 200°C.

A TABLEUUUUUH !! (quoi qui est bleu? où ça du roquefort? raaaah la bande de morphales xD)
Plus qu’à branchouiller savamment l’appareil à raclette&grill, sortir les assiettes et les super spatules en bois top design lol.
Impossible d’échapper au passage à une p’tite allusion au Bronzés (que je déteste cordialement ‘^^ *aïe pas taper*), un bon verre de vin blanc et une nouvelle soirée au tableau… immortalisée avec clâsse par notre Noïz’ette nationale ;)

……(°< ......(°< ......(°<

[P'tite miette de dernière seconde: Merci encore à vous les gens, il y a des fois je me demande ce que je ferais sans vous...
Et avant de rejoindre Morphée... Mon Geeky, je ne saurais te dire pardon assez souvent, ni même merci d'ailleurs, mais saches que je pense à toi et que je serais toujours là ;) ]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un p’tit plat pour un midi tout ce qu’il y a de plus banal…
Certes, du moins en cette période où les étudiants un tant soit peu sérieux (Ah? oué on essaie hein lol) revoient leurs cours ou passent leurs partiels…
J’sais pas vous, mais le repas de midi devient encore plus important qu’en temps « normal ». C’est un peu la pause syndicale quoi lol !!
Yihaaaaaaaaaaa!! Oups… ^^
C’est qu’il est loin le p’tit déj’ du matin, alors l’estomac commence à se plaindre.. Un vrai râleur celui-là :p
Finalement au bout d’un quart d’heure de jérémiades incessantes, on consent à quitter son bureau et à rejoindre la cuisine pour contenter Môssieur (et nous-même au passage… soyons honnête ^^).

Yin & Yang de Betteraves Bio et Rebelles Vs. Patates douces et floconneuses
…Parce qu’elles le valent bien…

Ingrédients (pour une illuminée en plein dans ses révisions):
¤ une petite betterave cuite
¤ 4 petits champignons de Paris fraîs
¤ 100 à 200g de purée de patate douce
¤ Un demi verre de flocons de quinoa
¤ Quelques petits oignons grelots au vinaigre
¤ piment en poudre
¤ coriandre en graine et quelques pluches fraîches
¤ Sel et poivre
¤ paprika, curry jaune et rouge en poudre
¤ Gomasio
¤ [facultatif] Levure de bière

Entre le stress des partiels et le manque réel de temps dû aux révisions, c’est vrai que ce n’est pas toujours évident de se faire un repas qui demande trop de temps de préparation.
C’est délicat, et d’autant plus casse-pieds pour quelqu’un qui ADORE passer sa vie en cuisine >< *une course puis une baston avec un tupp’ de Betteraves Bio&Rebelles s’engagent*
VICTOIRE! MuahAhHaAH suis trop balaise ;) (bon oki j’y ai laissé deux doigts au passage… Sales pestouilles, de vraies ChiPiEs…).
Maintenant tout réside dans « que mettre avec »… Les ramimi champignons de Paname s’invitent, ne voulant pas être de reste et rater la fiesta. Et parce que sa chair orange s’accorde si bien avec le rose (c’est très fille aujourd’hui vous remarquerez xD), Miss Patate Douce acquiert le troisième rôle, après un petit repoudrage en conséquence ;) tout doux et floconneux avec une délicate neige de Quinoa…

Dans un premier temps, C’est de mam’zelle Patate dont on s’occupe. Si vous n’avez pas de reste de purée, il suffit de la préparer ;) . Rien de bien compliqué, on épluche, on coupe en cube et on met à cuire à la vapeur avec quelques feuilles de laurier et une branche de Thym.
Comptez environ 20 minutes, ils doivent être tendres.
Pour gagner un peu de temps, faites bouillir de l’eau et versez la sur le demi-verre de flocons de Quinoa tout beaux tout doux. Couvrez et laissez gonfler, en attendant de préparer la suite ;)

