Un mardi d’Avril…

Quelques oiseaux pioupioutent dans le citronnier…
Deux grenouilles se dorent la pilule sur le bord du bassin…
Une bande de poissons batifolent entre nénuphars et tiges de papyrus…




Aucun doute…
Se poser dans le p’tit jardin de notre agence verte…
C’est tout simplement se prendre un vrai moment de tranquillité.
Et quand on réunit à table toutes les souris entre elles,
Attention les yeux ! ^^

Un mardi d’Avril
Comme d’autres viendront bientôt :)
I hope…

Taboulé tout bio, tout miam, tout yeah-genre-yen-aurait-eu-plus-c’était-encore-mieux!
… Parce que cuisiner pour plus de quinze, ça s’apprend ^^

Ingrédients [pour 18 p'tites souris ou presque...] :
ø 250g de quinoa
ø 3 grosses tomates
ø 1 beau concombre
ø 1 oignon rouge
ø 1 botte de menthe (verte et poivrée)
ø 1 botte de persil plat
ø le jus d’un beau citron 
ø de l’huile d’olive (environ 6 cuillères à soupe mais bon ça dépend en fait, il boit sec le quinoa ! lol)
ø 2 cuillères à soupe de vinaigre (mélange balsamique et cidre)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1 cuillère à soupe de paprika
ø Sel et moulin 5 baies
Et pourquoi pas des raisins sultanines et quelques graines croquantes comme du tournesol ou de la courge, just toasting :D

Une planche à découper… ok
Un bon couteau… hum… on va dire ok (hein Janush ;) )
Quelques assiettes et un grand saladier… ok
Des mains volontaires et l’envie de bien faire ? Toujours !

Andiamo ! Pour commencer, c’est pas compliqué… Il suffit de couper tous les légumes en cubes… pas trop gros, histoire que tout se mélange bien.
On réserve au fur et à mesure dans un grand saladier.

Pendant ce temps, on met le quinoa dans une casserole, on le fait nacrer dans une cuillère à soupe d’huile et on y ajoute une fois et demi son volume d’eau froide tout en douceur :) Feu vif, et hop ! on attend l’ébullition. Une fois que ça bloblote gaiement, on maintient pendant 2 minutes, puis on couvre et on baisse à feu tranquille. C’est pas long, comptez entre 5 et 10 minutes à peine ;)
A surveiller, of course ! Dès qu’il n’y a plus d’eau, on découvre complètement. Si besoin, laissez encore un peu sécher sur feu moyen, histoire d’avoir un quinoa pas trop collant puis arrêtez tout. Versez un peu d’huile de suite, ça permettra qu’il évite de s’agglutiner en gros paquets :) puis attendez qu’il refroidisse pour l’ajouter aux autres ingrédients (sous peine de les cuire et d’obtenir une étrange bouillie infâme).

Quand tout est prêt ? Il n’y a plus qu’à assembler tous ces p’tits ingrédients plein de fraîcheur ! On ajoute les vinaigres, le jus de citron, sel, poivre, paprika, miel, encore un peu d’huile d’olive (et raisins secs / graines si souhaité)… La menthe et le persil se cisèlent et s’ajoutent à la fin :D

Un exemple de Taboulé So Fresh, So Perfect, So Miâm !

… Raaaah on a oublié de prendre une belle photo du Taboulé :x  
Si une Souris le refait et se sent de faire le paparazzi ?? ;) Faites signe, je l’ajouterai à ce billet !! :D

Rendez-vous sur Hellocoton ! Share SHARE

Tags: , , ,

Il a suffit d’un pas…
D’un regard autour de moi…
Il a suffit d’un instant,
un moment hors du temps…

Le monde m’est apparu…
un eclair, ta présence… 
Et comme une libellule se mue,
ce fut l’éveil de tous mes sens.

Perdue dans l’obscurité,
j’ai longtemps erré en vain
en quête d’un autre chemin,
où calmer mon âme tourmentée.

Telle une douce réminiscence,
la nostalgie a débarquée…
Et face à l’errance,
elle m’a lentement portée.

Discrète et sans bruit…
Elle a su redonner vie
à cette flamme du passé 
trop souvent blessée.

