Archive for the ‘Traditions Gourmandes’ Category


Il a suffit d’un pas…
D’un regard autour de moi…
Il a suffit d’un instant,
un moment hors du temps…

Le monde m’est apparu…
un eclair, ta présence… 
Et comme une libellule se mue,
ce fut l’éveil de tous mes sens.

Perdue dans l’obscurité,
j’ai longtemps erré en vain
en quête d’un autre chemin,
où calmer mon âme tourmentée.

Telle une douce réminiscence,
la nostalgie a débarquée…
Et face à l’errance,
elle m’a lentement portée.

Discrète et sans bruit…
Elle a su redonner vie
à cette flamme du passé 
trop souvent blessée.

Les années se sont écoulées,
pourtant l’alchimie demeure…
Et d’un simple sourire échangé,
disparait le sombre poids des heures…

Tes paroles sonnaient à l’unisson,
tes mots répondaient au diapason…
Au coeur de cet océan de souvenirs,
Je m’accrochais à tes éclats de rire.

Jamais je n’aurai cru ressentir encore
la puissance d’un sentiment si fort.
Isis la Magicienne a dévoilé ses secrets,
au futur, le présent se conjugue au passé.

øøøøøøø

Retrouver ses « racines »…
Revenir sur des traces à moitié effacées…

Une joie inexplicable…
Une sensation  de bonheur sans fin…

Aujourd’hui, je sais où je veux aller,
A moi de reprendre mon train en marche ;)

øøøøøø

Après tant d’instants de doutes, j’ai su regagner la berge où la felouque attendait… 
Toujours amarrée au même bosquet de papyrus, elle n’avait pas du tout changée…
La corde en main, j’ai posé le pieds sur le rebord fragile et pris place, le coeur léger.
Libre, elle glissa tranquillement sur les eaux sombres, portée par le vent millénaire
D’une civilisation où le soleil donne la vie et les Dieux ne font qu’un avec la terre.
Ses secrets bien gardés, Khemet la Puissante a su m’insuffler tous ses mystères.

La cuisine de l’Egypte Ancienne n’est pas si différente de celle que l »on trouve encore aujourd’hui sur la Terre des Pharaons, associant avec subtilité le sucré et la salé. Par ailleurs, elle présente également d’étonnants mélanges de saveurs, jouant des épices comme une musicienne savait manier le sistre ou la harpe. Motivée par ma passion de l’Egypte Antique et riche des connaissances acquises durant mes études, j’ai longtemps cherché à réaliser ces plats qui faisaient le quotidien des égyptiens à cette époque là. Un défi pas si évident, car si les attestations de produits font légions, les recettes et autres descriptions de plats ne sont pas fréquentes. Un livre que j’apprécie beaucoup est venu s’ajouter à mes rechercher personnelles et m’a permis de mener au bout mon rêve.

Il y a plus d’un an maintenant, j’invitais mes meilleurs amis autour de ma petite table d’étudiante montpelliéraine… Au menu : une soirée égyptienne… mais pas n’importe quelle Egypte… Ce soir là, c’est au coeur de l’Egypte mythique que nous avons plongé… Et pour accompagner ce voyage culinaire, rien de plus marrant que de s’y transporter complètement… Libre cours à l’imagination… Depuis des siècles, elle a su passionner les foules et chacun a eu sa vision de cet univers ô combien mystérieux. Pourtant, derrière ces apparences, bien peu savent réellement ce qu’il en était. Loin de moi l’idée de combler cette lacune ^^ En revanche, je vous invite à me suivre pour un repas où, le temps d’une soirée, nous avons basculé dans une période lointaine…

Un grand merci à une personne qui m’a guidé sur les longs chemins de Rê, le calame de Thôt en main…
Une spéciale dédicace à Pierre qui a bien voulu se prêter à l’exercice et traverser les millénaires pour découvrir d’autres goûts ;)

*****************

Quand un poussin de caille quitte son papyrus pour mes casseroles…
Partir à la découverte des bons petits plats sucrés-salés des égyptiens anciens…

