Archive for the ‘Saveurs d’Afrique’ Category


Il a suffit d’un pas…
D’un regard autour de moi…
Il a suffit d’un instant,
un moment hors du temps…

Le monde m’est apparu…
un eclair, ta présence… 
Et comme une libellule se mue,
ce fut l’éveil de tous mes sens.

Perdue dans l’obscurité,
j’ai longtemps erré en vain
en quête d’un autre chemin,
où calmer mon âme tourmentée.

Telle une douce réminiscence,
la nostalgie a débarquée…
Et face à l’errance,
elle m’a lentement portée.

Discrète et sans bruit…
Elle a su redonner vie
à cette flamme du passé 
trop souvent blessée.

Les années se sont écoulées,
pourtant l’alchimie demeure…
Et d’un simple sourire échangé,
disparait le sombre poids des heures…

Tes paroles sonnaient à l’unisson,
tes mots répondaient au diapason…
Au coeur de cet océan de souvenirs,
Je m’accrochais à tes éclats de rire.

Jamais je n’aurai cru ressentir encore
la puissance d’un sentiment si fort.
Isis la Magicienne a dévoilé ses secrets,
au futur, le présent se conjugue au passé.

øøøøøøø

Retrouver ses « racines »…
Revenir sur des traces à moitié effacées…

Une joie inexplicable…
Une sensation  de bonheur sans fin…

Aujourd’hui, je sais où je veux aller,
A moi de reprendre mon train en marche ;)

øøøøøø

Après tant d’instants de doutes, j’ai su regagner la berge où la felouque attendait… 
Toujours amarrée au même bosquet de papyrus, elle n’avait pas du tout changée…
La corde en main, j’ai posé le pieds sur le rebord fragile et pris place, le coeur léger.
Libre, elle glissa tranquillement sur les eaux sombres, portée par le vent millénaire
D’une civilisation où le soleil donne la vie et les Dieux ne font qu’un avec la terre.
Ses secrets bien gardés, Khemet la Puissante a su m’insuffler tous ses mystères.

La cuisine de l’Egypte Ancienne n’est pas si différente de celle que l »on trouve encore aujourd’hui sur la Terre des Pharaons, associant avec subtilité le sucré et la salé. Par ailleurs, elle présente également d’étonnants mélanges de saveurs, jouant des épices comme une musicienne savait manier le sistre ou la harpe. Motivée par ma passion de l’Egypte Antique et riche des connaissances acquises durant mes études, j’ai longtemps cherché à réaliser ces plats qui faisaient le quotidien des égyptiens à cette époque là. Un défi pas si évident, car si les attestations de produits font légions, les recettes et autres descriptions de plats ne sont pas fréquentes. Un livre que j’apprécie beaucoup est venu s’ajouter à mes rechercher personnelles et m’a permis de mener au bout mon rêve.

Il y a plus d’un an maintenant, j’invitais mes meilleurs amis autour de ma petite table d’étudiante montpelliéraine… Au menu : une soirée égyptienne… mais pas n’importe quelle Egypte… Ce soir là, c’est au coeur de l’Egypte mythique que nous avons plongé… Et pour accompagner ce voyage culinaire, rien de plus marrant que de s’y transporter complètement… Libre cours à l’imagination… Depuis des siècles, elle a su passionner les foules et chacun a eu sa vision de cet univers ô combien mystérieux. Pourtant, derrière ces apparences, bien peu savent réellement ce qu’il en était. Loin de moi l’idée de combler cette lacune ^^ En revanche, je vous invite à me suivre pour un repas où, le temps d’une soirée, nous avons basculé dans une période lointaine…

Un grand merci à une personne qui m’a guidé sur les longs chemins de Rê, le calame de Thôt en main…
Une spéciale dédicace à Pierre qui a bien voulu se prêter à l’exercice et traverser les millénaires pour découvrir d’autres goûts ;)

*****************

Quand un poussin de caille quitte son papyrus pour mes casseroles…
Partir à la découverte des bons petits plats sucrés-salés des égyptiens anciens…

