Archive for the ‘P’tits plaisirs salés’ Category


Mars commence…
Et avec lui le printemps renaît
Petit à petit pour notre plus grand plaisir ^^.
Ce grand retour, tant attendu, nous ramène avec joie vers les balades du week-end ou les bento pris sur un banc entre midi et deux…
C’est enfin le bonheur de se retrouver et de souffler tout en prenant soin de soi
… Atmosphère silencieuse et paysage tranquille…
Aussi pour fêter ça…
Voici quelques « recettes » pour se préparer de délicieux sandwichs à emmener partout ^^ pour se régaler, en se moquant du lieu et de l’heure :p
Et parce qu’on l’aime bien le pote-facile-à-trimbaler,
ces idées sont sans gluten et (du moins je l’espère) saines et équilibrées
Bien évidemment, elles peuvent toutes être adaptées hein
Suffit de remplacer les pains/galettes sans gluten par les même au blé, au seigle…
Par contre dans la mesure du possible, pensez complet et bio ;)
J’entends les p’tits moineaux qui font des siennes…
Allé, hop hop hop !! c’partit !!
On délaisse son bureau et ses plats chauds pour les grands places ensoleillées, les parcs enchanteurs et des Dwich’s qui font frétiller les papilles !!
Et qui c’est qui s’invite, genre incognito…
Un p’tite reinette, sur ma fenêtre…
J’aime le printemps ;)

P’tits Casse-croûtes gourmands…
Pour les amis de Gaïa et de chacun de ses enfants…
Végétariens:

* Le Corse: Pain petit épautre (ou kamut) et châtaignes, fromage de chèvre, noix ou noisettes grossièrement émincées, tranches de figues sèches, filet de miel de châtaigner, moulin 5 baies et roquette, huile d’olive ou de noix sur le dessus.
–> Selon les goûts
choisissez un fromage plus ou moins affiné: bûche, p’tit Bill*, Pélardon, feta ou halloumi;
Pour une version plutôt tartinable, privilégiez le brocciu (l’original Corse est de chèvre, on la trouve aussi de brebis et maintenant de vache sous l’appellation « brousse », produite dans le Sud de la France ).
En saison, essayez les tranches de figues fraîches *-* huhu (ou si comme moi vous êtes une véritable écureuil… ressortez celles que vous avez congelées pour un max de gourmandise ! hihi)

* L’Italien: Pain 100% sarrasin, pétales de tomates confites, roquette, mozzarella, pignons ou noisettes, un filet d’huile d’olive sur la mie avec quelques feuilles d’herbes fraîches, poivre noir.
–> Ce pain peut se trouver en magasin bio qui dispose d’un point boulangerie, mais il est faisable également à la maison A défaut, prendre un pain sans gluten comme les mélanges spéciaux de chez Shä*r.
Ajoutez, si l’on aime, une mini pincée de piment ou quelques gouttes de pili-pili, qui se marieront à merveille.
Pour les herbes fraîches, bien entendu en saison mettez du basilic, sinon le thym ou la marjolaine s’accordent également très bien avec ces saveurs.
Question fromton? La mozzarella peut-être remplacée par de la scamorza sfumata aussi, c’est un délice.

* Le Cabri: Pain essene quinoa et pois-chiches, feta, herbes sèches de Provence, huile d’olive, olives noires dénoyautées (vaut mieux xD), noix, salade verte, graines de nigelle et coriandre.
–> Pour le choix du pain, c’est personnel.

Les pains essene se trouvent en magasins bio, on peut aussi les faire soi-même; mais bien entendu on peut choisir un pain plus classique ^^.

* L’Aveyronnais: Pain 100% petit Epautre, Roquefort, noix, roquette, huile de noix, tranches de poire, muscade, graines de lin et de nigelle
–> On peut remplacer…

les fruits… la poire par de la figue sèche ou fraîche…

* Le Gai luron : Pain essene au choix, carottes râpées, feuilles de menthe et aneth, huile d’olive et jus de citron, oignons confits, tranches de tofu marinées (sauce shoyu, miso, gingembre, cumin), rondelles de betterave et de concombre, graines de sésame torréfiées.
–> Pour la betterave, vous pouvez la mettre cru très fine, cuite, ou même marinée en achard au vinaigre (j’en fais toujours des tonnes de conserves, c’est un délice^^).

