Archive for the ‘Et Au Jardin Ya Quoi ?’ Category


Je pose aujourd’hui un problème digne sans aucun doute des meilleurs matheux que la Terre aie portée (Eratosthène, celle là j’te la dédicace ;) )… Comment se sortir d’une semaine de révisions et de partiels, collée à votre ordinateur, le nez sur des fiches bristol à carreaux si petits qu’au bout de deux heures vous ne parvenez même plus à les différencier? *gniééééééééééééééééééé*
Quoi c’pas votre cas? Soit… Alors vous n’êtes pas étudiant, ou alors… vous ne révisez pas !! bande de larves xD.
Après réflexion (et elle fut longue…) je n’ai toujours pas trouver mdr. Par contre, bizarrement une fois rentrée à la maison chez les parents, avec la campagne, les fleurs, l’odeur des fraises du jardin et les piou-piou des p’tits ziozio… pouf! ce problème devînt miraculeusement insignifiant.
Réglé? Non point; juste innocemment (cela va de soi :p) et habilement rangé dans un coin de ma tête pour quelques jours hihi !!! *happy*

……(°< ........(°< ........(°<

Avant que je me rende compte qu’un rapport à rédiger m’attendait patiemment… Ah !! Le traître briseur de rêves et de volupté…. Néanmoins, la rechute (brutale) fut précédée de quelques instants de repos bien mérités, occasions inratables de retrouver les amis pour s’faire un p’tit apéro des familles, comme j’aime tant en concocter ;) . Et ce qui est génial, c’est que finalement on a jamais vraiment besoin de raison pour inviter nos voisins à boire un Cairanne bien frais, siroter une Leffe brune sous le parasol et grignoter quelques broutilles (comment ça y’en a toujours trop? bah vaut mieux que pas assez hein :p). Tu vois Vincent, je tiens toujours une promesse, surtout si elle est divinement gourmande :) . Spéciale dédicace à ton père qui n’arrivera jamais à me piquer toutes mes recettes, à ta mère qui apparemment s’est régalée, et à toi parce que… heu… *joker* xD non parce que tu es sans doute l’un des plus gourmand que je connaisse ( et que j’adore te faire des p’tits trucs à manger ;) ).

Petite participation aux Milles et Unes Escales de la Table Monde, mais je crois que sans photo ça ne compte pas :/ Dans tous les cas le recette reste là lol ^^

P’tits Nems Maison pour copain d’enfance…
Et parents gourmands :p

Ingrédients (Pour 6 fêtards en apéro, soit une quarantaine de bouchées):
¤ 2 carottes
¤ un oignon
¤ 6 shiitakés
¤ 2 gousses d’ail écrasées
¤ un morceau d’1.5 cm de gingembre frais
¤ 100g de vermicelles de soja ou de riz
¤ 200g de pousses de haricots mungo
¤ une vingtaine de feuilles de riz grand format coupées en 4
¤ 2 cuillères à soupe de sauce soja
¤ poivre blanc et noir
¤ une cuillère à café de graines de coriandre et de poivre sizchuan réduit en miettes à l’aide d’un bon pilon (ça défoule au passage héhé)
¤ Un beau bouquet de menthe fraîche (ramassé par môman chef jardinière ;) )
¤ basilic thaï [facultatif c'est si on en a ^^]
¤ Tempeh revenus aux épices et coupés en lanières, ou tofu fumé préalablement marinés dans une sauce perso (citron, gingembre, miso, sauce soja, menthe et piment), mais on peut aussi les faire simplement aux légumes.
[Pour la version non végétarienne, ajoutez 500g de crevettes décortiquées (par le gentil pôpa hihi)].

[NOTA BENE]: Il va de soi que ce genre de gourmandises, certes délicieuse au possible, demande un peu de temps de préparation. Si le jour J vous êtes relativement pressé, il vous est toujours possible de préparer la farce la veille. Conservez la au réfrigérateur couverte d’un cellophane et hop no problemo, plus qu’à rouler ;)

Mmmmh c’est bon les nèmeuh…
Bon alors, la garniture de ces petits rouleaux… ben elle peut varier très facilement et au delà vraiment s’adapter à toutes vos envies. Traditionnelle (plutôt comme ici) ou plus occidentale et originale, c’est selon vous. La galette de riz, comme la feuille de brick ou de filo, est un support léger et croquant, qui adore héberger les préparation souples et onctueuses (ya pas que lui :p).
Des légumes finement hâchés aux fromages crémeux, en passant par les fruit et l’inévitable chocolat, tout lui convient, pour le plus grand plaisir de nos papilles.
Dans cette recette, je reste traditionnelle car j’adore vraiment le mélange de saveurs qu’apportent tous ces ingrédients réunis (mes autres essais plus originaux viendront plus tard ;) )

