Archive for the ‘Miams Quotidiens’ Category


Le voile de la nuit s’étend dehors… froide.
Sombre, noir… sans teinte, ni nuance aucune.
Noir d’encre, indélébile… comme les mots sur cette feuille vierge.
Les souvenirs marquent l’âme… témoins des rêves qui s’évanouissent.

Le jour naît et impose sa marque… glaciale.
Conquérant, rouge… sans peur, ni frontière aucune.
Rouge sang, inaltérable… telle la profonde entaille en son coeur.
L’oiseau de l’Aube s’envole… stigmate d’une si lancinante renaissance.

……

J’aime le matin et ces heures où la nuit se meurt et le jour passe du trépas à l’existence…
Voir le ciel si sombre, profondément marqué par ces perles scintillantes…
Pour finalement se déchirer lentement… Et laisser apparaître l’astre, maître des cieux.
Une mise au monde sadique, et pourtant… Il est de ceux qui se sacrifient…

>>¤¤¤[°)

Pain tout bô, tout chaud pour un matin plein de pensées vagabondes...
... parce que c'est le petit lutin bleu qui me l'a soufflé dans le creux de l'oreille...

Rien de tel qu'un bon pain fait maison pour se réveiller et sortir lentement du monde de la nuit. Il est un univers bien spécial, qui laisse très souvent nombre de marques au coeur et à l'esprit, à l'âme même, sans que l'on s'en rende forcément compte. Tout du moins pas de suite...
Et puis petit à petit, comme les paupières s'ouvrent au lever du soleil, les sens s'éveillent... et les pensées, que le repos a remué dans une hoûle fantasmagorique, prennent corps pour exister enfin.
Ce sont ces instants là que j'aspire à vivre chaque jour d'avantage... Ceux-là même qui créent en nous ce bonheur d'être tout simplement bien...
La vie et la tranquillité ne demanderont jamais rien en échange... mais parce que j'aime l'idée de leur offrir un présent, mon petit-déjeuner prend les couleurs de leurs influences...
... Une délicieuse tasse de thé vert brûlant ... ... Un fruit aux essences d'une Nature nourricière ... ... Un morceau de pain noir et généreux ...

Ingrédients [pour un pain de 750g environ]:
Pour le levain-levure:

¤ 50g de farine de seigle complète

¤ 12.5 cl d’eau tiède

¤ 1/2 cube (21g) de lev
ure fraîche de boulangerie (ou a défaut un sachet de levure déshydratée)
¤ 1/2 cuillère à café de sucre non raffiné (Rapadura, Mascobado …)

Pour le pain en lui-même: ¤ 500g de farine de seigle complète
¤ 12,5 cl d’eau tiède

¤ une cuillère bien remp
lie de mélasse noire biologique
¤ une à deux cuillère(s) à café de sel de Guérande

¤ 100g de lait

¤ 3 cuillères à soupe
d’huile d’olive
¤ Mélange de graines (tournesol, lin, sésame, pavot…)

A mes yeux, le pain demeure l’image parfaite de la nutrition d’un être vivant. Pourquoi? Tout simplement parce qu’à sa base même est composée de céréales, ces p’tites graines dont chaque animal sur la surface de Gaïa se nourrit pour continuer à exister.
Concentré de vie, elles sont indispensables et sans elles nous ne serions pas là. La société d’aujourd’hui a malheureusement une bien triste façon de remercier la Nature et ses enfants qu’elle nous offre, comme le montre si bien le développement néfaste des produits et autres OGM… Dans quel but alors? L’unique vice de l’argent et du profit, face au bien être de tous…

Quand je fais mon pain, j’aime avoir les mains dans la farine, j’aime pouvoir créer, façonner et lui donner corps… Aussi je n’utilise jamais ni robot, ni machine à pain. Si vous dans votre cas, utilisez l’un des deux je présume qu’il doit falloir tout mettre dans le bol/cuve et lancer un programme de base. J’avoue ne pas pouvoir d’avantage vous renseigner :/
Néanmoins, p’t'être que finalement, au moins une fois, vous vous essaierez à sa confection manuelle? :p