Bon maintenant c’t'une autre paire de manche… Les Betteraves Bio&Rebelles s’la pètent dans leur Tupper’ va falloir les calmer. Une fois maîtrisées, coupez les en cubes d’un gros cm et versez les dans une poêle.
Les Champi mimi de Paname toujours persuadés d’être délaissés, se jètent alors violemment sous votre couteau et s’taillent la tronche en 4, voire en 6 selon leur taille (sont un peu maso sur le bord du chapeau quand même…).
Ajoutez les kamikazes aux mistinguettes… Avant de regretter rapidement votre erreur quand ils commenceront à se taper dessus sans raison…
Une solution? Hop on balance les oignons grelots et les épices qui, ultra caractériels, ne pourront s’empêcher de s’la jouer arbitres…

……. »Ho les jeunes, on est pas sur un terrain d’foot ici ><".......

Finalement après quelques courtes minutes de mélange, ( et sans doute sous l’effet torride de la chaleur émanant de la piste de danse) chacun se rapproche pour atteindre une symbiose totale, et une harmonie complète (c’que c’est beau *snif*).
Si jamais ça accroche (comme les atomes), ajoutez un petit peu d’eau mais avec les épices normalement il n’y pas de problème.

Et la patate alors? (toi même d’abord…)
Quand les cubes sont tendres, sortez les et écrasez les plus ou moins grossièrement à la fourchette, ou à l’aide d’un robot, pour obtenir une purée flashy, digne des années 60′ ou 80′.
Assaisonnez de paprika et de gomasio, de graines de coriandre, et incorporez enfin les flocons gonflés. Hop on mélange un coup et c’est prêt!!

Plus qu’à dresser…
Et là on s’amuse un peu, comme un gamin de six ans… Résultat inévitable de l’activité extrême de Monsieur Cerveau… C’est que bosser toute la matinée, ça laisse forcément des traces…
Dessiner un S (comme Superman) au centre de l’assiette avec les Miss Betteraves Bio&Rebelles mariées aux Ramimi Champignons (comme quoi les opposés s’attirent).
Et dans chaque courbe, remplissez de deux dômes de purée floconneuse…
Saupoudrez de Gomasio et de feuilles de coriandre ciselée.

Installez vous dans votre fauteuil préféré, mettez à brûler un cône d’encens ayurvédique et dégustez bien chaud ce p’tit Yin&Yang coloré… Parce qu’après la torture du cerveau, on a bien besoin de calme et de Zen…

…L’âme aussi aime vivre et voyager à travers les saveurs…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Je pose aujourd’hui un problème digne sans aucun doute des meilleurs matheux que la Terre aie portée (Eratosthène, celle là j’te la dédicace ;) )… Comment se sortir d’une semaine de révisions et de partiels, collée à votre ordinateur, le nez sur des fiches bristol à carreaux si petits qu’au bout de deux heures vous ne parvenez même plus à les différencier? *gniééééééééééééééééééé*
Quoi c’pas votre cas? Soit… Alors vous n’êtes pas étudiant, ou alors… vous ne révisez pas !! bande de larves xD.
Après réflexion (et elle fut longue…) je n’ai toujours pas trouver mdr. Par contre, bizarrement une fois rentrée à la maison chez les parents, avec la campagne, les fleurs, l’odeur des fraises du jardin et les piou-piou des p’tits ziozio… pouf! ce problème devînt miraculeusement insignifiant.
Réglé? Non point; juste innocemment (cela va de soi :p) et habilement rangé dans un coin de ma tête pour quelques jours hihi !!! *happy*

……(°< ........(°< ........(°<

Avant que je me rende compte qu'un rapport à rédiger m'attendait patiemment... Ah !! Le traître briseur de rêves et de volupté.... Néanmoins, la rechute (brutale) fut précédée de quelques instants de repos bien mérités, occasions inratables de retrouver les amis pour s'faire un p'tit apéro des familles, comme j'aime tant en concocter ;) . Et ce qui est génial, c'est que finalement on a jamais vraiment besoin de raison pour inviter nos voisins à boire un Cairanne bien frais, siroter une Leffe brune sous le parasol et grignoter quelques broutilles (comment ça y'en a toujours trop? bah vaut mieux que pas assez hein :p). Tu vois Vincent, je tiens toujours une promesse, surtout si elle est divinement gourmande :) . Spéciale dédicace à ton père qui n'arrivera jamais à me piquer toutes mes recettes, à ta mère qui apparemment s'est régalée, et à toi parce que... heu... *joker* xD non parce que tu es sans doute l'un des plus gourmand que je connaisse ( et que j'adore te faire des p'tits trucs à manger ;) ).

