Archive for the ‘P’tites Recettes Sans Gluten’ Category


Brrrr… Ca y est le froid revient…
Après des températures digne d’un beau printemps en plein mois de novembre…
Après la neige et sa beauté pure, mais casse gueule
(quand on habite Avignon… vive la mairie…)
Après le mistral et ses attaques sournoises, qui s’faufile entre les plis des pulls…
Vivement le retour de Zéphyr et ses caresses brûlantes…
Et tant pis si pour cela, je devrais délaisser panais et topinambours…
Chou-fleurs et brocolis…
A chaque saison, sa peine mais aussi son lot de p’tits bonheurs…
Un instant de tristesse, de mélancolie… et tant d’autres si mystérieux
Sous le signe du temps du temps qui s’écoule…
Avant de laisser s’insinuer dans mon coeur
Ces paroles à la fois si douces et pourtant si violentes…
Il est des soirées étoilées…
qui n’appellent qu’à la tranquillité,
qu’à la lutte contre l’ennui et le danger…
De ces moments qui font tout oublier…

P’tit Velouté tout doux pour soirées glaciales…
… parce que la soupe ça ne fait pas que grandir, ça réchauffe le coeur aussi ;)
Ingrédients [pour une frileuse en chaussette de laine] :
ø 160g de panais cuit à la vapeur
ø Une poignée de craterelles séchées (ou autres champignons, même des Paris.. bon ça ne vaut pas de bons forestiers pour le goût fort et puissant mais c’est pas mauvais quand même ;) )
ø Thé blanc
ø 80 à 100g de flocons de riz, de sarrasin et d’amarante soufflée
ø Une cuillère à soupe d’huile de sésame
ø Graines de lin et de sésame torréfiées
ø Herbamare corsé
ø Poivre blanc, 5 baies
ø Graines de nigelle, cannelle, cumin en poudre
Mix mix et patatra…
Première opération, s’i vous l’acceptez… mélanger les flocons ensemble avec l’huile pour qu’ils s’amalgament en grosses pépites :D
Mettez les ensuite sur une plaque de cuisson ou dans un moule à tarte en fer et zou! au four, position grill pour une p’tite séance d’UV des familles, histoire de bien se dorer la pilule hihihi (ou gnarkgnarkgnark si on est sadique xD). Cette bronzette ne devrait prendre qu’entre 10 et 20 minutes (selon les fours).

Tchiiiiiiii…
Pendant ce temps, faire infuser un p’tit litre de thé (comme ça il vous en reste pour boire avec héhé ;) ). Versez-en une bonne moitié dans la casserole, et plongez-y vos craterelles séchées, afin de leur offrir un bon bain réhydratant, en les accompagnant d’une belle feuille de laurier et d’une branchette de thym.
Hé quand j’y pense… Ils sont vachement bien traités les ingrédients chez moi… je devrais peut-être ouvrir un centre de soins du corps avec pour produits de luxe mdr… avec des jacuzzi et des spa.. même plus besoin de cuit-vapeur après ça muahahahh xD).
Disposez vos morceaux de panais dans un récipient haut, avec les épices et assaisonnez bien. Quand les craterelles sont bien gonflées (je dirais environ 5mn), retirez-les du thé-bouillon dans lequel elles ont trempé et versez-le sur le panais puis mixez tous ça avec votre pied à soupe (il va de soi que tout champignons ré-hydraté va apporter au bouillon un parfum du feu de D***.. aussi ne jetez jamais l’eau de trempage !! A la limite, chinoisez-là, mais gardez là précieusement pour un risotto ou un p’tite viande en crème ;) )
Ajoutez du thé chaud si vous jugez votre crème encore trop épaisse, ça c’est à votre bon goût m’sieur dame ;)
Mélangez ce velouté avec vos craterelles, ajoutez quelques graines de lin et de sésame torréfiées, quelques aulx en chemise cuits à la vapeur, et faites réchauffer le tout sur feux doux.
Pendant que ça bloblote gaiement, sortez le « granola » du four et séparez-le pour en faire des pépites grossières.
Bon c’est bien gentil tout ça mais…
Maintenant plus qu’à dresser ;) Versez votre soupelette dans un beau grand bol après avoir corrigé l’assaisonnement au besoin, et saupoudrez de votre granola doré et ultra croustillant :D
Un dernier tour de 5 baies et un filet d’huile de sésame...
Dépêchez-vous… tant que c’est chaud…
Ou qu’une petite gourmande ne l’aura pas toute avalée…
dès votre dos tourné… :p
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelque chose à fêter? non même pas ;)
En fait…
C’est tout bêtement notre M’sieur Friggy adoré qui nous a lâché il y a de ça quelques heures *paix à son âme, il a rejoint le bel univers du Dieu Congélator*
Sauf que dans son ultime souffle glacé, il a oublié de nous faire ses adieux…
Quand nous avons découvert l’horrible réalité, il était trop tard :’(
Tout son patrimoine avait fondu comme neige au soleil… Tout était perdu…
Enfin…
Pas pour tout le monde…
hihi
Il m’a gentiment inscrite sur son héritage…
En son hommage et pour le remercier du présent qu’il me fait….
Une p’tite recette chiki-chok,
savourée comme il se doit
entre gourmandise et volupté ^^

Une recette qui participe au concours de 750g.Com sur les lendemains de fêtes :D

P’tites Soba et douceur de panais au thé blanc et brisures de truffe noire…

… parce que la délicatesse rime souvent avec simplicité et force de caractère…
Ingrédient [pour une gourmette qui tente le diable]:
ø 80g de soba 100% sarrasin
ø 150g de panais cuit à la vapeur
ø 2 aulx en chemise
ø Un petit boule de Thé blanc Mariage Frères
ø Laurier et thym sec
ø Une cuillère à soupe de graines de lin brun et doré torréfiées
ø Poivre blanc, sel rose, 5 baies
ø Huile d’olive à la truffe
ø Un soupçon de cannelle et de muscade
ø Une petite truffinette :D
Inutile de vous dire que quelques fois c’est dans sa plus simple approche qu’un ingrédient peut devenir magique et provoquer un véritable instant de plaisir...
J’ai tenté le mélange des saveurs, entre la petite touche si particulière du panais, et le caractère puissant de la truffe, uni par un délicieux bouillon au thé blanc
Une insolence qui révèle une sincérité des saveurs
Bref … Une pure tuerie, comme dirait l’autre ;)
[12h avant j'ai mis ma truffe avec mes soba dans un tupperware bien fermé au frigo, histoire de bien développer les arômes et en imprégner les pâtes... So perfect, rien à dire ça embaume huhu]
Tout d’abord faites infuser une petite théière de thé blanc, en veillant à ne pas trop laisser la boule (5 minutes max) pour ne pas obtenir un liquide trop fort en goût. Une fois que c’est prêt, versez-en assez dans une petite casserole pour y faire cuire vos soba, en y ajoutant une feuille de laurier, une petite branche de thym et une belle cuillère à soupe de graines de lin brun et doré torréfiées. On allume le feu et qu’ça chauffe Marcel!!
–> Attention, ne mettez pas autant de liquide que vous en mettez habituellement pour la cuisson de la pasta, sinon vous en aurez trop pour la suite, ça serait dommage d’en jeter :p
Dès que l’eau boue, baissez et jetez allègrement vos soba dans ce délicat bouillon aromatique mmmmh hihi :D Pour la cuisson, pas compliqué, je dirais 5 minutes, soit le temps nécessaire pour préparer votre douceur de panais… *bave*
A l’aide du pied à soupe, mixez gentiment vos morceaux précuits à la vapeur, en versant petit à petit un peu de thé blanc, jusqu’à obtenir une belle crème de panais. A ce stade, vous pouvez pour encore plus d’onctuosité, ajouter une grosse cuillère à café de crème de riz (ou de soya, de vache semi-épaisse, au choix…). Salez et poivrez et donnez un dernier coup de mix-mix pour bien émulsionner tout ça.
Soba cottura ?
La pasta vous appelle… Alors là rien de plus simple que la suite des événements.
Versez dans la casserole où se trouve vos pâtes, la crème de panais. Normalement, le volume du bouillon de cuisson a légèrement diminué, ce qui fait qu’une fois ajouté à la crème de panais, ce ne sera ni trop liquide ni trop épais. Epicez légèrement l’ensemble en saupoudrant d’un voile de cannelle et de muscade ainsi que d’un tour de moulin 5 baies, et remettez à chauffer sur feu tout doux…
Une ou deux minutes et quelques bloblottis plus tard…
Servez dans une belle assiette en ré-assaisonnant si nécessaire, déposez un léger filet d’huile à la truffe sur l’ensemble et… déroulez le tapis rouge pour la star ;)
A l’aide d’une râpe fine, émincez délicatement votre p’tite truffinette… Une pluie de saveurs exquises s’abat et là…..
C’est l’explosion des sens…

Je vous laisse tout bêtement vous saisir de vos baguettes et déguster avec le plus grand des plaisirs ce p’tit plat tout simple mais ô combien diabolique…
Bref… Une situation qui ne souffle plus aucun commentaire que celui de mes papilles qui s’émoustillent de bonheur hihi :P
Une p’tite recette avec l’un de ces champignons rois des cuisines… et peut-être le préféré d’un p’tit Suisse que j’adore… Claude-Olivier, j’te dédicace ce plat tout simple…
Bon courage pour la suite ;) j’pense fort à toi
Rendez-vous sur Hellocoton !

Hiiiiiiiiiiii
Ca y est les dossiers sont pliés (ou c’est tout comme hein… on ne chipote pas!! lol) ya plus qu’à relier et à rendre aux profs pour pouvoir enfin souffler un peu…
… Souffler, se poser, se reposer…
bref… Le pieds ;)
Quoi de mieux alors que de se mettre aux fourneaux,
pour laisser tranquillement regonfler son cerveau.
Hop, j’ai sortis le panneau…
*Neurones en travaux*
*******************
Les premiers sont le résultat d’une saturation face au dossier de politiques culturelles...
A défaut d’avoir tout compris… c’est côté cuisine que ça m’a rendue prolixe ;)
S’y rencontrent deux grandes civilisations, pour un croisement des saveurs…

P’tits sablés des confluences tout vegan et sans gluten…

… parce que le métissage ça a du bon ;)
Ingrédients [pour une quarantaines de mini sablés]:
- 200g farine de châtaignes et de riz torréfiées (vous pouvez prendre celle que vous voulez ;) )
- 100g sucre mascobado (ou de cassonade complète)
- 1 cuillère à café thé Matcha
- 3 cuillères à soupe graines de quinoa crues mais torréfiées
- 1 cuillère à café de cannelle
- 1/2 sachet de levure chimique sg
- 4 cuillères à soupe d’huile de tournesol bio
- 1 cuillère à soupe d’huile de noisette
- 2 cuillères à soupe de pépites de chocolat noir sg
- 2 cuillères à soupe de graines de sésame blond grillées
- Jus de raisin (en quantité variable, selon la consistance)

Alors là… je crois que je n’ai jamais fais plus simple lol
On se saisit d’un beau saladier, qu’on place devant soi… Hop! Dedans on y jette tous nos ingrédients secs (doucement!! bande de brutes xD) puis on les mélange rapidement avec une cuillère en bois.
Ajoutez alors les huiles, en les versant un peu partout sur la surface du mélange et remuez avec la cuillère dans un premier temps. Ensuite, ben… on y met sa mimine héhé et on sable au maximum.
De la main encore propre (normalement si vous n’êtes pas une cradouille lol :P ) saisissez le jus de raisin et versez en un peu pour finir de lier la préparation en obtenant la consistance voulue ;) Dans mon cas j’ai mis environ deux cuillères à soupe mais bon tout va dépendre de la farine utilisée, sa qualité.. etc ;)
Pour vous faire une idée, votre pâte doit s’émietter encore un peu, si elle est trop humide, collante ou compacte c’est pas bon. Ces sablés sont sans beurre ni oeuf, le mélange est donc très « cassant ». L’ensemble se lie bien avec le froid puis à la cuisson après ;)
Une fois la préparation faites?
On réunie tout ça en un ou plusieurs boudins (a vous de voir le diamètre, perso je préfère petit comme ça on en fait plus héhé ^^), à enrouler dans un joli p’tit papier cellophane ;)
Direction au frigo pour 30 minutes minimum…
Une bonne grosse douche plus tard… (et durant laquelle j’ai essayé, sans succès, de sortir le Musée du Quai Branly de ma tête…)
On retire les rouleaux du frigo et avec un couteau bien aiguisé, on tranche tout ça en partant sur une épaisseur d’un bon cm ;) Disposez directement sur une plaque sulfurisée…
Et si certaines rondelles se délitent légèrement, pressez un peu entre vos doigts ;)
… même pas rond, ils seront bons… (yeah vive le slogan xD)
Et la cuisson ?…
Enfournez dans un four préchauffé à 200°C, en baissant à 180°C après avoir fermé la porte. Plus qu’à attendre une quinzaine de minutes. Surveillez bien toutefois pour la couleur. Si vous les aimez bien grillés, laissez les un poil plus
Attention, la cuisson est à adapter selon le diamètre que vous avez choisis pour vos sablés hein ^^ je décline toute responsabilité si vous les oubliez !! :P
Et quand on se prend le chou sur une fiche de lecture, dont le livre relève plus du casse tête chinois que de Paris Match… (Remarques.. vaut peut-être mieux xD), ça donne quoi ??
Ben une variante décadente à souhait…
********************
P’tits sablés oniriques… tout vegan et sans gluten…
… parce que déconnecter, ça fait du bien ;)
Ingrédients [pour une quarantaine de gourmandises]:
ø 200g farine
ø 100g sucre
ø 2 grosses cuillères à soupe de graines de kasha (ou sarrasin grillé)
ø 1 cuillère à café de cannelle
ø 1/2 sachet de levure chimique sg
ø 6 cuillères à soupe d’huile de tournesol bio
ø 1 petite cuillère à café de gros sel gris de Guérande
ø 50g de noix de coco râpée grillée
ø Jus de raisin (en quantité variable, selon la consistance)
ø 50g de chocolat blanc coupé en p’tits morceaux
–> Et parce que je suis une incorrigible gourmande...
Prévoyez aussi quelques truffes ou un reste de ganache…

Bon et c’te fois alors?
Exactement le même mode opératoire ;)
Ils sont d’apparence un poil plus cassants, à cause notamment de la consistance sèche de la noix de coco grillées :) au pire rajoutez une cuillère à soupe d’huile.

–> Et parce que la gourmandise doit rimer avec décadence… (si si…)
Prenez une boule de notre pâte, faites un trou au centre en la tenant dans le creux de votre paume, et là… insérez une truffinette (la moitié selon leur taille lol sinon ça va ressortir xD).
Refermez avec amour cette sphère infernale et roulez-là rapidement entre vos mains.
Comme ils sont plus gros, comptez une cuisson de 20 minutes à 180°C ….
Plus qu’à attendre…
Et renifler tout haut, les narines bien ouvertes ;)
Dégustez 2 minutes après la sortie du four…
juste assez pour ne pas y laisser sa langue xD mdr
Pour les photos c’est uniquement la version gourmande… parce que les autres sont partis trop vite quand je les ai sortis… ‘^^
J’en profite pour dédicacer ces p’tites tueries à tous ceux qui ont bien voulu être mes cobayes pour ces recettes, complètement inventées, à 6h du mat’ entre deux rédactions de dossiers ;)
Puis un clin d’oeil spécial pour Janaïne et Marine, mes cobayes en chefs ces deux dernières semaines (j’sais pas comment elle fait pour me supporter d’ailleurs xD).
Ils ont adoré… Et vous?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Décidément…
J’ai beau me le répéter sans cesse, le lire, l’écrire…
Compter et recompter… Rien n’y fait.
Le Temps passe vite, laissant ces poussières s’envoler à la vitesse lumière dans un ciel toujours plus noir…
Mais si Chronos effiloche les heures à tout berzingue, un certain équilibre continue de régner et rien n’en devient jamais « trop », heureusement. Un peu à l’image des péchés tiens… Qui n’a jamais culpabilisé face à une grosse part de tarte au citron meringuée, une religieuse au chocolat ou un brownie ultra décadent au nutella et macadamia caramélisées ? Soyez honnêtes !! (vous aussi messieurs !! il n’y a pas que les dames qui soient gourmandes hihi :P ).
Terrible ce sentiment qui s’installe alors…
Avant, lorsque la p’tite bombe calorique vous fait de l’oeil…
Pendant, quand on se dit que ce qu’on savoure est un concentré de bonheur… qui va aller tout droit sur vos hanches…
Après, alors que l’estomac dit « gères », vous ne pouvez vous empêcher de penser « Demain… oui, demain je me mets à la diète »…
Sérieusement, il faut arrêter avec tout ça et oublier ces vieux préceptes religieux… Le plaisir du goût, avec modération certes, est l’une des rares choses qui permettent de tenir encore aujourd’hui.
Un monde dur, sauvage, méchant… Une société intolérante et individualiste, ou règnent sans partage l’égoïsme et l’hypocrisie… Une mode digne de la pire des dictatures, avec sa vision totalitaire du corps au détriment de l’esprit et de l’âme…
Comment lutter alors? Rien de plus simple… Non non, ça n’a rien d’un miracle, et aucune croyance quelconque n’entre en jeu ici… C’est simplement…
Vivre…
Pour soi…
Pour Gaïa…
Pour les Autres…
et ne jamais regretter

Péché de gourmandise en robe croustillante…

… parce que rien n’est jamais trop, encore moins le plaisir…
Ingrédients [pour 4 amoureux de la Vie, prêts à s'en damner...] :

* 4 belles figues fraîches
* Une Sainte-Maure * (à défaut une bûche de chèvre fait très bien l’affaire ^^)
* 4 feuilles de riz petit modèle

* Népita fraîche (à défaut de la marjolaine)
* Thym sec effeuillé
* Moulin 5 baies
* Miel de châtaignier
* 4 cure-dents

–> Pour une version omni:
* 8 tranches de Coppa très fines

* 4 belles figues fraîches
* Une Sainte-Maure *-* (à défaut une bûche de chèvre fait très bien l’affaire ^^)
* 2 feuilles de brick
* Népita fraîche (à défaut de la marjolaine)
* Thym sec effeuillé
* Moulin 5 baies
* Miel de châtaignier

