Archive for the ‘P’tites recettes végétariennes’ Category


Le Printemps tendrement s’installe…
Alors que le Zéphyr souffle, le soleil pointe à l’orée du jour…
Comme un retour aux sources, les collines retrouvent leur douce beauté…
Quand l’aube voit apparaître les étoiles, les ombres fuient…
La frêle Lune regagne son royaume…

Et qui dit printemps…
Dit aussi période de partiels et d’examens.
Il faut bien avouer que ce sont vraiment deux ou trois mois difficiles
pour les neurones… les nerfs… le coeur…
Et quand les instants de doutes… d’angoisses… ou de peurs
débarquent à l’improviste et
C’est l’âme et l’esprit qui portent l’identité
d’un avenir plus zen et moins stressé…

A peine quelques heures d’écoulées…
Quelques cris dans la nuit…
Des chuchotements aux hurlements, il n’y a qu’un pas…
J’ai franchi la frontière…
Et pour la vingt-troisième année…
Gaïa me met à nouveau au monde


Quelques mots sur une feuille blanche…
Quelques joies douces et franches…
Pour un jour comme les autres…
Pour une année de plus …
Telle la Lune chaque mois…
La renaissance impose sa loi…
ouuuh je me fais vieille hihihi
Mais mes 23 années me passent au dessus…
quand je vois mon p’tit bout de neveu
et quand j’imagine le nouveau p’tit bout qui va poindre son nez :’)
……………….

P’tites Nuts addictives pour anniversaire gourmand…

Parce qu’il n’y a rien de mieux qu’un apéro pour oublier les années qui passent ^^

Ingrédients [pour un gros bol à grignoter seule devant un bon film ou avec le copains autour d'une bonne binouze]:
ø 250g d’un mélange de graines oléagineuses au choix.. Amandes, noix de Macadamia ou de Pécan, Noisettes…
== Attention, il est primordial de privilégier des noix entières et surtout non mondées :)
ø Une cuillère à soupe d’huile d’olive
ø Une cuillère à soupe de miel liquide
ø Une cuillère à soupe d’Herbes de Provence
ø Une cuillère à café de paprika fumé, de curcuma et de
ø Un quart de cuillère à café de piment de Cayenne et de poivre blanc
ø Une grosse cuillère à café de fleur de sel de Guérande
ø Quelques tours de moulin 5 baies
ø Un peu de Mascobado

Simple mais au combien divin…
Dans un grand pot, versez votre mélange de p’tites noix choisies avec amour (et gourmandise huhu).
Arrosez-les tendrement d’huile et de miel, avant d’y ajouter toutes les épices, les herbes, la fleur de sel et enfin quelques tours de moulin de 5 baies.
Saupoudrez de mascobado et fermez le pot… Avant d’allumer le four sur 240°C

Et là ! C’est sioupa simple !!
Saisissez avec volonté ce concentré de croquant épicé et…..
ReMUuuUUuueEEeEeez !!!

tchik…
tchak…
zouuuuu…
wiiiiiiz…

Puis posez le douuuucement…. avec délicatesse…
Sortez votre plus belle plaque qui va au four et disposez un zoli papier alu…
Ouvrez votre pot magique (n’en profitez pas pour piquer dans l’plat bande de goinfres!!) et répartissez tout son contenu de manière bien régulière pour une belle coloration uniforme :D
Et hop ! Ya plus qu’à enfournez enfin votre collection de noix gourmandes… direct fort the show !! xD

C’est très rapide… 5 petites minutes en mettant le mode grill ;) par contre, surveillez les bien hein ?!!! parce que vous risqueriez de très vite vous retrouver avec des nutsinettes un peu trop « bronzées » lol

Laissez les refroidir tranquillement…
avant de…
vous jeter dessus !!!


pour les photos, je les mets très vite ;)  faut que j’en refasse, mon pot a été englouti en moins de deux temps trois mouvements… xD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a des jours où il ne faudrait pas se poser de question…
Laisser couler les secondes à leur vitesse de croisière et ne pas chercher à influencer le cours du temps…
Laisser les saisons renaître en respectant leur rythme, sans jamais vouloir accélérer les choses et risquer de tout briser…