Manque de fromton? Essayez un peu de chèvre émietté ;)
* Le Basque : Pain riz/maïs, une jolie confiture de cerises noires (avec les morceaux hein !! ^^), plusieurs très belles et gourmandes tranches de brebis demi-sec ou sec (genre Istara, Baigura…), un tour de moulin à poivre, du 5 baies, une pointe de pavot bleu.. et c’est tout ;)
A éviter… le p’tit Basque s’il vous plait… Trop mou, trop insipide… vive le lait pasteurisé…….
* Le Guadeloupéen : Galette multifarines (riz/millet/pois-chiches), cubes d’ananas grillé, Tabasco, lanières de piment doux (ou de poivrons rouges selon les goûts^^), Tofu au curry ou herbes grossièrement écrasé et revenus à la poêle, coeur de palmier, persil et coriandre fraîche, graines de cumin et de lin, noix de coco râpée torréfiée, poivre de Jamaïque, un filet d’huile de sésame
–> Voyage d’îles en îles… Troquons le tofu pour des dès de tempeh grillés ou un bel houmous maison… et pourquoi pas associer mangue et algues wakame ? ;)
Enfin pour les vrai fan de coco, une touche de crème de coco à la place de l’huile, ou une huile de coco maison ;)
Omni:
Les
sandwichs végétariens précédemment décrits sont bien entendu adaptables en omni.
* Pour le Corse je conseille un bon prizuttu, figatelli ou coppa.
* Pour l’Italien, de la mortadella, un jambon d’Aoste finement tranché, ou encore une belle pancetta au poivre
Et sinon?
* Le Norvégien : Pain sarrasin/riz toasté (ou galette sarrasin/riz/graines de cumin), une tartinade à tomber (à base de chèvre frais et de crème fraîche épaisse végétale assaisonnée d’aneth ciselé, de 5 baies, d’une filet de citron vert et d’une pointe de piment de Cayennes), une jolie tranche de saumon fumé (bio je vous en conjure^^), des graines de lin grillées et un merveilleux filet d’huile d’olive ;)
–> A Essayer ? Ajoutez quelques très fines lanières d’oignons doux, type oignon rouge ou ciboule vietnamienne ;)
Mais aussi quelques lanières de wakame fraîche :D
* Le Basque : Pain riz/maïs, lanières de poivrons piquillos marinés dans l’huile d’olive (pimentée si vous aimez ^^), des copeaux gourmands de brebis demi-sec ou sec (genre Istara, Baigura…), deux fines tranches de jambon cru (du noir de Bigorre huhu), un tour de moulin à poivre, du 5 baies, une pointe de pavot bleu,
–> Et si on remplaçait… le jambon cru par de poitrine roulée au piment d’Espelette ou même pourquoi pas, un excellent chorizo (bah vi les frontières sont toutes proches ;) )

* Le Bressan : Pain pita riz/sarrasin, lanières de poulet grillées, poivre noir, 5 baies, sauce blanche qui tue (crème de soya épaisse ou crème fraîche, marjolaine, coriandre et népita fraîches ciselées, muscade, cubes de bleu de bresse, noisettes grillées concassées, mâche)
–> Varions les saveurs… subtilisez le poulet pour y mettre des restes d’autres volailles ou même des lardons fumés en allumettes ;)
* Le Guadeloupéen : Galette multifarines (riz/millet/pois-chiches), cubes d’ananas grillé, Tabasco, lanières de piment doux (ou de poivrons rouges selon les goûts^^), chair de crâbe, coeur de palmier, persil et coriandre fraîche, graines de cumin et de lin, noix de coco râpée torréfiée, poivre de Jamaïque, un filet d’huile de sésame
–> Voyage d’îles en îles… Troquons le crabe pour d’autres poissons ou crustacés… et pourquoi pas associer mangue et crevettes (p’tites roses ou grises) ? Enfin pour les vrai fan de coco, une touche de crème de coco à la place de l’huile, ou une huile de coco maison ;)
… Et pour tester…
Quoi de mieux qu’une p’tite balade à Nîmes?
Dans le cadre de mes cours, j’ai bossé sur les Arènes
Enfin avant que ça se finisse mal…
Mais au moins j’ai savouré mon bento in the beautiful place !! muahahahaha
(j’ai juste oublié de prendre une photo du dit dwich en question xD lol)
Bref vous l’aurez compris, ce sont là quelques premiers exemples des dwichs que je fais régulièrement quand les beaux jours reviennent, soit pour moi, soit pour mes parents quand ils partent sur les sentiers tranquilles pour le plaisir et la découverte de Gaïa.
J’adore ce genre de casse-croûte, car contrairement aux idées préconçues, on peut vraiment faire ce qu’on veut et rester sain et équilibré ;)
Et dans les cas extrêmes de Short Work Pause lol
c’est un bon moment de gourmandise :p
Alors ??
Qui qui se laisse tenter ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Décidément…
J’ai beau me le répéter sans cesse, le lire, l’écrire…
Compter et recompter… Rien n’y fait.
Le Temps passe vite, laissant ces poussières s’envoler à la vitesse lumière dans un ciel toujours plus noir…
Mais si Chronos effiloche les heures à tout berzingue, un certain équilibre continue de régner et rien n’en devient jamais « trop », heureusement. Un peu à l’image des péchés tiens… Qui n’a jamais culpabilisé face à une grosse part de tarte au citron meringuée, une religieuse au chocolat ou un brownie ultra décadent au nutella et macadamia caramélisées ? Soyez honnêtes !! (vous aussi messieurs !! il n’y a pas que les dames qui soient gourmandes hihi :P ).
Terrible ce sentiment qui s’installe alors…
Avant, lorsque la p’tite bombe calorique vous fait de l’oeil…
Pendant, quand on se dit que ce qu’on savoure est un concentré de bonheur… qui va aller tout droit sur vos hanches…
Après, alors que l’estomac dit « gères », vous ne pouvez vous empêcher de penser « Demain… oui, demain je me mets à la diète »…
Sérieusement, il faut arrêter avec tout ça et oublier ces vieux préceptes religieux… Le plaisir du goût, avec modération certes, est l’une des rares choses qui permettent de tenir encore aujourd’hui.
Un monde dur, sauvage, méchant… Une société intolérante et individualiste, ou règnent sans partage l’égoïsme et l’hypocrisie… Une mode digne de la pire des dictatures, avec sa vision totalitaire du corps au détriment de l’esprit et de l’âme…
Comment lutter alors? Rien de plus simple… Non non, ça n’a rien d’un miracle, et aucune croyance quelconque n’entre en jeu ici… C’est simplement…
Vivre…
Pour soi…
Pour Gaïa…
Pour les Autres…
et ne jamais regretter

Péché de gourmandise en robe croustillante…

… parce que rien n’est jamais trop, encore moins le plaisir…
Ingrédients [pour 4 amoureux de la Vie, prêts à s'en damner...] :

* 4 belles figues fraîches
* Une Sainte-Maure * (à défaut une bûche de chèvre fait très bien l’affaire ^^)
* 4 feuilles de riz petit modèle

* Népita fraîche (à défaut de la marjolaine)
* Thym sec effeuillé
* Moulin 5 baies
* Miel de châtaignier
* 4 cure-dents

–> Pour une version omni:
* 8 tranches de Coppa très fines

* 4 belles figues fraîches
* Une Sainte-Maure *-* (à défaut une bûche de chèvre fait très bien l’affaire ^^)
* 2 feuilles de brick
* Népita fraîche (à défaut de la marjolaine)
* Thym sec effeuillé
* Moulin 5 baies
* Miel de châtaignier

* 4 cure-dents
En bouchées gourmandes pour un apéro dînatoire si vos figues sont petites, ou en entrée légère sur un lit de roquette… A vous de voir ;)
Mais avant de se délecter sans la moindre culpabilité… Hop en cuisine !!
Ultra rapide à réaliser, commencez déjà par équeuter les figues (en effet, cette partie contient du latex :x alors à moins de vouloir vous colmater un trou dans l’estomac ou refaire les joins de votre gros intestin x) je vous déconseille sa consommation lol). Coupez les en croix, en faisant bien attention à ne pas aller jusqu’en bas. Vous pouvez alors écarter les quartiers légèrement, le fruit défendu s’ouvrant à vous comme une fleur… (ôhhh c’est bôôôô… xD).
Avant de poursuivre, pensez à mettre le four sur 200°C pour un petit préchauffage des familles héhé ;)
Bêêêh?? Un bon chèvre oui, mais AOC et Bio, s’il vous plait ;)
Découpez ensuite quatre jolies tranches de votre Sainte-Maure. Attention toutefois, évitez le quignon, il est souvent trop crémeux pour bien tenir dans la figue.
[P'tit conseil: Dégustez-le, tout juste saupoudré de 5 baies... Comme un avant p'tit plaisir à la grande séance de gourmandise hihihih! Chuuuuuuuuut on ne dira rien, promis ;) ]
Disposez votre tranchouillette au coeur même de la figue, et ce pour toutes les miss. Une fois qu’c'est fait, disposez chacune d’elles sur une demie feuille de riz (ou une entière si elles sont petites).