Petite participation aux Milles et Unes Escales de la Table Monde, mais je crois que sans photo ça ne compte pas :/ Dans tous les cas le recette reste là lol ^^

P’tits Nems Maison pour copain d’enfance…
Et parents gourmands :p

Ingrédients (Pour 6 fêtards en apéro, soit une quarantaine de bouchées):
¤ 2 carottes
¤ un oignon
¤ 6 shiitakés
¤ 2 gousses d’ail écrasées
¤ un morceau d’1.5 cm de gingembre frais
¤ 100g de vermicelles de soja ou de riz
¤ 200g de pousses de haricots mungo
¤ une vingtaine de feuilles de riz grand format coupées en 4
¤ 2 cuillères à soupe de sauce soja
¤ poivre blanc et noir
¤ une cuillère à café de graines de coriandre et de poivre sizchuan réduit en miettes à l’aide d’un bon pilon (ça défoule au passage héhé)
¤ Un beau bouquet de menthe fraîche (ramassé par môman chef jardinière ;) )
¤ basilic thaï [facultatif c'est si on en a ^^]
¤ Tempeh revenus aux épices et coupés en lanières, ou tofu fumé préalablement marinés dans une sauce perso (citron, gingembre, miso, sauce soja, menthe et piment), mais on peut aussi les faire simplement aux légumes.
[Pour la version non végétarienne, ajoutez 500g de crevettes décortiquées (par le gentil pôpa hihi)].

[NOTA BENE]: Il va de soi que ce genre de gourmandises, certes délicieuse au possible, demande un peu de temps de préparation. Si le jour J vous êtes relativement pressé, il vous est toujours possible de préparer la farce la veille. Conservez la au réfrigérateur couverte d’un cellophane et hop no problemo, plus qu’à rouler ;)

Mmmmh c’est bon les nèmeuh…
Bon alors, la garniture de ces petits rouleaux… ben elle peut varier très facilement et au delà vraiment s’adapter à toutes vos envies. Traditionnelle (plutôt comme ici) ou plus occidentale et originale, c’est selon vous. La galette de riz, comme la feuille de brick ou de filo, est un support léger et croquant, qui adore héberger les préparation souples et onctueuses (ya pas que lui :p).
Des légumes finement hâchés aux fromages crémeux, en passant par les fruit et l’inévitable chocolat, tout lui convient, pour le plus grand plaisir de nos papilles.
Dans cette recette, je reste traditionnelle car j’adore vraiment le mélange de saveurs qu’apportent tous ces ingrédients réunis (mes autres essais plus originaux viendront plus tard ;) )

Donc pour la farce, dans un premier temps découpez les carottes en tronçons assez grossiers et faites les cuire à la vapeur. Surveillez, elles doivent rester légèrement croquantes. Puis hop, faites trempouiller les champignons shiitakés dans de l’eau préalablement chauffée (pas trop non plus hein^^).
[Passage à zapper si on a la chance d'avoir des champi frais, 10 fois plus goûteux *bave* mais dur à trouver :'(]
Emincez finement l’oignon, l’ail, le gingembre frais et réservez sur une assiette.
Mettez de l’eau à bouillir, puis égouttez et rincez abondamment les pousses de Mungo en attendant l’ébullition. Si quelques unes flottent à la surface, jetez les. Une fois l’eau chaude, versez la sur les vermicelles et laissez cuire entre 2 et 4 minutes (tout dépend de ce que précise votre paquet ^^ mais généralement c’est à peu près ça lol).
Une fois le temps écoulé, les égoutter dans une passoire et les passer quelques secondes sous l’eau froide pour éviter qu’elles ne collent (j’ai rien contre le fait qu’elles désirent faire d’avantage connaissance, mais là c’est encore trop tôt.. la patience est d’or muahahah *rire sadique x)*