Prendre sur soi et s’en remettre à demain
Croire en Gaïa et vivre en ses mains
J’aime toutes les saisons, quelles qu’elles soient, parce qu’au final chacune possède quelque chose d’unique…
Mais au delà, ce sont les changements de saisons qui interrogent ma curiosité…
Ces moments où tout se croise…
Le temps, l’espace, la vie, la mort…
Tant d’événements prêts à éclore au grand jour
et se révéler à nos regards ébahis…
Quel que soit l’avenir qui se dessine…
L’existence nous l’amène sur un plateau d’argent…
Issu de l‘amour des différences…
Nous devons l’honorer comme un don de Gaïa

Makis’Arts en deux versions… pour un bento estudiantin toujours plus gourmand…

Pour une casse-pieds en mal de voyage [ou deux rouleaux prêts à découper]:

~ Makis d’automne…
Quand le vent souffle sur nos coeurs…


ø Des feuilles de nori (ou deux feuilles de riz)
ø 160 à 180g de riz complet aux éclats de châtaignes cuit
ø Lanières de mangue délicieusement sucrée
ø Purée de panais
ø Une cuillère à café de chèvre affiné et bien crémeux
ø Graines de pavot et de lin brun et doré torréfiées, coriandre, cumin et nigelle
ø Poudre de cumin et de piment de Cayennes, sel rose, poivre blanc et 5 baies
ø Népita et marjolaine séchées et effeuillées
ø Vinaigre de cidre tiède
ø 100g de petits champignons Enoki juste blanchis
Roule, Maurice !
Pour commencer, faites cuire votre riz à la façon sushi en remplaçant le traditionnel vinaigre de riz par du vinaigre de cidre. Laissez le légèrement tiédir (bo c’pas obligé hein… libre à vous de vous cramer les doigts ^^). Pendant ce temps, vous pouvez couper tranquillou vos p’tits ingrédients…
Préparez la purée en passant au bon vieux presse-légumes vos panais cuits à la vapeur, puis mélangez-la avec le chèvre, avant s’assaisonnez tout ça de sel, de cumin en poudre et en graines, de pavot, de coriandre concassée, de poivre blanc et de 5 baies. Une touche de muscade et de cannelle pour bien finir et on réserve.
Et là… les choses sérieuses commencent…
Hop, on pose sa p’tite feuille nori devant soi… et c’partit pour la tartinade ;)
Pour ce faire, c’est très simple, étalez le riz aux éclats de châtaignes uniformément sur la surface, en laissant 1cm en haut et en bas de manière à bien coller le rouleau final.

Ensuite, ben c’est comme pour n’importe quel sushi, on répartit tout ce qu’on veut, comme on veut… pour se faire un plaisir divinement gourmand ;)
Sur la partie devant vous, disposez de la purée de panais sur 1/3 de la surface… Par dessus, placez vos p’tits champignons Enoki, les lanières de mangue et finissez par saupoudrer de piment de Cayennes et de marjolaine séchée. Parsemez de quelques graines de lin grillées et…
Roulez jeunesse !!
Former votre maki en serrant bien, de façon à obtenir un joli rouleau régulier. Là, direction le frigo pour raffermir tout ça (bah oué il a la peau tendu le bougre, c’est qu’il est bien garni héhé)
genre une petite demie heure hein ^^ ça suffit ;)
Quand il vous semble prêt… y a plus qu’à couper en délicates tranches d’un bon centimètre d’épaisseur…. SAUF !!
Sauf si vous êtes DEUX fois plus gourmande comme moi hihihi
Dans ce cas… on fait patienter le copain d’Automne pour préparer vite fait son p’tit frère d’hiver…
Parce qu’un p’tit bonheur ne vient jamais seul ;)

