Archive for the ‘Little Desserts Gourmands’ Category


Le temps file…
Défile… Surfile… S’faufile…

Le chemin, lui, continue de serpenter à nos pieds,
se construisant petit à petit par notre volonté et notre amour..
Volonté de fer, pour amour de soie…
De soi? Moi et les Autres, Moi et surmoi…
… Trop de « Je », nuit gravement à la Santé …
Oublions un peu ce domaine de mots…
Lettres de sang, pour maux de coeur, et bleu à l’âme…
Au placard ce vocabulaire nombriliste, au rencard pour le réveil.
A l’intérieur de Soi, un Moi pour un Nous et Ils comprendront.
Ils comprendront ou c’est le prix d’une vie qu’Ils paieront…
Une dette sans nom, un devoir humain, citoyen…
Parce que l’Enfer c’est les Autres, parce que l’Enfer m’emprisonne…
Je fuis ces Autres, loin d’un monde trop vide de sens…
Un Univers sans âme qui résonne, sonne, fredonne…

S’unir, se réunir pour enfin parvenir à repartir…

¤¤*¤¤*¤¤*¤¤*¤¤*¤¤


Gros gâteau moelleux bien des familles, comme un fondant aux couleurs des saisons…
… parce que les fruits c’est bon, même quand il fait tout moche dehors…
[Sans blé ni lait ;) ]


Brrr… Quel temps de ……..
Décidément, mes vacances démarrent bien ‘^^ [mode malédiction ON]
Vous vous dites que je n’ai pas de chance, hein?! Que par chez vous aussi c’est tout much’ mais que finalement on s’en fout puisque vous bossez… Avouez allé ^^ faut pas avoir honte d’être sadique muahhaha lol
Et ben moi j’vous réponds que… Justement héhé, c’est finalement plutôt cool ce temps ;)
*Elle est bizarre cel’là…* Oué, oué je sais xD suis un peu maboule des fois…
Enfin dans ce cas précis pas tellement… parce que qui dit temps morose, voit fleurir les sourires sur les lèvres à l’odeur délicate d’un bon gros gâteau ultra réconfortant cuisant dans le four… et dont l’odeur terriblement gourmande se répand dans toute la maison…………………
Muahahaha ;) Vous voyez, c’n'est pas dur d’être sadique hein?!
*Coup d’oeil amusé vers les langues pendantes tout autour d’elle… hihi*

Bah allé… V’nez donc, on va lui faire sa peau ensemble ;) et partager nos journées grisouillettes, parce qu’il n’y a rien de mieux pour garder le moral malgré le vent et le froid :D

Ingrédients [pour 8 refroidis du bulbe après une balade dans le Mistral vauclusien ^^]:
¤ Un kg de fruits
¤ Un citron

¤ 80g de sucre Mascobado/Muscovado

¤ Une cuillère à café de poudre de vanille de Madagascar (à défaut un sachet de sucre vanillé ou une demie cuillère à café d’extrait de vanille).

¤ 2 oeufs

¤ 1/3 de verre d’huile d’olives (dont un fond pour le moule)

¤ 50g de farine de quinoa + 30g de farine de riz

¤ Un p’tit verre de lait de soya
¤ 100g de yaourt de soya
¤ Un demi sachet de levure chimique + une belle cuillère à café de bicarbonate

¤ Un belle pincée de sel
¤ Deux à trois cuillères à soupe de Calvados, Rhum brun ou encore un bon vieux Cognac ;)
¤ 120g d’amandes effilées grillées
¤ Un p’tit mélange de sucre complet (ou cassonade) avec des noisettes/amandes fraîchement concassées.

Rien de bien compliqué, pour un résultat addictif…
Commencez déjà par choisir quel fruit DE SAISON vous allez glisser au coeur de cette délicieuse pâte moelleuse et épicée…
En ce moment je vous conseille (après tests) de belles poires bien juteuse (Doyenne de Comice d’hiver, Passe-Crassane) ou pomme (un mélange de pommes fondantes comme Golden, Gala, Bookshop, Canada ou le must… La Reine des Reinettes :D °°).
Et S’IL VOUS PLAIT choisissez-les BIO !!! Non je ne la joue pas bobo-bio… Simplement si vous suivez un peu l’actualité, vous saurez sûrement que ces deux fruits (avec le raisin de table) sont ceux qui subissent le plus de traitements en tous genres. Ils peuvent aller de la vingtaine de pesticides DIFFERENTS aux insecticides, en passant par les fameux produits anti-pourrissement et autres cires pour briller…
Oué, la super belle pomme rouge, limite scintillante… digne de celle de la sorcière dans la Belle au Bois Dormant…
¤¤¤ Et pas La Belle au BLE dormant hein !! Elle, c’est la clâsse, et j’ose… *rouge* lui dédier cette modeste recette Sans Blé ni Lait :) ¤¤¤


