Archive for the ‘Little Desserts Gourmands’ Category


Un voyage en Enfance…
Pour un retour vers l’ignorance,
Et ce monde d’Innocence
Rythmé d’impatiences…

Quand s’élèvent, délicieuses,
les odeurs et saveurs exquises,
Les réminiscences jaillissent, malicieuses,
Telles de douces gourmandises…

Délicates perles sucrées,
Pour une maman tant aimée…
Folles recettes épicées,
Pour un papa fin gourmet…

Et ce bonheur de chaque instant,
Quand par cet amour si puissant,
Cuisiner devient un vrai don de soi.
Entre souvenirs et langues de chat.

Un retour aux racines,
Pour un plaisir qui se dessine,
Et se re-dessine avec l’âge,
Quand sonne l’heure du partage.

*********************

Comme chaque année en cette période de fêtes, les jours filent sans prendre le temps de faire la moindre petite pause sur le bord de la route! Les cours viennent à peine de se terminer que Noël pointe déjà le bout de ses cadeaux… Dur dur de s’y mettre, surtout quand on a la tête encore perdue dans son mémoire
Allé STOP ! On décroche ! Adieu questions de transmission de cuisine, de blog et de blogueurs, de profil psycho-sociologique et autre systémiques scripturaires ! On se retrouve en 2011, promis ;)
En attendant, il faut bien avouer qu’un peu d’organisation va être nécessaire pour la semaine à venir…

- Premier constat... il me reste quelques jours à peine pour réaliser toutes ces gourmandises que je rêve de faire depuis Janvier dernier. Tout au long de l’année, elles m’appelaient loin de mes cours comme le chant des sirènes attirait Ulysse vers les profondeurs de l’océan… Maintenant que j’ai un poil de temps, c’est le moment ou jamais !
- Deuxième constat… Arf mais Noël… c’est à la maison cette année ! Didiou, j’avais zappé avec tout ça… Enfin zappé, c’est un bien grand mot, parce que j’étais super impatiente de voir à nouveau toute la famille réunie chez les parents :) L’occasion est rare, alors autant mettre de côté tout ce qui peut-être négatif et ne garder que le bon, non ? Dans tous les cas, ça change quand même la donne, puisque la cuisine va être version XXL et que mes fameuses gourmandises ben… va falloir prévoir double (triple? lol).
- Troisième constat… heu… ma liste de souhaits ! xD hihi ! Alors voilà, Pôpa Noël cette année, je voudrais bien…
… des choses très personnelles : un gros paquet de neige pour le 25 Décembre,  réussir le gâteau ultime qui fera tomber tout le monde de sa chaise, des heures de calins avec ma fougasse, de beaux moments avec ceux que j’aime et toujours plus de soirées avec les potes :)
… des choses moins sentimentales, mais quand même : voir les gens se réveiller, laisser leur supériorité au placard et descendre de leur trône d’airain pour retrouver les bons vieux pavés… Il n’est jamais trop tard pour nettoyer ses lunettes et retrouver la vue; l’individualité n’est pas synonyme d’individualisme, au contraire. « Pensons Ensemble! » ;)

Pour l’instant je crois que c’est tout :) en attendant de nouvelles recettes, plus tournées vers Noël (j’espère réussir à faire un récap’ cette année lol), voilà la dernière-née dans le famille des « inventions de 4h du mat’ » lol. Un pain d’épices remasteurisé pour Mamzelle Lili, chocophile devant l’Eternel et son super jeu Chocolat La La La ! :D (comment pouvais je passer à côté de ça lol !!!). J’espère qu’il te plaira, ma Lilifigounette adorée !! :p hihi

Ce p’tit concentré de saveur a été englouti lors repas spécial Noël que l’on organise chaque année avec la classe ! Une bonne manière de finir sur une note sucrée, saine et gourmande !