Ingrédients [pour un travailleur affamé ou deux danseuses aux courbes gracieuses]:
ø 2 belles cailles
ø 8 belles figues fraîches (à défaut des sèches très moelleuses)
ø Une jolie grappe de raisin à gros grains
ø 1 oignon rouge et 1/2 blanc (Cévennes c’est top ^^)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1/2 cuillère à café de cannelle
ø 1 cuillère à café de cumin, de nigelle et de fenugrec en grain
ø 2 cuillères à soupe de graines de lin brun et doré
ø 1 clou de girofle 
ø 6 graines de Maniguette (Gérard Vives) 
ø Laurier, sauge et thym 
ø Huile d’olive
ø Une poignée d’amandes grillées et grossièrement concassées
ø Une demie tasse de thé blanc

ø 3 belles cuillères à soupe de confiture de figue agrémentée d’une touche de poivre blanc pour obtenir un fond de sauce encore plus gourmand

La première chose à faire c’est de préparer la farce qui ira garnir nos petits volatiles tout ramimi :) Mélangez dans un bol les raisins frais coupés en brunoise (ou les raisins secs réhydratés), les figues fraiches coupées en beaux morceaux, une cuillère à soupe de miel, quelques graines de cumin et de lin mélangés, sel et poivre… Remuez bien et remplissez ensuite vos petits volatiles de cette préparation sucrée… Il va vous en rester pas mal c’est normal, c’est pour la suite de la recette hihi :p

Ensuite, c’est pas compliqué… Ciselez vos oignons en attendant que chauffe l’huile d’olive au fond de votre petite cocotte préférée :) Une fois qu’elle chuchote, disposez les cailles puis tout autour les oignons, le laurier, la sauge et le thym en branche. Y a plus qu’à laisser faire sans rien toucher ;) Après quelques minutes tournez les cailles sur un flanc, puis sur l’autre de manière à ce que tous les côtés soient bien grillés. Réservez-les ensuite sur une assiette, et recouvrez d’un papier alu pour un petit temps de repos bien mérité hélé.

Dans les sucs et les oignons confits, versez le reste de votre préparation raisin/figues/miel et épices; si vous jugez qu’il manque un peu de jus, rectifiez avec un beau filet d’huile d’olive. Ajoutez enfin les graines de Maniguette, les amandes grillées concassées, le clou de girofle, la nigelle et le fenugrec… On fait revenir tout ça quelques minutes puis hop ! Couvrez la cocotte et laissez confire sur feu doux pendant 10 à 15 minutes en surveillant régulièrement que rien n’accroche ;)

Quand votre mélange bien gourmand semble moelleux sous la cuillère, vous ajoutez jusqu’à trois belles cuillères de confiture de figues (assaisonnée d’un peu de poivre blanc) pour rendre votre fond de sauce divin ^^ Une fois que la préparation est prête, remettez les cailles au fond de la cocotte puis versez la demie tasse de thé blanc (é défaut de l’eau c’est bien aussi !) 
Posez le couvercle en travers et faites cuire une dizaine de minutes sur feu doux à moyen. Evitez les gros bouillons qui dénatureraient les goûts :)

 

La Cuisine de l’Egypte Ancienne c’est avant tout l’association divine entre douceur et saveurs…

Alors laissez-vous porter au coeur d’un passé merveilleux…

La Vache Céleste s’occupe de vous rattraper au vol ;)


La caille est un petit volatile à la chair fragile, veillez bien à ne pas la sur-cuire, ce serait vraiment dommage. Dès que le jus a bien réduit, et ben hop ! On dresse…

bas relief égyptien : hommes ramassant le raisin

- Comme là-bas… Dans un plat individuel ou pas, accompagnez-les d’un pain Baladi, de fromage de chèvre ou de brebis frais mais savoureux, d’amandes grillées, d’une belle salade verte et de bière ou de vin (oui oui ^^ vous avez bien lu ^^ ils sont géniaux ces égyptiens :D *love*). Privilégiez un rouge légèrement fruité


– A l’occidentale… Dans une assiette creuse, à servir sur un lit de gnocchis au sarrasin (la force de cette céréale contre-balancera très bien le sucré du plat), accompagné d’un bol de mâche légèrement assaisonnée… Et on déguste tout ça avec un bon petit rosé