ØØØØØØØØØØØØØØØØ

~ Makis d’Hiver…

Quand la neige saisit nos âmes…
ø Des feuilles de nori
ø Un bol (environ 160 à 180g) de riz complet et quinoa cuit avec algues wakame et graines de lin brun/dorée
–> Il est primordial de faire cuire les céréales avec ces deux ingrédients car ils donnent ce côté gluant habituellement présent dans le riz à sushis, tout en évitant la perte des nutriments causée par une surcuisson.
ø Feuilles de chou pak Choy cuit à la vapeur
ø Mélange de graines torréfiées (sésame, pavot, nigelle, cumin)
ø Compotée de Nashi (pommes et poire) aux épices
ø Piment doux en poudre, piments Thaï en paillettes
ø Sel rose, 5 baies, poivre blanc
ø Coriandre fraîche hâchée
Heu…
Ben oui rien de plus compliqué que pour la version ouane ^^
On pose sa p’tite feuille nori devant soi… et c’est r’partit comme en 40′ :)
Etalez le mélange riz/quinoa/wakame/lin, puis zouuuuu !! On se laisse allé pour les ingrédients
Sur la partie devant vous, disposez des feuilles de chou grossièrement déchirées sur 1/3 de la surface… Hééééé !! Allez-y mollot quand même bande de brutes ! Les pauvres elles n’ont rien demandé lol ^^
Bon quand ça c’est fait, parsemez de coriandre fraîche hâchée et du mélange de graines torréfiées… Lâchez-vous, ça sera encore plus croquant… :D
Touche de sucré un peu olé-olé *miôm miôm*
Au centre de la zone recouverte par Chouchou le chou, disposez un beau « boudin » de compotée de nashi, avant de saupoudrer de piment doux, des paillettes de piments thaï, de sel rose, de 5 baies et de poivre…
Ca roule, ma poule !
Toujours pareil, on serre bien comme il faut, un tour au frigo, et hop ! Le tour est joué ;)
Il peut rejoindre son p’tit frère d’automne…
Coupez-les et enfin disposez les sur votre assiette de service.
… Si vous avez le courage de patienter encore un peu
avant de vous laisser envahir par cette envie intolérable..
Posez-vous, dégainez les baguettes, la sauce Tamari et les graines de sésame grillées
mmmh bah voilà, prêt pour s’régaler ;)
Partout et nulle part à la fois…
Deux recettes qui s’opposent…
Des épices différentes et savoureuses…
Réunies pour une explosion des goûts !! :D
Tous les textes et photos sont la propriété de Taliashka, et issus du blog …Terre Noire & Soleil Rouge… et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog et de son contenu, même partielle, est interdite sans la permission écrite de l’auteur, sous peine de poursuite.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques fois je me dis que j’ai vraiment une mémoire de poisson rouge..
Sérieusement…
Comment ai-je pu oublier un truc pareil ?!!
Par essence même…
Rien que pour faire honneur à tous nos souvenirs communs, j’aurai DU me remémorer…
C’est qu’j'en ai vécu avec lui des instants merveilleux
Il était là, à mes côtés, dans toutes ces soirées gourmandes
Dans tous ces moments de délires culinaires
Ou durant ces périodes de déprime après un examen foiré…
Je dois avouer qu’il a même été sujet à mes rêves les plus fous
(nanan… je ne vous les raconterais pas muahahhaha pas la peine d’insister)
Je suis sûre que vous vous demandez de qui je parle en plus…
Ca vous intrigue hein… hihihi
Allé un indice?…
Tout est dans le titre du billet ;)
*Spéciale dédicace à ma Nutsinette….
Mon tit pot de Nutella
rien qu’à moi…*

Divins p’tits cailloux ultra chocolatées pour dimanche de travail intense…
… parce que le cerveau aussi aime se faire plaisir…

Ingrédients [pour une trentaines de 'mandises prêtes à croquer]:
ø 100g de farines de riz et de quinoa torréfiées (ou 120g de farine de blé ;) )
ø 30g de purée d’amandes complète
ø 50g de Nutella (maison pour moi ^^)
ø 40g de chocolat noir
ø 80g de mascobado (ou de cassonade)
ø 2 ou 3 belles cuillères à soupe de quinoa cru et grillé
ø 2 cuillères à soupe de poudre de noisette torréfiée
ø 3 oeufs (ou 4 s’ils sont petits)

ø Une grosse demie cuillère à café de bicarbonate de soude
ø Une belle pincée de gros sel gris de Guérande

Et puis des broutilles en plus… histoire de rendre ces tueries tout simplement infernales
(forcément quand je me laisse carte blanche, ça ne peut être que démentiel lol :P )

ø Une poignée d’amandes effilées grillées

ø Un petit ramequin de pépites de chocolat
ø Un p’tit chaton de poivre long râpé (non, pas la peine d’appeler Brigitte… je ne râpe pas les bébé’s chat xD)
ø Une belle cuillère à café de poudre de Vanille de Madagascar
… Mais après c’est à vous de choisir… Laissez-vous aller
Simplement parce que…
La Tentation a du bon ;)