Assez’one et après?
Vient alors le moment de mettre quelques p’tits trucs en plus pour bien finir la recette. Tout bête, un peu de fleur de sel, un tour de moulin 5 baies et des aromates pleines de saveurs… Du thym sec effeuillé, de la Népita fraîche ciselée et un délicat filet d’huile d’olive ainsi que miel de châtaignier viendront finir l’assaisonnement de notre p’tite bouchée gourmande… hihi !!
C’est prêt…
Enfin… Ya plus qu’à plier, et pour ça rien de bien compliqué ;) suffit d’piquer !! (ouéééé vive les rimes xD mdr). Pour que tout tienne bien comme il faut, rien de mieux que le pote Cure-dent, qui se glisse partout. Bon n’oubliez pas de prévenir vos voisins de table, au cas ou ils croquent malencontreusement… (ah oui, la gourmandise hein, ça peut être very dangerous !!).
Pour un pliage facile, dans le cas d’une demie feuille de riz, il suffit de positionner l’ensemble avec la partie arrondie vers vous. Ensuite on rabat les deux angles des côtés l’un sur l’autre au dessus de la figue, puis en dernier le fameux côté arrondi, avant de piquer en alternance de façon à bien attraper les trois parties avec le cure-dents.

Version Hôm-ni ?

Bah c’est kif-kif en fait lol sauf qu’avant de poser Miss Figounette au centre de votre demie feuille de brick/riz, déposez deux belles tranches fines de Coppa (à défaut je vous conseille de la pancetta italienne ou de la panzetta corse ;) ).
Un p’tit tour… au four :)
Et la cuisson alors? Simplement 3 ou 4 minutes dans un four préchauffé à 200°C, histoire de faire fondre le fromage et légèrement confire la figue. Les épices et arômates, sous le coup de la chaleur, vont se mêler délicatement à la saveur du miel… et la feuille de riz/brick se parera d’une belle couleur dorée.
Et dans l’assiette…
Disposez vos p’tits paquets au centre de l’assiette, et de part et d’autre, dessinez une larme d’huile d’olive délicatement parfumée, et une autre de vinaigre balsamique en réduction. Ces deux saveurs se marieront à merveille avec ce délice sucré-salé ;)



Côté vin? Un Côtes du Rhône léger et fruité passera à merveille ;)
Pour un conseil plus précis, en rouge je dirais un Chêne Noir récent, de la Cave coopérative de Cairanne; en blanc, je me laisserai plutôt tentée par un Viognier de Sainte Cécile, Cave des Vignerons Réunis (si vous avez les moyens, choisissez la cuvée vieillie en fût de chêne ;) )
Si vous êtes plutôt rosé, essayez ceux d’Ardèche. Oui oui, d’Ardèche ^^ c’est encore rares, mais ils sont vraiment étonnant (et je ne suis pas fan de rosé hein^^).
Décidément…
Y a pas photo…
La gourmandise ne peut pas être un défaut :P
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques fois on a pas envie de farfouiller dans sa tête les innombrables pensées qui se bousculent…
Les heures s’écoulent… Puis les jours… Et au bout de quelques temps, on s’rend compte que l’échéance approche dangereusement… Sans que finalement, on ait pas fait grand chose…
…J-2… Rien n’est prêt…
Trois brouillons et deux papiers… qui volent, s’envolent… portant au creux de leurs serres acérées, mes rêves et mes espoirs…

BaM! *tombée du lit* AAAAAAAAAAh !!!!
Screugneugneu de cauchemar -_-’
Enfin bon, au moins il n’est pas trop tard… Alors on se ressaisit, on prend son courage à quatre mains (toutes gauches x) oué on n’se refait pas hein xD) et on s’lance !!
Yihaaaaaaaaa !!