Le pain d’épices version « fin d’année gourmande »…
… parce que rien n’est jamais fixe, encore moins en cuisine ;)

Ingrédients pour… mon plus bô cake, roi des tabléééééées [8 à 10 lutins en chaussettes rouges à pompoms]:

Partie une : la tuerie chocolatée, entre mousse cuite et moellissimes bouchées
ø 6 grosses cuillères à soupe de purée de potimarron (à défaut de la compote de pomme)
ø 120g de beurre
ø 100g de chocolat noir
ø Une cuillère à café de bicarbonate de soude (à défaut un sachet et demi de levure)
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 4 cuillères à soupe de crème de speculoos
ø Un oeuf
ø 60g de sucre

Pour ce premier mélange gourmand, il suffit de faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie. Pendant ce temps, fouettez l’oeuf et le sucre jusqu’au blanchiment puis réunissez ensemble tous les ingrédients pour obtenir une préparation onctueuse. Vous suivez, jusque là ? ;)
Bon ben… ya plus qu’à :) Beurrez un moule, versez votre crème sur 5cm minimum et passez tout ça au four, préchauffé à 200°C, durant 12 minutes environ. Au bout de ce temps, sortez le plat et réservez le temps qu’il refroidisse (attention, goûter cette belle mousse mi-cuite et très tentant… gare à la langue ! ihihih)
PS gourmand : cette préparation peut faire l’objet d’un dessert à lui tout seul en ajoutant 80 de farine (de châtaigne c’est encore meilleur ^^)


Pour le pain d’épices, version revisitée…
ø Les moelleux selon la recette précédente
ø 100g de farine de sarrasin
ø 150g de farine ttaditionnelle
ø 1 sachet de levure chimique 
ø Une cuillère à café de sel
ø 2 cuillère à soupe de cacao amer
ø 6 cuillères à soupe de confiture de griottes (ou cerises noires)
ø 5 cuillères à soupe de miel (et ou/mélasse)
ø 6 speculoos grossièrement écrasés
ø 20g de beurre
ø 1 gros oeuf
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 1 cuillère à soupe de cannelle
ø 6 lamelles de gingembre confit coupées en très petits dès

Alors que votre tuerie entre mousse et moelleux est cuit et repose bien gentiment dans son coin, on se penche sur le pain d’épices ;)
Mélangez simplement les farines, la levure, le sel  et le cacao amer entre eux dans un saladier. Versez ensuite le beurre fondu, le miel (et/ou la mélasse), la crème fraîche, la cannelle et le gingembre confit en remuant bien pour tout assembler uniformément.
Une fois votre préparation réalisée,  ajoutez enfin les différents éléments gourmands supplémentaires ;) Un peu de confiture de griottes… quelques speculoos écrasés et de bons gros morceaux de moelleux émiettés (fait auparavant selon la recette décrite) et les dès de gingembre confits. Donnez un dernier coup de cuillère mais ne mélangez pas trop pour garder une irrégularité dans l’appareil.

Bah voilà :) Beurrez enfin votre beau moule à cake puis disposez toute votre préparation dedans… Egalisez et saupoudrez de sucre à chouquette pour un petit côté croquant ! ^^ et hop ! On enfourne simplement à 180°C pendant 30 à 40 minutes… Oué en fait ça dépend un peu de votre four alors surveillez ! Je crois que c’est encore la meilleure chose à faire ;)
Quand le couteau de marque plus, c’est cuit ! mmmmh…

pain d'épices

Bonne nouvelle ! A déguster dès le jour même !! Par contre, je nie toute responsabilité pour toutes les langues brûlées de ceux qui n’auront pas eu la patience d’attendre hihi ! :p

P’tit + Un clin d’oeil dédicacé pour Pauline, qui je crois s’est littéralement régalée ^^ J’en suis ravie :) bonnes fêtes miss !

Et côté vin ? Un pétillant tout tendre ou un blanc sec comme le Salyens Blanc de Cairanne.
Après si comme moi vous êtes plus rouge, choisissez en un léger et fruité… pour rester sur Cairanne je vous conseillerai la Cuvée du Plan de Dieu 2009 :)

øøøøøøøøøøøøøøøøøøø

On se retrouve très vite pour de nouvelles aventures !
En attendant, je vous souhaite du courage pour la préparation des fêtes !