Donc pour la farce, dans un premier temps découpez les carottes en tronçons assez grossiers et faites les cuire à la vapeur. Surveillez, elles doivent rester légèrement croquantes. Puis hop, faites trempouiller les champignons shiitakés dans de l’eau préalablement chauffée (pas trop non plus hein^^).
[Passage à zapper si on a la chance d'avoir des champi frais, 10 fois plus goûteux *bave* mais dur à trouver :'(]
Emincez finement l’oignon, l’ail, le gingembre frais et réservez sur une assiette.
Mettez de l’eau à bouillir, puis égouttez et rincez abondamment les pousses de Mungo en attendant l’ébullition. Si quelques unes flottent à la surface, jetez les. Une fois l’eau chaude, versez la sur les vermicelles et laissez cuire entre 2 et 4 minutes (tout dépend de ce que précise votre paquet ^^ mais généralement c’est à peu près ça lol).
Une fois le temps écoulé, les égoutter dans une passoire et les passer quelques secondes sous l’eau froide pour éviter qu’elles ne collent (j’ai rien contre le fait qu’elles désirent faire d’avantage connaissance, mais là c’est encore trop tôt.. la patience est d’or muahahah *rire sadique x)*

Lorsqu’elles ont légèrement refroidies (histoire de pas y laisser la peau de vos doigts) hop on coupe en tronçons de 5cm environ avec un ciseau et on réserve dans un grand bol.
Les champignons bien ramollis, vous pouvez les égoutter, en les pressant bien pour que toute l’eau sorte. SURTOUT GARDEZ L’EAU DE MACERATION, elle a un super parfum /sluuuurp.
Coupez également le Tempeh/Tofu en lanières (ou les crevettes en deux dans le sens de la longueur pour éviter qu’elles ne fassent trop « boudin » dans le nem lol.)

Et c’est le grand rassemblement (comme en 68 aha !! a l’assaut !!!!!!!!!)
Dans un wok (ou une sauteuse), mettre à roussir l’ail sans rien, ou un peu d’huile de sésame ou de colza/pépin de raisin). Ajoutez l’oignon, faire griller légèrement puis hop au tour des vermicelles de s’faire dorer la pilule sur feu moyen. Versez une partie du jus des champignons, les deux cuillères à soupe de sauce soja et remuez délicatement.
C’est une cuisson qui doit être rapide, comme toujours au wok, donc les ingrédients s’enchaînent: d’abord le gingembre et la coriandre/sizchuan écrasés; puis les pousses de mungo, les champignons et les carottes. Si besoin rajoutez un peu de l’eau des champignons.
Laissez cuire environ 3 ou 4 minutes en remuant très souvent (avec des baguettes c’est le plus pratique ^^), puis assaisonnez de poivre blanc et noir. Laissez encore quelques secondes puis coupez le feu.

Pfiouuuu fait chaud hein? Essuyez les perles à votre front d’un coup de revers de manche. Et là vous vous dites « j’ai bien mérité une pause ». Que Nenni !! c’est juste qu’il faut que la préparation soit tiède pour façonner les nems… z’en avez d’la chance, bande de vénards :p
Bon ceci étant, si vous êtes quelqu’un d’organisé *coup d’œil vers coupain… hum* vous pouvez employer cette pause pour laver tous les ramequins utilisés… C’esT VoUs QuI VOyeZ !!
Quand la farce est manipulable, ajoutez la menthe et le basilic finement ciselés; ils se mettent au dernier moment et quand c’est tiède pour ne pas trop les cuire.