Moi ? Chauvine en matière de vin ? Mais pas du tout !!  xD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Olalalala…
J’Suis vraiment un cas !! (pour ne pas dire autre chose… et préserver au passage vos chastes oreilles sous peine de vous voir fuir ce lieu… xD)
Voilà plus de deux mois que je dois envoyer ma recette à Mam’zelle Gwen pour son grand tour du Monde et ses 232 Recettes
DEUX MOIS !! Vous imaginez ??..
Je me sens comme une couillonne (oups on a rien vu..) d’autant plus que j’ai la recette et les photos dans la boîte et qui n’attendent qu’à être mis noir sur blanc, ici même…
RaaAaaAaaHh….
*Ceci est un râle bestial, typique des situations de crise extrême ou l’être humain revient à l’âge de pierre et retrouve avec bonheur sa forme la plus bestiale…*
Bref, je ne vous fais pas un tableau de la scène hein …
….
…….
……….
Ah ? Si ? Vous voulez ?! ‘^^ hum…
Ahahaha… la bonne blague... C’est pas une blague… Bon heu ben…
C’partit pour un dessin alors… Mais j’préviens j’fais court !! (impossible)
*ça t’apprendra à parler tiens…*
La Scène ?
[ Talia... échevelée... essoufflée... entre en courant dans son salon...]
L’histoire?
[ Elle vient de voir le message de Mam'zelle Gwen qui rappelle aux retardataires l'horrible retard qu'ils sont en train de prendre dans leur mission mondiale]

AaAaaAaaAHhh !!!!
Lapin blanc… lapin blaaaanc !!! LAPIIIIIIIIN BLAAAAAANC !!!
[ Elle court dans tous les sens... gesticule comme une.. heu.. morue frétillant dans une poêle bien chaude ?? '^^ (oué je sais les comparaison c'pas mon fort...)
Elle est complètement à la bourre pour sa recette... Son voyage autour du monde est pourtant bouclé depuis quelques mois maintenant... La recette est dans sa tête... Les photos dans la bouate-à-images... Mais alors, pourquoi cette course contre la montre ??!!!
A ce demander finalement si elle n'est pas tout simplement... un gros boulet
(Hé la voix off !! Pas obligée d'en rajouter une couche hein !! -_-)
Ou pas ...]
Branle-bas de ComBAaaaat !! Tous sur le pont !!
Doigts? ok !!
Mac ?? In the place !!
Internet ? Connexion ? Well Done !!
Thé ? Au chaud !!
Inspiration ??
….
Ok !!
Yiihaaaaaaaaaaaaa !!
*Sans voix…*
[Heuuuu...
Talia semble complètement obnubilée par sa mission et le terrible retard qu'elle accuse...
Il faut bien avouer qu'avoir oublié de partager avec nous ce voyage dans les Iles Kiribati,
c'était quand même pas très symp....
*gros silence bien lourd...*
Ah ben...
J'crois qu'elle est partie là...

Allé on fait grâce de ce contretemps à La Miss Boulette :)
(hein ?! Dites dites !! Vous voulez bien me pardonnez hein?!!)
et on saisit l'occaz' de découvrir une autre cuisine...
Hop!! In the wagon pour le grand départ !! ;) ]

Attachez vos ceintures et libérez vos papilles…
Décollage immédiat pour les îles…
Ptit contexte de la destination avant le grand saut ?
Le nom d’« îles Gilbert », en anglais Gilbert Islands, a été donné à cet archipel par le capitaine russe Johann Adam von Krusenstern qui voulait rendre hommage au capitaine britannique Thomas Gilbert. « Gilbert » se prononçant « Kiribati » en gilbertin, ce nom fut à l’origine du nom actuel du pays.
Uniquement composées d’atolls, l’on peut en dénombrer pas moins de seize : Abaiang, Abemama, Aranuka, Arorae, Beru, Butaritari,Kuria, Makin, Maiana, Marakei, Nikunau, Nonouti, Onotoa, Tabiteuea, Tamana et Tarawa, où se trouve la capitale des Kiribati, Tarawa-Sud.