Une fois votre/vos fruit(s) choisis, on détaille tout ça en lamelles très fines (attention aux doigts ^^) ou en tout p’tits cubes, citronnez-les généreusement et mélangez-les au sucre et à la vanille.

Dans un saladier à part, battez les jaunes d’oeufs au fouet manuel, et ajoutez-leur tous les potes qui vont bien héhé ^^ D’abord le lait et l’huile pour un peu de légèreté… Puis le yaourt, pour plus d’onctuosité… :D °° et enfin l’alcool choisis, pour relever tout ça d’une touche de pep’s ;) On donne un bon coup d’fouet pour un mariage terriiiiiiiiiiiiiiiiiible huhu

In an other bol (quel anglais ma chère xD), mêlez farines, levure, sel et bicarbonate pour bien les répartir entre eux, avant de tamiser tout ça sur votre saladier complètement îvre @@ lol
[Pour ce qui est des farines, il vous est possible de mettre du blé T55 bien entendu].
Fouettez une dernière fois durant deux p’tites minutes et réservez.
Préchauffez le four à 180°C.

On récupère nos copains les blancs d’oeufs, à qui l’on ajoute une pinçounette de sel, pour faciliter leur montée vers le Septième ciel ;) . Saisissez-vous de votre fidèle batteur et c’partit pour des blancs bien fermes. Ajoutez-les alors tranquillement à la préparation réservée.

Dernier mariage heureux… incorporez à la maryse les fruits bien macérés (ils auront rendu un jus du feu de dieu héhé) dans cette délicate pâte aérienne, et mélangez DELICATEMENT, pour une union des plus divines *-*

Huilez un beau moule à manquer (22 centimètres minimum) avec un peu d’huile d’olives (ou de beurre/margarine), et répartissez quelques cuillères à soupe d’un mélange de sucre complet roux et de noisettes/amandes fraîchement concassées (assez fin pour que cela adhère sans être de la poudre). Tournez le moule pour bien faire adhérer puis retirez le surplus… on obtient une jolie croûtinette gourmande :D
MAIS !!! Ce n’est pas finit !!! muahhahaah !! Ajoutez les amandes effilées GRILLÉES sur tout le fond du moule et saupoudrez encore d’un poil de sucre pour la caramélisation durant la cuisson et d’un voilà de cannelle huhu. Versez enfin la préparation délicatement et avec amour, en répartissant bien les fruits.

Plus qu’à enfourner pour 35 à 45 minutes, en surveillant bien… le couteau ne doit pas ressortir complètement sec. Démoulez tiède de préférence pour éviter qu’il ne se casse :x


Ptits plus ?
–> Vous pouvez remplacer les amandes effilées par d’autres fruits secs concassés comme noix de pécan, noisette ou même des pralines… :D °°
–> Pour le déguster…
Soit le lendemain et bien froid, il sera succulent… recouvert d’une crème anglaise (à l’amande amère *-*) pour finir de se damner ^^
Soit légèrement tiède, surmonté d’une belle boule de glace à la vanille de Madagascar

)>}}}}°<


Allé, j’vous sers un p’tit verre de Rhum arrangé, pour accompagner tout ça ? :D


Rendez-vous sur Hellocoton !

Un ciel gris… quelques gouttes… et cette atmosphère si pesante…
Etat d’esprit, état d’âme pour un état général au bord de l’asphixie…
Me voilà lâchée dans la grande capitale, jaillissant au sein de cette foule…
Qui, telle une bouche de métro vomissant ses fidèles clients, gémie…
Une valse de parapluies s’engage, un bal hors du temps et pourtant…
Si la vie semble se poursuivre, mon coeur, lui, s’est arrêté…

Ca suffit…
Laisser les choses se faire… surtout ne prendre aucun risque…
pour ne pas chuter, pour ne pas sombrer, pour ne pas avoir peur…
Et ces êtres sans volonté propre,
qui sans cesse pleurent sur leur sort trop injuste…
Non, la vie n’est pas ainsi.