Que la partie commence muahahahha !!
Pour rouler, le mieux est de bien s’installer: prenez vos feuilles de riz, Tempeh/tofu/crevettes, vos feuilles de menthe restantes, un grand plat (les nems roulés ne doivent pas se toucher ou ils vont immanquablement se coller et après… galèèèèère lol) et un torchon humide. On dispose son plan de travail (ah oui c’est tout un taf) comme on le sent et Andiamo!!
On met à tremper un quart de feuille dans de l’eau bien chaude, on la sort (tention c’est fragile :o ) et on la pose côté arrondi vers soi. Saisissez une lanière de Tempeh (ou deux jolies moitiés de crevettes) et disposez en bas de la feuille en y adjoignant deux feuilles de menthe en parallèle. Puis zou une belle portion de préparation (à doser en fonction hein^^).
On rabat le côté rond devant soi vers le haut pour recouvrir le p’tit tas et on serre bien. Les deux côtés de même sont ramenés vers l’intérieur au centre et allé on roule (ma poule :p).
[En image ICI, par la géniale Loukoum, dont je raffole du blog, soit dit au passage ;) ].

Quelques minutes après et tous vos nems roulés (comment ça c’est fait 2h… z’êtes lents :p) faites chauffer un peu d’huile dans une poêle pour les faire dorer. Il s’agit simplement de les saisir, la cuisson se finissant au four à 200° environ 10 minutes. Ils sont ainsi colorés et délicieusement craquants sans être trop gras.
Il est également possible de ne les passer qu’au four. Ils seront moins grillés mais très croustillants, avec forcément un goût différent. A vous de voir ;)

Garçon !! les Sauces !!
A Servir bien entendu accompagnés de belles feuilles de salade diverses et variées, ainsi que de menthe fraîchepour manger ces bouchées avec les doigts, s’en mettre tout plein partout et être au paradis hihi.
Quant aux sauces, laissez libre court à vos envies ^^
¤ Classique:
Mélangez de la sauce soja, nuoc mam, gingembre en poudre, sucre et vinaigre de riz. Quelques filaments de menthe et de carotte, et un peu de poivre, pouf z’avez une p’tite sauce « traditionnelle ».
¤ Spéciale Talia:
Associez une belle cuillère à soupe de miel avec un peu de concentré de tomate, de la sauce soja, gingembre, paprika, piment, un trait de citron et un peu d’eau pour délayer un poil.

C’est vrai que ça demande un peu de temps, mais didiou qu’est-ce que c’est bon !! Et puis zut, ça n’a quand même rien à voir avec les rouleaux du père truc Luan* ou Suzy machin quand même!!
Ca ne s’invente pas, l’amour de la cuisine et l’amitié des gens, ça rend heureux

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques petits mots et une couverture de livre à vous faire partager, tout simplement et pour faire court… Pourquoi? parce qu’il n’y a rien de plus à rajouter hihi tout est déjà dans le titre :p

Merci à Nécureuil qui se reconnaîtra peut-être :) , c’est là l’un de ces livres de cuisine qui me font rêver… et il faut bien l’avouer… grandement BAVER hihihi
Je ne saurais que vous le conseiller des milliers de fois ;)

Alors qui pour jouer le cobaye? ;)

*************

Bon ça y est, le soleil est enfin levé!! quel fainéant quand même lol (oki oki je sais tout le monde n’est pas assez fou pour être debout tous les matins à 5h c’pas ma faute d’abord Na! hihi).

Du coup j’ai même une petite recette toute douce et saine, alliant plaisir et goûts…
Bref un peu à l’image de la cuisine de la grande dame présentée juste au dessus quoi :D (mais bon qu’un peu parce que lui arriver ne serait-ce qu’à la cheville est mission impossible… pour le coup c’moi le cobaye xD).


Velouté de courgettes aux délicieuses saveurs orientales

…ou comment s’évader au tréfonds d’un bol..

Ingrédients: (on va dire pour 2 p’tites coques de noix :p)
¤ 2 courgettes pas trop grosses et bien fermes
¤ un petit oignon des Cévennes
¤ cumin en poudre
¤ graines de coriandre, de pavot et de sésame
¤ quelques petites feuilles de menthe sauvage
¤ Poivre 5 baies + poivre de sichuan (quelques grains écrasés)
¤ Sel Herbamare Original
¤ une pincée de paprika et de piment d’Espelette
[FACULTATIF: une cuillère à soupe de crème de soja, avoine ou encore de fromage de chèvre frais ;) ]

Qui dit p’tite soupe saine et délicieuse aime faire rimer ça avec « vite préparée ».
Ben ça tombe bien hihi, 5 minutes top chronos !!