Et n’oubliez pas… le concours de Lili sur le thème ô combien gourmand du Chocolat la la !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Seule et perdue…
Amoureuse éperdue…
En fuite d’un monde d’enjeux
Où trop de fric est en jeu…
En quête d’une terre de bonheur
Où la vie se vit de bonne heure… 

Mon paradis…
Entre reconnaissance et oubli…

@@@@@@@

Let’s go eveuribaudi !
It’seuh ze party Tou of repas  à la casa de vendredi dernier !
(oui l’anglais et moi ça fait deux… ‘^^)
Après les sushis et la razia qu’ils ont subis… Je me suis dis… « oulààà je crois qu’ils n’auront plus faim pour le dessert ! » Queneni ! C’était en oubliant qui j’avais à table ;)

…OooS…ZooO…

Tartelettes « de-la-mort-kitue »
… Parce que la gourmandise n’est pas un vilain défaut… ;)

Ingrédients [pour une douzaine de petites tartelettes et 4 modèle gros gourmands] :

Pâte sablée sans gluten et sans lactose… (Adaptée d’après Philipe Conticini :D )
ø 230g de farine de riz (ou de blé)
ø 1 oeuf + Un jaune
ø Une cuillère à café de sel
ø 40g de poudre d’amandes torréfiée
ø 90g de sucre Mascobado
ø 1/4 cuillère à café de bicarbonate de soude
ø Une belle cuillère à soupe de graines de sésame grillé
ø 140g de margarine (ou de beurre)

Ganache Kitue… Sans gluten ni lactose toujours^^
(il vous en restera peut-être après avoir garni vos tartelettes… Si c’est le cas rassurez-vous, ça ne trainera pas longtemps dans le frigo… Un beau bout de pain frais ou une tranche de brioche et son compte sera bon… Une tartinade qui déchire ;)
ø 130g de sucre semoule
ø 190g de crème de soya
ø 90g de miel (ou de glucose pour une version vegan^^)
ø Une grosse pincée de sel
ø 20g de margarine
ø 90g de pur praliné noisettes
ø 10g de Van Houten
ø Un gros mix de nuts en tout genre
ø Quelques cookies gourmands (une recette à venir ;) )

La damnation en tartelette…

Pour la pâte rien de compliqué et je peux vous dire qu’elle est vraiment divine ! Ecrasez bien avec les doigts votre matière grasse en petits morceaux avec le sucre pour obtenir une pommade, ajoutez le sucre et fouettez vivement jusqu’à blanchiment. Vous devez obtenir une consistance très crémeuse :)
Ajoutez ensuite la poudre d’amandes torréfiée, remuez bien puis… C’est au tour de l’oeuf et de son pote le jaune… Réservez…

Dans un saladier, associez la farine, le sel, le bicarbonate et quelques graines de sésame grillé . Une fois bien mélangés, versez ces ingrédients dans la première préparation, en touillant gaiement mais grossièrement avec votre fidèle cuillère en bois ;)

J’t'envoie bouler moi !
Une fois  amalgamée, débarrassez votre pâte sur le plan de travail fariné et fraisez-la quelques secondes pour finir de lui donner sa bonne consistance. [Fraiser (et pas fraisier hein xD) : écraser avec la paume de la main]
Après, on boule, on filme, et zou ! au fridge pour 30 minutes. Au bout de ce temps, sortez-la et prélevez des p’tites boulettes, pour en foncer vos mini moules. Avec une telle quantité, j’ai pu faire 30 tartelettes ;)

Piquez le fond de chacune avec une fourchette, habillez les d’un bout de papier alu trop top kitch ! xD et remplissez de quelques pois secs histoire qu’elles ne gonflent pas trop en cours de cuisson ;)

Ca chauffe Marcel !
Disposez-les sur votre grille et c’est partit pour un p’tit quart d’heure. Attention, n’oubliez pas d‘enlever le papier et ses p’tits copains les pois secs au bout de 10 – 12 minutes de cuisson ;) Sinon vous risquez d’avoir des tartelettes horriblement blanches :’( C’est tellement plus ramimi quand elles sont délicatement dorées :D  Dès qu’elles sont cuites, sortez-les du four, laissez-les refroidir quelques minutes et démoulez-les à l’envers sur une grille.