La République du Kiribati (prononcer kiribass), indépendante du Royaume-Unidepuis 1979, s’étend sur plusieurs archipels de l’Océan Pacifique (îles Gilbert ou Kiribati, îles Phénix et îles de la Ligne), situés à proximité de l’équateur et regroupant 33 atolls, dont 21 sont habités. Superficie totale 811 km² ; population 105 400 habitants (2006). A l’exception de l’archipel des îles Gilbert (le plus peuplé), qui est en Micronésie, la plupart des îles sont situées en Polynésie

Un Menu haut en couleurs et riches de saveurs exotiques…
… parce que c’est trop bien de s’évader loiiiiiin… sous les solaïii des tropiiiiques !! xD
Ingrédients [pour deux aventuriers du goût en version omni, pour toutes les recettes suivantes]:
(merci les parents de vous prêter au jeu ;) )
Poisson cru « à la tahitienne »
ø 120g de flétan cru
ø marinade :
- Un demi vert pour les zestes et le jus ;)
- Quelques paillettes de piment rouge (au goût)
- Une demie brick de crème de coco
- Un demi verre de lait de riz (ou autre selon votre choix^^)
- Une cuillère à soupe de noix de coco séchée,
- Poivre cubèbe concassé et poivre long
au moment de servir:
- Fleur de sel au piment d’Espelette (pas trop de la bas mais bon mdr^^),
- Brunoise de poivron rouge (j’ai mis du vert, car le rouge n’est pas de saison)
- Coriandre fraîche hâchée
La première chose à faire, c’est de placer votre pavé de flétan au congélateur 15 minutes avant sa coupe.
Pour le choix du poisson vous pouvez prendre d’autres à chair blanche :) mais privilégiez-assez ferme ;) afin de faire de jolies tranches.
Pendant ce temps, préparez simplement la marinade en mélangeant tous les ingrédients cités, de manière à obtenir une belle sauce légèrement crémeuse. Personnellement, je vous conseille de récupérer une petite bouteille de lait, par exemple, et de verser tous les éléments dedans. Une fois fermée, remuez vigoureusement (un peu comme… un maracas hihi ! Profitez-en pour vous mettre dans l’ambiance !! xD ) de cette façon vous aurez un super résultat, avec une légère émulsion… mmmmh :D
Sortez ensuite votre pavé du congélo, et zou !! On coupe le p’tit flétan en très fines tranches, dans le genre du carpaccio. Disposez-les amoureusement dans un plat bien étalées et versez dessus votre marinade.
On place au frais pour un quart à une demie heure, histoire de laisser les saveurs se développer et garantir à vos papilles toute la portée de leur goût ;)
Pour servir, rien de mieux que de jolie moitiés de noix de coco évidées si vous avez ;) Sinon pensez à des contenants sympa comme les bols japonais, plus originaux que de simples assiettes creuses ;)
Ajoutez le piment d’Espelette, la coriandre fraîche hâchée et la brunoise de poivron… Ou pourquoi pas une pluie de graines de lin croquantes ^^ histoire de faire craquer votre moitié ?? :p hihihi
…. Ya plus qu’à déguster en apéro ou en entrée… en amoureux ou à partager ;)
Ce p’tit en-cas avalé... *bande de goinfrouilles !! lol* le voyage continue…
Laissons derrière nous la plage son coucher de soleil, pour rejoindre une p’tite table devant votre bicoque en palme… Bah oui, c’est qui s’fait faim quand même hein !!
Et pour ça rien de mieux qu’un…
bon p’tit plat des familles aux saveurs inédites…
Poisson à la coco (ohohoh !!)
ø 200g de lieu noir en gros dès  (attention pas de cabillaud ni de thon rouge : en voie d’extinction !)
ø Un peu de lait végétal
ø Un p’tit bol de chapelure pas trop fine et si possible de pain aux céréales complet
ø Un p’tit bol de noix de coco râpée
ø Paillettes de piment fort, curcuma en poudre
ø Huile à la coco maison
ø Poivre de Madagascar, 5 baies, fleur de sel
* Sauce Vanille (pas que pour les filles ^^)
ø Une demie brick de crème de coco mélangée avec une demie de crème de riz
ø Une demie gousse de Vanille (chez eux elle vient de Tahaa, mais heu ici difficile à trouver lol donc j’ai pris de la Madagascar^^)
ø Poivre long, muscade
Et oui vous avez bien lu… Poisson, noix de coco, piment, curcuma, Vanille…
Mais qu’est-ce que c’est que ces associations de goûts??!! lol ;) Je vois déjà votre regard et je peux vous dire qu’il n’y a aucune raison de prendre peur. Au contraire, ce plat était à tomber
Avant tout préparez votre sauce en mélangeant les deux crèmes (coco et riz) dans une casserole. Portez tranquillement à frémissement en y glissant votre demie gousse, puis stoppez le feu et couvrez. Le liquide va infuser pour donner un élixir tropical d’la mort-qui-tue !! xD
Pendant ce temps, passez vos dès de poisson rapidement dans le lait avant de les rouler dans la panade constituée de noix de coco râpée mêlée à la chapelure, le curcuma et les paillettes de piment. Une fois bien enrobés, jetez-les simplement dans votre poêle sur un fond d’huile à la coco et laissez-les se dorer les moustaches (comment ça un dès de cabillaud pané n’a pas de moustache?! Pffff même pas vrai d’abord !!)… Dès qu’ils sont suffisamment grillés, déposez-les sur un papier absorbant. Assaisonnez à votre convenance de fleur de sel, puis finissez par une pincée de Poivre de Madagascar et un tour de 5 baies