Lorsqu’elles ont légèrement refroidies (histoire de pas y laisser la peau de vos doigts) hop on coupe en tronçons de 5cm environ avec un ciseau et on réserve dans un grand bol.
Les champignons bien ramollis, vous pouvez les égoutter, en les pressant bien pour que toute l’eau sorte. SURTOUT GARDEZ L’EAU DE MACERATION, elle a un super parfum /sluuuurp.
Coupez également le Tempeh/Tofu en lanières (ou les crevettes en deux dans le sens de la longueur pour éviter qu’elles ne fassent trop « boudin » dans le nem lol.)

Et c’est le grand rassemblement (comme en 68 aha !! a l’assaut !!!!!!!!!)
Dans un wok (ou une sauteuse), mettre à roussir l’ail sans rien, ou un peu d’huile de sésame ou de colza/pépin de raisin). Ajoutez l’oignon, faire griller légèrement puis hop au tour des vermicelles de s’faire dorer la pilule sur feu moyen. Versez une partie du jus des champignons, les deux cuillères à soupe de sauce soja et remuez délicatement.
C’est une cuisson qui doit être rapide, comme toujours au wok, donc les ingrédients s’enchaînent: d’abord le gingembre et la coriandre/sizchuan écrasés; puis les pousses de mungo, les champignons et les carottes. Si besoin rajoutez un peu de l’eau des champignons.
Laissez cuire environ 3 ou 4 minutes en remuant très souvent (avec des baguettes c’est le plus pratique ^^), puis assaisonnez de poivre blanc et noir. Laissez encore quelques secondes puis coupez le feu.

Pfiouuuu fait chaud hein? Essuyez les perles à votre front d’un coup de revers de manche. Et là vous vous dites « j’ai bien mérité une pause ». Que Nenni !! c’est juste qu’il faut que la préparation soit tiède pour façonner les nems… z’en avez d’la chance, bande de vénards :p
Bon ceci étant, si vous êtes quelqu’un d’organisé *coup d’œil vers coupain… hum* vous pouvez employer cette pause pour laver tous les ramequins utilisés… C’esT VoUs QuI VOyeZ !!
Quand la farce est manipulable, ajoutez la menthe et le basilic finement ciselés; ils se mettent au dernier moment et quand c’est tiède pour ne pas trop les cuire.

Que la partie commence muahahahha !!
Pour rouler, le mieux est de bien s’installer: prenez vos feuilles de riz, Tempeh/tofu/crevettes, vos feuilles de menthe restantes, un grand plat (les nems roulés ne doivent pas se toucher ou ils vont immanquablement se coller et après… galèèèèère lol) et un torchon humide. On dispose son plan de travail (ah oui c’est tout un taf) comme on le sent et Andiamo!!
On met à tremper un quart de feuille dans de l’eau bien chaude, on la sort (tention c’est fragile :o ) et on la pose côté arrondi vers soi. Saisissez une lanière de Tempeh (ou deux jolies moitiés de crevettes) et disposez en bas de la feuille en y adjoignant deux feuilles de menthe en parallèle. Puis zou une belle portion de préparation (à doser en fonction hein^^).
On rabat le côté rond devant soi vers le haut pour recouvrir le p’tit tas et on serre bien. Les deux côtés de même sont ramenés vers l’intérieur au centre et allé on roule (ma poule :p).
[En image ICI, par la géniale Loukoum, dont je raffole du blog, soit dit au passage ;) ].