La Tali’Astuce du jour xD
Si vous comptez faire des tartes ou tartelettes aux fruits sans mettre une première couche de crème pâtissière, badigeonnez votre fond de pâte avec du blanc d’oeuf pur au moment ou vous retirez le papier alu et les pois secs.
Il n’y a rien de mieux pour imperméabiliser !!  Avec ce p’tit plus, le jus de vos fruits ne viendra pas imbiber et ramollir la pâte ;) héhé ! A vous les tartelettes gourmandes de saison !

Bon ok, la  pâte c’est fait… Mais et cette tuerie alors ?!Tout commence avec un caramel à la fleur de Sel, digne des plus gourmands que vous pouvez trouver chez les artisans ;) oh je vois votre tête.. vous avez l’air sceptique :p Suivez moi et essayez par vous-même, vous verrez ;)
Dans une casserole à fond assez épais, versez votre sucre et laissez-le sur feu doux. Il va petit à petit devenir un magnifique caramel à sec, ambré et brillant.

ATTENTION : Surtout ne remuez pas ! Vous feriez des cristaux et votre caramel serait foutu. Donc si vous voyez que le sucre ne fond pas bien sur les bords, ou qu’il colore trop vite à certains endroits, remuez simplement votre casserole en la prenant par la poignée et en la secouant en cercles.


En même temps, mettez lentement à chauffer la crème jusqu’à petite ébullition.
ATTENTION : Cette étape est primordiale car si votre crème n’est pas assez chaude, elle va faire cristalliser votre caramel à cause de la différence de température.
Donc, quand elle est bien chaude et que le sucre vous semble fondu de manière uniforme,  réunissez les deux ingrédients en versant la première sur le second toujours sur feu doux. 
Ca mousse? normal ^^ c’est la réaction chimique, fouettez bien pour éviter toute formation de morceaux de sucre. Poursuivez simplement la cuisson une p’tite trentaine de secondes.

Mmmmmh… ça sent bon :D  
Ajoutez alors le beurre, le miel ou le glucose et le sel… On reprend le fouet et vas-y Maurice! Remues bien !! 
Et là, quand tout est bien mélangé… que votre caramel à la fleur de sel hume bon au dessus de la casserole… Saisissez-vous de  votre magnifique pot de praliné maison (ou artisanal hein on chipotte pas^^) et ajoutez dans votre préparation deux grosses cuillères à soupe, soit environ 90g de pur plaisir… Remuez bien avec une cuillère en bois, et finissez avec le cacao van houten, pour donner un coup de fouet à ce délice sucré ;)
Bah voilà ! La ganache addictive est prête ;) Réservez-la histoire qu’elle refroidisse tranquillement à température ambiante.

Et la déco ?…
Ah bah oui ! hors de question de préparer des tartelettes à se damner sans déco unanimement gourmande ! Pour ça, rien de plus simple… Mélangez vos nuts et concassez-les légèrement en morceaux grossiers (Enfin bon allez-y molo sur les noms d’oiseaux quand même hein :p). Puis hop ! In the four pour un petit coup de grill, histoire de faire ressortir toutes leurs saveurs et leur donner un côté… *vamos a la playa ohohohoh!* ;)
Dès qu’elles commencent à se colorer, ouvrez le four, et saupoudrez très légèrement de mascobado. Attention j’ai dis légèrement hein lol, on ne veut pas faire de la nougatine mais juste les caraméliser. Il suffira d’à peine quelques secondes. Sortez-les et répartissez-les ensuite sur une grande plaque pour bien les laisser refroidir.
Et pour finir… c’est l’tour des cookies !!! muahahahah ! Ecrasez-les en gros morceaux bien gourmands… Que vous mélangerez aux nuts grillées et caramélisées comme un crumble à tomber de sa chaise^^

On dresse…
Prenez délicatement un fond tout mignon de tartelette, remplissez-le de ganache crémeuse… et garnissez le dessus de ce mélange croquant à souhait…