Pour la version Végétarienne !!!
–> Exactement le même processus… mais avec de beaux dès de tofu ^^ 100 à 120g par personne… Je pense qu’avec le tempeh ça ne doit pas être mauvais non plus :)
øØøØøØøØøØøØøØø
Et pour accompagner tout ça…

* Purée comme là-bas…

ø 700g de taro
ø Thé vert
ø Quelques lamelles de gingembre confit coupées en julienne
ø Gingembre frais râpé
ø Sel rose, poivre long
Très simple et diablement addictif !! (pour tous ceux qui aiment le gluant hein lol parce que ça ressemble pas mal à de la colle xD)
Je ne connaissais pas du tout cette p’tite racine mais je remercie Mamzelle Gwen pour m’avoir permis, à travers son jeu, de la découvrir. Aujourd’hui, dès que j’en trouve je me jette dessus !! x)
Pour la marche à suivre?
Il suffit donc de les peler, puis hop comme une purée de pommes de terre, vous les coupez en gros cubes. Et qu’ça saute !! Direction la casserole d’eau salée pour cuire tranquillement environ 20 minutes, jusqu’à devenir bien moelleux.
Quand ils sont prêts, mixez-les en versant petit à petit l’eau de cuisson jusqu’à obtenir la consistance qui vous satisfait. Ensuite, plus qu’à assaisonner de sel et de poivre long, avant d’ajouter les dès très fins de gingembre confits et quelques rapûres de gingembre frais...
Mmmmmmh… *et voilà j’en ai envie maintenant xD*
[ je ne trouve plus la photo je la rajoute le plus vite possible ;) ]
* Chou sauté simple mais savoureux…
ø 350g de chou chinois
ø 2 cuillères à soupe de sésame torréfié
ø Un oignon doux (ou deux cebettes en saison) coupé(es) très finement
ø Sel rose, 5 baies, poivre de Madagascar grossièrement écrasé
Coupez finement votre chou en lanières et l’oignon (ou les cébettes) puis mettez votre wok à chauffer avec un filet d’huile d’olive. Une fois bien chaud, jetez vos légumes au fond et faites sauter rapidement sur feu vif, avant de saupoudrer de graines de sésame. Laissez une à deux minutes afin de saisir suffisamment les ingrédients, assaisonnez et réservez au chaud en couvrant ;)
Et le dessert alors ??
Tout simple… tranquille et sans prise de tête ;)
Une très belle mangue mûre à point… mixée avec un yaourt de soya et quelques pincée de Vanille… Un instant de pur bonheur ^^
°)> cuiiiiiii <(°
Voilà mon tour des Iles Kiribati s’achève ici.. J’espère qu’il vous aura fait voyager avec plaisir et gourmandise ?? Je vous conseille vraiment de regarder de plus près leur cuisine… Pas toujours évidente à faire ici, en métropole, mais pratiquer les arts de la table c’est aussi adapter des savoir-faire avec les instruments et les ingrédients que l’on possède non? ;)
Merci encore Mzelle Gwen et pardonnes moi pour cet affreux retard
D’ailleurs…
Mais où est ma montre…..
*Part en courant en soulevant tout sur son passage…
Ca y est, Talia est de retour, son binz avec elle xD *