Alors allons-y gaiement héhé c’partit !! (Qui sait, si je pouvais vous convaincre hihi :p)
Dans un premier temps il faut réaliser le Levain-levure, rien de bien sorcier ;) . Dans une jatte, mettez la farine et la levure émiettée le plus finement possible. Avec les doigts, essyez de l’incorporer au maximum, avec le même geste que lorsque l’on sable une pâte à tarte. Versez la demie cuillère à café de sucre dans le volume d’eau tiède et touillez rapidement, avant de l’ajouter aux ingrédients secs. Et là, le must, on se saisit du fouet (non, pas celui dont vous vous êtes servis avec votre chéri dimanche soir… bande de coquines xD)et on bat rapidement pour dissoudre l’ensemble de façon bien homogène. Ca bulle, ça mousse, ça… Hum.. Voilà c’es prêt ;)
Bon maintenant il doit pousser le p’tit Loulou mais attention !! Il est timide :o il aime bien faire ça caché.. *regard en biais* xD recouvrez d’un torchon, et direction un endroit chaud pour le titiller bien comme il faut et le laisser faire ce qu’il veut.
Comptez minimum 30 minutes (ah bah vi il a hérité de mes racines corses ^^ :p).

Tic tac… Tic tac… Tic tac…
Pendant ce temps, on prépare la suite tranquillou pénard, tout en se demandant ce que peut bien fabriquer notre ami le levain, tout seul dans son coin… Rooooh !!! Mais non >< style="color: rgb(204, 153, 51);">Tient, c’est quoi ce ronflement?
Beh voilà, M’sieur Levain dort comme un loir, son taf terminé. Il a doublé de volume et formé de magnifiques p’tites bulles. Versez le au centre de la farine, puis ajoutez un à un les autres ingrédients, en commençant par l’huile d’olive. Ensuite on incorpore le lait mêlé à la mélasse (pour éviter qu’elle ne colle trop ;) ), l’eau tiède et les graines.
Là deux choix s’offrent à vous (on dirait un jeu de rôle mdr xD) soit vous mélangez à la main (mais je préviens ça colleuh ^^) soit vous démarrez à la cuillère en bois. Pour ma part, c’est ce que je fais, en rabattant l’ensemble de manière homogène et en soulevant le plus possible la pâte. Il faut que ça se décolle petit à petit du saladier. Selon les jours, la température et la qualité/raffinage de la farine, vous devrez soit rajouter de cette dernière, soit un peu d’eau.

Une fois la bonne consistance obtenue et qu’elle ne colle plus, fleurez le plan de travail, et c’partit pour un bon pétrissage sur table à la force de vos p’tits muscles. N’hésitez pas à bien l’étirer et à la taper régulièrement pour l’assouplir.
Comptez un minimum syndical de 10 à 15 minutes. Oui je sais, c’est long, c’est dur, ça fait mal, mais c’est aussi ça qui fait qu’un pain à la main est tellement meilleur ;) *pense à la mie moelleuse… à l’odeur du levain encore tiède… aaaaaah baveuh*
Une fois la pâte bien travaillée, on la met dans son p’tit saladier, on couvre et zou !! Un p’tit tour dehors, avec le beau temps ya pas mieux pour faire de la gonflette ;) .
Repos d’1 heure minimum, et elle vous revient fraîche et énooooorme.

Deuxième étape?
Maintenant qu’elle a au moins triplée de volume, Mam’zelle se la pète body-buildée. Qu’à cela ne tienne, rassemblez vos p’tits doigts bien serrés, et des deux poings… BAM!! On dégaze !!
Pfffuuuuuuit…. *un bruit étrange se fait entendre, comme une vielle oue de vélo qui se dégonflerait* Ahaha tu fais moins la maline hein ?!! (on doit me prendre pour une barge xD)
Bref, rabattez à nouveau la pâte mais ne pétrissez pas. Il s’agit simplement de donner une forme au pain. A ce moment là vous pouvez donc choisir de faire un gros pain, ou plusieurs de taille inférieure. Il est également possible d’en faire des pains plats/galettes sur le modèle des pides turques ou matlouh maghrébins.
Disposez le(s) sur une plaque de cuisson farinée ou munie d’un papier sulfurisé, avant de le remettre au chaud sous son torchon pour une bonne grosse demie heure.