Voilà vous avez en main un exemple des pâtisseries de mon paradis :)
Et si vous avez le moindre doute…
Laissez-moi vous renvoyer vers les copains, mes « cobayes » du soirs… Des goûteurs qui gèrent le steak ;)
J’ai nommé Juju, Davdav et Lili ! Le trio infernal que je remercie encore pour cette super soirée à la casa !
Et vivement la prochaine ;)

P’tite annonce de fin…
Le paternel m’a rappelé que la prochaine fois c’est lui qui passe aux fourneaux pour une p’tite soirée… PIZZA ! C’est qu’il est devenu balayze mon pôpa avec son super tablier de compèt’ et son four à pizz’ qui sent bon le bois encore chaud ^^Alors vous voilà prévenus les gens ^^ et toi aussi Guillaume hein, c’est qu’ça fait bien longtemps qu’ils ne t’ont plus vu :)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques fois je me dis que j’ai vraiment une mémoire de poisson rouge..
Sérieusement…
Comment ai-je pu oublier un truc pareil ?!!
Par essence même…
Rien que pour faire honneur à tous nos souvenirs communs, j’aurai DU me remémorer…
C’est qu’j'en ai vécu avec lui des instants merveilleux
Il était là, à mes côtés, dans toutes ces soirées gourmandes
Dans tous ces moments de délires culinaires
Ou durant ces périodes de déprime après un examen foiré…
Je dois avouer qu’il a même été sujet à mes rêves les plus fous
(nanan… je ne vous les raconterais pas muahahhaha pas la peine d’insister)
Je suis sûre que vous vous demandez de qui je parle en plus…
Ca vous intrigue hein… hihihi
Allé un indice?…
Tout est dans le titre du billet ;)
*Spéciale dédicace à ma Nutsinette….
Mon tit pot de Nutella
rien qu’à moi…*

Divins p’tits cailloux ultra chocolatées pour dimanche de travail intense…
… parce que le cerveau aussi aime se faire plaisir…

Ingrédients [pour une trentaines de 'mandises prêtes à croquer]:
ø 100g de farines de riz et de quinoa torréfiées (ou 120g de farine de blé ;) )
ø 30g de purée d’amandes complète
ø 50g de Nutella (maison pour moi ^^)
ø 40g de chocolat noir
ø 80g de mascobado (ou de cassonade)
ø 2 ou 3 belles cuillères à soupe de quinoa cru et grillé
ø 2 cuillères à soupe de poudre de noisette torréfiée
ø 3 oeufs (ou 4 s’ils sont petits)

ø Une grosse demie cuillère à café de bicarbonate de soude
ø Une belle pincée de gros sel gris de Guérande

Et puis des broutilles en plus… histoire de rendre ces tueries tout simplement infernales
(forcément quand je me laisse carte blanche, ça ne peut être que démentiel lol :P )

ø Une poignée d’amandes effilées grillées

ø Un petit ramequin de pépites de chocolat
ø Un p’tit chaton de poivre long râpé (non, pas la peine d’appeler Brigitte… je ne râpe pas les bébé’s chat xD)
ø Une belle cuillère à café de poudre de Vanille de Madagascar
… Mais après c’est à vous de choisir… Laissez-vous aller
Simplement parce que…
La Tentation a du bon ;)

Et pour se faire plaisir…

Saisissez-vous délicatement, avec tout votre amour, du pot de nutella et versez la quantité suffisante (ou plus mais attention après les gâteaux ne se tiendraient plus alors bon… Retenez vous un peu quand même ;) au pire vous pouvez achever le pot à la p’tite cuillère hein :p) et faites chauffer sur feu doux, au bain-marie, en lui ajoutant la purée d’amande.
Pendant que ça se ramollit tranquillement, fouettez les oeufs et le sucre de manière à obtenir une belle émulsion. Ne cherchez pas à ce que ça blanchisse hein ;) vu la couleur brune du mascobado, vous risqueriez d’y laisser vos muscles avant de voir apparaître la moindre nuance claire hihi! ^^