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voilà quelques jours que la rentrée a eu lieu maintenant et le train-train de la vie est revenu s’installer tranquillou :) Faut dire aussi que ce mois de septembre fut un peu bouleversant de mon côté x) Ca secoue dis donc (j’risque pas d’avoir la pulpe qui reste en bas hein xD).
Alors finalement ben suis retournée à la fac…
Après avoir présenté un dossier pour un Master sur Avignon, ce fut le moment de la réponse…
Un mail et la joie anima mes joues.. Acceptée, j’étais acceptée
Oui mais… (pourquoi y a t-il toujours un mais ?..’^^) avec un entretien… Mouarf bon ben allé, on s’motive et y va. Je peux le faire !! *sort les pompoms* ^^
Quelques jours se passent, entre le stress d’un refus et l’angoisse de ne savoir où aller si la réponse devait être négative… Finalement trois jours avant le début des cours…
Suis priiiiiiiiiise !! Youpiiiiiiii!!!

[p'tit moment de joie intense avant de le retour brutal à la réalité...
je vous demande 5 seconde lol]
AAAAAAAAAh mais… et l’appart’ !!! Comment je vais faire ? oO Galewe galewe…
Branle-bas de combat Moussaillon !! Tous sur le pont !!
Me voilà débarquée à Avignon, le matin pré-rentrée… BAM! Une bonne tonne d’infos balancée dans ta tête, comme un boomerang revenu un peu trop vite… Beh fut s’en remettre hein ‘^^ surtout quand on a tendance à stresser un peu trop rapidement… (Noooon je ne parle pas du tout de moi là… x)).
Bon… ok je vais devoir bosser, bosser et encore bosser… Mais pour ça, me faut un toit !! Allé zouuuuu l’aprem’, visites à droite et à gauche… Studio, F1, et même un F2 pas trop cher (mais dans un état…) avant de débouler dans un p’tit 22M2 tout sympa… Ca y est le coup de foudre avait eu lieu *-* C’était celui-ci ou ça ne serait pas !! (Namého.. lol).
Aujourd’hui j’y suis, après m’être un p’tit peu battue pour l’avoir ;) mais je suis fière et je peux enfin dire à nouveau « passes donc chez moi, que j’te paye un bonne binouze !! » hihi
Certes… C’est sans doute une phrase terriblement naze, je sais… mais la prononcer offre pourtant une si douce réalité à mon existence… Et ça c’est ce qui importe le plus aujourd’hui ;)
Enfin un retour à la fac signifie aussi de nouvelles rencontres
Elles sont souvent nombreuses et très variées, certaines ne demeureront que des camarades, d’autres deviendront peut-être des amis. En tout cas j’ai eu la chance de découvrir des gens géniaux, et avec qui l’entente fut immédiate (ou presque si l’on zappe la timidité x))
Et voilà comment se créer un nouveau p’tit monde au sein d’un univers immense…
Entre passé et avenir, le présent s’est glissé tout mignon qu’il est… Et il a bien fait, parce qu’au carrefour du chemin il y avait des continents différents, des filles uniques, de belles âmes lumineuses…
Merci Marion, Hakima et Camille ;)