Les années se sont écoulées,
pourtant l’alchimie demeure…
Et d’un simple sourire échangé,
disparait le sombre poids des heures…

Tes paroles sonnaient à l’unisson,
tes mots répondaient au diapason…
Au coeur de cet océan de souvenirs,
Je m’accrochais à tes éclats de rire.

Jamais je n’aurai cru ressentir encore
la puissance d’un sentiment si fort.
Isis la Magicienne a dévoilé ses secrets,
au futur, le présent se conjugue au passé.

øøøøøøø

Retrouver ses « racines »…
Revenir sur des traces à moitié effacées…

Une joie inexplicable…
Une sensation  de bonheur sans fin…

Aujourd’hui, je sais où je veux aller,
A moi de reprendre mon train en marche ;)

øøøøøø

Après tant d’instants de doutes, j’ai su regagner la berge où la felouque attendait… 
Toujours amarrée au même bosquet de papyrus, elle n’avait pas du tout changée…
La corde en main, j’ai posé le pieds sur le rebord fragile et pris place, le coeur léger.
Libre, elle glissa tranquillement sur les eaux sombres, portée par le vent millénaire
D’une civilisation où le soleil donne la vie et les Dieux ne font qu’un avec la terre.
Ses secrets bien gardés, Khemet la Puissante a su m’insuffler tous ses mystères.

La cuisine de l’Egypte Ancienne n’est pas si différente de celle que l »on trouve encore aujourd’hui sur la Terre des Pharaons, associant avec subtilité le sucré et la salé. Par ailleurs, elle présente également d’étonnants mélanges de saveurs, jouant des épices comme une musicienne savait manier le sistre ou la harpe. Motivée par ma passion de l’Egypte Antique et riche des connaissances acquises durant mes études, j’ai longtemps cherché à réaliser ces plats qui faisaient le quotidien des égyptiens à cette époque là. Un défi pas si évident, car si les attestations de produits font légions, les recettes et autres descriptions de plats ne sont pas fréquentes. Un livre que j’apprécie beaucoup est venu s’ajouter à mes rechercher personnelles et m’a permis de mener au bout mon rêve.

Il y a plus d’un an maintenant, j’invitais mes meilleurs amis autour de ma petite table d’étudiante montpelliéraine… Au menu : une soirée égyptienne… mais pas n’importe quelle Egypte… Ce soir là, c’est au coeur de l’Egypte mythique que nous avons plongé… Et pour accompagner ce voyage culinaire, rien de plus marrant que de s’y transporter complètement… Libre cours à l’imagination… Depuis des siècles, elle a su passionner les foules et chacun a eu sa vision de cet univers ô combien mystérieux. Pourtant, derrière ces apparences, bien peu savent réellement ce qu’il en était. Loin de moi l’idée de combler cette lacune ^^ En revanche, je vous invite à me suivre pour un repas où, le temps d’une soirée, nous avons basculé dans une période lointaine…

Un grand merci à une personne qui m’a guidé sur les longs chemins de Rê, le calame de Thôt en main…
Une spéciale dédicace à Pierre qui a bien voulu se prêter à l’exercice et traverser les millénaires pour découvrir d’autres goûts ;)

*****************

Quand un poussin de caille quitte son papyrus pour mes casseroles…
Partir à la découverte des bons petits plats sucrés-salés des égyptiens anciens…

Ingrédients [pour un travailleur affamé ou deux danseuses aux courbes gracieuses]:
ø 2 belles cailles
ø 8 belles figues fraîches (à défaut des sèches très moelleuses)
ø Une jolie grappe de raisin à gros grains
ø 1 oignon rouge et 1/2 blanc (Cévennes c’est top ^^)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1/2 cuillère à café de cannelle
ø 1 cuillère à café de cumin, de nigelle et de fenugrec en grain
ø 2 cuillères à soupe de graines de lin brun et doré
ø 1 clou de girofle 
ø 6 graines de Maniguette (Gérard Vives) 
ø Laurier, sauge et thym 
ø Huile d’olive
ø Une poignée d’amandes grillées et grossièrement concassées
ø Une demie tasse de thé blanc

ø 3 belles cuillères à soupe de confiture de figue agrémentée d’une touche de poivre blanc pour obtenir un fond de sauce encore plus gourmand

La première chose à faire c’est de préparer la farce qui ira garnir nos petits volatiles tout ramimi :) Mélangez dans un bol les raisins frais coupés en brunoise (ou les raisins secs réhydratés), les figues fraiches coupées en beaux morceaux, une cuillère à soupe de miel, quelques graines de cumin et de lin mélangés, sel et poivre… Remuez bien et remplissez ensuite vos petits volatiles de cette préparation sucrée… Il va vous en rester pas mal c’est normal, c’est pour la suite de la recette hihi :p

Ensuite, c’est pas compliqué… Ciselez vos oignons en attendant que chauffe l’huile d’olive au fond de votre petite cocotte préférée :) Une fois qu’elle chuchote, disposez les cailles puis tout autour les oignons, le laurier, la sauge et le thym en branche. Y a plus qu’à laisser faire sans rien toucher ;) Après quelques minutes tournez les cailles sur un flanc, puis sur l’autre de manière à ce que tous les côtés soient bien grillés. Réservez-les ensuite sur une assiette, et recouvrez d’un papier alu pour un petit temps de repos bien mérité hélé.

Dans les sucs et les oignons confits, versez le reste de votre préparation raisin/figues/miel et épices; si vous jugez qu’il manque un peu de jus, rectifiez avec un beau filet d’huile d’olive. Ajoutez enfin les graines de Maniguette, les amandes grillées concassées, le clou de girofle, la nigelle et le fenugrec… On fait revenir tout ça quelques minutes puis hop ! Couvrez la cocotte et laissez confire sur feu doux pendant 10 à 15 minutes en surveillant régulièrement que rien n’accroche ;)

Quand votre mélange bien gourmand semble moelleux sous la cuillère, vous ajoutez jusqu’à trois belles cuillères de confiture de figues (assaisonnée d’un peu de poivre blanc) pour rendre votre fond de sauce divin ^^ Une fois que la préparation est prête, remettez les cailles au fond de la cocotte puis versez la demie tasse de thé blanc (é défaut de l’eau c’est bien aussi !) 
Posez le couvercle en travers et faites cuire une dizaine de minutes sur feu doux à moyen. Evitez les gros bouillons qui dénatureraient les goûts :)

 

La Cuisine de l’Egypte Ancienne c’est avant tout l’association divine entre douceur et saveurs…

Alors laissez-vous porter au coeur d’un passé merveilleux…

La Vache Céleste s’occupe de vous rattraper au vol ;)


La caille est un petit volatile à la chair fragile, veillez bien à ne pas la sur-cuire, ce serait vraiment dommage. Dès que le jus a bien réduit, et ben hop ! On dresse…

bas relief égyptien : hommes ramassant le raisin

- Comme là-bas… Dans un plat individuel ou pas, accompagnez-les d’un pain Baladi, de fromage de chèvre ou de brebis frais mais savoureux, d’amandes grillées, d’une belle salade verte et de bière ou de vin (oui oui ^^ vous avez bien lu ^^ ils sont géniaux ces égyptiens :D *love*). Privilégiez un rouge légèrement fruité


– A l’occidentale… Dans une assiette creuse, à servir sur un lit de gnocchis au sarrasin (la force de cette céréale contre-balancera très bien le sucré du plat), accompagné d’un bol de mâche légèrement assaisonnée… Et on déguste tout ça avec un bon petit rosé

Moi ? Chauvine en matière de vin ? Mais pas du tout !!  xD

Rendez-vous sur Hellocoton ! Share SHARE

Tags: , , , ,

Un voyage en Enfance…
Pour un retour vers l’ignorance,
Et ce monde d’Innocence
Rythmé d’impatiences…

Quand s’élèvent, délicieuses,
les odeurs et saveurs exquises,
Les réminiscences jaillissent, malicieuses,
Telles de douces gourmandises…

Délicates perles sucrées,
Pour une maman tant aimée…
Folles recettes épicées,
Pour un papa fin gourmet…

Et ce bonheur de chaque instant,
Quand par cet amour si puissant,
Cuisiner devient un vrai don de soi.
Entre souvenirs et langues de chat.

Un retour aux racines,
Pour un plaisir qui se dessine,
Et se re-dessine avec l’âge,
Quand sonne l’heure du partage.

*********************

Comme chaque année en cette période de fêtes, les jours filent sans prendre le temps de faire la moindre petite pause sur le bord de la route! Les cours viennent à peine de se terminer que Noël pointe déjà le bout de ses cadeaux… Dur dur de s’y mettre, surtout quand on a la tête encore perdue dans son mémoire
Allé STOP ! On décroche ! Adieu questions de transmission de cuisine, de blog et de blogueurs, de profil psycho-sociologique et autre systémiques scripturaires ! On se retrouve en 2011, promis ;)
En attendant, il faut bien avouer qu’un peu d’organisation va être nécessaire pour la semaine à venir…

- Premier constat... il me reste quelques jours à peine pour réaliser toutes ces gourmandises que je rêve de faire depuis Janvier dernier. Tout au long de l’année, elles m’appelaient loin de mes cours comme le chant des sirènes attirait Ulysse vers les profondeurs de l’océan… Maintenant que j’ai un poil de temps, c’est le moment ou jamais !
- Deuxième constat… Arf mais Noël… c’est à la maison cette année ! Didiou, j’avais zappé avec tout ça… Enfin zappé, c’est un bien grand mot, parce que j’étais super impatiente de voir à nouveau toute la famille réunie chez les parents :) L’occasion est rare, alors autant mettre de côté tout ce qui peut-être négatif et ne garder que le bon, non ? Dans tous les cas, ça change quand même la donne, puisque la cuisine va être version XXL et que mes fameuses gourmandises ben… va falloir prévoir double (triple? lol).
- Troisième constat… heu… ma liste de souhaits ! xD hihi ! Alors voilà, Pôpa Noël cette année, je voudrais bien…
… des choses très personnelles : un gros paquet de neige pour le 25 Décembre,  réussir le gâteau ultime qui fera tomber tout le monde de sa chaise, des heures de calins avec ma fougasse, de beaux moments avec ceux que j’aime et toujours plus de soirées avec les potes :)
… des choses moins sentimentales, mais quand même : voir les gens se réveiller, laisser leur supériorité au placard et descendre de leur trône d’airain pour retrouver les bons vieux pavés… Il n’est jamais trop tard pour nettoyer ses lunettes et retrouver la vue; l’individualité n’est pas synonyme d’individualisme, au contraire. « Pensons Ensemble! » ;)

Pour l’instant je crois que c’est tout :) en attendant de nouvelles recettes, plus tournées vers Noël (j’espère réussir à faire un récap’ cette année lol), voilà la dernière-née dans le famille des « inventions de 4h du mat’ » lol. Un pain d’épices remasteurisé pour Mamzelle Lili, chocophile devant l’Eternel et son super jeu Chocolat La La La ! :D (comment pouvais je passer à côté de ça lol !!!). J’espère qu’il te plaira, ma Lilifigounette adorée !! :p hihi

Ce p’tit concentré de saveur a été englouti lors repas spécial Noël que l’on organise chaque année avec la classe ! Une bonne manière de finir sur une note sucrée, saine et gourmande !

Le pain d’épices version « fin d’année gourmande »…
… parce que rien n’est jamais fixe, encore moins en cuisine ;)

Ingrédients pour… mon plus bô cake, roi des tabléééééées [8 à 10 lutins en chaussettes rouges à pompoms]:

Partie une : la tuerie chocolatée, entre mousse cuite et moellissimes bouchées
ø 6 grosses cuillères à soupe de purée de potimarron (à défaut de la compote de pomme)
ø 120g de beurre
ø 100g de chocolat noir
ø Une cuillère à café de bicarbonate de soude (à défaut un sachet et demi de levure)
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 4 cuillères à soupe de crème de speculoos
ø Un oeuf
ø 60g de sucre

Pour ce premier mélange gourmand, il suffit de faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie. Pendant ce temps, fouettez l’oeuf et le sucre jusqu’au blanchiment puis réunissez ensemble tous les ingrédients pour obtenir une préparation onctueuse. Vous suivez, jusque là ? ;)
Bon ben… ya plus qu’à :) Beurrez un moule, versez votre crème sur 5cm minimum et passez tout ça au four, préchauffé à 200°C, durant 12 minutes environ. Au bout de ce temps, sortez le plat et réservez le temps qu’il refroidisse (attention, goûter cette belle mousse mi-cuite et très tentant… gare à la langue ! ihihih)
PS gourmand : cette préparation peut faire l’objet d’un dessert à lui tout seul en ajoutant 80 de farine (de châtaigne c’est encore meilleur ^^)


Pour le pain d’épices, version revisitée…
ø Les moelleux selon la recette précédente
ø 100g de farine de sarrasin
ø 150g de farine ttaditionnelle
ø 1 sachet de levure chimique 
ø Une cuillère à café de sel
ø 2 cuillère à soupe de cacao amer
ø 6 cuillères à soupe de confiture de griottes (ou cerises noires)
ø 5 cuillères à soupe de miel (et ou/mélasse)
ø 6 speculoos grossièrement écrasés
ø 20g de beurre
ø 1 gros oeuf
ø 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
ø 1 cuillère à soupe de cannelle
ø 6 lamelles de gingembre confit coupées en très petits dès

Alors que votre tuerie entre mousse et moelleux est cuit et repose bien gentiment dans son coin, on se penche sur le pain d’épices ;)
Mélangez simplement les farines, la levure, le sel  et le cacao amer entre eux dans un saladier. Versez ensuite le beurre fondu, le miel (et/ou la mélasse), la crème fraîche, la cannelle et le gingembre confit en remuant bien pour tout assembler uniformément.
Une fois votre préparation réalisée,  ajoutez enfin les différents éléments gourmands supplémentaires ;) Un peu de confiture de griottes… quelques speculoos écrasés et de bons gros morceaux de moelleux émiettés (fait auparavant selon la recette décrite) et les dès de gingembre confits. Donnez un dernier coup de cuillère mais ne mélangez pas trop pour garder une irrégularité dans l’appareil.

Bah voilà :) Beurrez enfin votre beau moule à cake puis disposez toute votre préparation dedans… Egalisez et saupoudrez de sucre à chouquette pour un petit côté croquant ! ^^ et hop ! On enfourne simplement à 180°C pendant 30 à 40 minutes… Oué en fait ça dépend un peu de votre four alors surveillez ! Je crois que c’est encore la meilleure chose à faire ;)
Quand le couteau de marque plus, c’est cuit ! mmmmh…

pain d'épices

Bonne nouvelle ! A déguster dès le jour même !! Par contre, je nie toute responsabilité pour toutes les langues brûlées de ceux qui n’auront pas eu la patience d’attendre hihi ! :p

P’tit + Un clin d’oeil dédicacé pour Pauline, qui je crois s’est littéralement régalée ^^ J’en suis ravie :) bonnes fêtes miss !

Et côté vin ? Un pétillant tout tendre ou un blanc sec comme le Salyens Blanc de Cairanne.
Après si comme moi vous êtes plus rouge, choisissez en un léger et fruité… pour rester sur Cairanne je vous conseillerai la Cuvée du Plan de Dieu 2009 :)

øøøøøøøøøøøøøøøøøøø

On se retrouve très vite pour de nouvelles aventures !
En attendant, je vous souhaite du courage pour la préparation des fêtes !

Et n’oubliez pas… le concours de Lili sur le thème ô combien gourmand du Chocolat la la !

Rendez-vous sur Hellocoton ! Share SHARE

Tags: , ,

Un jour, quelqu’un m’a sorti…
« La nuit, tous les chats sont gris »
C’est nouveau ? me suis-je dit
Un délire, une lubie…

Non, juste une connerie,
une de plus dans c’te vie
où le modèle est uni…
où tout le monde est pourri…

Pourtant, quand seule je lis
les lignes d’ma courte vie
j’y pense et puis, ben… j’oubli
Et mes souvenirs s’enfuient.

Le route s’achève ici,
mais l’espoir brille et nourri
Le Plus sacré des écrits,
gardé loin de tous ces bruits.

Le doute n’est plus permis,
tout se finit aujourd’hui.
La société ternie,
connait enfin l’agonie…

Reine de jour, bel’ de nuit 
Manipulatrice avertie,
elle a su créer l’envie 
C’était là son dernier cri.

¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡ ø ¡

Après quelques jours (semaines ? oups :x ) d’absence, j’ai enfin un petit temps à moi pour vous faire partager une recette 
qui dort dans mes cartons depuis mon dernier billet… 
Et oui, c’est le fameux gâteau Sans que j’avais apporté au pique-nique de Dorian en Août ^^
Après mon essai de l’an passé, je comptais refaire mon fondant au chocolat sans gluten, ni oeuf, ni lait de vache
(mais toujours avec de la courgette lol). Finalement, au dernier moment, j’ai eu la joie d’apprendre qu’une amie nous rejoindrait ce dimanche estival…

Seul bémol… Elle est allergique au chocolat (l’horreur !)
Ni une, ni deux, on s’adapte et on invente… Merci misstinguette, grâce à toi je me suis éclatée !
Et si je me souviens bien, beaucoup ont pu découvrir des associations de saveurs plutôt… inédites ;)

A défaut d’une image du gâteau en question (malheureusement parti trop vite, paix à son âme), voici l’illustration d’un
des meilleurs moments de cette journée ! Merci à Apo, son mari et sa p’tite puce !!
(vous pouvez vous moquer…. j’assume hihi !)

Le gâteau sans pour sans Julie’s… Version II !
… Parce qu’il n’y a rien de mieux qu’une gourmandise sucrée comme dédicace ^^

Ingrédients [pour 6 à 8 testeurs fous en mal de saveurs étranges]: 
ø 350g de courgette crue
ø 100g de purée de fraise (les gariguettes de cet été, congelées dès le ramassage au jardin :D )
ø 100g de farine de sarrasin torréfiée
ø 30g de Maïzena 
ø 100g de poudre de noisettes torréfiée
ø 100g de sucre complet (Mascobado pour moi)
ø 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
ø 2 à 3 cuillères à soupe d’eau de rose (ça dépendra de vos goûts)
ø Une belle cuillère à café de bicarbonate de sodium
ø Quelques pincées de cardamome  noire, de cannelle, de 5 épices 
ø Une grosse poignée d’amandes effilées

Bon c’pas tout ça mais… on s’y met ou bien ?
Ok, ok ! on commence ! Bon alors en premier, on réuni ensemble poudre de noisettes et farine de sarrasin, puis on étalé ce mélange sur une plaque à pâtisserie avant d’enfourner pour quelques minutes. Le but ? Torréfier les poudres, qui donneront ainsi un goût bien plus prononcé au gâteau ;) Surveillez-bien, ça va très vite et on ne cherche pas non plus à tout crâmer au passage ^^ Une fois juste dorées, réservez le temps que ça refroidisse.

En parallèle, hâchez finement la courgette au robot de manière à obtenir une purée crue. Ajoutez le Mascobado (ou tout autre sucre), la purée de fraise, les cuillères d’huile d’olive, l’eau de rose et les épices avant de redonner un petit coup de mixer pour bien mêler l’ensemble. Hop, y a plus qu’à verser dans un cul de poule !

Dernière petite étape avant de terminer, assemblez farines et poudre de noisettes torréfiées avec la maïzena et le bicarbonate et fouettez bien pour homogénéiser et répartir comme il fait l’agent levant :) On verse ensuite dans la première préparation, et on touille ! Attention, Maryse est de sortie ! x)

Bon ben…
Je crois que c’est prêt pour passer en cuisson ? ;) Goûtez une dernière fois et rectifiez, surtout au niveau de l’eau de rose. Chemisez un moule 15×20 et zou ! On coule l’appareil dedans et c’partit mon kiki pour 20 à 30 mn de cuisson à 180°C !!  
Au bout de ce temps, vérifiez avec la pointe d’un couteau que le gâteau ne marque plus la lame. Il sera encore très mou, c’est normal pas de panique ! ^^ Sortez-le et laissez-le se reposer pépère tranquillou pendant une bonne heure. Beh voilà y a plus qu’à démouler, à couper et… à déguster ;)

Avec un bon Crémant… ça tue ! hihi :p

’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

Encore une fois, veuillez excuser mon absence ces derniers temps…
Beaucoup de boulot, de cours mais aussi de questions entre vie personnelle et professionnelle…
Bref une petite pause nécessaire, bien que je suis encore loin d’avoir trouver mes réponses xD

En tout cas je tiens à remercier certaines personnes pour leur aide ces derniers temps…
Je ne les cite pas aujourd’hui, je pense qu’elles se sont reconnues, mais la prochaine recette leur sera dédiée.
A ce moment là j’aurai le grand bonheur de les nommer ;)

Il me reste quand même une spéciale dédicace à un camarade qui me supporte régulièrement sans trop se plaindre
Le texte en intro est pour toi ;)

Rendez-vous sur Hellocoton ! Share SHARE
12345101520Et avant ? »