Une fois le mélange chocolaté bien onctueux, versez-le sur les oeufs sucrés, et mélangez bien avec Maryse ;)

Attention à bien aérer et assez rapidement pour éviter de les cuire à cause de la chaleur de la préparation au nutella.
Tamisez ensuite les farines avec le bicarbonate, puis jetez le résultat dans votre jatte, de même que la poudre de noisette torréfiée et le gros sel gris. Remuer pénard pour intégrer lentement les poudres.
Finissez tout simplement les derniers ingrédients, à savoir tout ce qui vous donne envie hihihi ^^un dernier coup de maryse pour bien incorporer tout ça et le tour est joué ;)
Laissez votre pâte se reposer quelques minutes le temps de préchauffer votre four à 180°C. Profitez-en pour chemiser vos moules à tartelettes, muffins ou autres d’une petite caissette en papier. Il est également possible de les graisser, si vous préférez.
Bon au final, on peut aussi remplir directement les caissettes sans les disposer dans un moule c’est ce que j’ai fait :)
Une fois la température atteinte, remplissez chaque empreinte sur un 1.5 à 2 centimètres d’épaisseur et enfournez au milieu du four pour environ 12 à 15 mn, il doivent avoir bien gonflé et présenter un faux air de mousse au chocolat cuite huhu
A la sortie ils seront donc encore un peu mous au milieu c’est normal ;)
Si vous voulez une pure tuerie, prenez une cuillère et jetez vous dessus… *attention à la langue c’est chô (cacaooooo)* Ah c’est sûr, ça ne se démoule pas mais ça fond…. mamamiaaaaaaa
Après si vous êtes plus volontaire lol, attendez patiemment qu’ils soient complètement refroidis. Vous n’aurez alors aucun mal à retirer la caissette, pour déguster ce p’tit extrait de bonheur… :’)
Comme quoi des fois….
Un instant de joie tient à peu de choses…
Et demain matin alors…
Je remets le couvert pour un nouveau test?
On verra si l’inspiration est au rendez-vous… ou pas :)
ATTENTION: j’ai classé cette recette comme étant sans gluten , mais uniquement parce que j’utilise du chocolat sans gluten et que je fais moi-même ma pâte à tartiner.
Si vous utilisez du vrai Nutella ou tout autre genre du commerce, vous aurez obligatoirement des traces; il en va de même pour le chocolat. C’est donc important de bien vérifier pour les coéliaques.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bon… Je sais…
Noël est passé depuis deux semaines maintenant et je n’ai toujours pas mis les recettes de la tonne de gourmandises, sucrées comme salées, que j’ai pu faire à cette occasion…
Ce n’est pas faute d’avoir les photos, les recettes et même l’envie !! Non !!
Il me manque simplement…
du Temps ‘^^
Ce Temps qui file comme un train lancé à toute vapeur, quand son homonyme, l’Autre temps, fait des siennes en nous repoudrant le nez d’une blancheur étincelante…
Des milliers de p’tits flocons tombent joyeusement dans l’air glacial comme autant d’étoiles gelées, dansant sur l’immense scène de l’Univers…
Et la magie opère… la métamorphose a lieu…
Rappelant à notre doux souvenir, la puissance de Gaïa la Maternelle...
øøøøøøøøøøøøøøøø
Ca y est, c’est officiel, la neige nous rend sa p’tite visite ^^ Apparemment elle a finit par retrouver le chemin du Grand Sud… Vive les cartes Michel*n xD
Bref c’pas tout ça, mais ma porte d’entrée est gelée… Comment j’fais, moi, maintenant, pour sortir, hein ?? Ben… j’sors pas x)
Finalement, moi qui me plaignais de ne pas avoir quelques minutes pour partager mes recettes… je n’ai plus d’excuses ^^
Hop, en traîneau Simone !!