P’tites douceurs gourmandes… sans gluten ;)
… parce que l’amitié est d’or, comme un filet de miel scintillant sous les rayons du soleil…
Ingrédients [pour une vingtaines de rouleaux bien roulés]:
ø 8 à 10 Feuilles de riz moyennes
ø 150g d’amandes entières non mondées
ø 2 Cuillères à soupe de miel d’oranger
ø 2 Cuillères à soupe d’eau de fleurs d’oranger
ø 1 Cuillère à soupe de tahiné (à défaut j’vous conseille l’huile d’olive ;) )
ø Cannelle en poudre
ø Eau si besoin de liquide
Cette recette est tout sauf difficile… mis à part si l’on prend en compte la lutte terrible que l’on doit mener contre nous-même pour ne pas descendre le plat plus vite que Lucky Luke dégainant son colt x)
Mais par où on commence??
Ahah !! Alors déjà on préchauffe le four à 200°C ;)
Puis on prend les amandes entières, dans leur jolie peau brune et hop!! soit au four, soit à poêle, pour les torréfier quelques minutes et leur permettre de dévoiler leur saveurs… mmmh rien que l’odeur fait voyager les sens *-*
Hum… bref continuons…
Une fois les amandes bien grillées, versez les dans le bol du robot et mixez vivement de manière à obtenir un concassé ni trop fin, ni trop grossier (surtout pas de poudre !!).
Ensuite?
On verse tous les autres ingrédients dans le bol, avant de redonner un coup de bzzzzzzzt pour bien mélanger tout ça. Votre garniture doit avoir une consistance bien épaisse, grossière,comme plein de p’tits graviers d’amandes gourmands, collants entre eux grâce au miel et… *bave* Oups… ‘^^
Si jamais vous voyez que la pâte manque d’un minimum de tenue, vous pouvez y ajouter un peu d’eau, mais normalement vous devriez pas en avoir besoin.
Il suffit enfin de rouler des p’tits boudins (din don et dondineeuuuuh xD) que vous réserverez le temps de préparer les feuilles de riz.
Feuille de riz pour filo-sophe ? xD
Hééééé revenez !! Le pliage d’une feuille de riz n’a rien d’affolant ;)
Il vous suffit tout bêtement de les couper en deux puis de les ré-hydrater dans de l’eau chaude,au fur et à mesure, une à une. Placez le côté arrondi vers vous, et déposez à cet endroit un bâtonnet de votre divine farce aux amandes ;)
Roule Marcel !!
Et hop, ya plus qu’à… On roule not’boule, enfin notre « cigare » si on chipote lol, et pour celà, rien de plus simple, il suffit de rabattre une fois la feuille par dessus la préparation, puis les côtés et après il n’y a plus qu’à continuer jusqu’au bout :)
Pas dur hein?? héhé ben voilà z’êtes paré pour… recommencer jusqu’à épuisement de la farce (ou des feuilles si vous avez vu trop large loool) muahahahah :p
Et ça cuit comment?
Prenez une plat rectangulaire chemisé d’une feuille sulfurisée déposez, sans trop les serrer, vos rouleaux tout ramimi et diablement gourmands (aaah mais arrêtez de me faire de l’oeil bande de *****>< *gros blanc* heu x) j'ai rien dit... *sifflote*). Si vous souhaitez plus de croustillant encore, badigeonnez d'un p’tit peu d’huile d’olive avec votre pote le pinceau^^.
Sinon versez directement le miel liquide à l’aide d’une cuillère à soupe. Il faut qu’ils soient nappés mais pas non plus qu’ils baignent dedans hein… Point trop n’en faut :P
Direction le four et une bonne vingtaine de minutes à 200°C ;) Attention, pensez bien à les tourner régulièrement pour qu’ils dorent de toutes parts en trempant dans le miel chaud ;)
Lorsque vous les jugez à votre goût, sortez les et laissez-les tranquillou finir leur caramélisation sur une grille…
Alors bien sûr vous pouvez aussi vous jeter dessus mais.. pour avoir testé x) je vous conseille d’attendre un p’tit peu parce que c’est… chaaaaauuuuud !! *ouille ouille ouille la langue xD*
P’tit plus:
Pour les non-allergiques ou ceux qui préféreraient utiliser des feuilles de filo, pas plus compliqué ;) Mais tout d’abord il est important de bien sortir les feuilles une à une du paquet et de laisser ce dernier dans un torchon humidifié pour ne pas qu’elles sèchent (ce qui arrive trèèèèès vite ^^).
Disposez-la première sur la table, de forme rectangulaire vous devez avoir le côté long devant vous. Coupez-la en trois du haut vers le bas pour obtenir trois bandes d’environ 10×20 (à peu près hein ‘^^).
Badigeonnez alors chacune d’un peu d’huile d’olive à l’aide d’un pinceau et pliez-les en deuxpour obtenir un rectangle plus épais ^^. Vous n’avez plus qu’à poser une part de farce aux amandes sur le côté le plus petit et zouuuu!! on roule comme pour les feuilles de riz :D
En tout cas ne vous privez plus de pâtisseries orientales ;) parce qu’il est possible d’éviter les bains de friture et le trop plein de sucre, sans pour autant perdre ces saveurs divines..
Hein les filles ? :P

*********

Et parce que, même sans gluten, on peut voyager au coeur des saveurs orientales…
je participe une dernière fois au grand jeu de Natacha ;)



Rendez-vous sur Hellocoton !