Dans un petit mixer, mettez les courgettes non pelées (of course, elles seront bio ;) ) et découpées en tronçons pas trop gros. Faites de même avec l’oignon, préalablement coupé grossièrement.
Donnez quelques coups de bzztbzzt et hop, on ajoute la menthe et tous les épices ainsi que les graines de coriandre. On réserve le pavot et le sésame de côté.
[si l'on souhaite ajouter crème ou fromage, on peut le faire à ce moment, ou disposer une petite quenelle sur la soupe à la fin ;) ]
Un autre petit coup de mix et voilà ;) .
Grillez légèrement les autres graines sur poêle sèche, pour qu’elles développent leur saveurs et arômes et croquent d’avantage :D . Ajoutez les à la soupelette et mélangez à l’aide d’une cuillère.

Pouf, plus qu’à dresser en coupelle, verrine, tasses ou bol, à vot’ bon vouloir m’sieur, dame ;)
Saupoudrez au dernier moment de quelques graines, ou même pourquoi pas de noisettes ou amandes grillées et concassées mmmh…

Accompagnée de délicieuses tagliatelles de courgettes orientales, je ne vous raconte même pas… quoique….. hihihi
Rendez-vous sur Hellocoton !

Enfin le soleil se décide à pointer le petit bout de ses doux rayons… On peut pas dire qu’il soit particulièrement pressé cette année x)
Mais j’y pense!!… Délicieux Soleil serait-il Corse? ou Italien peut-être? Casanier mais divinement caractériel et réconfortant en même temps ?! Mmmmh cela serait fort probable…
AH!! *entend une voix grave s’élever…* « Juliiie… je suis ton père… » Han!! LE CHOC !! Quoique… Mon papa est mon petit soleil, même si comme l’astre, il a un caractère un peu lunatique hihi. Je l’aime quand même, accompagné de sa petite étoile, môman, ils m’ont beaucoup apporté, appris et surtout transmis. Alors solaire, lunaire, ou astral, c’est en leur honneur que je mets ces petites recettes si « Nature ».
Hommage à tous ces casse-croûtes lors de nos sorties-champignons, ou simplement les ballades et ces lieux merveilleux qu’ils m’ont fait découvrir au cours de ma jeunesse. Ce n’est pas faute d’avoir été une ado chiante, qui ne voulait plus sortir avec papa/maman, parce que faire nuit blanche devant son ordi c’était tellement mieux… Ils ont supporté ça, et aujourd’hui je les en remercie, car j’ai la tête pleine de souvenirs… Ces p’tites réminiscences qui viennent toquer au portillon de mes sens et de mes sentiments, pour mon plus grand bonheur.
C’est avec plaisir que je soumets ma recette familiale à Murielle et Stanislas pour leur « 1, 2, 3… Pique-niquons! ». J’espère juste que le loup n’y sera pas :p (il risquerait de devenir addict à cette salade hihi).


Pique-Nique Gourmand… Tu m’racontes des salades ?!!
(et t’aimes ça hein xD)

Ingrédients pour un saladier plein de saveurs printanières:
¤ 200g de quinoa rouge et blanc mélangés
¤ jeunes pousses de salades (pourpier, pissenlit, frisée, roquette… C’est au jardin des parents de décider ;) )
¤ 1 bel oignon doux avec ses longues tiges vertes et croquantes (ou de la cive, ciboule…)
¤ effeuillé de thon au naturel
¤ une bonne poignée d’olives de nice (les mini toutes noires si savoureuses ^^)
¤ une cuillère à soupe de Tapenade noire (de préférence maison.. oui je sais je dois mettre la recette lol doucement papillon).
¤ une cuillère à café de moutarde à l’ancienne (faites de grains uniquement)
¤ quelques câpres
¤ Sel, moulin 5 baies, graines de pavot bleu et thym frais
¤ un trait de vinaigre balsamique
¤ huile d’olive [je n'en mets pas mais bon je suis un peu bizarre :p]
¤ Des fleurs de bourrache
¤ Quelques pointes d’asperges délicieusement de saison

[Une variante délicieuse: Remplacez les effeuillées de thon au naturel par du hareng ou de la truite fumé(e) ;) Très frais également].

Comment attirer le Printemps dans votre assiette…
Dans un premier temps, faites cuire les Quinoa à la vapeur, en disposant dans l’eau quelques branches de thym. Les effluves avec la chaleur vont parfumer la graine. Si vous en avez la possibilité, (comme avec le Thermomix par exemple) faites cuire les asperges en superposition.