Et pour se faire plaisir…

Saisissez-vous délicatement, avec tout votre amour, du pot de nutella et versez la quantité suffisante (ou plus mais attention après les gâteaux ne se tiendraient plus alors bon… Retenez vous un peu quand même ;) au pire vous pouvez achever le pot à la p’tite cuillère hein :p) et faites chauffer sur feu doux, au bain-marie, en lui ajoutant la purée d’amande.
Pendant que ça se ramollit tranquillement, fouettez les oeufs et le sucre de manière à obtenir une belle émulsion. Ne cherchez pas à ce que ça blanchisse hein ;) vu la couleur brune du mascobado, vous risqueriez d’y laisser vos muscles avant de voir apparaître la moindre nuance claire hihi! ^^

Une fois le mélange chocolaté bien onctueux, versez-le sur les oeufs sucrés, et mélangez bien avec Maryse ;)

Attention à bien aérer et assez rapidement pour éviter de les cuire à cause de la chaleur de la préparation au nutella.
Tamisez ensuite les farines avec le bicarbonate, puis jetez le résultat dans votre jatte, de même que la poudre de noisette torréfiée et le gros sel gris. Remuer pénard pour intégrer lentement les poudres.
Finissez tout simplement les derniers ingrédients, à savoir tout ce qui vous donne envie hihihi ^^un dernier coup de maryse pour bien incorporer tout ça et le tour est joué ;)
Laissez votre pâte se reposer quelques minutes le temps de préchauffer votre four à 180°C. Profitez-en pour chemiser vos moules à tartelettes, muffins ou autres d’une petite caissette en papier. Il est également possible de les graisser, si vous préférez.
Bon au final, on peut aussi remplir directement les caissettes sans les disposer dans un moule c’est ce que j’ai fait :)
Une fois la température atteinte, remplissez chaque empreinte sur un 1.5 à 2 centimètres d’épaisseur et enfournez au milieu du four pour environ 12 à 15 mn, il doivent avoir bien gonflé et présenter un faux air de mousse au chocolat cuite huhu
A la sortie ils seront donc encore un peu mous au milieu c’est normal ;)
Si vous voulez une pure tuerie, prenez une cuillère et jetez vous dessus… *attention à la langue c’est chô (cacaooooo)* Ah c’est sûr, ça ne se démoule pas mais ça fond…. mamamiaaaaaaa
Après si vous êtes plus volontaire lol, attendez patiemment qu’ils soient complètement refroidis. Vous n’aurez alors aucun mal à retirer la caissette, pour déguster ce p’tit extrait de bonheur… :’)
Comme quoi des fois….
Un instant de joie tient à peu de choses…
Et demain matin alors…
Je remets le couvert pour un nouveau test?
On verra si l’inspiration est au rendez-vous… ou pas :)
ATTENTION: j’ai classé cette recette comme étant sans gluten , mais uniquement parce que j’utilise du chocolat sans gluten et que je fais moi-même ma pâte à tartiner.
Si vous utilisez du vrai Nutella ou tout autre genre du commerce, vous aurez obligatoirement des traces; il en va de même pour le chocolat. C’est donc important de bien vérifier pour les coéliaques.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bon… Je sais…
Noël est passé depuis deux semaines maintenant et je n’ai toujours pas mis les recettes de la tonne de gourmandises, sucrées comme salées, que j’ai pu faire à cette occasion…
Ce n’est pas faute d’avoir les photos, les recettes et même l’envie !! Non !!
Il me manque simplement…
du Temps ‘^^
Ce Temps qui file comme un train lancé à toute vapeur, quand son homonyme, l’Autre temps, fait des siennes en nous repoudrant le nez d’une blancheur étincelante…
Des milliers de p’tits flocons tombent joyeusement dans l’air glacial comme autant d’étoiles gelées, dansant sur l’immense scène de l’Univers…
Et la magie opère… la métamorphose a lieu…
Rappelant à notre doux souvenir, la puissance de Gaïa la Maternelle...
øøøøøøøøøøøøøøøø
Ca y est, c’est officiel, la neige nous rend sa p’tite visite ^^ Apparemment elle a finit par retrouver le chemin du Grand Sud… Vive les cartes Michel*n xD
Bref c’pas tout ça, mais ma porte d’entrée est gelée… Comment j’fais, moi, maintenant, pour sortir, hein ?? Ben… j’sors pas x)
Finalement, moi qui me plaignais de ne pas avoir quelques minutes pour partager mes recettes… je n’ai plus d’excuses ^^
Hop, en traîneau Simone !!