Un petit sieston plus tard…
Les cigales chantent, le cagnard est toujours là et Ginette a ressortit ses altères. Bien gonflée sous son joli torchon à carreaux, elle n’aspire qu’à une chose… Se faire scarifier. Et oui, quelques fois on donne naissance à des êtres étranges Oo lol x)
Avec une lame de rasoir (ou un très bon couteau lisse et bien aiguisé) effectuez d’un coup net et sec des entailles assez profondes. Tenez la bien en biais, quasiment parallèle au pain, de façon à trancher franchement. Je vous laisse libre du choix du décor lol :)

C’est finit?
Et ben… NON !!! Muahahahha. Ginette n’est pas la dernière à aimer se reposer, et même si elle exagère quelques fois, là on va lui accorder une RTT supplémentaire.
Rebelote, torchon et au chaud pour une dernière demie heure, histoire de laisser les entailles se développer dans la joie et la bonne humeur ;) .

Ce qui, au passage, nous laisse alors le temps de disposer sur la sole du four un petit bol d’eau, et d’enclencher le préchauffage à 250° C. Personnellement je ne met pas la chaleur tournante, mais c’est selon votre appareil, il est souvent nécessaire de faire plusieurs essais avant l’illumination finale ;)

Un fin pour un nouveau départ…
Ginette ne pourra plus faire de gonflette, dissimulée sous son torchon la coquine. Mais elle va découvrir les joies du four brûlant et ainsi, après les muscles, elle va pouvoir paufiner… son bronzage!
La cuisson se fait en deux fois:
10 à 15 minutes à 250°C pour bien créer une croûte parfaite et la colorer comme il se doit.
Puis 30 à 35 minutes supplémentaires à 200/210°C. De même que lors du préchauffage, les durées et températures peuvent variées d’un four à l’autre, à vous de voir ^^. N’oubliez pas également, si possible, de faire quelques coups de buées réguliers.

[P'tit plus: Avant d'enfourner vous pouvez à loisir badigeonner notre amie d'un peu de lait, de graines diverses et variées, d'épices... ]

Ca sonne creux dessous ?
Ginette est cuite, c’est la fin des haricots ^^ Afin de bien sécher le pain, sortez le immédiatement et disposez sur une grille jusqu’à complet refroidissement, sauf…. si comme moi vous ne savez pas résister à l’appel de l’odeur et de la mie chaude et délicatement fondante……………………….
*moment de solitude… merci de se passer de commentaire…*

ooo0OoOoOoOoOoOoOoOoOoO0ooo

C’est vrai, faire son pain tout à la main et selon cette recette est un peu long. J’ai déjà tenté de l’écourter, mais la différence est flagrante.
C’est ma p’tite recette, non que j’ai énormément de temps, mais je préfère malgré tout y consacré quelques minutes supplémentaires et me régaler. Rien ne vous empêche d’ailleurs d’en faire plus et de le congeler ;) .
Et puis quand je vois la vitesse à laquelle il part auprès des gens ;) j’oubli rapidement les inconvénients pour ne garder que le plaisir de faire plaisir.


….Parce qu’un bon pain, fait de Gaïa et d’Amour, est un retour à nos racines et à nos origines….
Ne pas oublier ce que l’on est et d’où l’on vient

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a des jours où nos racines se ressentent plus que d’autres… Des instants où l’on pourrait presque palper ces brins de nous qui tout en étant notre ossature, ne nous appartiennent pas vraiment…

Il y a des fois où, brusquement, je me sens corse… d’autres où, sans détour, je me redécouvre italienne… et puis, l’espace d’un instant, je me découvre même des attaches douces et puissantes avec l’Egypte… Finalement, je lève les yeux au ciel quelques instants, et là, dans ce ciel bleu azur balayé par les effluves du jardin de ma mère, je me prends à rêver…
La forêt de Tartagine où vivent, centenaires, les grands châtaigners respirant la nature, et Olmi Cappella, le village de mes grands-parents…
La grande vallée lombarde, où s’agitent gaiement les troupeaux de vaches dans leurs champs si verts, et la maison de Camiquei à laquelle mes cousins ont redonné vie…
Le désert chaud et voluptueux, terre d’accueil d’un coeur partagé, et le temple du grand Ramsès où s’unissent Gaïa et Hâpy…
Ce ne sont là que de simples lieux, mais au combien chargés de souvenirs et de symbôles… Ces petites choses qui sans cesse nous rappellent à nos origines… pour que les ancêtres continuent d’exister à travers notre regard…
…Ce regard qui n’est autre que le miroir de l’âme…

Les pizz’ par chez nous sont un peu le résultat d’un melting pot familial ^^. Au delà il faut aussi ajouter à cette tambouille un goût immodéré (pour notre plus grand plaisir d’ailleurs) quant à la « bonne bouffe », aux produits bio et de très bonnes qualités.
Un adage pour mettre en relief tout ça? « Moins manger pour manger mieux » lol Bon ok c’est pas de la grande citation, j’en aurais sûrement de bien meilleur, mais enfin il représente tout de même assez bien notre façon de vivre dans la famiglia.
Finalement nous sommes tout simplement un peu des épicuriens lol…
Et au carrefour de nos passés et de notre avenir, il y a notre petit bout de chemin… Un sentier qui sent bon les mélanges… Et des êtres qui respirent les senteurs éphémères d’un bonheur si fugace…
…Carpe Diem…

Quelques pincées de Pirlinpinpin pour des pizza comme là-bas
parce que c’est un peu de nous, entre chaleur et souvenirs d’une enfance lointaine…

Voici donc quelques recettes testées et approuvées par la famiglia au complet ^^ (et attention, le jury est intransigeant xD). Cette liste est non-exhaustive (of course lol) et certaines versions comportent quelques fois des ingrédients inattendus… C’est très souvent ma touche perso, que je glisse au dernier moment quand personne ne regarde muahahah (roooh ça va :p).
[Important: Je prends donc la responsabilité si jamais vous deviez recraché votre part. Ceci étant j'en doute hihi.]
La plupart du temps, mon pôpa est sceptique puis après dégustation, et non sans mal (pour son orgueil mdr) il lâche un timide « c’pas mauvais »… Qui, face au regard de ma mère (qui a déjà avalé sa part) et de mon frère (qui s’est déjà resservit deux fois), se transforme finalement en « non en fait c’est délicieux ma chérie :)  ».
Comme toujours, je finis morte de rire, en le regardant se cacher quand il reprend un morceaux hihi!! Histoire de sauver tout de même un peu de sa mauvaise foie ^^

***)><(***

—> Pizz’ à l’italienne, sur Base de sauce tomate épicée maison.
¤ La Corsica: fines tranches de Coppa, brocciu, basilic, menthe corse, copeaux de brebis sec, gruyère (facultatif), olives noires et… figatellu :D

¤ La Tartagine: fines tranches de Lonzu, figatellu, noisettes concassées, herbes sèches du Maquis, brocciu et tomme de brebis secs, gruyère (facultatif), olives noires

¤ L’Olmi Cappella: fines tranches de Prisuttu, graines de poivre noir, fromage de chèvre ou brebis coulant, quartiers de figues fraîches (ou décongelées, mais surtout pas sèches), copeaux de brebis sec, herbes du Maquis, gruyère (facultatif).

¤ La Quatri Stagioni:
Coeurs d’artichauts, câpres, anchois, olives, poivrons confits maisons, champignons émincés (de Paris ou autre), moulin 5 baies, origan, oignon hâché, copeaux de parmesan (et gruyère pour ceux qui aiment les fils lol^^).
[nota bene: je la fais très souvent pour moi en version végétarienne, en enlevant simplement les anchois ^^.]

¤ La Royale version pôpa/talia: Jambon cuit et/ou jambon fumé, champignons émincés au choix, origan, olives noires, gruyère français et gruyère suisse, herbes de Provence

¤ La Cigalou:
Rondelles de tomates fraîches, tapenade noire, basilic, herbes de Provence, morceaux de caillette, picodon du Ventoux ou des Cévennes, gruyère (encore une fois facultatif pour ma part), olives noires.

¤ La Saharienne: Fines tagliatelles de courgettes, lamelles d’Agneau préalablement grillées avec des épices (cumin poudre et graines, paprika, piment doux, moulin 5 baies, sel, menthe poivrée, thym, coriandre), oignon émincé, olives noires, gruyère et/ou fromage frais de brebis
[Nota Bene: en version végétarienne, vous pouvez remplacer la viande par des lamelles de tofu fumé à faire revenir dans les même épices... slurp :p).