Pendant ce temps, émincez finement l’oignon doux. Lavez les diverses pousses de salade et égouttez les olives.
Là, à ce moment précis, que faire? Ben heuuuu… Prendre du bon temps, finalement c’est aussi ça le printemps ;) . Alors si vous avez un jardin, sortez… Rejoignez la douceur caressante des rayons chargés d’ondes positives… Rechargez les batteries, et écoutez le chant des oiseaux en laissant se perdre votre regard dans le méandre des petits nuages blancs, se battant en duel au sein de ce ciel bleu azur….
*se sent l’âme poète oggi tiens… lol*
Oups… On s’est un peu oublié les jeunes là !! On y r’tourne ;)

Une fois le quinoa cuit et refroidit (primordial, sinon il va cuire les jeunes pousses !!), le verser dans un saladier. Là, tout commence, et cuisiner prends tout son sens… « L’alchimie »… des goûts, des couleurs, des odeurs…
Ajoutez à votre quinoa l’oignon émincé, le thon (ou autre poisson choisis ^^) effeuillé, la cuillère de tapenade noire et de moutarde, et les petites olives de Nice toutes mimi’s. Remuez bien, avec le dos de la cuillère, pour incorporer la délicieuse crème d’olive à l’ensemble.
Saupoudrez quelques câpres d’un air léger, puis ajoutez les pousses de salades variées et les pointes d’asperges en fins tronçons, avant de mélanger à nouveau et délicatement votre salade.

Et finalement, la touche finale… l’assaisonnement. Quelques tours de moulin 5 baies, des graines de pavôt bleu, des petits brins de thym fraîchement effeuillés (s’ils sont en fleurs c’est encore mieux ;) ) et salez selon votre goût. Ajoutez enfin le trait de vinaigre balsamique et l’huile d’olive si vous le désirez. A l’aide d’une cuillère en bois, mélangez doucement toutes ces saveurs parfumées et laissez les quelques minutes développer leurs arômes à température ambiante.
Le Printemps est en train d’entrer chez vous, écoutez et respirez, l’Eté ne saurait tarder ;)

Au moment de partir, cueillir des fleurs de bourrache (si belles, si douces, avec leur délicate couleur bleue…). Il est très important de ne les mélanger à votre salade qu’au dernier moment, sinon elles vont flétrir et « cuire » en perdant leur nuances. Emportez-les dans un petit sachet et quand vous servirez votre taboulé printanier disposez-en généreusement sur le dessus. Loin de n’être qu’esthétiques, elles sont également pleines de goûts et d’oligo-éléments ;) .

Vous voilà prêts, votre panier en osier plein de bonnes victuailles, votre tupper de salade aux couleurs de cette saison de renouveau et de renaissance n’attendant que de vous offrir ses bienfaits. Baladez, profitez, vivez… et aimez :)

P.S: pas de photo pour l’instant mais ça ne saurait tarder ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enfin le soleil se décide à pointer le petit bout de ses doux rayons… On peut pas dire qu’il soit particulièrement pressé cette année x)
Mais j’y pense!!… Délicieux Soleil serait-il Corse? ou Italien peut-être? Casanier mais divinement caractériel et réconfortant en même temps ?! Mmmmh cela serait fort probable…
AH!! *entend une voix grave s’élever…* « Juliiie… je suis ton père… » Han!! LE CHOC !! Quoique… Mon papa est mon petit soleil, même si comme l’astre, il a un caractère un peu lunatique hihi. Je l’aime quand même, accompagné de sa petite étoile, môman, ils m’ont beaucoup apporté, appris et surtout transmis. Alors solaire, lunaire, ou astral, c’est en leur honneur que je mets ces petites recettes si « Nature ».
Hommage à tous ces casse-croûtes lors de nos sorties-champignons, ou simplement les ballades et ces lieux merveilleux qu’ils m’ont fait découvrir au cours de ma jeunesse. Ce n’est pas faute d’avoir été une ado chiante, qui ne voulait plus sortir avec papa/maman, parce que faire nuit blanche devant son ordi c’était tellement mieux… Ils ont supporté ça, et aujourd’hui je les en remercie, car j’ai la tête pleine de souvenirs… Ces p’tites réminiscences qui viennent toquer au portillon de mes sens et de mes sentiments, pour mon plus grand bonheur.
C’est avec plaisir que je soumets ma recette familiale à Murielle et Stanislas pour leur « 1, 2, 3… Pique-niquons! ». J’espère juste que le loup n’y sera pas :p (il risquerait de devenir addict à cette salade hihi).