Bon et pour bien se motiver, quoi de mieux que de belles frites maisons chaudes, croustillantes, et dépaysantes? Le comble c’est que je ne les supporte pas habituellement… Mais pour une fois, je dois avouer que je suis fière de moi ;) parce que ces p’tites patates ben… elles sont sans huile ;) muahahahahah
« Adieu monde crueel (et odeur de fritureeee gniark gniark) !! »

*°*°*°*°*°

P’tites patatines aux épices, toutes soufflées comme des ballons :)
… parce qu’les Westerns, ça n’passent pas qu’au cinéma …


Ingrédients [pour une testeuse officieuse de patatas fritas]:
¤ Trois pommes de terre cuites à la vapeur (mais encore légèrement dures dedans)
¤ Mélange d’épices Western maison (paprika fumé, 4 épices, cumin, poivre blanc et noir)
¤ Fleur de sel au piment d’Espelette
[¤ Facultatif: une cuillère à soupe d'une excellente huile Première pression à froid, mise à cru sur les fritouillettes au moment de servir].

Et beh je crois que ce sera la recette la plus rapide que j’aurais écris lol ^^
Bon c’est pas une raison pour se reposer sur ses lauriers.. Allé hophophop !!!
On a dit.. MO-TI-VA-TION !!

Dans un gros chaudron (ou une bonne vieille cocotte minute lol), faites cuire vos pommes de terre une dizaine de minutes. Attention elles doivent être encore légèrement résistantes à coeur, afin de pouvoir passer tranquillou au four après. Une fois sorties et refroidies (histoire de ne pas se cramer ^^), pelez-les et coupez en gros quartiers lunaires façon potatoes (en huit grosso modo).

Ensuite, c’est le p’tit moment magique
de la recette…
Vous.. Oui, Vous! (pas la peine de vous cacher, je ne mords pas.. enfin pas encore.. gniarkgniarkgniark)
Vous qui avez toujours rêvé de vous enfermer dans votre laboratoire secret, pour y confectionner une potion étrange… Loin des regards suspects et des voleurs de mystères…
Lâchez-vous !! muahahha

Saisissez-vous de vos p’tites fioles pleines de poudres nébuleuses , aux couleurs attirantes, aux odeurs énivrantes… (non ce ne sont pas des substances illicites roooh.. encore que xD vu le nombre abracadabrantesque que j’en consomme et mon addiction pour elles, on pourrait se demander mdr).
Dans un bol en étain, gravé de paroles magiques du mythique Sorcier Jomie Aliver, mélangez paprika fumé, 4 épices, cumin, poivre blanc et poivre noir, selon vos mesures et vos goûts.
ATTENTION !!! *musique qui fout la frousse* SURTOUT n’oubliez pas de réciter en même temps la fameuse formule !!! Mais siiii, celle qui dit…
[sur un air connu et reconnu...]
« Il touillait sa potion debout, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire qu’ça boue, les crapauds chantent à tue-tête, et la popotte est presque prêêêête… »
*se jète par la fenêtre…*

Mise en application de cette poudre extraordinaire… et effets secondaires xD
Préchauffez votre four à 220°C (chaleur tournante si possible). Mettez les patates coupées dans un sachet congélation, puis versez-y votre préparation. en ferme et c’partit pour un p’tit coup de shaker !! Bon pas trop violent quand même, je vous rappelle que ce ne sont que d’innocentes pauvres mam’zelles… Lorsqu’elles se sont bien enrobées d’épices, étalez-les dans un plat anti-adhésif, une plaque ou autre légèrement fariné, et cuire 15 minutes, en remuant de temps en temps histoire que les deux faces cuisent.
On les termine avec 6 à 8 minutes position grill. Selon les fours, il faudra rajouter un peu de temps :)


Hé!! ça sent bon :D °°°
Quand elles sont bien dorées et toutes gonflées, sortez-les, et poudrez de fleur de sel mêlé à du piment d’Espelette. Faire sauter un coup et… Déguster !!
……scrontch …. miam miam …..
Vous pouvez alors répandre un p’tit filet d’une huile délicieusement parfumée et première pression à froid. Un p’tit cocktail de vitamines qui ne vous fera aucun mal puisque cru ;)

Comme quoi des fois, être à la recherche de la Motivation, ça a aussi du bon héhé ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

Confucius disait: « La joie est en tout, il faut simplement savoir l’extraire ».
…Certes…

…La joie…
Un sentiment tellement étrange, double et complexe… Une sensation à double tranchant pour une lame aiguisée par nos esprits aliénés…
Marcher sur un chemin de petits cailloux au milieu des vignes… Déguster à la sauvette une énorme poignée de mûres sauvages… S’arrêter quelques instants au milieu de rien… Un rien pour un tout, puisque le tout n’est finalement qu’un ensemble de rien.
La joie de découvrir, chaque jour un peu plus, ces petits riens qui justement transcendent la normalité d’une existence pour la rendre exceptionnelle…
Bannir la « norme »et autre « moule », marques caractéristiques de notre société… Ces insidieux carcans qui viennent nous rappeler sans cesse qu’être soi c’est bien, sauf… Sauf si on est différent.
Repousser les idées préconçues et cette vision réduite sans cesse d’avantage, d’une Terre vivante et sensible… Comme si elle n’avait aucune émotion, un simple sol pillé et accablé, sans coeur ni âme…
Annihiler toute pensée noire et laisser couler sur soi le temps et la tranquillité d’un monde sans tourment ni violence… Loin de tout, ne plus être qu’une poussière revenue à l’état matriciel…

La joie d’un rêve, qui peut-être ne verra jamais la lumière du jour… Qui peut-être ne saura jamais qu’est-ce que la nuit? Entre deux univers, au sein de cette sphère hors du temps, comme un oiseau perdu dans l’immensité des étoiles…

…Une osmose renaît… Une harmonie des sens… Essence et Quintessence…
…L’Envol du Ka vers le Noun Primordial…


~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~¤~~

Tapas au p’tit bonheur, autour d’une table respirant l’amitié…
… parce que le Soleil offre ses rayons sans rien demander en échange…

Ingrédients [pour 6 bienheureux qui aiment refaire le monde]:
Pour l
e Pan con Tomata:
¤ Six larges tranches de pain aux céréales et graines (fait maison :p)

¤ Six tranches fines d’un délicieux jambon Serrano

¤ Brebis sec basque

¤ Deux gousses d’ail

¤ Huile d’olive première pression à froid

¤ Deux belles tomates bien mûres

¤ H
erbes de provence et piment d’Espelette

Pour les Brochettinettes au couleur de Barcelone:
¤ Un b
eau melon fleurant bon la Provence (parce que ce sont les meilleurs :p)
¤ Un piment piquillos (les miens sont vert ‘^^ lol)

¤ Six longues lanières de poivron rouge grillées et marinées dans l’huile et l’ail

¤ Douze tranches de Chouriço bien fort (ou doux si vous n’aimez pas que ça pique^^)

Pour les « carpaccio » de Manchego et Tomata:
¤ Une tomate coeur de boeuf divinement parfumée (ou autres espèces, qui se tiennent un minimum)

¤ Une poignée de feuilles de basi
lic
¤ Piment d’Espelette

¤ Vingt-quatre tranches de Manchego (affinées de 18 mois m
iaaaam) coupées le fin possible
¤ Quelques cuillères d’une délicieuse confiture de cerises noires (griottes et maison :’))

¤ Sel, Mélange 5 baies, Paprika, Origan/Marjolaine et Thym frais ou secs.
¤ Huile d’olive première pression à froid, vinaig
re de Xéres

J’adore tout ces p’tits plats que l’on pose sur la table et dans lequel chacun pioche à sa guise pour former son propre arc-en-ciel de saveurs. Tant le Liban ou la Grèce avec leur Mezze, que l’Italie avec ses Antipasti, l’Espagne également participe à la compèt’ avec ses fameux Tapas.
Un concentré de bonheur dans ces coupelles, respirant la différence et la variété à plein poumons… Idéal pour faire oublier l’esprit restreint de certains ?…

Mon père ayant préparé pour la suite une divine plancha de moules et chippirones au feu de bois, j’ai préféré pour cette fois servir mes tapas sur une assiette. Certes, l’aspect convivial y perd un peu, mais que voulez-vous ^^ Quelques fois on aime bien s’amuser à dresser à l’individuelle, comme les « Grands » ;)