Ingrédients [pour un travailleur affamé ou deux danseuses aux courbes gracieuses]:
ø 2 belles cailles
ø 8 belles figues fraîches (à défaut des sèches très moelleuses)
ø Une jolie grappe de raisin à gros grains
ø 1 oignon rouge et 1/2 blanc (Cévennes c’est top ^^)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1/2 cuillère à café de cannelle
ø 1 cuillère à café de cumin, de nigelle et de fenugrec en grain
ø 2 cuillères à soupe de graines de lin brun et doré
ø 1 clou de girofle 
ø 6 graines de Maniguette (Gérard Vives) 
ø Laurier, sauge et thym 
ø Huile d’olive
ø Une poignée d’amandes grillées et grossièrement concassées
ø Une demie tasse de thé blanc

ø 3 belles cuillères à soupe de confiture de figue agrémentée d’une touche de poivre blanc pour obtenir un fond de sauce encore plus gourmand

La première chose à faire c’est de préparer la farce qui ira garnir nos petits volatiles tout ramimi :) Mélangez dans un bol les raisins frais coupés en brunoise (ou les raisins secs réhydratés), les figues fraiches coupées en beaux morceaux, une cuillère à soupe de miel, quelques graines de cumin et de lin mélangés, sel et poivre… Remuez bien et remplissez ensuite vos petits volatiles de cette préparation sucrée… Il va vous en rester pas mal c’est normal, c’est pour la suite de la recette hihi :p

Ensuite, c’est pas compliqué… Ciselez vos oignons en attendant que chauffe l’huile d’olive au fond de votre petite cocotte préférée :) Une fois qu’elle chuchote, disposez les cailles puis tout autour les oignons, le laurier, la sauge et le thym en branche. Y a plus qu’à laisser faire sans rien toucher ;) Après quelques minutes tournez les cailles sur un flanc, puis sur l’autre de manière à ce que tous les côtés soient bien grillés. Réservez-les ensuite sur une assiette, et recouvrez d’un papier alu pour un petit temps de repos bien mérité hélé.

Dans les sucs et les oignons confits, versez le reste de votre préparation raisin/figues/miel et épices; si vous jugez qu’il manque un peu de jus, rectifiez avec un beau filet d’huile d’olive. Ajoutez enfin les graines de Maniguette, les amandes grillées concassées, le clou de girofle, la nigelle et le fenugrec… On fait revenir tout ça quelques minutes puis hop ! Couvrez la cocotte et laissez confire sur feu doux pendant 10 à 15 minutes en surveillant régulièrement que rien n’accroche ;)

Quand votre mélange bien gourmand semble moelleux sous la cuillère, vous ajoutez jusqu’à trois belles cuillères de confiture de figues (assaisonnée d’un peu de poivre blanc) pour rendre votre fond de sauce divin ^^ Une fois que la préparation est prête, remettez les cailles au fond de la cocotte puis versez la demie tasse de thé blanc (é défaut de l’eau c’est bien aussi !) 
Posez le couvercle en travers et faites cuire une dizaine de minutes sur feu doux à moyen. Evitez les gros bouillons qui dénatureraient les goûts :)

 

La Cuisine de l’Egypte Ancienne c’est avant tout l’association divine entre douceur et saveurs…

Alors laissez-vous porter au coeur d’un passé merveilleux…

La Vache Céleste s’occupe de vous rattraper au vol ;)


La caille est un petit volatile à la chair fragile, veillez bien à ne pas la sur-cuire, ce serait vraiment dommage. Dès que le jus a bien réduit, et ben hop ! On dresse…

bas relief égyptien : hommes ramassant le raisin

- Comme là-bas… Dans un plat individuel ou pas, accompagnez-les d’un pain Baladi, de fromage de chèvre ou de brebis frais mais savoureux, d’amandes grillées, d’une belle salade verte et de bière ou de vin (oui oui ^^ vous avez bien lu ^^ ils sont géniaux ces égyptiens :D *love*). Privilégiez un rouge légèrement fruité


– A l’occidentale… Dans une assiette creuse, à servir sur un lit de gnocchis au sarrasin (la force de cette céréale contre-balancera très bien le sucré du plat), accompagné d’un bol de mâche légèrement assaisonnée… Et on déguste tout ça avec un bon petit rosé

Moi ? Chauvine en matière de vin ? Mais pas du tout !!  xD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Certains jours, l’appréhension donne une couleur étrange
A ces longues heures qui passent encore et toujours…
Entre instants d’angoisse et moments de solitude,
Les sentiments se précipitent et lentement me terrassent.