Qu’importe la couleur du ciel en ce jour de fin d’été…
Qu’importe la température, les flaques et l’air humide…
Quand les pollens qui grattent et font éternuer les timides,
s’envolent au grès des vents pour mieux ressusciter…
Comme ces particules de vie à l’état brut, embryons d’existence,
qui parcourent les espaces sans angoisse, chaîne ni envie…
Regarder le monde différemment et ouvrir son esprit,
Pour renouer avec ses racines et nourrir de nouvelles espérances…

Parce que le monde que l’on nous impose est trop monotone, trop monochrome…
Parce que c’matin, même tout gris, même avec le vent et la pluie,
J’ouvre un oeil, puis un autre… un sourire…
J’y crois, c’tout…

~~~~{ oOo }~~~~

P’tits raviolis gourmands, écrins sucrés sur une caresse de pêches…
… parce que la douceur aussi a besoin de protection…

Ingrédients [pour huit p'tits plaisirs]:

Coulis tout doux:
¤ Quatre pêches blanches
¤ 5 épices
¤ Poivre de Sichuan
¤ Deux cuillères à soupe de miel

Raviolis:
¤ Huit feuillets won-ton
¤ Deux belles pêches blanches (ou quatre petites)
¤ Quelques brins de romarin frais
(mais s’ils sont secs ça fait l’affaire ;) )
¤ Miel liquide délicatement parfumé
¤ Graines de sésame grillées
¤ Cannelle

Pour commencer, on s’occupe des p’tits bonbons de pâte ;)
Alors rien de bien compliqué, j’vous rassure dessuite héhé. Prenez vos carrés de won-ton et disposez-les sur le plan de travail devant vous (c’est bon vous suivez? xD)
Au centre de chacun, mettez un peu de romarin, genre deux ou trois pluches ^^ (parce que c’est quand même vachement parfumé…) puis hop !! Un couteau, deux pêches et zouuu !! Faites de petits cubes de fruits que vous ajoutez sur la pâte. Bon allez-y mollo hein, sinon votre p’tit ravioli chéri risque l’explosion :/ Et alors là pour arrêter l’hémorragie interne j’vous raconte pas la galère >< même Dr House il oserait pas hihihi [ ;) n'est-ce pas Claude ^^].
Donc une fois les huit feuillets remplis, humidifiez avec un peu d’eau tiède deux bords adjacents, avant de repliez l’un sur l’autre deux angles opposés.
*Jette une regard par dessus son épaule et cherche l’assistance* heu vous êtes toujours là? xD Pas facile à expliquer comme ça, si besoin je ferais un dessin… (ça risque d’être pire xD). Grosso modo vous devez obtenir un triangle. Pincez bien fort pour que la soudure se fasse bien comme il faut (et ainsi éviter les fuites héhé).
Maintenant redressez-les et après vous être bien mouillé les doigts, plissez les bords de manière à avoir un joli p’tit ravioli tout ramimi, style gyoza japonais ^^ (ah ben on a la clâsse ou on l’a pas hein).

Hé t’es drôle toi, mais ta pâte là… elle est crue ?!
Ben vi roooh z’êtes trop pressés !!
Bon alors d’abord on met de l’eau à bouillir dans une grande casserole et on dégaine le super panier vapeur en bambou ;) Posez vos p’tits paquets sur le fond (recouvert ou pas d’un papier sulfurisé percé de petits trous) et fermez tout ça avec le couvercle. Il faut compter environ 5 bonnes minutes après le commencement de l’ébullition.

Cinq minutes ? Juste ce qu’il nous faut ;)
Pendant ce temps, découpez les quatre pêches restantes dans le bol de votre fidèle blender. Vous pouvez garder la peau si comme moi vos fruits sont bio, sinon je vous conseille de la retirer, car avec son duvet tout doux, la miss accroche malheureusement un peu trop le coeur des pesticides ‘^^
Ajoutez alors le miel, deux jolies pincées de 5 épices (muscade, girofle, cannelle, cardamome, gingembre) et quelques grains de poivre de Sichuan. Un bon p’tit coup de bzzztbzzzt et c’est partit mon kiki ;)
Vous obtenez une sorte de coulis délicieusement parfumé. Pour que les arômes se développent d’avantage réservez le au frais, le temps que les raviolis finissent de cuire et refroidissent.

Coupelle ou assiette? Han le dilemme qui tuerait Racine x)
Dans un joli contenant de votre choix lol, versez quelques belles cuillères à soupe du velouté de pêches aux épices. Disposez au centre deux raviolis par personne, et nappez chacun d’eux de miel tiède et d’un voile de cannelle. Un léger coup de sucre glace sera du plus bel effet huhu, mais personnellement je préfère sans (pis après ça risquerait d’être un peu trop sucré pour mes papilles^^).

La dernière touche ?
Saupoudrez de graines de sésame amoureusement torréfiées à la poêle et encore chaudes, au parfum divinement entêtant…

Pour toutes ces fois où l’on abandonne
avant même d’espérer…
Moi je veux y croire,
et continuer à avancer…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Les jours passent de plus en plus vite… et l’heure du Grand Retour se fait sentir…
Les douces chaleurs de l’été s’estompent… Rê commence sa crise d’adolescence et s’amuse à jouer à cache-cache
Septembre arrive à pas de loup, la démarche féline, tel un prédateur guettant sa proie… Tapis dans l’ombre du Zéphyr, il se prépare à bondir…
La Nature change… ayant offert ses bienfaits durant toute la saison, Elle souffle… se délasse enfin pour mieux renaître…
Tel un papillon, la fine poussière recouvrant ses ailes se dissipe… La métamorphose s’esquisse…

Passer de l’autre côté… Accepter cette nouvelle incarnation, au coeur d’une matrice apaisée…
Besoin de fuir, de réfléchir, de respirer…
Prendre l’air…
Saisir des instants hors du temps… Capturer ces moments, au sein d’un univers transformé…
Loin des gens, de la société, du monde…

*************

Quelques fois, il devient nécessaire de quitter le cocon familial, le nid si douillet qu’on y passerait bien des heures durant (ah tiens c’est déjà ce que je fais xD)…
Je prends mes pieds avec moi et je pars…
Souvent seule… Parce que j’ai besoin de me retrouver, Parce que l’âme lance un appel transcendant vers un silence profond… Un retour aux sources pour entrevoir l’avenir…
Et puis il est des jours où le chemin qui s’étale devant nous se partage avec ceux qui font partit de soi…
Ces autres dont le coeur entonne une chanson si douce à notre être… parce qu’ils sont un peu de nous… parce qu’on vient d’eux…

Mon p’tit pays à moi abrite de superbes lieux, où il fait bon d’aller se perdre. Sans peur ni boussole, rien que ses chaussures, ses gambettes et son âme…
Là, aux côtés de ceux qui m’ont offert d’exister, j’ai découvert un sentier vierge… Avancer pour mieux se relever… Au coeur de Gaïa, sur les flancs du majestueux Mont Ventoux, j’ai ré-appris à aimer cette essence que j’avais délaissé…

Une balade à pieds, en pleine nature par un dimanche divinement ensoleillé ? Rien de mieux qu’un bon p’tit casse-croûte :D
C’partit pour un pique-nique… en famille ;)
(merci Pôpa et Môman… merci pour tout…)

*- »" »-*- »" »-*

« Courgettes, mozza’ et to’fumé… yé yé »… sur un air bien connu… *chantonne*
… Parce qu’un cla’foutis, c’pas forcément foutu ?…

Ingrédients [pour un moule rond (et ron, petit patapon) de 28 cm]:
Note: il est nécessaire de le prévoir à bord assez haut, type moule à manquer.
Il s’agit d’une recette végétarienne, pouvant être adaptée en version « omnivore » lol (les modifications sont entre parenthèses ;) ).

¤ 600g de courgettes, soit deux à trois moyennes
¤ une mozzarella di Buffala (ou selon l’envie un chèvre demi-sec, un brebis moelleux, voire même un joli morceaux de roquefort délicieusement odorant…)
¤ 140g de farine + une cuillère à soupe de fécule de pomme de terre

¤ Un pavé de tofu fumé coupé en cubes (ou
deux belles bardes de lardons fumés, 125g environ, coupées en allumettes)
¤ 10 cl de crème de soja

¤ 100g de tofu soyeux (ou un oeuf)

¤ 30 cl de lait de soja

¤ Persil, marjolaine, menthe sauvage et ciboulette fraîches hâchées

¤ Curry, graines de pavôt et de sésame, paprika fumé (à défaut du normal fera l’affaire ;) )

¤ Sel et poivre, herbes de Provence

Pour prendre des forces avant de décoller son fessier de l’herbe, il faut indéniablement se préparer de bons p’tits plats. Mais qui dit pique-nique dans la folle avoine, répond trop souvent dwichs-dwichs… Boaf moi j’aime pô trop les pains-plein-de-trucs-gras (oui je sais on est pas obligé, mais mes parents ne voit un sandwich que comme ça lol) alors on réflechit (oui oui xD) et pouf !! Une idée survient… rooooh c’est magique x)
Ce clafoutis se mange sans problème sans assiette ni couvert, sauf un couteau pour en faire des parts, of course ;)

Dans un premier temps, coupez les courgettes en tagliatelles à l’aide d’un économe (j’ai dégainé mon Castor :D tout neuf huhu), et faites les revenir avec un filet d’huile d’olive dans une poêle à feu moyen-vif. Les laisser rendre leur eau puis s’évaporer, avant d’assaisoner de cumin, pavôt, sésame, herbes de Provence, sel et poivre. Poursuivre à feu fort quelques secondes pour bien les saisir. Huilez votre moule légèrement, et disposez les lanières au fond, en les répartissant bien également.
Dans la même poêle, jetez (doucement rooooh bande de brutes !! :p) les p’tits dès de tofu fumé (ou les lardons fumés… Dans ce cas et s’il s’agit de bon lard, ils ne devraient pas rendre d’eau. Si c’était le cas… ben navrée pour vous, vous vous êtes fait avoir muahahahah xD hum.. bref jetez le liquide au fur et à mesure jusqu’à ce qu’ils soient bien grillés.)
Quand ça sent bon et qu’ils ont prit une belle couleur… Hop!! on coupe le feu et on laisse tranquillou billou les p’tits refroidir.


La pâte à clafitouille (ouille-ouille ^^)
Dans un saladier, versez la farine et la cuillère de fécule, mélangez et réalisez un cratère tout ramimi au centre, avant d’y inclure la crème et le tofu soyeux ou l’oeuf, rapidement battu au fouet. Remuer à partir du centre vers l’extérieur, en ajoutant petit à petit le lait, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Adjoindre les herbes fraîches finement ciselées, le curry (selon votre goût), sel, poivre et quelques tours de 5 baies. Un dernier coup de fouet magique et Zouuuu, c’est finit :D

Et le clafoutis aussi il monte la montagne à pieds? (Moi j’préviens, j’le porte pas s’il fatigue hein…)
Reprenez le plat avec les courgettes et disposez par dessus les dès de tofu (ou les lardons). A l’identique, répartissez le fromage choisit et découpé/écrasé sur toute la surface.
Saupoudrez d’une dernière pincée de curry, sel et 5 baies, et finissez en versant la préparation liquide. Tapotez un p’tit coup le moule pour répartir uniformément l’appareil et… heu… ben voilà lol. Pas trop compliqué ça va ? :p

Pour d’avantage de goumandise (on se demande qui se sent concerné par ce paragraphe tiens…):
Il est bien entendu possible de parsemer le dessus du clafoutis d’une épaisseur (conséquente…) de fromage râpé, gruyère, parmesan ou brebis bien sec en copeaux ;)
Pour la cuisson ? 30 à 45 minutes, à 180°C, il est important de surveiller lors de la dernière phase, car il sèche assez vite. Si jamais il devait être trop « gratiné » avant la fin, pensez papier alu version « superman protector » ;)

[ Petit soucis de batterie sur l'appareil photo, du coup je ne pourrais pas vous montrer le dit Clafoutis en question, dévoré après cette p'tite balade :/ je me rattraperais promis ;) ]

°°0°°0°°0°°0°°

Hors de question de terminer un repas sans dessert, et les pique-niques ne font pas exception huhu ;)
L’été rime avec fruits, pêches et fraises parfumées, abricots moelleux, melons, prunes et autres raisins précoces… Tant de délicieux nectars sucrés que nous offre Gaïa, aux couleurs chatoyantes, véritables condensés de bonne humeur
Toutefois, si la saison commence à s’endormir petit à petit, ils ne disparaissent pas pour autant de notre panier.
Plein de vitamines pour préparer comme il se doit les mois à venir, les premiers fruits secs font leur grande entrée sur le devant de la scène… et on ne va pas s’en plaindre hihihi :p

D’hivers p’tits gâteaux pour stock de bonne humeur…
… Parce qu’on fait tous les Ecureuils à l’arrivée de l’automne…

Les deux premiers sont des essais de recettes en provenance de deux blogs géniaux et horriblement gourmands…

… Les cookies chewy à souhait, piqué au sein de La Folle Cuisine d’Eryn (mon père a adoré, merci m’dame pour la recette ;) ) hihihi.
Je ne remets pas la recette, elle l’explique bien mieux que moi ;) et puis je n’ai rien changé… sauf l’ajout de gros morceaux de chocolat bien noir… Comment ça vous ne vous étonnez même plus? Ben tiens… xD
… Les M’Chewek moelleux au goût délicatement prononcé, découverts au coeur du Palais des Délices de Céline. J’ai simplement omis les fruits confits ^^.
Merci pour le voyage dépaysant, pour le coup c’est ma môman qui a été fan (et c’est pas peu dire lol ;) elle adoooooooore les pâtisseries orientales).
Je ne peux que vous conseiller ces deux petits bijoux sucrés ;) deux péchés de gourmandises à l’état brut ;) En attendant, voici le troisième laron au menu…

J’avais envie de refaire des Cornes de Gazelle depuis pas mal de temps… Mais quand on cherche sur la grande toile une recette (et la meilleure tant qu’à faire lol^^) ben… on en trouve beaucoup trop !! xD Du coup j’ai laissé tomber, j’ai rejoins ma cuisine et… mes goûts ont fait le reste. Une recette complètement au pif, aussi je m’excuse d’avance si les ingrédients et la façon de faire ne sont pas celles « d’origine »…

Les Cornes d’une Gazelle Italiano-Corse
… parce qu’il ne faut pas refoulée nos envies subites *rouge*…

Ingrédients [pour une trentaine de mini-bonheurs croquants... ou 4 p'tits rongeurs gourmands]:
–> Pour la pâte:

¤ Deux cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
¤150g de farine (à adapter selon la consistance)
¤ 30g de beurre mou

¤ Cinq cuillères à soupe d’eau (également à adapter)

¤ Un jaune d’oeuf

–> Pour la farce:
¤ Un blanc d’oeuf

¤ 150g de poudre d’amande

¤ 100g de sucre glace

¤ 20g de graines de sésame torréfiées

Amande… Parce qu’elle le vaut bien
Comment ne pas succomber hein? Hum… Commencez donc par réaliser la farce. Rien de plus simple, dans un saladier, mêlez tous les ingrédients ensemble et mélangez rapidement au fouet manuel. Et oui, même pas besoin de monter les blancs en neige ;)
Une fois une pâte relativement épaisse obtenue, on envoie au frigo et hop!! on enchaîne :p

La pâte, ou le coffre fort de mam’zelle Amande
Pour protéger son p’tit coeur, il lui fallait un cocon de bonnes choses… Totalement slurpesque soit dit au passage.
Dans une jatte, mettez la farine et réalisez un puit au centre duquel l’on verse alors le jaune d’oeuf, l’eau de fleur d’oranger et quatre cuillères à soupe d’eau. Mélangez d’abord à la cuillère en bois puis à la main, en assimilant au maximum les ingrédients entre eux. Disposez le pâton sur un plan de travail légèrement fariné, et étalez-le grossièrement. Ajoutez le beurre au centre et repliez de part et d’autre, de manière à l’emprisonner au coeur de la pâte.
Avec le plat de la main pétrissez rapidement pour intégrer la matière grasse au reste, en farinant si besoin est. Malaxer durant quelques minutes pour bien développer le gluten.
Une fois tous les éléments bien incorporés, roulez-la en boule, entourée de film alimentaire, avant de réserver au frigo avec la farce pour une demie heure minimum.

Amaaaaaaaaaaaaande (sur un air bien connu, d’une jeune femme légèrement volage, obsédant un boxeur non moins barré du cervelet… on se rappelle…) *mode Souvenirs, Souvenirs ON*
Quand la pâte a suffisament reposée, sortez-la, enlevez le film et travaillez-la légèrement pour la réchauffer un peu (elle est frileuse la pauvre ^^). Préchauffez le four à 180°c.
