Posts Tagged ‘Egypte’


Il a suffit d’un pas…
D’un regard autour de moi…
Il a suffit d’un instant,
un moment hors du temps…

Le monde m’est apparu…
un eclair, ta présence… 
Et comme une libellule se mue,
ce fut l’éveil de tous mes sens.

Perdue dans l’obscurité,
j’ai longtemps erré en vain
en quête d’un autre chemin,
où calmer mon âme tourmentée.

Telle une douce réminiscence,
la nostalgie a débarquée…
Et face à l’errance,
elle m’a lentement portée.

Discrète et sans bruit…
Elle a su redonner vie
à cette flamme du passé 
trop souvent blessée.

Les années se sont écoulées,
pourtant l’alchimie demeure…
Et d’un simple sourire échangé,
disparait le sombre poids des heures…

Tes paroles sonnaient à l’unisson,
tes mots répondaient au diapason…
Au coeur de cet océan de souvenirs,
Je m’accrochais à tes éclats de rire.

Jamais je n’aurai cru ressentir encore
la puissance d’un sentiment si fort.
Isis la Magicienne a dévoilé ses secrets,
au futur, le présent se conjugue au passé.

øøøøøøø

Retrouver ses « racines »…
Revenir sur des traces à moitié effacées…

Une joie inexplicable…
Une sensation  de bonheur sans fin…

Aujourd’hui, je sais où je veux aller,
A moi de reprendre mon train en marche ;)

øøøøøø

Après tant d’instants de doutes, j’ai su regagner la berge où la felouque attendait… 
Toujours amarrée au même bosquet de papyrus, elle n’avait pas du tout changée…
La corde en main, j’ai posé le pieds sur le rebord fragile et pris place, le coeur léger.
Libre, elle glissa tranquillement sur les eaux sombres, portée par le vent millénaire
D’une civilisation où le soleil donne la vie et les Dieux ne font qu’un avec la terre.
Ses secrets bien gardés, Khemet la Puissante a su m’insuffler tous ses mystères.

La cuisine de l’Egypte Ancienne n’est pas si différente de celle que l »on trouve encore aujourd’hui sur la Terre des Pharaons, associant avec subtilité le sucré et la salé. Par ailleurs, elle présente également d’étonnants mélanges de saveurs, jouant des épices comme une musicienne savait manier le sistre ou la harpe. Motivée par ma passion de l’Egypte Antique et riche des connaissances acquises durant mes études, j’ai longtemps cherché à réaliser ces plats qui faisaient le quotidien des égyptiens à cette époque là. Un défi pas si évident, car si les attestations de produits font légions, les recettes et autres descriptions de plats ne sont pas fréquentes. Un livre que j’apprécie beaucoup est venu s’ajouter à mes rechercher personnelles et m’a permis de mener au bout mon rêve.

Il y a plus d’un an maintenant, j’invitais mes meilleurs amis autour de ma petite table d’étudiante montpelliéraine… Au menu : une soirée égyptienne… mais pas n’importe quelle Egypte… Ce soir là, c’est au coeur de l’Egypte mythique que nous avons plongé… Et pour accompagner ce voyage culinaire, rien de plus marrant que de s’y transporter complètement… Libre cours à l’imagination… Depuis des siècles, elle a su passionner les foules et chacun a eu sa vision de cet univers ô combien mystérieux. Pourtant, derrière ces apparences, bien peu savent réellement ce qu’il en était. Loin de moi l’idée de combler cette lacune ^^ En revanche, je vous invite à me suivre pour un repas où, le temps d’une soirée, nous avons basculé dans une période lointaine…

Un grand merci à une personne qui m’a guidé sur les longs chemins de Rê, le calame de Thôt en main…
Une spéciale dédicace à Pierre qui a bien voulu se prêter à l’exercice et traverser les millénaires pour découvrir d’autres goûts ;)

*****************

Quand un poussin de caille quitte son papyrus pour mes casseroles…
Partir à la découverte des bons petits plats sucrés-salés des égyptiens anciens…