Les époques se ressemblent et défilent sous nos yeux abîmés,
Rougis par la souffrance, rougis d’avoir trop pleuré…
Et le temps qui passe, attaque l’âme de celui qui aime
Comme une blessure invisible qu’aucun pansement ne saura guérir.

La vie, à la fois longue et pourtant si courte…
Que ce serait un véritable crime de lèse-majesté
D’être aux portes de l’Enfer et de vouloir y rester.

… ø … ø … ø … ø …

Une glace aux saveurs de ma région, riche en amande comme ma môman aime ^^ Je ne sais pas exactement quel parfum c’est… J’ai simplement voulu améliorer ma traditionnelle recette de nougat glacé. Quelques farfouilles sur le net m’ont conduite ici, chez ma copine Carole et sa fameuse glace au calisson. En fait, je crois que c’est un peu au carrefour de ces deux gourmandises provençales ^^

En tout cas je ne peux que vous conseiller sa recette, elle est top !
Pour celle qui suit, elle a été approuvée par la famille… mes meilleurs testeurs ;) hihi ! Du coup j’en profite pour participer à un concours qui me tiens à coeur (comprendra qui voudra :p) organisé par Regioneo n’hésitez pas à y participer !! :D

Enfin pour terminer, je dédicace cette recette toute givrée à ma copine Karen, tu le sais j’adore ton blog et cette cuisine qui te caractérise : généreuse et gourmande. Merci encore pour ton cadeau, il est arrivé juste après que j’ai fais cette glace lol
Les grands esprits se rencontrent non? :p A très vite j’espère !


Pour un voyage gourmand au coeur de la Provence…
… parce qu’il n’y a rien de mieux qu’une bonne glace pour retrouver le sourire :D

Ingrédients [pour deux petits bacs pour faire durer le plaisir ;) ]:
ø 60 cl de lait d’amande
ø 30 cl de crème d’amande ou de crème entière
ø 6 jaunes d’œuf
ø 20 gr de miel
ø 140 gr de poudre d’amandes complètes
torrefiée
ø 90 gr de confiture d’abricot
ø 90 g de confiture d’oranges amères
ø 25 gr d’écorces confites mélangées
ø 4 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
ø une grosse poignée d’amandes effilées grillées

Mmmmmh :D allé c’est partit pour un coup de frais sur vos papilles ;)
Et pour commencer, on torréfie la poudre d’amande à la poêle histoire de lui faire prendre de belles couleurs ;)
Mixez-la ensuite avec les confitures, puis ajoutez le miel et toutes les écorces confites coupées en touuuuut petits cubes ;) Hop ! On tourne le bouton magique un bon coup, on ouvre et on verse l’eau de fleur d’oranger histoire de faire une pâte d’amande crémeuse et pafumée :D Y a plus qu’à réserver.

Et la crème dans tout ça ?
Dans une casserole, faites chauffer le lait et la crème jusqu’à ébullition, et stoppez tout ! Versez lentement dans le robot sur votre mélange d’amandes et fruits confis et redonnez un dernier coup de bzzzzt bzzzzt lentement une quinzaine de secondes, pour bien mélanger en évitant tout débordements.
Ajoutez enfin les jaunes d’oeuf préalablement fouettés en omelette.

ATTENTION ! à ce moment là, deux choix s’offrent à vous. Il faut faire vite car sinon les oeufs vont cuire avec la crème chaude.
– Soit votre robot est un thermomix et vous n’avez qu’à bien le fermer, puis hop! On met à tourner sur 80°C sur vitesse 3 pendant 7 minutes, puis 5 secondes vitesse 7.
– Soit vous reversez votre préparation dans une casserole et la cuisez comme une crème anglaise : remuez constamment sur feu doux jusqu’à ce que ça nappe la cuillère ;)

Etant chez mes parents j’ai réalisé cette version selon la première option, mais je fais habituellement la deuxième option pour ma glace à la vanille quand je suis dans mon appart’ :) les deux marchent très bien.
Il n’y a plus qu’à verser dans un grand plat pour laisser refroidir, avant de congeler pour 12h.

Tic tac…
On sort tout ça du grand froid et on laisse légèrement ramollir. Vous n’avez plus qu’à découper votre plaque de glace en cubes, et zou ! dans le mixer 1mn à vitesse 6, ou un peu plus longtemps en sorbetière.  Un coup de maryse et magie !! vous voilà avec deux magnifiques petits bacs de glace gourmande et onctueuse ;)

Sluuuurp… :D
Quelques minutes avant le service on sort le bac, sa p’tite cuillère à glace et on patiente encore un poil pour pouvoir dresser une belle assiette pleine de gourmandise…
Des morceaux de melon qui rappelle la saison et le calisson, de la Lavande pour la région, et une p’tite plaquette de nougatine au miel maison… juste pour le plaisir :p

Et une dernière photo pour la route…


J’vous invite au dessert? ;)
Promis, il y en aura pour tout le monde hihi !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chôôôôôôôôô cacaooooooooooo !!!
Chô, chô, chô chocolaaaaaaaat !!!
……….
*hum…*
Ok… je sors xD
C’est le contre-coup des cours… J’en peux plus !!!
Plus aucune vacance avant Mai et encore… *no comment*
Bref je me rattrape et surtout… surtout !!! Après mes p’tits sablés déc
adents, je vous lance une nouvelle douceur de barré… Toujours dans mon optique d’adapter les grands classiques sans gluten et si possible sans lactose non plus ;)
Il y a quelques temps c’était l‘anniversaire de ma môman
Alors forcément je voulais lui faire plaisir ;)
Par chez nous, on a un gâteau à se damner… Ca s’appelle le Provençal :D
(oué il porte bien son nom hein? ^^)
Hop, hop, hop !!! Il suffisait de demander… :D
Voici ma version sans gluten ni lactose

Et comme j’adore les desserts à l’huile d’olive, je propose cette recette à Carole


[Au passage je me suis éclatée avec mon appareil photo, le panel de couleurs et les nuances :D
Don excusez moi si vous trouvez mes photos moches... moi je me suis amusée hihi]
L’ultime réunion d’un souvenir et du plaisir rien que pour ma môman…
… Parce que j’ai cette chance extraordinaire de t’avoir…
Ingrédients [pour une délicieuse plaque terriblement gourmande...]:

–> Pâte sucré/sablé (c’est une recette que je fais très souvent comme fond de tarte)

ø 200g de farine de riz
ø Une cuillère à café de poudre de vanille
ø 90g de purée d’amandes complètes
ø Quatre cuillères à soupe d’huile d’olive
ø 90g de cassonade brune complète
ø 1/2 sachet de levure chimique sans gluten
ø Une cuillère à café de bicarbonate
ø 2 jaunes d’oeufs
ø 80g de poudre d’amandes fraîche torréfiée (Je vous conseille honnêtement de ne pas les monder et de les torréfier avant des les mixer ;) )
ø Une pincée de sel

Version Omni et gluten:
ø 200g de farine de blé
ø Une cuillère à café de poudre de vanille
ø 110g de beurre
ø Deux cuillères à soupe d’huile d’olive
ø 90g de cassonade brune complète
ø 1/2 sachet de levure chimique sans gluten
ø Une cuillère à café de bicarbonate
ø 2 jaunes d’oeufs
ø 80g de poudre d’amandes fraîche torréfiée
ø Une pincée de sel


–>Garniture:
ø 25 cl de crème de soya
ø 70 g de cassonade
ø 100g de miel (ou de mélasse huhu)
ø 250g d’amandes, noisettes, ou autre grossièrement concassées ou effilées (ici j’ai fais 100g de concassées et 150g d’effilées)

Pour saupoudrer… pour plus de gourmandise hihi
ø Graines de sésame complet grillé
ø Poudre d’amandes torréfiée
C’est partit mon kikiiiiiiiiii !!
Crémez la purée au fouet électrique pour la rendre bien onctueuuuuuse :D ajoutez le sucre, la vanille, le sel, la levure et le bicarbonate et hop! fouettez à nouveau.
Pour la version omni, c’est pareil on crème le beurre, on verse le reste et on mélange.
Ajoutez ensuite la poudre d’amandes et la farine et là… les mimines entrent en scène héhé Sablez tout simplement du bout de vos p’tits doigts agiles ;) Pour finir, ajoutez les deux jaunes d’oeufs, l’huile d’olive et malaxez bien la pâte, qui doit devenir très grossière, vous devez pouvoir en faire une boule. Si elle ne se tient pas c’est normal, elle est légèrement humide mais ce n’est pas comme une pâte brisée ou autre.
Une fois débarrassée, foncez le moule de votre choix, en le garnissant d’une feuille de papier sulfurisé. La forme importe peu (personnellement j’en ai pris ma plaque à pâtisserie, pour avoir un rectangle, plus pratique pour des bouchées) ^^. Le tout c’est d’avoir un bord assez haut car il faut une épaisseur d’au moins cinq millimètres environ.
Vous pouvez aussi utiliser cette préparation comme fond de tarte, je pense qu’elle se marierait à merveille avec un caramel au beurre salé et un croquant chocolat huhu ^^
Placez votre plaque/moule au frigo pour faire prendre la pâte une ch’tite demie heure. Dans un même temps, lancez le préchauffage du four sur 180°C.
Une fois refroidie, enfournez-la pour 10 minutes de précuisson…
Et pendant ce temps…
Ben on s’prépare la garniture gourmaaaaaande :D
Très rapide et ultra facile ;) dans une casserole, mettez le sucre, le miel et la crème, puis zou! sur le feu. Portez à ébullition, avant de baisser sur moyen doux. On laisse blobloter tranquillement jusqu’à épaississement et coloration dorée de l’ensemble… Et que dire alors de l’odeur…… *bave*
Carameeeeeel…
Quand votre préparation, crémeuse à souhait, vous semble avoir la bonne consistance, arrêtez le feu et versez-y dessuite vos amandes concassées (et le sésame si vous en mettez). Remuez pour bien enrober l’ensemble dans cet or liquide complètement décadent…. :D (vous imaginez… comme une nougatine !! gaaaaaah…).
Ben ya plus qu’à étaler sur la pâte pré-cuite, en répartissant bien jusqu’aux bords et dans une épaisseur uniforme. Saupoudrez de sésame grillé et de poudre d’amande torréfiée, si vous êtes gourmande comme moua :D hhihiii
Direction le four…
Enfournez pour 12 minutes environ, dans la partie basse du four, en mettant sur position grill en montant la température à environ 230°C.
Une fois bien grillée, on sort tout ça et hop! un tour dehors sur le barbuc’ pour bien refroidir… mmmh ya rien de mieux :D
****************
Ben… outre la première intéressée qui s’est régalée…
J’en connais un deuxième qui n’a pas su résister non plus… surtout avec le p’tit sirop de châtaigne maison dessus… hein Sylvain ;) hihi
Maintenant tu vas pouvoir le refaire ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Après noyel et avant la Chandeleur… C’est la fête des Rois. Et qui dit 6 janvier, dit… Galetteuuuuuuh !! (et sa crème d’amande à tomber par terre… /bave)
2010 et ses bonne résolutions, c’était le moment idéal pour se jeter à l’eau… Aussi je me suis décidée à réaliser un beau couvre-chef royal tout en légèreté pour les parents.
Ni une, ni deux je m’y suis collée avec un plaisir non dissimulé…
D’autant qu’en plus, j’avais préparé la veille un magnifique pâton de pâte feuilletée maison héhé
Pas besoin de plus pour me laisser tenter…
L’imagination en marche pour revoir un peu la recette habituelle…
C’est tellement meilleur quand on sort des cadres non? :p