---> Pizz' à l'italienne, sur Base de Crème fraîche épaisse:
¤ La Savoyarde: Pommes de terre très finement émincées, allumettes de petit salé fumé, graines de coriandre, grains de poivre noir, belles tranches de Roblochon fermier, gruyère français ou suisse.

¤ La Brebiou Cévenole: Roquefort, noix écrasées, tome de brebis demi-sèche ou sèche des Cévennes, mélange d'herbes sèches, moulin 5 baies.
Variante: Remplacez le Roquefort par un bon Picodon ou un Pélardon plus ou moins fait selon vos goûts. Evitez cependant de les mélanger, le bleu prendrait trop le dessus et "abîmerait" vos papilles.

¤ L'Alsacienne, ou Flammenkuch revue et corrigée à la mode pôpa/Talia^^: lardons fumés, oignons finement émincés et préalablement grillés avec une pointe de cannelle et de muscade, gruyère, moulin 5 baies

¤ La Blizzard: Saumon fumé, saumon en dès marinés à l'huile et citron, aneth, oignon émincé, muscade, moulin 5 baies, baies roses et graines de coriandre, gruyère

¤La Cabrettine: Pélardon et/ou Cabécou, origan, miel liquide, poivre blanc, moulin 5 baies, muscade moulue, sariette finement émincée, gruyère (facultatif), thym sec effeuillé

---> Pizz' à l'italienne, sur Base de sauce tomate épicée maison ou crème fraîche, selon l'envie ^^ les deux sont possibles et validées lol
¤ La Fromagère (variantes possibles selon le plateau de fromage, les saisons et les p'tits plaisirs du chef pôpa^^): Roquefort, Gorgonzola, Comté, Sainte Maure en bûche, Mozzarella di Buffala, Taleggio, tommes de Brebis Basque et Corse, Provolone, Parmiggiano Reggiano (parmesan^^), Tête de moine, Gruyère Suisse, Feta, Halloumi...
Bref tout fromage digne de ce nom lol, de la Suisse à l'Espagne, avec un détour par la Grèce ;) .
[La plus chargée que l'on est faite? une 8 fromages hihi tout simplement une pure tuerie :p]

Je mets toutefois un bémol sur les chèvres et brebis de type Cabécou, Picodon, Pélardon et autres petits palets du même style. En effet, ils sont travaillés d’une manière bien spécifique et présentent un goût extraordinaire, qui serait tout bêtement noyé par la force des autres fromages (en revanche sur une garniture de légumes grillés ou de charcuterie LA, je dis un grand OUI!!)

¤ La Santa Giulia (ou la Végétarienne, mais pôpa lui a donné mon nom mdr): Aubergines grillées, miettes de tempeh fumé, olives vertes, piments, lanières de poivrons rouges au vinaigre balsamique (maison^^), moulin 5 baies, paprika, coeurs d’artichauts, champignons, levure de bière en paillettes

¤ La Belle Verte: Févettes, roquette, pousses d’épinards, p’tit Billy, ciboulette, herbes de Provence, basilic, rondelles de cives, filaments de poireaux, graines germées (à ne mettre qu’une fois la pizza cuite), moulin 5 baies, graines de cumin et coriandre

¤ L’Italiana: Fines tranches de tomates fraîches (cerises, Noire de Crimée, Olivettes, Poires rouges ou jaune, ou encore un mélange^^), pétales de tomates confites, pignons de pin torréfiés, basilic frais, mozzarella, parmiggiano (parmesan), mortadella en chiffonade, olives vertes

¤¤)>~~~<(¤¤

Note Importante:
¤ Pour les olives noires, je ne peux que vous conseiller celles de Nyons, non que je sois chauvine (quoique xD) mais honnêtement ce sont parmi les meilleures. Je ne pense pas que Claude-Olivier me contredira :p
¤ Pour ce qui est des fromages, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de préciser que la qualité doit être au rendez-vous ^^. Ensuite c’est sûr c’est pas donné le bon fromton de derrière les fagôts… Tout dépend de ce que l’on recherche dans une pizz’… Un véritable tourbillon de saveurs ou juste un repas rapide à l’italienne ;)

Quelques précisions tout de même:
@ Quel Comté ? Du 24 mois, le maximum, simplement fabuleux.
@ Le Taleggio, quoiqu’est-ce ? Un fromage italien bien de chez moi, à base de lait de vache, au goût indéfinissable *bave*. Le seul hic c’est que pour en trouver en France et du bon c’est difficile, même en Italie il n’est pas toujours top :/ snif. Néanmoins, j’en eu trouvé de l’exceptionnel à Leclerc, et ce jour là, j’y suis retournée pour en reprendre 2 autres (ça fait du kilos de fromton ça hein xD) bah… quand on aime…
@ Le Provolone ? Très spécial, il existe en deux versions, « picante » ou « dolce ». Le dolce est normalement apprécié par tout un chacun; le picante en revanche est bien spécifique, il porte bien son nom quoi lol.

¤ Pour les charcuteries italiennes et corses: Un peu à l’image des fromages, je ne peux que vous conseiller de choisir de bons produits. Prenez-en moins peut-être (et puis c’pas tous les jours hein^^) mais vous verrez la différence de manière flagrante ^^ (et vos papilles ne vous remercieront jamais assez mdr).
@ Le Pisuttu ? C’est un jambon cru fumé ou non, très fin en bouche.

>>:::°)(°:::<<

Un petit tour d’horizon d’une des traditions culinaires de la famiglia… Un petit tour du monde aussi, avec tout ce bonheur indéfinissable de pouvoir partager et offrir sans limite…
Et j’espère avoir pu, à travers cette balade au coeur de mes racines, « inspirer » Zofye *clin d’oeil et spéciale dédicace ;) *

… Pourquoi n’être que d’un endroit sur Terre, quand l’on peut naître aux quatres coins d’un monde imaginaire …
Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a des jours comme ça où tout semble s’arrêter sans raison aucune… Il y a quelques fois aussi, des mois entiers où la vie n’a pas aucun sens… Il y a même des années complètes qui ne sont que des secondes qui passent…
Et puis il y a ces heures, éphémères, où il suffit d’un son, de quelques notes lancinantes pour réveiller le frêle papillon ensommeillé depuis une aube lointaine… Frêle créature dont l’âme, jusqu’alors prisonnière, peut enfin ouvrir grandes ses ailes de jade et prendre son envol sur l’horizon de l’astre couchant…

De mes racines italiennes voici l’un des plus beau des symbôles… Un chant de résistance, pour des hommes et des femmes qui ont souffert le martyr…
Ou tout simplement un hymne à la liberté, du corps, de l’âme et de l’esprit… Quelques notes que ma mère m’a transmise, comme un héritage de sang et de souvenirs.

Bella ciao

Una mattina mi son svegliata
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao

ciao
Una mattina mi son svegliata
Eo ho trovato l’invasor

O partigiano porta mi via
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
O partigiano porta mi via
Che mi sento di morir

E se io muoio da partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir

Mi seppellirai lassu in montagna
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao

Mi seppellirai lassu in montagna
Sotto l’ombra di un bel fior

Cosi le genti che passeranno
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Cosi le genti che passeranno
Mi diranno che bel fior

E questo é il fiore del partigiano

O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao

E questo é il fiore del partigiano
Morto per la libertà

¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤

Quelques notes épicées pour une partition aux accents Indie’s
…Des lentilles toutes oranges, du curry bien jaune et des pommes rougeoyantes, parce que les papilles aussi ont le droit de fêter la Muse Hyque !!

Ingrédients (pour une paire de papilles en pleine révolution artistique]:
¤ 100g de lentilles corail

¤ un demi oignon

¤ clou de girofle
¤ coriandre
¤ curry de madras et curry rouge

¤ curcuma

¤ romarin, laurier, thym

¤ 5 petites gousses d’ail (moins si vous n’êtes pas fan ^^ ou plus si z’êtes addict comme moi xD oui oui je suis célibataire je sais ‘^^)

¤ poivre 5 baies et sel
¤ 2 cuillères à soupe d’algues
¤ une demie pomme coupée en petits cubes

On commence simplement (oué doucement hein faut rester en forme pour les concer t s ce s héhé) par la cuisson des lentilles. Les corails ne demandent ni rinçage, ni trempouille de 12 ou 24h, ce qui avouons le, oirest un gros avantage. Donc zou vous mettez dans la casserole votre volume de lentilles, trois fois son volume d’eau FROIDE (j’insiste) et les assaisonnements qui vont bien muahahah. A savoir un demi oignon planté d’un clou de girofle, des brins de romarin et des feuilles de laurier, les gousses d’ail en chemise et une ou deux écrasées sous la paume de la main, du moulin 5 baies et basta. Surtout PAS DE SEL, qui modifie la durée de cuisson et rend les lentilles dures (c’est d’ailleurs valable pour tout légume sec ^^).