Ingrédients [pour un travailleur affamé ou deux danseuses aux courbes gracieuses]:
ø 2 belles cailles
ø 8 belles figues fraîches (à défaut des sèches très moelleuses)
ø Une jolie grappe de raisin à gros grains
ø 1 oignon rouge et 1/2 blanc (Cévennes c’est top ^^)
ø 2 cuillères à soupe de miel
ø 1/2 cuillère à café de cannelle
ø 1 cuillère à café de cumin, de nigelle et de fenugrec en grain
ø 2 cuillères à soupe de graines de lin brun et doré
ø 1 clou de girofle 
ø 6 graines de Maniguette (Gérard Vives) 
ø Laurier, sauge et thym 
ø Huile d’olive
ø Une poignée d’amandes grillées et grossièrement concassées
ø Une demie tasse de thé blanc

ø 3 belles cuillères à soupe de confiture de figue agrémentée d’une touche de poivre blanc pour obtenir un fond de sauce encore plus gourmand

La première chose à faire c’est de préparer la farce qui ira garnir nos petits volatiles tout ramimi :) Mélangez dans un bol les raisins frais coupés en brunoise (ou les raisins secs réhydratés), les figues fraiches coupées en beaux morceaux, une cuillère à soupe de miel, quelques graines de cumin et de lin mélangés, sel et poivre… Remuez bien et remplissez ensuite vos petits volatiles de cette préparation sucrée… Il va vous en rester pas mal c’est normal, c’est pour la suite de la recette hihi :p

Ensuite, c’est pas compliqué… Ciselez vos oignons en attendant que chauffe l’huile d’olive au fond de votre petite cocotte préférée :) Une fois qu’elle chuchote, disposez les cailles puis tout autour les oignons, le laurier, la sauge et le thym en branche. Y a plus qu’à laisser faire sans rien toucher ;) Après quelques minutes tournez les cailles sur un flanc, puis sur l’autre de manière à ce que tous les côtés soient bien grillés. Réservez-les ensuite sur une assiette, et recouvrez d’un papier alu pour un petit temps de repos bien mérité hélé.

Dans les sucs et les oignons confits, versez le reste de votre préparation raisin/figues/miel et épices; si vous jugez qu’il manque un peu de jus, rectifiez avec un beau filet d’huile d’olive. Ajoutez enfin les graines de Maniguette, les amandes grillées concassées, le clou de girofle, la nigelle et le fenugrec… On fait revenir tout ça quelques minutes puis hop ! Couvrez la cocotte et laissez confire sur feu doux pendant 10 à 15 minutes en surveillant régulièrement que rien n’accroche ;)

Quand votre mélange bien gourmand semble moelleux sous la cuillère, vous ajoutez jusqu’à trois belles cuillères de confiture de figues (assaisonnée d’un peu de poivre blanc) pour rendre votre fond de sauce divin ^^ Une fois que la préparation est prête, remettez les cailles au fond de la cocotte puis versez la demie tasse de thé blanc (é défaut de l’eau c’est bien aussi !) 
Posez le couvercle en travers et faites cuire une dizaine de minutes sur feu doux à moyen. Evitez les gros bouillons qui dénatureraient les goûts :)

 

La Cuisine de l’Egypte Ancienne c’est avant tout l’association divine entre douceur et saveurs…

Alors laissez-vous porter au coeur d’un passé merveilleux…

La Vache Céleste s’occupe de vous rattraper au vol ;)


La caille est un petit volatile à la chair fragile, veillez bien à ne pas la sur-cuire, ce serait vraiment dommage. Dès que le jus a bien réduit, et ben hop ! On dresse…

bas relief égyptien : hommes ramassant le raisin

- Comme là-bas… Dans un plat individuel ou pas, accompagnez-les d’un pain Baladi, de fromage de chèvre ou de brebis frais mais savoureux, d’amandes grillées, d’une belle salade verte et de bière ou de vin (oui oui ^^ vous avez bien lu ^^ ils sont géniaux ces égyptiens :D *love*). Privilégiez un rouge légèrement fruité


– A l’occidentale… Dans une assiette creuse, à servir sur un lit de gnocchis au sarrasin (la force de cette céréale contre-balancera très bien le sucré du plat), accompagné d’un bol de mâche légèrement assaisonnée… Et on déguste tout ça avec un bon petit rosé

Moi ? Chauvine en matière de vin ? Mais pas du tout !!  xD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags: , , , ,