øøøøøøøøøø
P’tite pâte feuilletée pour gourmandises légères…
… parce que rien ne vaut le fait maison ;)
Ingrédients [pour 800g de pâte feuilletée environ]:
ø 500 g de Farine
ø 10 g de sel
ø 50 g de beurre fondu tiède
ø 25 cl d’eau

ø 300 g de beurre pour le tourage

Oui, je sais ce que vous êtes en train de vous dire…

« Pffff la pâte feuilletée maison.. C’est prise de tête ratatam, pour pas grand chose… Finalement les pâtes toutes faites aujourd’hui sont pas si mal… »
Moué… Ben laissez-moi vous dire une chose…
JE NE SUIS PAS D’ACCORD, DU TOUT, DU TOUT !!! xD
Plus sérieusement, j’avoue, c’est vrai que c’est long et que ça demande de l’organisation. Mais franchement, ça n’a rien de compliqué, il suffit juste de se réserver une journée et j’vous promet que dès que vous aurez tenté le coup, vous vous en voudrez presque de ne pas l’avoir fait plus tôt ^^.
Allé, rassurez-vous, et arrêtez de culpabiliser, l’adage le dit mieux que moi…
« Il n’est jamais trop tôt pour bien faire »
Alors… Vous me suivez ??
Dans un premier temps, faites fondre les 50g de beurre puis réservez le de côté le temps qu’il refroidisse légèrement. Pendant ce temps, disposez votre farine dans un grand saladier et mélangez-la avec le sel.
Faites une fontaine au centre, puis versez-y l’eau et le beurre fondu au centre, avant de remuer d’abord avec une cuillère en bois, puis avec vos mimines ;) Pétrissez-la avec tout votre amour, parce que cette p’tite boule de pâte sera très bientôt votre fierté héhé
Après quelques coups de fraisage, vous devez obtenir une « détrempe » (et oui c’est son p’tit nom.. mignon hein xD lol) lisse et homogène. Enrobez-la de cellophane et hop, passage au frais pour une heure minimum.
Profitez de l’ouverture de votre garde-manger Aglagla chéri pour en sortir les 300g de beurre nécessaire au tourage. Bon, alors là, le but c’est de réaliser un carré d’environ 15 à 20cm de côté. Pour ce faire, je vous conseille de vous aider d’un rouleau à pâtisserie, et de l’aplatir entre deux feuilles de papier cuisson, histoire de ne pas le voir rester collé à votre plan de travail xD
Une fois ce bloc formé avec toute votre dextérité ^^, deux choix s’offrent à vous et dépendent uniquement de vous.
En effet, pour que le beurre s’intègre bien dans la détrempe, il est IN-DIS-PEN-SA-BLE que les deux pâtons soient à la même température. Aussi, soit vous rentrez votre carré au frigo, soit vous sortez la première préparation en patientant quelques minutes pour qu’elle se réchauffe légèrement. Le meilleur moyen c’est encore de tester la consistance avec votre doigt ;)
Lorsque vous jugez que c’est le cas, on passe à la phase suivante :D
Etalez la détrempe sur une surface 2 fois plus grande que le carré de beurre, tout en lui donnant une forme de croix. Au centre, il est capital que l’épaisseur soit un peu plus importante car il va recevoir la matière grasse. Dépliez-la de son papier cellophane et posez-la avant de rabattre sur elle les quatre branches de votre étoile de pâte. Vous obtenez une sorte d’enveloppe renfermant votre beurre, tel le plus délicat des écrins protégeant la plus belle des bagues… (rooooh c’est bôôôô xD hum… pardon)
Formez enfin le pâton de feuilletage en tapant légèrement à l’aide d’un rouleau pour que.. Héééé !!! LEGEREMENT j’ai dis !!! xD bande de brutes !! roooh…
HUm je disais… ah oui donc, tapoter pour que les couches adhèrent entre elles et créent ce si merveilleux assemblage de matières :’)
Et maintenant… que la magie du tourage opère…
Etalez le pâton obtenu sur une longueur 4 fois supérieure à la largeur. Dans un premier temps, on réalise un tour double, histoire de bien démarrer muahahha (à oué, on fait pas les choses à moitié ici héhé). Pour ce faire, repliez les extrémités vers le centre puis pliez à nouveau en deux en superposant les côtés comme on fermerait un livre (et quel livre !! :p). Il est très IMPORTANT de respecter une régularité au niveau de la forme pour un meilleur développement des feuilles.
Normalement, à ce stade, vous devez avoir la pliure sur votre gauche, comme si vous aviez réellement un livre devant vous. En haut, à droite de la « couverture », marquez délicatement deux points avec votre doigt. Cette p’tite inscription a pour rôle de vous rappeler le nombre de tours donné. Un double c’est deux points, un simple, un point.
Félicitations ! Vous venez de faire votre premier pas dans le monde du feuilleté professionnel !! Emouvant n’est-ce pas ?? xD Oh restez zen ;) Vous allez avoir le temps de répondre à cette question existentielle puisque maintenant faut attendre… Et Hop votre bouquin : 1h au frigo entourtouillé dans un cellophane.