Allumez le feu (non non, ne pensez même pas à fredonner cette horreur « musicale » de l’autre vieux dégénéré et que les gens appellent une chanson, sinon ouste!!) sous la casserole et portez à ébullition. Une fois les p’tites bulles bien présentes, baissez à feu doux et c’partit pour dix à quinze minutes. Les lentilles vont cuire lentement en absorbant l’eau, pour devenir mol les une fois cuites (ce qui est la particularité des corails, parfaites dans les fameux dals Indiens *slurp*).
Surveillez bien néanmoins car il arrive qu’elles cuisent plus rapidement que prévu lol, il faudra peut-être rajouté un peu d’eau.

Les carottes sont cuites !! Ah non, c’pas ça…
Hum… Une fois vos lentilles toutes oranges bel( et bien cuites, retirez les éléments durs du bouillon (thym, laurier et romarin) histoire de ne pas vous étouffer durant la dégustation (ça s’rait couillon lol ^^ tout ça pour s’estrangler dès la première bouchée xD la blase lol). Bref…
*faut que j’arrête moi hein, ça va plus là…*

Ajoutez la coriandre en graines écrasées, deux cuillères à soupe d’algues variées en paillettes, le curcuma et les deux curry’s, selon vos goûts ;) personnellement je mets une cuillère à café de chaque. Ah vi c’est beaucoup, mais on fait la Révolution ici, M’sieur Dame !!
Enfin saisissez votre demie pomme rougeoyante et coupez la en petits cubes, avant de l’incoporer au reste.
Mélangez tout ensemble, si besoin ajoutez un peu d’eau, puis réchauffez quelques instants pour que les saveurs dansent une dernière fois ensemble.

Etoile levée, assiette dressée… (là ya du proverbe en carton… mais j’assume lol)
J’avoue qu’à première vue ça ne ressemble peut-être à rien, bien que moi je trouve ça super alléchant… C’est une tambouille de révolutionnaire ;)
Servez dans une assiette ou un bol et dégustez pendant que c’est chaud…

)))::::::(°>

On réfléchit, on se rebelle, on s’insurge… Et puis on vieillit et (trop) vite on oublie…
Comme une plage sur laquelle on s’entasse? Non, une plage qui avait un autre sens… Une plage que j’aime encore aujourd’hui, la seule, parce qu’elle vit sous les pavés

Rendez-vous sur Hellocoton !

Trois semaines difficiles, passées telle l’écume des vagues sur les rochers…
Trois semaines douloureuses, écoulées lentement comme les petits grains si fins dans un sablier d’argent…
Trois semaines heureuses, égrainées au grès du vent, porteur de souvenirs, de sourires et de clins d’œil complices…

Mon stage s’est achevé vendredi, et j’avoue être contente d’en avoir terminé. J’avais pas vraiment envie d’y aller, c’était plus à reculons, par obligation forcée qu’autre chose… Qu’y puis-je si je n’aime pas l’archéologie « pratique » dites de « terrain » ?
Mais comme toujours dans ces cas là, il y autre chose à côté… Des évènement, des quidam, des lieux qui viennent vous offrir un horizon nouveau et vous permettent d’oublier toutes ces petites pensées négatives et pessimistes qui minent le moral…