Quelques minutes après et tous vos nems roulés (comment ça c’est fait 2h… z’êtes lents :p) faites chauffer un peu d’huile dans une poêle pour les faire dorer. Il s’agit simplement de les saisir, la cuisson se finissant au four à 200° environ 10 minutes. Ils sont ainsi colorés et délicieusement craquants sans être trop gras.
Il est également possible de ne les passer qu’au four. Ils seront moins grillés mais très croustillants, avec forcément un goût différent. A vous de voir ;)

Garçon !! les Sauces !!
A Servir bien entendu accompagnés de belles feuilles de salade diverses et variées, ainsi que de menthe fraîchepour manger ces bouchées avec les doigts, s’en mettre tout plein partout et être au paradis hihi.
Quant aux sauces, laissez libre court à vos envies ^^
¤ Classique:
Mélangez de la sauce soja, nuoc mam, gingembre en poudre, sucre et vinaigre de riz. Quelques filaments de menthe et de carotte, et un peu de poivre, pouf z’avez une p’tite sauce « traditionnelle ».
¤ Spéciale Talia:
Associez une belle cuillère à soupe de miel avec un peu de concentré de tomate, de la sauce soja, gingembre, paprika, piment, un trait de citron et un peu d’eau pour délayer un poil.

C’est vrai que ça demande un peu de temps, mais didiou qu’est-ce que c’est bon !! Et puis zut, ça n’a quand même rien à voir avec les rouleaux du père truc Luan* ou Suzy machin quand même!!
Ca ne s’invente pas, l’amour de la cuisine et l’amitié des gens, ça rend heureux

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je pose aujourd’hui un problème digne sans aucun doute des meilleurs matheux que la Terre aie portée (Eratosthène, celle là j’te la dédicace ;) )… Comment se sortir d’une semaine de révisions et de partiels, collée à votre ordinateur, le nez sur des fiches bristol à carreaux si petits qu’au bout de deux heures vous ne parvenez même plus à les différencier? *gniééééééééééééééééééé*
Quoi c’pas votre cas? Soit… Alors vous n’êtes pas étudiant, ou alors… vous ne révisez pas !! bande de larves xD.
Après réflexion (et elle fut longue…) je n’ai toujours pas trouver mdr. Par contre, bizarrement une fois rentrée à la maison chez les parents, avec la campagne, les fleurs, l’odeur des fraises du jardin et les piou-piou des p’tits ziozio… pouf! ce problème devînt miraculeusement insignifiant.
Réglé? Non point; juste innocemment (cela va de soi :p) et habilement rangé dans un coin de ma tête pour quelques jours hihi !!! *happy*

……(°< ........(°< ........(°<

Avant que je me rende compte qu'un rapport à rédiger m'attendait patiemment... Ah !! Le traître briseur de rêves et de volupté.... Néanmoins, la rechute (brutale) fut précédée de quelques instants de repos bien mérités, occasions inratables de retrouver les amis pour s'faire un p'tit apéro des familles, comme j'aime tant en concocter ;) . Et ce qui est génial, c'est que finalement on a jamais vraiment besoin de raison pour inviter nos voisins à boire un Cairanne bien frais, siroter une Leffe brune sous le parasol et grignoter quelques broutilles (comment ça y'en a toujours trop? bah vaut mieux que pas assez hein :p). Tu vois Vincent, je tiens toujours une promesse, surtout si elle est divinement gourmande :) . Spéciale dédicace à ton père qui n'arrivera jamais à me piquer toutes mes recettes, à ta mère qui apparemment s'est régalée, et à toi parce que... heu... *joker* xD non parce que tu es sans doute l'un des plus gourmand que je connaisse ( et que j'adore te faire des p'tits trucs à manger ;) ).

Petite participation aux Milles et Unes Escales de la Table Monde, mais je crois que sans photo ça ne compte pas :/ Dans tous les cas le recette reste là lol ^^