TIc, tac… Tic, tac…
Les minutes se sont écoulées, déshabillez votre bébé ^^ et posez le devant vous avec le marquage des tours et l’ouverture toujours à votre droite. Ben c’est r’partit, reprenez votre rouleau et zouuuuu!! On aplatit tranquillou, mais sur une longueur seulement 3 fois supérieure que la largeur. Pourquoi 3 et pas 4? Simplement car on va plier notre bande de pâte en trois et réaliser un tour simple, en rabattant d’abord le bord droit, puis le bord gauche. Amoureusement superposés, les étages forment à nouveau un carré sur lequel vous inscrivez trois marques. On lui remet son p’tit habit protecteur avant de le renvoyer faire un tour en Sibérie pour 30 minutes.
A partir de là…
Il suffit tout simplement de réitérer ces deux opérations chaque une heure et trente minutes, en alternant donc tour double et tour simple, jusqu’à en avoir réaliser 6 à 8 minimum. Of course, plus vous en ferez, plus votre belle pâte feuilletera gaiement ^^
Quand vous aurez atteint le nombre voulu, vous pouvez soit la congeler, soit la garder au frigo le temps de préparer le reste de votre recette. Dans tous les cas, il est primordial de la maintenir dans un papier cello pour ne pas qu’elle se dessèche.
…………………………………………..
Par chez moi…
Comme vous avez pu le constater lors du précédent billet, j’ai utilisé la mienne pour réaliser une jolie galette pour Pôpa et Môman… Bon mais le truc c’est que… j’en ai encore 300g…
Oh mais…
La reprise des cours c’est aussi les retrouvailles avec les potes !!
Bah voilà… pas besoin de chercher plus loin ;)
Et l’imagination se met en marche…

Mes galettes de poche…
… parce que les habitudes sont faites pour être changées…

Ingrédients [pour une quarantaine de mini versions ultra gourmandes]:
ø 300g de pâte feuilletée
ø Reste de ma crème d’amande au marron (mais vous pouvez y mettre ce que vous voulez: confiture épaisse, pâte à tartiner, ganaches diverses ou encore une p’tite crème pâtissière bien onctueuse huhu).
ø Concassé de pralin maison
Pour le coup, là, on ne peut pas faire plus simple je crois ^^
Vous étalez votre pâte en une bande rectangulaire assez régulière, vous la tartinez avec joie de votre préparation crémeuse puis hop, une p’tite pluie de pralin et c’est partiiiiiiiit !! Roulez-la de manière à obtenir un long rouleau garni, prêt à être découper en rondelles héhé.
Bon avant ça, un dernier tour au frigo pour durcir l’ensemble, histoire de faciliter la découpe.
De retour du pôle nord…
Préchauffez d’abord le four à 200°C. Ensuite, coupez en tranche votre beau pâton roulé et disposez chacune des galettes sur une plaque sulfurisée. Enfournez pour une quinzaine de minutes, tout en surveillant bien. Ca peut dorer très très vite lol ^^
MMMhhh…..
Vu ce qu’il m’en reste après la première journée de cours, j’en déduis que… ma version de poche a d’quoi s’la péter grave !! xD
Y a pas à tortiller quand même hein…
Les 10fférences, ça a vraiment du bon :D huhu
Et vous, elle s’exprime comment votre envie d’galette?
Rendez-vous sur Hellocoton !
1234510Et avant ? »