* 4 cure-dents
En bouchées gourmandes pour un apéro dînatoire si vos figues sont petites, ou en entrée légère sur un lit de roquette… A vous de voir ;)
Mais avant de se délecter sans la moindre culpabilité… Hop en cuisine !!
Ultra rapide à réaliser, commencez déjà par équeuter les figues (en effet, cette partie contient du latex :x alors à moins de vouloir vous colmater un trou dans l’estomac ou refaire les joins de votre gros intestin x) je vous déconseille sa consommation lol). Coupez les en croix, en faisant bien attention à ne pas aller jusqu’en bas. Vous pouvez alors écarter les quartiers légèrement, le fruit défendu s’ouvrant à vous comme une fleur… (ôhhh c’est bôôôô… xD).
Avant de poursuivre, pensez à mettre le four sur 200°C pour un petit préchauffage des familles héhé ;)
Bêêêh?? Un bon chèvre oui, mais AOC et Bio, s’il vous plait ;)
Découpez ensuite quatre jolies tranches de votre Sainte-Maure. Attention toutefois, évitez le quignon, il est souvent trop crémeux pour bien tenir dans la figue.
[P'tit conseil: Dégustez-le, tout juste saupoudré de 5 baies... Comme un avant p'tit plaisir à la grande séance de gourmandise hihihih! Chuuuuuuuuut on ne dira rien, promis ;) ]
Disposez votre tranchouillette au coeur même de la figue, et ce pour toutes les miss. Une fois qu’c'est fait, disposez chacune d’elles sur une demie feuille de riz (ou une entière si elles sont petites).

Assez’one et après?
Vient alors le moment de mettre quelques p’tits trucs en plus pour bien finir la recette. Tout bête, un peu de fleur de sel, un tour de moulin 5 baies et des aromates pleines de saveurs… Du thym sec effeuillé, de la Népita fraîche ciselée et un délicat filet d’huile d’olive ainsi que miel de châtaignier viendront finir l’assaisonnement de notre p’tite bouchée gourmande… hihi !!
C’est prêt…
Enfin… Ya plus qu’à plier, et pour ça rien de bien compliqué ;) suffit d’piquer !! (ouéééé vive les rimes xD mdr). Pour que tout tienne bien comme il faut, rien de mieux que le pote Cure-dent, qui se glisse partout. Bon n’oubliez pas de prévenir vos voisins de table, au cas ou ils croquent malencontreusement… (ah oui, la gourmandise hein, ça peut être very dangerous !!).
Pour un pliage facile, dans le cas d’une demie feuille de riz, il suffit de positionner l’ensemble avec la partie arrondie vers vous. Ensuite on rabat les deux angles des côtés l’un sur l’autre au dessus de la figue, puis en dernier le fameux côté arrondi, avant de piquer en alternance de façon à bien attraper les trois parties avec le cure-dents.

Version Hôm-ni ?

Bah c’est kif-kif en fait lol sauf qu’avant de poser Miss Figounette au centre de votre demie feuille de brick/riz, déposez deux belles tranches fines de Coppa (à défaut je vous conseille de la pancetta italienne ou de la panzetta corse ;) ).
Un p’tit tour… au four :)
Et la cuisson alors? Simplement 3 ou 4 minutes dans un four préchauffé à 200°C, histoire de faire fondre le fromage et légèrement confire la figue. Les épices et arômates, sous le coup de la chaleur, vont se mêler délicatement à la saveur du miel… et la feuille de riz/brick se parera d’une belle couleur dorée.
Et dans l’assiette…
Disposez vos p’tits paquets au centre de l’assiette, et de part et d’autre, dessinez une larme d’huile d’olive délicatement parfumée, et une autre de vinaigre balsamique en réduction. Ces deux saveurs se marieront à merveille avec ce délice sucré-salé ;)



Côté vin? Un Côtes du Rhône léger et fruité passera à merveille ;)
Pour un conseil plus précis, en rouge je dirais un Chêne Noir récent, de la Cave coopérative de Cairanne; en blanc, je me laisserai plutôt tentée par un Viognier de Sainte Cécile, Cave des Vignerons Réunis (si vous avez les moyens, choisissez la cuvée vieillie en fût de chêne ;) )
Si vous êtes plutôt rosé, essayez ceux d’Ardèche. Oui oui, d’Ardèche ^^ c’est encore rares, mais ils sont vraiment étonnant (et je ne suis pas fan de rosé hein^^).
Décidément…
Y a pas photo…
La gourmandise ne peut pas être un défaut :P
Rendez-vous sur Hellocoton !
« Et Après ?2345610Et avant ? »