P’tits Nems Maison pour copain d’enfance…
Et parents gourmands :p

Ingrédients (Pour 6 fêtards en apéro, soit une quarantaine de bouchées):
¤ 2 carottes
¤ un oignon
¤ 6 shiitakés
¤ 2 gousses d’ail écrasées
¤ un morceau d’1.5 cm de gingembre frais
¤ 100g de vermicelles de soja ou de riz
¤ 200g de pousses de haricots mungo
¤ une vingtaine de feuilles de riz grand format coupées en 4
¤ 2 cuillères à soupe de sauce soja
¤ poivre blanc et noir
¤ une cuillère à café de graines de coriandre et de poivre sizchuan réduit en miettes à l’aide d’un bon pilon (ça défoule au passage héhé)
¤ Un beau bouquet de menthe fraîche (ramassé par môman chef jardinière ;) )
¤ basilic thaï [facultatif c'est si on en a ^^]
¤ Tempeh revenus aux épices et coupés en lanières, ou tofu fumé préalablement marinés dans une sauce perso (citron, gingembre, miso, sauce soja, menthe et piment), mais on peut aussi les faire simplement aux légumes.
[Pour la version non végétarienne, ajoutez 500g de crevettes décortiquées (par le gentil pôpa hihi)].

[NOTA BENE]: Il va de soi que ce genre de gourmandises, certes délicieuse au possible, demande un peu de temps de préparation. Si le jour J vous êtes relativement pressé, il vous est toujours possible de préparer la farce la veille. Conservez la au réfrigérateur couverte d’un cellophane et hop no problemo, plus qu’à rouler ;)

Mmmmh c’est bon les nèmeuh…
Bon alors, la garniture de ces petits rouleaux… ben elle peut varier très facilement et au delà vraiment s’adapter à toutes vos envies. Traditionnelle (plutôt comme ici) ou plus occidentale et originale, c’est selon vous. La galette de riz, comme la feuille de brick ou de filo, est un support léger et croquant, qui adore héberger les préparation souples et onctueuses (ya pas que lui :p).
Des légumes finement hâchés aux fromages crémeux, en passant par les fruit et l’inévitable chocolat, tout lui convient, pour le plus grand plaisir de nos papilles.
Dans cette recette, je reste traditionnelle car j’adore vraiment le mélange de saveurs qu’apportent tous ces ingrédients réunis (mes autres essais plus originaux viendront plus tard ;) )

Donc pour la farce, dans un premier temps découpez les carottes en tronçons assez grossiers et faites les cuire à la vapeur. Surveillez, elles doivent rester légèrement croquantes. Puis hop, faites trempouiller les champignons shiitakés dans de l’eau préalablement chauffée (pas trop non plus hein^^).
[Passage à zapper si on a la chance d'avoir des champi frais, 10 fois plus goûteux *bave* mais dur à trouver :'(]
Emincez finement l’oignon, l’ail, le gingembre frais et réservez sur une assiette.
Mettez de l’eau à bouillir, puis égouttez et rincez abondamment les pousses de Mungo en attendant l’ébullition. Si quelques unes flottent à la surface, jetez les. Une fois l’eau chaude, versez la sur les vermicelles et laissez cuire entre 2 et 4 minutes (tout dépend de ce que précise votre paquet ^^ mais généralement c’est à peu près ça lol).
Une fois le temps écoulé, les égoutter dans une passoire et les passer quelques secondes sous l’eau froide pour éviter qu’elles ne collent (j’ai rien contre le fait qu’elles désirent faire d’avantage connaissance, mais là c’est encore trop tôt.. la patience est d’or muahahah *rire sadique x)*

Lorsqu’elles ont légèrement refroidies (histoire de pas y laisser la peau de vos doigts) hop on coupe en tronçons de 5cm environ avec un ciseau et on réserve dans un grand bol.
Les champignons bien ramollis, vous pouvez les égoutter, en les pressant bien pour que toute l’eau sorte. SURTOUT GARDEZ L’EAU DE MACERATION, elle a un super parfum /sluuuurp.
Coupez également le Tempeh/Tofu en lanières (ou les crevettes en deux dans le sens de la longueur pour éviter qu’elles ne fassent trop « boudin » dans le nem lol.)