Le Pan Con Tomata? Typique, simple mais tellement bon
Il y a quelque chose de génial dans les tapas et autre plats du même type c’est leur facilité déconcertante, conjuguée aux goûts si merveilleux qu’ils développent.
Bon trêve de galéjades !! Zou on démarre ;)
Prenez vos six tranches de pain, mais du bon pain, plein de céréales, croquant et croustillant mmmmmh (s’il est vieux d’un ou deux jours c’est même mieux) et passez les au grille-pain ou à la salamandre de votre four. Il faut qu’elles soient toastées des deux côtés.
Une fois cela fait, on se saisit des grousses d’ail et on gratouille avec amour (et bonne odeur xD) la surface des tartines bien uniformément. Puis écrasez les tomates bien mûres grossièrement dans un p’tit bol et tartinez en une jolie couche, avant de verser un beau filet d’huile d’olive sur chacune. Une pincée de sel et de piment d’Espelette, quelques tours de 5 baies et brins effeuillés de thym sec, et enfin disposez la tranche de jambon en chiffonade.
Dernière petite touche? Un dernier petit filet d’huile et une belle quantité de fromage de brebis basque sec râpé amoureusement saupoudré sur l’ensemble… Slurp ;) Simple mais efficace hihi


La Brochettinette, ou le mélange des saveurs Franco-Espagnole
Pour le coup, il suffit d’assembler divers éléments tout bêtes mais qui, une fois réunis, explosent en bouche. La rencontre des goûts est l’une de ces expériences que j’adore en cuisine (clin d’oeil à Philippe Conticini ;) ).
Sur votre pic à brochette, enfilez en « accordéon » une longue lanière de poivron rouge mariné (recette à venir héhé). Poursuivez avec une belle tranche de chouriço, puis un bon morceau de piquillos (ou de piment semi-fort). Ajouter enfin un beau cube de melon savoureux saupoudré de piment d’Espelette, avant de terminer par une nouvelle tranche de chouriço. Hop :D

Carpaccio pas comme d’habitude…
Dans un premier temps, mettez vos tomates au freezer quelques minutes pour les raffermir et faciliter la découpe (sinon c’est galewe galewe xD).
Pendant ce temps vous pouvez dégainer votre odorant Manchego, afin d’en faire vingt-quatres tranches les plus fines possible. Saupoudrez-les finement de 5 baies et de piment d’Espelette, avant de les réserver. De même, tranchez des rondelles égales et peu épaisses dans vos fruits juteux et parfumés, bien fraîches et en pleine forme (les tomates hein, pas vous xD).


The Final Cut: le Dressage – Rapidité et suaves odeurs…
Saisissez votre assiette de service, pas trop violemment quand même hein lol ^^. Sur le fond, versez un léger filet d’huile d’olive en tourbillon (ça c’est la p’tite déco qui fait bien muahahah xD). Ensuite c’est selon vos envies…
Déposez un Pan con tomata sur un côté, joliment présenté, en ajoutant au passage quelques brins de sarriette fraîche.
Pis hop, on lui colle une voisine sympa et tout en couleurs, la Brochettinette, disposée de travers.
Et enfin les deux « carpaccio », soit disposés en alternant tomate et fromage, soit séparément en deux fines lignes. Alors là, LA, c’est l’intervention de la Touche Sucrée :D . Prenez la confiture de cerises noires et agrémentez-en voluptueusement les tranchouilles de Manchego. Faites de même avec de jolies feuilles de basilic sur la p’tite rouge, un trait d’huile d’olive et de vinaigre de Xérès réduit, et quelques tours de 5 baies.

La Talia’s Touch’ x)
Saupoudrez l’assiette d’un voile léger (ouhouh !!) de Paprika, d’Origan/marjolaine fraîche (ou sèche) et de quelques pincées de brebis sec effrité.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Une entrée somme toute modeste mais au combien délicieuse et surtout très fraîche et dépaysante, parfaite pour la saison des chaudes heures.

Une croisée des mondes pour un mariage de cultures ô combien animées et empreintes de Joie…
parce qu’au final il n’est pas si sorcier de laisser s’exprimer les p’tits bonheurs se la vie ;)

Une journée pour tout oublier et être heureux… Difficile, mais pas impossible.

Rendez-vous sur Hellocoton !