Maintenant, c’est le moment de mettre les enfants, le mari, le chat, ou tout autre « être vivant » hors de la cuisine… Enfin libre à vous, mais moi quand je me saisis de Bob, mon Rouleau à Pâtisserie, vaut mieux pas être dans le coin xD
Fleurez le plan et étalez la pâte le plus finement possible. [Si vous préférez le mode "flemmarde et fière de l'être, vous pouvez également utiliser une machine à faire les pâtes ^^ *regarde tout le monde sortir l'engin de torture* raaaah z'êtes incorrigibles xD].
Découpez des ronds à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre, selon la taille que vous voulez donner à vos cornes de gazelle. Une fois qu’ils sont tous prêts, piquez chacun d’eux avec une fourchette sur toute leur surface. On peut même s’amuser à faire des p’tites déco (des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous !!).
Disposez un peu de farce sur une moitié et repliez l’autre par dessus, en soudant bien les bords. A l’aide des dents d’une fourchette appuyez sur la jonction, ça ajoute à la solidit et c’est plus joli ;)
Faites de même pour chacun, avant d’enfourner sur papier sulfurisé.


Cuisson et glaçage sexy…
Une quinzaine de minutes au four dans un premier temps suffisent. Une fois ce temps écoulé, sortez-les et à l’aide d’un pinceau couvrez-les amoureusement de miel sur les deux faces. Dans un tupper, versez du sucre glace et de la cannelle, disposez-y les cornes miélées. Fermez ensuite la boîte et remuez de manière à bien les enrober.
On remet tout ça sur la plaque du four et ZOU! c’est repartit pour 5 minutes, position grill (surveillez bien hein !!! leur vie est entre vos mains !!!!!!! et ‘Tention Rocky a l’oeil xD)
Quand elles prennent une jolie et légère coloration, c’est prêt… Gaffes… C’est chaud huhu
*passe un doigt sur sa langue toute crâmée…*

Y’a pas à dire… Les pique-niques c’est tout simplement génial…
Vivement le prochain :D

Gaïa perd sa ramure d’été, pour revêtir des couleurs plus automnale…
Néanmoins les senteurs demeurent et le soleil illumine de ses derniers rayons estivaux les enfants de la Terre. Quelques framboises, dissimulées, coquines, sous leur feuillages odorant…
Et les arbres, centenaires, nous rappellent la valeur d’une existence…
Ephémère & Fragile
Rendez-vous sur Hellocoton !

L’été se poursuit tranquillement…
Le soleil fait son p’tit bout de chemin, éclairant de ses doux rayons aoûtiens une Terre en mal d’amour… Gaïa reçoit avec bonheur cette énergie vitale et offre à son tour tous ses bienfaits à la Nature…
Les humains quant à eux n’aspirent qu’à puiser cette force pure, encore et toujours plus, sans jamais s’arrêter. D’avantage assoiffés que les plus sanglants des animaux…

Mais si sa chaleur réchauffe les corps, elle n’arrive pas toujours à raviver les âmes… La sève que l’on s’applique à souiller, à vider, sans même se demander d’où peut-elle bien provenir ?! A qui peut-elle bien appartenir, elle qui transforme tout ce qu’elle touche en or brûlant?! Qu’importe, on prend, on se sert, on vole même, sans la moindre honte ou le moindre remord…
Et alors, c’est normal non? Bien entendu, l’homme domine et prédomine sur tout le reste…
Qu’il en profite… Gaïa la Douce, un jour, reprendra ses droits…

En attendant, à défaut d’avoir un quelconque poids dans l’existence de l’être humain sur Terre, je m’efforce de respecter notre Matrice malgré tous les obstacles.
Et pour faire corps avec elle, quoi de mieux que de recueillir, avec le respect qui leur sont dûs, ses dons emplis de lumière et de saveurs…


P’tits muffins fantasmagoriques aux fruits de la Nature, pour une transfusion de bien-être…
…parce que le jardin respire la joie d’un monde à part…

Deux nouvelles versions des gâteaux chouchoux de mon papa, qu’il adore croquer pour bien commencer la journée. Ah!! Ces habitudes qui nous tiennent ;) M’enfin il y a pire quand même :p