øøøøøøøøøø
P’tite pâte feuilletée pour gourmandises légères…
… parce que rien ne vaut le fait maison ;)
Ingrédients [pour 800g de pâte feuilletée environ]:
ø 500 g de Farine
ø 10 g de sel
ø 50 g de beurre fondu tiède
ø 25 cl d’eau

ø 300 g de beurre pour le tourage

Oui, je sais ce que vous êtes en train de vous dire…

« Pffff la pâte feuilletée maison.. C’est prise de tête ratatam, pour pas grand chose… Finalement les pâtes toutes faites aujourd’hui sont pas si mal… »
Moué… Ben laissez-moi vous dire une chose…
JE NE SUIS PAS D’ACCORD, DU TOUT, DU TOUT !!! xD
Plus sérieusement, j’avoue, c’est vrai que c’est long et que ça demande de l’organisation. Mais franchement, ça n’a rien de compliqué, il suffit juste de se réserver une journée et j’vous promet que dès que vous aurez tenté le coup, vous vous en voudrez presque de ne pas l’avoir fait plus tôt ^^.
Allé, rassurez-vous, et arrêtez de culpabiliser, l’adage le dit mieux que moi…
« Il n’est jamais trop tôt pour bien faire »
Alors… Vous me suivez ??
Dans un premier temps, faites fondre les 50g de beurre puis réservez le de côté le temps qu’il refroidisse légèrement. Pendant ce temps, disposez votre farine dans un grand saladier et mélangez-la avec le sel.
Faites une fontaine au centre, puis versez-y l’eau et le beurre fondu au centre, avant de remuer d’abord avec une cuillère en bois, puis avec vos mimines ;) Pétrissez-la avec tout votre amour, parce que cette p’tite boule de pâte sera très bientôt votre fierté héhé
Après quelques coups de fraisage, vous devez obtenir une « détrempe » (et oui c’est son p’tit nom.. mignon hein xD lol) lisse et homogène. Enrobez-la de cellophane et hop, passage au frais pour une heure minimum.
Profitez de l’ouverture de votre garde-manger Aglagla chéri pour en sortir les 300g de beurre nécessaire au tourage. Bon, alors là, le but c’est de réaliser un carré d’environ 15 à 20cm de côté. Pour ce faire, je vous conseille de vous aider d’un rouleau à pâtisserie, et de l’aplatir entre deux feuilles de papier cuisson, histoire de ne pas le voir rester collé à votre plan de travail xD
Une fois ce bloc formé avec toute votre dextérité ^^, deux choix s’offrent à vous et dépendent uniquement de vous.
En effet, pour que le beurre s’intègre bien dans la détrempe, il est IN-DIS-PEN-SA-BLE que les deux pâtons soient à la même température. Aussi, soit vous rentrez votre carré au frigo, soit vous sortez la première préparation en patientant quelques minutes pour qu’elle se réchauffe légèrement. Le meilleur moyen c’est encore de tester la consistance avec votre doigt ;)
Lorsque vous jugez que c’est le cas, on passe à la phase suivante :D
Etalez la détrempe sur une surface 2 fois plus grande que le carré de beurre, tout en lui donnant une forme de croix. Au centre, il est capital que l’épaisseur soit un peu plus importante car il va recevoir la matière grasse. Dépliez-la de son papier cellophane et posez-la avant de rabattre sur elle les quatre branches de votre étoile de pâte. Vous obtenez une sorte d’enveloppe renfermant votre beurre, tel le plus délicat des écrins protégeant la plus belle des bagues… (rooooh c’est bôôôô xD hum… pardon)
Formez enfin le pâton de feuilletage en tapant légèrement à l’aide d’un rouleau pour que.. Héééé !!! LEGEREMENT j’ai dis !!! xD bande de brutes !! roooh…
HUm je disais… ah oui donc, tapoter pour que les couches adhèrent entre elles et créent ce si merveilleux assemblage de matières :’)
Et maintenant… que la magie du tourage opère…
Etalez le pâton obtenu sur une longueur 4 fois supérieure à la largeur. Dans un premier temps, on réalise un tour double, histoire de bien démarrer muahahha (à oué, on fait pas les choses à moitié ici héhé). Pour ce faire, repliez les extrémités vers le centre puis pliez à nouveau en deux en superposant les côtés comme on fermerait un livre (et quel livre !! :p). Il est très IMPORTANT de respecter une régularité au niveau de la forme pour un meilleur développement des feuilles.
Normalement, à ce stade, vous devez avoir la pliure sur votre gauche, comme si vous aviez réellement un livre devant vous. En haut, à droite de la « couverture », marquez délicatement deux points avec votre doigt. Cette p’tite inscription a pour rôle de vous rappeler le nombre de tours donné. Un double c’est deux points, un simple, un point.
Félicitations ! Vous venez de faire votre premier pas dans le monde du feuilleté professionnel !! Emouvant n’est-ce pas ?? xD Oh restez zen ;) Vous allez avoir le temps de répondre à cette question existentielle puisque maintenant faut attendre… Et Hop votre bouquin : 1h au frigo entourtouillé dans un cellophane.