La galette « traditionnelle »… ou pas…
… parce que même si la religion et moi, ça fait 12 ^^ la galette j’dis pas non hihi

Ingrédients [pour une galette d'une trentaine de cm et une quarantaine de mini versions gourmandes]:
ø 800g de pâte feuilletée maison (ou deux pâtes prêtes à l’emploi)
ø 125g de poudre d’amandes grillées fraîchement moulue
ø 100g de tofu soyeux (ou 1 oeuf + 1 jaune)
ø 75 g de purée d’amandes complète
ø 100 g de mascobado (ou de sucre complet, cassonade c’est meilleur)
ø 100g de crème de marrons
ø 1 cuillère à café d’extrait de vanille bio
ø votre plus belle fève et…. une vraie fève aussi !! :D

L’avantage d’une belle crème d’amandes c’est que, d’une part c’est rapide, et d’autre part c’est plus léger qu’une frangipane, constituée d’un gros tiers de crème pâtissière. J’en ai profité pour laisser libre cours à mes envies du moment :D tout en restant, bien entendu, dans ma recherche de recette adaptée SANS au maximum. Ici malheureusement, je n’ai pas encore réussis à faire une pâte feuilletée sans gluten ni lactase… Prochain défi, à relever pour 2010 ?? :p

–> Pour la recette de la pâte feuilletée maison, rendez-vous au prochain message ;)

Zêtes prêt? Attention les gens, vous allez voir c’est d’un compliqué… xD
Dans un p’tit saladier, mélangez tout bêtement tous vos ingrédients, sauf la fève et la couronne hein !! lol
Remuez bien de manière à obtenir une belle consistance crémeuse, ni trop sèche ni trop liquide, de manière à ce qu’elle nappe bien. Réservez le temps de préparer la suite ^^

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaissez vos deux ronds de pâte feuilletée, l’un étant si possible un poil plus grand que l’autre, il sera disposé sur le dessus.
Quand ils ont la taille souhaitée, étalez sur le premier votre préparation à l’amande et à la purée de châtaigne, en laissant bien une bordure sans garniture tout autour sur environ 1cm.
Humidifiez cette dernière, puis disposez tendrement votre deuxième rond de pâte pour recouvrir cette délicâte crême gourmande… huhu /slurp
Appuyez bien tout le long pour souder comme il faut. Si nécessaire, vous pouvez réaliser un replis tout mignon afin de vous rassurer, histoire de mettre une assurance sur un possible débordement lol ;)
Faites un petit trou sur le dessus afin de permettre à la vapeur de s’échapper (la coquine !!) et avec un couteau… éclatez-vous !! Faites plein de décorations comme une rosace, un quadrillage ou encore des écritures à même la pâte (attention à ne pas la transpercer hein ^^).


Pour finir…
Dorez avec amour votre oeuvre d’art à l’aide d’un pinceau et d’un peu de dorure (jaune d’oeuf, eau, sel et sucre), saupoudrez d’une pluie de mascobado et HOP!! dans votre four, préchauffé à 200°C. Une fois enfournée, baissez à 180°C et laissez la lentement gonfler durant environ 25mn
MmMmmMMMMmmmmHHhhHh………

Les parents et les voisins ont ainsi fêté les Rois autour d’une p’tite galette bien gonflée et 100% naturelle. A tenter prochainement donc une belle feuilletée SANS ;)
En attendant, il me resté un peu de pâte et de la crème d’amande/châtaigne… je me suis donc lancée dans l’adaptation de la galette des Rois version individuelle et gourmande… pour les copains de la fac. Et oui, ce jeudi c’est la reprise alors pour essayer de garder le sourire, je me suis dis que quelques p’tits plaisirs sucrés seraient les bienvenus… hihi
Enjoy ;)

J’en profite pour participer au concours…
Rendez-vous sur Hellocoton !