D’ailleurs je vais devoir ressortir mes moules, parce que les vingt quatre réalisés il y a une semaine ont d’jà disparus…
J’en viens même à me demander s’il n’y aurait pas une petite chose chapardeuse amoureuse de mes p’tits gâteaux lol ^^
*Imagine une colonie de little souris, un muffins à bout de bras posé sur le tête, organisant son p’tit nid douillet pour accueillir ce délicieux encas du dimanche*

La cuisine permet de créer et de donner vie à nos plus belles idées, des plus « classiques » aux plus folles… J’aime me laisser aller à rêver de mélanges de saveurs plus inattendus les uns que les autres… et ce n’est pas avec mon jardin resplendissant (merci Môman ;) ) qu’il pourrait en être autrement ^^ Un lieu tout calme, où se sont rencontrés pour quelques heures (et un plaisir sans limite) la lavande, le chocolat et les poires… Vous voulez un p’tit avis (objectif) sur la chôze? huhu Rendez-vous ici, parce que c’est ma p’tite Lili qui m’a inspirée ce jour là ;)
C’partit pour une p’tite visite guidée ?

Ingrédients [pour douze p'tits plaisirs gourmands]:
–> La base habituelle comme ici
¤ 220g de farine T80
¤ 2 oeufs
¤ 125g d’amandes effilées
¤ 100g sucre non raffiné + un peu pour saupoudrer sur le dessus
¤ 4 cuillère à soupe d’huile neutre (j’ai investis dans une huile bio première pression à froid, constituée d’olive, colza, chanvre et deux autres que j’ai zappé ‘^^)
¤ 250g fromage blanc ou deux yaourts
¤ 1/2 sachet de levure chimique

¤ 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

¤ une bonne pincée de sel

–> Les p’tits trucs en plus:
Version Florale:
¤ Cinq brins de lavande fraîche en fleurs (ou sèches si ce n’est pas la saison, ou que vous n’avez pas la chance d’avoir un beau jardin typiquement provençal ;) )
¤ 100 à 150g de chocolat blanc coupés en grosses pépites
¤ Cannelle et gingembre (je laisse le dosage est au choix de chacun ^^)

Version Fruitée:
¤ Une belle poire William’s, Comice ou tout autre ayant une chair résistante (elle ne doit pas être trop mûre, sinon elle va se déliter à la cuisson :/).
¤ 150 à 200g de chocolat noir hâchés en grosses pépites
¤ Une belle cuillère à café d’extrait de vanille
¤ [Faculatatif selon vos goûts du moment] Deux cuillères à soupe de liqueur de poire (huhu :D °°)


Pour ce qui est du déroulement de la recette c’est toujours le même principe, je ne vous le remet pas vous commencez à avoir l’habitude hihi (décidément elles ont la vie dures lol :p).

Quant aux p’tits trucs en plus qui changent tout, il suffit de les intégrer au mélange liquide. Un bon coup de touillage vif et enjoué, et hop !! Suivez votre regard pétillant et mariez les deux préparations délicatement, en quelques tours de cuillère à peine.

Dégainez vos caissettes en papier préférées (je m’en suis dégoté des ultra top kitch, avec des minis cerises, on dirait un tablier de ménagère des années 50′ xD) et foncez en vos empreintes.
Et maintenant? Ben y a plus qu’à hein !! On se saisit d’une cuillère et entre deux gargouillis d’estomac, on remplit amoureusement chacun de ces gargantuesques muffins.

Dernière p’tite touche avant d’enfourner ? Saupoudrez de sucre Muscovado (à défaut la cassonade fait très bien) ainsi que d’une pincée de cannelle.
Et toujours 5 à 10 minutes à 200°C, pour poursuivre ensuite 10 à 15 minutes à seulement 175°C.

Alors serez-vous d’avantage un gourmet « classico-fruité »
ou un « aventurier-floral » ? Hihi

¤¤{-°-°-°-°-}¤¤

A travers la lavande c’est la cuisine des fleurs qui pénètre de plus en plus ma cuisine et mon imaginaire… Découvrir toutes ces nouvelles saveurs est un plaisir sans limite, et un émerveillement se renouvellant sans cesse.

…Quand Gaïa s’offre à nos sens, ou la découverte d’un bonheur simple et ô combien savoureux…

Respect et Humilité

Rendez-vous sur Hellocoton !