TIc, tac… Tic, tac…
Les minutes se sont écoulées, déshabillez votre bébé ^^ et posez le devant vous avec le marquage des tours et l’ouverture toujours à votre droite. Ben c’est r’partit, reprenez votre rouleau et zouuuuu!! On aplatit tranquillou, mais sur une longueur seulement 3 fois supérieure que la largeur. Pourquoi 3 et pas 4? Simplement car on va plier notre bande de pâte en trois et réaliser un tour simple, en rabattant d’abord le bord droit, puis le bord gauche. Amoureusement superposés, les étages forment à nouveau un carré sur lequel vous inscrivez trois marques. On lui remet son p’tit habit protecteur avant de le renvoyer faire un tour en Sibérie pour 30 minutes.
A partir de là…
Il suffit tout simplement de réitérer ces deux opérations chaque une heure et trente minutes, en alternant donc tour double et tour simple, jusqu’à en avoir réaliser 6 à 8 minimum. Of course, plus vous en ferez, plus votre belle pâte feuilletera gaiement ^^
Quand vous aurez atteint le nombre voulu, vous pouvez soit la congeler, soit la garder au frigo le temps de préparer le reste de votre recette. Dans tous les cas, il est primordial de la maintenir dans un papier cello pour ne pas qu’elle se dessèche.
…………………………………………..
Par chez moi…
Comme vous avez pu le constater lors du précédent billet, j’ai utilisé la mienne pour réaliser une jolie galette pour Pôpa et Môman… Bon mais le truc c’est que… j’en ai encore 300g…
Oh mais…
La reprise des cours c’est aussi les retrouvailles avec les potes !!
Bah voilà… pas besoin de chercher plus loin ;)
Et l’imagination se met en marche…

Mes galettes de poche…
… parce que les habitudes sont faites pour être changées…

Ingrédients [pour une quarantaine de mini versions ultra gourmandes]:
ø 300g de pâte feuilletée
ø Reste de ma crème d’amande au marron (mais vous pouvez y mettre ce que vous voulez: confiture épaisse, pâte à tartiner, ganaches diverses ou encore une p’tite crème pâtissière bien onctueuse huhu).
ø Concassé de pralin maison
Pour le coup, là, on ne peut pas faire plus simple je crois ^^
Vous étalez votre pâte en une bande rectangulaire assez régulière, vous la tartinez avec joie de votre préparation crémeuse puis hop, une p’tite pluie de pralin et c’est partiiiiiiiit !! Roulez-la de manière à obtenir un long rouleau garni, prêt à être découper en rondelles héhé.
Bon avant ça, un dernier tour au frigo pour durcir l’ensemble, histoire de faciliter la découpe.
De retour du pôle nord…
Préchauffez d’abord le four à 200°C. Ensuite, coupez en tranche votre beau pâton roulé et disposez chacune des galettes sur une plaque sulfurisée. Enfournez pour une quinzaine de minutes, tout en surveillant bien. Ca peut dorer très très vite lol ^^
MMMhhh…..
Vu ce qu’il m’en reste après la première journée de cours, j’en déduis que… ma version de poche a d’quoi s’la péter grave !! xD
Y a pas à tortiller quand même hein…
Les 10fférences, ça a vraiment du bon :D huhu
Et vous, elle s’exprime comment votre envie d’galette?
Rendez-vous sur Hellocoton !