Alors voilà pas de grand discours (inutile)… non rien de bien compliqué, juste un simple p’tit mot… MERCI à plusieurs personnes qui de près ou de loin m’ont soutenue, et avec qui j’ai redécouvert toute la portée symbolique des p’tits mots comme « amitié et partage ».
Tous autant qu’ils sont m’ont apporté leur part d’existence. Néanmoins je ne peux pas laisser passer l’occasion de faire un « spécial » pour la Team des Habitués de la Cuisine (et des conneries au passage lol).
Anouchka (la gourmande ^^ hihi un jour tu recevras mes cookies par la poste t’inquiètes pas :p)
Les deux Camille’s (la p’tite fofolle toujours de bonne humeur ;) , et la gentille brunette à la tresse qui a dû supporter mon côté maman-poule ^^)
Manu (Humour pourris à se tordre en deux muahahah :p fais pas trop la teuf à Poitier hein ;) )
Carine (restes comme t’es miss, s’assumer c’est être heureux *lèche son assiette*)
Fanny (copiiiiiiine!! camarade de chambre dans la vieille abbaye avec nos chaussettes qui trainent, aux senteurs de miel de printemps mdr^^)
Emilie (la jolie rousse au caractère bien trempé et au coeur gros comme une pastèque ;) ).

Un énorme bisou à chacune des super nanas du forum de la Table Monde qui m’ont apporté un soutien et de la bonne humeur chaque jour, avec leurs mots et leurs messages. Merci infiniment les filles…. vraiment.
Enfin, ma Lili et ses p’tites pensées (après le pleyel j’t'envoie des nems par la poste? mdr) sans lesquelles là aussi j’aurai coulé…

Ben voilà moi qui ne parle quasiment jamais de moi je me retrouve dans la situation inverse… lol.
En tout cas, voici une p’tite recette que j’adore (surtout en ce moment avec la chaleur et la saison… *love*). Au croisement des continents et des saveurs, un voyage des sens et des goûts…

..>(°< >°)<..

Bol tout illuminé du Soleil Levant et douces saveurs bien du Sud…
… et le rat tatouille dans les rizières d’Asie …

Ingrédients (pour deux souris gourmandes):
¤ 200g de vermicelles de riz (ou de soja)
¤ 200g de ratatouille maison (à défaut un bocal, ou la version congelée de Mister P)
[je mettrais la recette de ma ratatouille des familles prochainement ;) ]
¤ Graines de coriandre écrasées
¤ Gingembre, cannelle, piment
¤ Une petite cuillère à café de miso brun
¤ Une petite poignée d’algues du pêcheur
¤ Une cuillère à soupe de tamari
¤ Poivre 5 baies et sel Herbamare saveur corsée ou asiatique (à défaut de la fleur de sel).

Comment réussir un digne retour à la casa sans passer par la case cuisine ? Je ne sais trop si comme dans le célèbre jeu de bourges (autrement appelé le Monopoly lol) je vais toucher un petit pécule pour ce bref passage mdr.
En réalité à défaut de thunes j’espère surtout atteindre vos p’tites papilles hihi ;) .

Bon j’en conviens (et j’espère que vous me pardonnerez cet affront, promis je me rattraperai !!) cette recette est d’une simplicité enfantine. Toutefois qui a dit qu’un plat devait être compliqué pour être bon ? :p

Faites réchauffer tendrement votre ratatouille sur feu doux et à couvert, après avoir ajouter les épices selon vos goûts, ainsi que le moulin 5 baies et le tamari.
Ce plat typique du Sud fait partie des mijotés, il sera donc encore meilleur après avoir cuit plusieurs fois, les légumes vont à chaque fois d’avantage confire… jusqu’à devenir divinement fondant……. *bave*
Pendant que ce p’tit péché en sauce frétille gentiment, faites bouillir de l’eau pour le bain des gentes vermicelles. Laissez les trempouiller le temps indiqué, généralement deux à trois minutes suffisent ;) (oui elles sont pas difficiles les miss, pas besoin de trop leur gratter le dos lol :p).

Une fois apprêtées…
Dans une assiette déposez une moitié des nouilles en laissant un espace vide au centre. Dans la ratatouille rajoutez au dernier moment les algues, le miso et une pincée d’herbamare corsé ou asiatique (c’est facultatif mais ça change quand même pas mal de chose lol). Mélangez délicatement et versez au milieu de cette couronne de filaments transparents (et gluante je l’avoue mais bon c’est moins sexy hein xD).
Saupoudrez de graines de sésame torréfiées, de levure de bière et pourquoi pas d’un dernier p’tit tour de moulin 5 baies…

Un avant goût de paradis au carrefour des civilisations…

Rendez-vous sur Hellocoton !