Et c’est le grand rassemblement (comme en 68 aha !! a l’assaut !!!!!!!!!)
Dans un wok (ou une sauteuse), mettre à roussir l’ail sans rien, ou un peu d’huile de sésame ou de colza/pépin de raisin). Ajoutez l’oignon, faire griller légèrement puis hop au tour des vermicelles de s’faire dorer la pilule sur feu moyen. Versez une partie du jus des champignons, les deux cuillères à soupe de sauce soja et remuez délicatement.
C’est une cuisson qui doit être rapide, comme toujours au wok, donc les ingrédients s’enchaînent: d’abord le gingembre et la coriandre/sizchuan écrasés; puis les pousses de mungo, les champignons et les carottes. Si besoin rajoutez un peu de l’eau des champignons.
Laissez cuire environ 3 ou 4 minutes en remuant très souvent (avec des baguettes c’est le plus pratique ^^), puis assaisonnez de poivre blanc et noir. Laissez encore quelques secondes puis coupez le feu.

Pfiouuuu fait chaud hein? Essuyez les perles à votre front d’un coup de revers de manche. Et là vous vous dites « j’ai bien mérité une pause ». Que Nenni !! c’est juste qu’il faut que la préparation soit tiède pour façonner les nems… z’en avez d’la chance, bande de vénards :p
Bon ceci étant, si vous êtes quelqu’un d’organisé *coup d’œil vers coupain… hum* vous pouvez employer cette pause pour laver tous les ramequins utilisés… C’esT VoUs QuI VOyeZ !!
Quand la farce est manipulable, ajoutez la menthe et le basilic finement ciselés; ils se mettent au dernier moment et quand c’est tiède pour ne pas trop les cuire.

Que la partie commence muahahahha !!
Pour rouler, le mieux est de bien s’installer: prenez vos feuilles de riz, Tempeh/tofu/crevettes, vos feuilles de menthe restantes, un grand plat (les nems roulés ne doivent pas se toucher ou ils vont immanquablement se coller et après… galèèèèère lol) et un torchon humide. On dispose son plan de travail (ah oui c’est tout un taf) comme on le sent et Andiamo!!
On met à tremper un quart de feuille dans de l’eau bien chaude, on la sort (tention c’est fragile :o ) et on la pose côté arrondi vers soi. Saisissez une lanière de Tempeh (ou deux jolies moitiés de crevettes) et disposez en bas de la feuille en y adjoignant deux feuilles de menthe en parallèle. Puis zou une belle portion de préparation (à doser en fonction hein^^).
On rabat le côté rond devant soi vers le haut pour recouvrir le p’tit tas et on serre bien. Les deux côtés de même sont ramenés vers l’intérieur au centre et allé on roule (ma poule :p).
[En image ICI, par la géniale Loukoum, dont je raffole du blog, soit dit au passage ;) ].

Quelques minutes après et tous vos nems roulés (comment ça c’est fait 2h… z’êtes lents :p) faites chauffer un peu d’huile dans une poêle pour les faire dorer. Il s’agit simplement de les saisir, la cuisson se finissant au four à 200° environ 10 minutes. Ils sont ainsi colorés et délicieusement craquants sans être trop gras.
Il est également possible de ne les passer qu’au four. Ils seront moins grillés mais très croustillants, avec forcément un goût différent. A vous de voir ;)

Garçon !! les Sauces !!
A Servir bien entendu accompagnés de belles feuilles de salade diverses et variées, ainsi que de menthe fraîchepour manger ces bouchées avec les doigts, s’en mettre tout plein partout et être au paradis hihi.
Quant aux sauces, laissez libre court à vos envies ^^
¤ Classique:
Mélangez de la sauce soja, nuoc mam, gingembre en poudre, sucre et vinaigre de riz. Quelques filaments de menthe et de carotte, et un peu de poivre, pouf z’avez une p’tite sauce « traditionnelle ».
¤ Spéciale Talia:
Associez une belle cuillère à soupe de miel avec un peu de concentré de tomate, de la sauce soja, gingembre, paprika, piment, un trait de citron et un peu d’eau pour délayer un poil.

C’est vrai que ça demande un peu de temps, mais didiou qu’est-ce que c’est bon !! Et puis zut, ça n’a quand même rien à voir avec les rouleaux du père truc Luan* ou Suzy machin quand même!!
Ca ne s’invente pas, l’amour de la cuisine et l’amitié des gens, ça rend heureux

Rendez-vous sur Hellocoton !