Pique-Nique Gourmand… Tu m’racontes des salades ?!!
(et t’aimes ça hein xD)

Ingrédients pour un saladier plein de saveurs printanières:
¤ 200g de quinoa rouge et blanc mélangés
¤ jeunes pousses de salades (pourpier, pissenlit, frisée, roquette… C’est au jardin des parents de décider ;) )
¤ 1 bel oignon doux avec ses longues tiges vertes et croquantes (ou de la cive, ciboule…)
¤ effeuillé de thon au naturel
¤ une bonne poignée d’olives de nice (les mini toutes noires si savoureuses ^^)
¤ une cuillère à soupe de Tapenade noire (de préférence maison.. oui je sais je dois mettre la recette lol doucement papillon).
¤ une cuillère à café de moutarde à l’ancienne (faites de grains uniquement)
¤ quelques câpres
¤ Sel, moulin 5 baies, graines de pavot bleu et thym frais
¤ un trait de vinaigre balsamique
¤ huile d’olive [je n'en mets pas mais bon je suis un peu bizarre :p]
¤ Des fleurs de bourrache
¤ Quelques pointes d’asperges délicieusement de saison

[Une variante délicieuse: Remplacez les effeuillées de thon au naturel par du hareng ou de la truite fumé(e) ;) Très frais également].

Comment attirer le Printemps dans votre assiette…
Dans un premier temps, faites cuire les Quinoa à la vapeur, en disposant dans l’eau quelques branches de thym. Les effluves avec la chaleur vont parfumer la graine. Si vous en avez la possibilité, (comme avec le Thermomix par exemple) faites cuire les asperges en superposition.

Pendant ce temps, émincez finement l’oignon doux. Lavez les diverses pousses de salade et égouttez les olives.
Là, à ce moment précis, que faire? Ben heuuuu… Prendre du bon temps, finalement c’est aussi ça le printemps ;) . Alors si vous avez un jardin, sortez… Rejoignez la douceur caressante des rayons chargés d’ondes positives… Rechargez les batteries, et écoutez le chant des oiseaux en laissant se perdre votre regard dans le méandre des petits nuages blancs, se battant en duel au sein de ce ciel bleu azur….
*se sent l’âme poète oggi tiens… lol*
Oups… On s’est un peu oublié les jeunes là !! On y r’tourne ;)

Une fois le quinoa cuit et refroidit (primordial, sinon il va cuire les jeunes pousses !!), le verser dans un saladier. Là, tout commence, et cuisiner prends tout son sens… « L’alchimie »… des goûts, des couleurs, des odeurs…
Ajoutez à votre quinoa l’oignon émincé, le thon (ou autre poisson choisis ^^) effeuillé, la cuillère de tapenade noire et de moutarde, et les petites olives de Nice toutes mimi’s. Remuez bien, avec le dos de la cuillère, pour incorporer la délicieuse crème d’olive à l’ensemble.
Saupoudrez quelques câpres d’un air léger, puis ajoutez les pousses de salades variées et les pointes d’asperges en fins tronçons, avant de mélanger à nouveau et délicatement votre salade.

Et finalement, la touche finale… l’assaisonnement. Quelques tours de moulin 5 baies, des graines de pavôt bleu, des petits brins de thym fraîchement effeuillés (s’ils sont en fleurs c’est encore mieux ;) ) et salez selon votre goût. Ajoutez enfin le trait de vinaigre balsamique et l’huile d’olive si vous le désirez. A l’aide d’une cuillère en bois, mélangez doucement toutes ces saveurs parfumées et laissez les quelques minutes développer leurs arômes à température ambiante.
Le Printemps est en train d’entrer chez vous, écoutez et respirez, l’Eté ne saurait tarder ;)

Au moment de partir, cueillir des fleurs de bourrache (si belles, si douces, avec leur délicate couleur bleue…). Il est très important de ne les mélanger à votre salade qu’au dernier moment, sinon elles vont flétrir et « cuire » en perdant leur nuances. Emportez-les dans un petit sachet et quand vous servirez votre taboulé printanier disposez-en généreusement sur le dessus. Loin de n’être qu’esthétiques, elles sont également pleines de goûts et d’oligo-éléments ;) .

Vous voilà prêts, votre panier en osier plein de bonnes victuailles, votre tupper de salade aux couleurs de cette saison de renouveau et de renaissance n’attendant que de vous offrir ses bienfaits. Baladez, profitez, vivez… et aimez :)

P.S: pas de photo pour l’instant mais ça ne saurait tarder ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !