Archive for the ‘Mes essais du matin’ Category


Alors que sous mon regard, le soleil rougeoyant scintille le long de l’horizon…
L’univers contemple son dernier adieu à la terre, douce parèdre bien aimée…
Séparés pour la nuit, il découvre la douleur de n’être plus qu’un être brisé…
Rythmée par l’attente interminable, la chute s’amorce et l’entraine vers le fond…

Depuis trop longtemps enfermé, l’animal endormi a fini par se réveiller…
Tel un lion en cage, il tourne et retourne ses idées sombres au plus profond de lui…
Comme un souffle, une parcelle vivante qui n’aspire qu’à vivre loin des dangers…
Son âme tout entière a pris le dessus, oubliant jusqu’aux reflets de son esprit.

Loin de n’être qu’une série de mois qui s’enchainent, d’années qui défilent,
La vie est une expérience à la fois si douce et si violente, sans début ni fin…
Qu’à travers les champs et les bois, elle s’insinue telle un serpent qui se faufile,
Brulant lentement sa proie de ses crochets où perlent le plus mortel des venins.

Si la tendre et maternelle Gaïa a toujours porté le monde aux travers des millénaires,
La naissance et la mort ne restent jamais que les gouttes d’un océan sans frontière.
Perdu au sein du plus complexe des mécanismes, chacun cherche une raison d’exister,
Mais le cycle a commencé… La grande horloge tourne et tournera encore pour l’éternité…

øØøØøØøØøØ

Ma fête du pain ? C’est au chocolat qu’elle se fait…
… Parce que j’aime voir le sourire de mon neveu quand il regarde gonfler son futur p’tit déj’ dans le four :)

Ingrédients [pour une quarantaine de pains au choc' minimum héhé]:
> Pour la détrempe
ø 400 ml de lait
ø 900g à 1kg de farine T55
ø 1 cuillère à café de sel
ø 60g de beurre
ø 90g de sucre
ø 22g de levure de boulanger déshydratée (SAF Instant chez mouâ)

> Pour le feuilletage
ø 320g de beurre à la bonne température (ni trop dur, ni trop mou^^)

> Et pour finir en beauté…
ø Une bonne centaine de petites barrettes de chocolat spécial pain au chocolat (oué je prévois large mais en fait j’en mets 2×2 dans chaque pain lol c’pour ça… on est gourmand ou on l’est pas hein ^^)
ø Deux jaunes d’oeuf
ø Un peu de lait et de sucre

Avant de commencer…
Précisons que cela fait un moment que l’envie me taraude de faire de vrais pains au choc’ de A à Z… Vous voyez, le truc qu’il convient de faire lorsque l’on respecte les ingrédients bien connus de la recette classique ;) Oué, j’avoue, j’ai déjà fais des dizaines de ces p’tites viennoiseries gourmandes mais à ma façon, en modifier une pâte feuilletée à ma sauce… « Oué enfin bon ça va, le pain au choc’ c’est quand même pas si différent »… Ben en fait, un peu quand même puisqu’on y trouve de la levure de boulangerie.
Alors voilà, comme je suis de toute façon incapable de suivre une recette à la lettre, ya des modifs made in Talia :p Et pour couronner le tout (spécial clin d’oeil au chef Benoît Molin), vous y retrouverez aussi un brin de « pif » parce que… je n’aime décidément pas du tout les maths :D

Vous êtes prévenus ;) C’partit mon kiki !!

LA VEILLE = La détrempe
Tout d’abord, mettez le lait à tiédir doucement. Pendant ce temps, mélangez ensemble farine sucre et sel dans un saladier et coupez le beurre en petits cubes pour l’incorporer plus facilement par la suite. Quand votre lait est légèrement tiède (37° c’est le must), versez-y la levure et fouetter bien pour faire fondre les p’tites billes et créer une jolie mousse. Une fois dissolue, il n’y a plus qu’à réunir les deux préparations ensemble pour obtenir une pâte homogène. Veillez surtout à ce qu’elle soit malléable, ni trop sèche, ni trop collante. 
On ajoute à ce moment-là les p’tits dés de beurre et on pétrit bien comme il faut pendant au moins 6 à 8 minutes : la matière grasse doit être uniformément répartie et assimilée par la pâte.

Bah voilà ! Vous êtes l‘heureux parent d’une détrempe digne de ce nom, félicitations !! ;) Y a plus qu’à lui donner une belle forme de carré régulier et la couvrir avec amour d’une film transparent. Hop, c’partit pour une douce nuit au frigo et un sommeil paisible pour bien se développer ;)

LE LENDEMAIN = Tout le reste ^^
Sortez la pâte et vos 320g de beurre pour le feuilletage en même temps. Pendant que la détrempe prend un peu la température de la pièce, on s’occupe du liant et s’en donne à coeur joie en aplatissant le bloc de matière grasse en tapant légèrement avec le rouleau à pâtisserie pour obtenir un carré assez régulier. 
Cependant, dans le cas de quantités aussi importante qu’ici, je vous conseille de séparer tous les éléments en deux, ce qui vous permettra de réaliser plus facilement votre pâte à pain au chocolat :)

Une fois les deux blocs de beurre aplatis en carré (env. 160g, soit 12 à 15cm de côté), on reprend en main les deux pâtons de détrempe. Par contre, avant de continuer assurez-vous surtout que les deux éléments (beurre ou détrempe) ont la même consistance. Ce détail est impératif pour réaliser un feuilletage réussi : si l’autre ou l’autre dait être trop mou, n’hésitez pas à le repasser rapidement au freezer.

Quand tout est prêt, les étapes de tourage commence enfin…
Placez votre premier pâton de détrempe devant vous et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étalez-le en « trèfle à 4 feuilles » comme pour une pâte feuilletée traditionnelle. Posez ensuite le carré de beurre aplati au centre sur la partie centrale un peu plus épaisse et rabattez sur elle les quatre bras de pâte comme pour faire une enveloppe. 
ATTENTION, voici deux règles à toujours respecter pour bien développer les feuilles de la pâte :
– la pliure doit être systématiquement à votre droite avant de commencer le tourage
– veillez à toujours passer le rouleau dans le même sens

Maintenant que votre pâton entoure amoureusement le beurre, étalez-le délicatement en un rectangle d’environ 50×20 (soit une épaisseur d’environ 6 mm). A partir de là, vous pouvez enfin réaliser votre premier tour : pliez la partie supérieure de votre bande de pâte sur le milieu avant de rabattre par dessus le tiers inférieur. Ce tour simple effectué, filmez et hop! retour au frigo pour 20 mn de repos. 
Renouvelez cette opération jusqu’à 5 fois pour chacune de vos détrempe beurrée.

Le tour double, ou le pliage en portefeuille
Si vous avez envie de pousser le feuilletage à son paroxysme, vous pouvez très bien alterner tour simple et tour double. Pour réaliser ce dernier, étalez votre pâton en un rectangle un peu plus long, soit 70×20. Rabattez ensuite les parties inférieure et supérieure l’une vers l’autre. De même taille, elles vont se rencontrer au milieu sans se chevaucher : à cette étape ça ressemble à un livre ouvert. Pour terminer le tour en portefeuille, vous n’avez plus qu’à « fermer le livre » en rabattant le côté haut sur le côté bas. Et voilà ;)

Ya plus qu’à rouler !
Les deux pâtons on subi leurs multiples tourages ? Alors c’est le moment de donner à vos pains au choc’ leur jolie forme arrondie :) Et pour ce faire, rien de compliqué…
Etalez la pâte en un rectangle d’environ 4 à 6 mm et reportez sur les côtés vos baguettes de chocolat pour avoir une idée de la largeur de vos viennoiseries. Coupez une bande de pâte de 12 cm de longueur et posez deux barrettes sur le bord devant vous. Rabattez la pâte par dessus, appuyez bien pour souder tout ça et faites un tour avant de remettre du chocolat. Terminer le pain au choc’ en roulant jusqu’au bout de votre bande de pâte.

Avec votre barrete de chocolat comme mesure, détaillez vos bandes au fur et mesure et disposez chacune de vos belles réalisations sur une plaque couverte de papier sulfurisée. Comptez au maximum 6 ou 7 pièces car ils vont gonfler encore pas mal.

Repos camarades, c’est bientôt la fin !
Etant donné qu’il s’agit d’une pâte levée avec levure de boulanger, il est indispensable de couvrir avec amour vos petites gourmandises d’un linge humide, elles ne doivent surtout pas avoir froid ! Laissez-les pousser une bonne vingtaine de minutes voir un plus plus pour que les pains au choc’ doublent de volume. Pendant ce temps mettez à préchauffer le four à 180°C option chaleur tournante et préparez votre dorure en mélangeant un jaune d’oeuf, un peu de flet et de sucre pour faciliter la caramélisation :D °°

Une fois la sieste terminée… ya plus qu’à prendre la première plaque, on lui retire sa petite serviette de bain et hop! Au chaud :D !! C’partit pour 15 à 20 minutes de cuisson, à surveiller régulièrement of course ! Dès qu’ils sont bien gonflés et feuilletés, vérifiez qu’ils sont cuits en tapotant un peu le dessous… Dans le même principe que tout ce qui touche à la Boulange, si ça sonne creux c’est GOOD !

La dernière ligne droite, et l’insoutenable attente…
On les sort avec amour, on les pose délicatement sur une grille pour qu’ils refroidissent et là c’est terrible parce qu’il faut attendre… Oui, je sais c’est sadique… Mais si vous ne vous retenez pas… C’est votre langue qui y passera :( ça serait quand même dommage de ne plus avoir aucune sensation papillesque pendant une semaine, non? ;)
Et puis ce n’est qu’une histoire de minutes… une dizaine tout au plus… Ils seront alors tout juste chauds, le chocolat fondant dégoulinant gaiment de part et d’autre des jolies spirales feuilletées…

Il n’y a plus qu’à, ils sont à vous ! ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les heures d’une existence entière s’écoulent sans jamais s’arrêter, 
On finit par se dire que le Temps devrait se lâcher, prendre quelques vacances… 
Et puis sans cesse ça continue… Les jours passent, les mois, les années même…
Abandonné, on court après, comme le lapin blanc derrière sa montre à gousset.

A chaque instant, les grains de sables glissent le long du grand sablier d’airain,
Et les gouttes d’eau d’un doux bleu irisé se répandent au coeur des clepsydres d’or…
Pourtant… J’ai beau lutté, ton souvenir reste ancré comme un parasite affamé.
Loin de la réalité, ma mémoire s’efface… La fuite en avant semble être programmée.

Pendant trop longtemps, j’ai laissé tes mots détruire mes rêves et voler mes envies…
Même après ton départ, ton aura emprisonnait encore les ailes d’une nouvelle vie.
Or s’il est vrai que l’amour sincère n’a pas de prix… Je découvre avec horreur
Tout le mépris de tes sentiments et la violence sans limite de ton emprise sur mon âme.

Trop souvent, j’ai tenté de me raisonner avant de constater que la souffrance perdure
Au delà de l’espace, du temps et de ce regard que l’on porte sur ce qui nous entoure.
A force de volonté, la plaie commence à cicatriser mais le chemin est encore long
pour que la réalité ne soit plus aussi simple à effacer qu’un vulgaire trait de crayon gris…

ØØØØØØØØØØØØØØØØØØØ

La Tartinade de-la-mort-qui-tue… Version II !!
… Parce que la gourmandise n’est pas un péché mortel !

Ingrédients [pour 6 petits pots à offrir avec un graaaand sourire ;) ]
ø 400g de speculoos maison ou Lotus (les traditionnels de là-bas ^^)
ø 200 ml de lait concentré 
ø 5 cuillères à soupe de miel toutes fleurs
ø 10 cl de lait entier
ø 2 grosses cuillères à soupe de purée de marrons (Il s’agit bien de purée non sucrée et non de crème hein !)
ø 100g de chocolat blanc
ø 2 cuillères à soupe d’huile de colza (ou tout autre qui soit neutre)


Attention, recette ultra difficile !! ;)
Dans un premier temps, réduisez tous vos beaux speculoos en une poudre la plus fine possible (mixer, robot… électrique ou manuel à vot’ bon choix m’sieur dame ! ^^) puis réservez-la en attendant de préparer la suite.

Bon bon bon… Maintenant, on met en place un bain-marie qui tue, et dans le saladier on dépose chocolat blanc, purée de marrons, miel et  huile de colza. Il suffit de laisser fondre tranquillement sur feu doux, surtout le chocolat blanc qui est beaucoup plus fragile que ses cousins. Une fois que l’ensemble parait liquide, enlevez le saladier de votre casserole et mélangez bien au fouet pour bien homogénéiser l’appareil.

Et voilà, pas plus compliqué que ça…
Versez sur votre poudre de speculoos le lait concentré et la préparation précédente avant de mettre à ronfler Toto le robot ;) Quelques bzzzt bzzzzt plus tard, on obtient une superbe pâte de speculoos digne de celle du commerce: épaisse et crémeuse à la fois…

Une vraie tuerie gourmande..
… Dommage que je n’ai pas encore fait de speculoos sans gluten :’( mmmmh… (Une belle résolution pour les mois à venir !! hihi)
Et si vous avez des envies de changements, n’hésitez pas tester… Au fond d’un yaourt maison, dans un cake, entre deux macarons voire même en association avec un bon fromage tout bleu :p


Rendez-vous sur Hellocoton !

Un voyage en Enfance…
Pour un retour vers l’ignorance,
Et ce monde d’Innocence
Rythmé d’impatiences…

Quand s’élèvent, délicieuses,
les odeurs et saveurs exquises,
Les réminiscences jaillissent, malicieuses,
Telles de douces gourmandises…

Délicates perles sucrées,
Pour une maman tant aimée…
Folles recettes épicées,
Pour un papa fin gourmet…

Et ce bonheur de chaque instant,
Quand par cet amour si puissant,
Cuisiner devient un vrai don de soi.
Entre souvenirs et langues de chat.

Un retour aux racines,
Pour un plaisir qui se dessine,
Et se re-dessine avec l’âge,
Quand sonne l’heure du partage.

*********************

Comme chaque année en cette période de fêtes, les jours filent sans prendre le temps de faire la moindre petite pause sur le bord de la route! Les cours viennent à peine de se terminer que Noël pointe déjà le bout de ses cadeaux… Dur dur de s’y mettre, surtout quand on a la tête encore perdue dans son mémoire
Allé STOP ! On décroche ! Adieu questions de transmission de cuisine, de blog et de blogueurs, de profil psycho-sociologique et autre systémiques scripturaires ! On se retrouve en 2011, promis ;)
En attendant, il faut bien avouer qu’un peu d’organisation va être nécessaire pour la semaine à venir…

- Premier constat... il me reste quelques jours à peine pour réaliser toutes ces gourmandises que je rêve de faire depuis Janvier dernier. Tout au long de l’année, elles m’appelaient loin de mes cours comme le chant des sirènes attirait Ulysse vers les profondeurs de l’océan… Maintenant que j’ai un poil de temps, c’est le moment ou jamais !
- Deuxième constat… Arf mais Noël… c’est à la maison cette année ! Didiou, j’avais zappé avec tout ça… Enfin zappé, c’est un bien grand mot, parce que j’étais super impatiente de voir à nouveau toute la famille réunie chez les parents :) L’occasion est rare, alors autant mettre de côté tout ce qui peut-être négatif et ne garder que le bon, non ? Dans tous les cas, ça change quand même la donne, puisque la cuisine va être version XXL et que mes fameuses gourmandises ben… va falloir prévoir double (triple? lol).
- Troisième constat… heu… ma liste de souhaits ! xD hihi ! Alors voilà, Pôpa Noël cette année, je voudrais bien…
… des choses très personnelles : un gros paquet de neige pour le 25 Décembre,  réussir le gâteau ultime qui fera tomber tout le monde de sa chaise, des heures de calins avec ma fougasse, de beaux moments avec ceux que j’aime et toujours plus de soirées avec les potes :)
… des choses moins sentimentales, mais quand même : voir les gens se réveiller, laisser leur supériorité au placard et descendre de leur trône d’airain pour retrouver les bons vieux pavés… Il n’est jamais trop tard pour nettoyer ses lunettes et retrouver la vue; l’individualité n’est pas synonyme d’individualisme, au contraire. « Pensons Ensemble! » ;)

Pour l’instant je crois que c’est tout :) en attendant de nouvelles recettes, plus tournées vers Noël (j’espère réussir à faire un récap’ cette année lol), voilà la dernière-née dans le famille des « inventions de 4h du mat’ » lol. Un pain d’épices remasteurisé pour Mamzelle Lili, chocophile devant l’Eternel et son super jeu Chocolat La La La ! :D (comment pouvais je passer à côté de ça lol !!!). J’espère qu’il te plaira, ma Lilifigounette adorée !! :p hihi

Ce p’tit concentré de saveur a été englouti lors repas spécial Noël que l’on organise chaque année avec la classe ! Une bonne manière de finir sur une note sucrée, saine et gourmande !

Le pain d’épices version « fin d’année gourmande »…
… parce que rien n’est jamais fixe, encore moins en cuisine ;)

Ingrédients pour… mon plus bô cake, roi des tabléééééées [8 à 10 lutins en chaussettes rouges à pompoms]:

Partie une : la tuerie chocolatée, entre mousse cuite et moellissimes bouchées
ø 6 grosses cuillères à soupe de purée de potimarron (à défaut de la compote de pomme)
ø 120g de beurre
ø 100g de chocolat noir
ø Une cuillère à café de bicarbonate de soude (à défaut un sachet et demi de levure)
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 4 cuillères à soupe de crème de speculoos
ø Un oeuf
ø 60g de sucre

Pour ce premier mélange gourmand, il suffit de faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie. Pendant ce temps, fouettez l’oeuf et le sucre jusqu’au blanchiment puis réunissez ensemble tous les ingrédients pour obtenir une préparation onctueuse. Vous suivez, jusque là ? ;)
Bon ben… ya plus qu’à :) Beurrez un moule, versez votre crème sur 5cm minimum et passez tout ça au four, préchauffé à 200°C, durant 12 minutes environ. Au bout de ce temps, sortez le plat et réservez le temps qu’il refroidisse (attention, goûter cette belle mousse mi-cuite et très tentant… gare à la langue ! ihihih)
PS gourmand : cette préparation peut faire l’objet d’un dessert à lui tout seul en ajoutant 80 de farine (de châtaigne c’est encore meilleur ^^)


Pour le pain d’épices, version revisitée…
ø Les moelleux selon la recette précédente
ø 100g de farine de sarrasin
ø 150g de farine ttaditionnelle
ø 1 sachet de levure chimique 
ø Une cuillère à café de sel
ø 2 cuillère à soupe de cacao amer
ø 6 cuillères à soupe de confiture de griottes (ou cerises noires)
ø 5 cuillères à soupe de miel (et ou/mélasse)
ø 6 speculoos grossièrement écrasés
ø 20g de beurre
ø 1 gros oeuf
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 1 cuillère à soupe de cannelle
ø 6 lamelles de gingembre confit coupées en très petits dès

Alors que votre tuerie entre mousse et moelleux est cuit et repose bien gentiment dans son coin, on se penche sur le pain d’épices ;)
Mélangez simplement les farines, la levure, le sel  et le cacao amer entre eux dans un saladier. Versez ensuite le beurre fondu, le miel (et/ou la mélasse), la crème fraîche, la cannelle et le gingembre confit en remuant bien pour tout assembler uniformément.
Une fois votre préparation réalisée,  ajoutez enfin les différents éléments gourmands supplémentaires ;) Un peu de confiture de griottes… quelques speculoos écrasés et de bons gros morceaux de moelleux émiettés (fait auparavant selon la recette décrite) et les dès de gingembre confits. Donnez un dernier coup de cuillère mais ne mélangez pas trop pour garder une irrégularité dans l’appareil.

Bah voilà :) Beurrez enfin votre beau moule à cake puis disposez toute votre préparation dedans… Egalisez et saupoudrez de sucre à chouquette pour un petit côté croquant ! ^^ et hop ! On enfourne simplement à 180°C pendant 30 à 40 minutes… Oué en fait ça dépend un peu de votre four alors surveillez ! Je crois que c’est encore la meilleure chose à faire ;)
Quand le couteau de marque plus, c’est cuit ! mmmmh…

pain d'épices

Bonne nouvelle ! A déguster dès le jour même !! Par contre, je nie toute responsabilité pour toutes les langues brûlées de ceux qui n’auront pas eu la patience d’attendre hihi ! :p

P’tit + Un clin d’oeil dédicacé pour Pauline, qui je crois s’est littéralement régalée ^^ J’en suis ravie :) bonnes fêtes miss !

Et côté vin ? Un pétillant tout tendre ou un blanc sec comme le Salyens Blanc de Cairanne.
Après si comme moi vous êtes plus rouge, choisissez en un léger et fruité… pour rester sur Cairanne je vous conseillerai la Cuvée du Plan de Dieu 2009 :)

øøøøøøøøøøøøøøøøøøø

On se retrouve très vite pour de nouvelles aventures !
En attendant, je vous souhaite du courage pour la préparation des fêtes !

Et n’oubliez pas… le concours de Lili sur le thème ô combien gourmand du Chocolat la la !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a des jours où il ne faudrait pas se poser de question…
Laisser couler les secondes à leur vitesse de croisière et ne pas chercher à influencer le cours du temps…
Laisser les saisons renaître en respectant leur rythme, sans jamais vouloir accélérer les choses et risquer de tout briser…

Prendre sur soi et s’en remettre à demain
Croire en Gaïa et vivre en ses mains
J’aime toutes les saisons, quelles qu’elles soient, parce qu’au final chacune possède quelque chose d’unique…
Mais au delà, ce sont les changements de saisons qui interrogent ma curiosité…
Ces moments où tout se croise…
Le temps, l’espace, la vie, la mort…
Tant d’événements prêts à éclore au grand jour
et se révéler à nos regards ébahis…
Quel que soit l’avenir qui se dessine…
L’existence nous l’amène sur un plateau d’argent…
Issu de l‘amour des différences…
Nous devons l’honorer comme un don de Gaïa

Makis’Arts en deux versions… pour un bento estudiantin toujours plus gourmand…

Pour une casse-pieds en mal de voyage [ou deux rouleaux prêts à découper]:

~ Makis d’automne…
Quand le vent souffle sur nos coeurs…


ø Des feuilles de nori (ou deux feuilles de riz)
ø 160 à 180g de riz complet aux éclats de châtaignes cuit
ø Lanières de mangue délicieusement sucrée
ø Purée de panais
ø Une cuillère à café de chèvre affiné et bien crémeux
ø Graines de pavot et de lin brun et doré torréfiées, coriandre, cumin et nigelle
ø Poudre de cumin et de piment de Cayennes, sel rose, poivre blanc et 5 baies
ø Népita et marjolaine séchées et effeuillées
ø Vinaigre de cidre tiède
ø 100g de petits champignons Enoki juste blanchis
Roule, Maurice !
Pour commencer, faites cuire votre riz à la façon sushi en remplaçant le traditionnel vinaigre de riz par du vinaigre de cidre. Laissez le légèrement tiédir (bo c’pas obligé hein… libre à vous de vous cramer les doigts ^^). Pendant ce temps, vous pouvez couper tranquillou vos p’tits ingrédients…
Préparez la purée en passant au bon vieux presse-légumes vos panais cuits à la vapeur, puis mélangez-la avec le chèvre, avant s’assaisonnez tout ça de sel, de cumin en poudre et en graines, de pavot, de coriandre concassée, de poivre blanc et de 5 baies. Une touche de muscade et de cannelle pour bien finir et on réserve.
Et là… les choses sérieuses commencent…
Hop, on pose sa p’tite feuille nori devant soi… et c’partit pour la tartinade ;)
Pour ce faire, c’est très simple, étalez le riz aux éclats de châtaignes uniformément sur la surface, en laissant 1cm en haut et en bas de manière à bien coller le rouleau final.

Ensuite, ben c’est comme pour n’importe quel sushi, on répartit tout ce qu’on veut, comme on veut… pour se faire un plaisir divinement gourmand ;)
Sur la partie devant vous, disposez de la purée de panais sur 1/3 de la surface… Par dessus, placez vos p’tits champignons Enoki, les lanières de mangue et finissez par saupoudrer de piment de Cayennes et de marjolaine séchée. Parsemez de quelques graines de lin grillées et…
Roulez jeunesse !!
Former votre maki en serrant bien, de façon à obtenir un joli rouleau régulier. Là, direction le frigo pour raffermir tout ça (bah oué il a la peau tendu le bougre, c’est qu’il est bien garni héhé)
genre une petite demie heure hein ^^ ça suffit ;)
Quand il vous semble prêt… y a plus qu’à couper en délicates tranches d’un bon centimètre d’épaisseur…. SAUF !!
Sauf si vous êtes DEUX fois plus gourmande comme moi hihihi
Dans ce cas… on fait patienter le copain d’Automne pour préparer vite fait son p’tit frère d’hiver…
Parce qu’un p’tit bonheur ne vient jamais seul ;)

ØØØØØØØØØØØØØØØØ

~ Makis d’Hiver…

Quand la neige saisit nos âmes…
ø Des feuilles de nori
ø Un bol (environ 160 à 180g) de riz complet et quinoa cuit avec algues wakame et graines de lin brun/dorée
–> Il est primordial de faire cuire les céréales avec ces deux ingrédients car ils donnent ce côté gluant habituellement présent dans le riz à sushis, tout en évitant la perte des nutriments causée par une surcuisson.
ø Feuilles de chou pak Choy cuit à la vapeur
ø Mélange de graines torréfiées (sésame, pavot, nigelle, cumin)
ø Compotée de Nashi (pommes et poire) aux épices
ø Piment doux en poudre, piments Thaï en paillettes
ø Sel rose, 5 baies, poivre blanc
ø Coriandre fraîche hâchée
Heu…
Ben oui rien de plus compliqué que pour la version ouane ^^
On pose sa p’tite feuille nori devant soi… et c’est r’partit comme en 40′ :)
Etalez le mélange riz/quinoa/wakame/lin, puis zouuuuu !! On se laisse allé pour les ingrédients
Sur la partie devant vous, disposez des feuilles de chou grossièrement déchirées sur 1/3 de la surface… Hééééé !! Allez-y mollot quand même bande de brutes ! Les pauvres elles n’ont rien demandé lol ^^
Bon quand ça c’est fait, parsemez de coriandre fraîche hâchée et du mélange de graines torréfiées… Lâchez-vous, ça sera encore plus croquant… :D
Touche de sucré un peu olé-olé *miôm miôm*
Au centre de la zone recouverte par Chouchou le chou, disposez un beau « boudin » de compotée de nashi, avant de saupoudrer de piment doux, des paillettes de piments thaï, de sel rose, de 5 baies et de poivre…
Ca roule, ma poule !
Toujours pareil, on serre bien comme il faut, un tour au frigo, et hop ! Le tour est joué ;)
Il peut rejoindre son p’tit frère d’automne…
Coupez-les et enfin disposez les sur votre assiette de service.
… Si vous avez le courage de patienter encore un peu
avant de vous laisser envahir par cette envie intolérable..
Posez-vous, dégainez les baguettes, la sauce Tamari et les graines de sésame grillées
mmmh bah voilà, prêt pour s’régaler ;)
Partout et nulle part à la fois…
Deux recettes qui s’opposent…
Des épices différentes et savoureuses…
Réunies pour une explosion des goûts !! :D
Tous les textes et photos sont la propriété de Taliashka, et issus du blog …Terre Noire & Soleil Rouge… et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog et de son contenu, même partielle, est interdite sans la permission écrite de l’auteur, sous peine de poursuite.
Rendez-vous sur Hellocoton !
12